Allemagne : Scholz "surpris" par l'ampleur de la dépendance des entreprises à la Chine

reuters.com  |   |  218  mots
Le chancelier allemand olaf scholz lors de la reunion hebdomadaire de son cabinet a berlin[reuters.com]
(Crédits : Michele Tantussi)

BERLIN (Reuters) - Le chancelier allemand Olaf Scholz a estimé que le nombre d'entreprises allemandes ayant ignoré les risques d'une dépendance trop forte au marché chinois était important et a exhorté à davantage de diversification, a-t-il dit dans une interview accordée au magazine Focus parue vendredi.

"L'importance du marché chinois n'a pas besoin d'explication, mais le but n'est pas d'être dépendant d'un seul marché", a déclaré Olaf Scholz.

"Je suis donc surpris de voir à quel point certaines entreprises se sont rendues dépendantes de marchés individuels et ont complètement ignoré les risques", a dit le chancelier.

De telles dépendances montrent que l'Allemagne doit être plus active dans les matières premières telles que le lithium et le cobalt. "Même dans le secteur minier, nous ne pouvons plus nous permettre de nous sentir à l'aise", a-t-il ajouté.

Début novembre, Olaf Scholz était le premier des dirigeants du G7 à effectuer un déplacement en Chine en trois ans.

Sa visite a suscité des critiques alors que de nombreuses voix s'élèvent au sein de la coalition au pouvoir en Allemagne pour que le pays revoit sa politique à l'égard de la Chine.

(Reportage Andreas Rinke, rédigé par Miranda Murray, version française Lina Golovnya, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();