Le dépistage du VIH en Europe n'a pas rattrapé le retard causé par le COVID-19

reuters.com  |   |  235  mots
Des vaccins de pfizer/biontech contre le covid-19 a la maison de retraite haus an der linde a lichtentanne,  en allemagne[reuters.com]
(Crédits : Hendrik Schmidt)

LONDRES (Reuters) - Le dépistage du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) en Europe n'a pas rattrapé le retard pris depuis le début de la pandémie de COVID-19, menaçant ainsi l'objectif d'éradication du sida d'ici 2030, montre un rapport du bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

D'après ce rapport, les nouveaux diagnostics de VIH dans la région Europe de l'OMS sont encore inférieurs d'environ 25% à ce qu'ils étaient avant la pandémie de COVID-19.

"Il est probable que la diminution des tests de dépistage et les tensions supplémentaires dues à la pandémie de COVID-19 sur les secteurs cliniques et aussi sur les instituts de santé publique ont eu un impact sur la détection des cas en 2020 et 2021, et nous pensons que ce phénomène se poursuit encore aujourd'hui", a déclaré Anastasia Pharris, spécialiste du VIH à l'ECDC, lors d'une conférence de presse mercredi.

Selon le rapport, une personne sur huit vivant avec le VIH dans la région européenne de l'OMS n'a pas été diagnostiquée porteuse du virus.

La détection tardive d'une séropositivité accroît les risques de développer des maladies graves, voire de mourir, mais aussi de propager le virus.

(Reportage Maggie Fick, version française Lina Golovnya)

tag.dispatch();