L'embargo de l'UE détourne le pétrole russe de la Caspienne vers l'oléoduc CPC

reuters.com  |   |  405  mots
Une vue interieure montre une nouvelle station de pompage du consortium du pipeline de la mer caspienne[reuters.com]
(Crédits : Staff)

LONDRES (Reuters) - Le groupe russe Loukoil va cesser à partir de décembre d'exporter son pétrole extrait des gisements de la Caspienne via l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) et utilisera à la place le réseau du Caspian Pipeline Consortium (CPC), ont dit à Reuters quatre sources proches du dossier.

L'Union européenne, qui a déjà adopté plusieurs trains de sanctions contre la Russie en raison de l'invasion de l'Ukraine, doit imposer à partir du 5 décembre un embargo sur l'achat et le transport de pétrole russe.

Les exportations de pétrole via le CPC ne sont toutefois pas concernées car cet oléoduc débouchant sur le port russe de Novorossiisk, sur la mer Noire, est essentiel aux livraisons du Kazakhstan.

"Le pétrole russe est en train de partir du BTC, la raison étant les sanctions, BTC ne laisse plus entrer le pétrole russe", a dit l'une des sources.

Les autres sources, qui ont toutes réclamé l'anonymat, ont déclaré que cette décision était appuyée par les actionnaires occidentaux de BTC.

Loukoil exportait jusqu'à présent via cet oléoduc environ deux millions de tonnes par an de pétrole extrait de ses gisements en mer Caspienne, Iouri Kortchaguine et Filanovsky.

Les exportations de Loukoil via le CPC devraient passer de 364.000 tonnes en novembre à 660.000 tonnes en décembre, montrent un premier programme de chargement pour le mois prochain et des calculs de Reuters.

Loukoil et CPC ont refusé de s'exprimer sur le sujet. La compagnie azerbaïdjanaise SOCAR, qui achète le pétrole du groupe russe destiné à l'acheminement via le BTC, et BP, qui dirige le consortium d'exploitation de cet oléoduc, n'ont pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

Le CPC achemine plus de 80% des exportations de pétrole du Kazakhstan. Environ 10% du pétrole transporté par ce réseau provient de Russie.

Le pétrole exporté via le CPC se négocie actuellement avec un rabais important par rapport à celui d'Azerbaïdjan livré via le BTC.

Le BTC a une capacité d'un million de barils par jour (bpj), qui n'est pas entièrement utilisée puisque ses livraisons cette année devraient se situer à 660.000 bpj.

Les principaux exportateurs du pétrole BTC d'Azerbaïdjan sont SOCAR et BP, avec le hongrois MOL, l'américain Exxon et le truc TPAO.

(Rédaction de Reuters, version française Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();