Certaines politiques fiscales pourraient alimenter une demande excessive, prévient Lagarde (BCE)

reuters.com  |   |  342  mots
Christine lagarde, presidente de la bce, temoigne devant la commission econ du parlement europeen, a bruxelles[reuters.com]
(Crédits : Johanna Geron)

BANGKOK (Reuters) - La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) a prévenu vendredi que les politiques fiscales de certains gouvernements européens pourraient alimenter une demande excessive.

Christine Lagarde a également indiqué que les politiques fiscales et monétaires devaient être coordonnées afin d'assurer une croissance économique durable et équilibrée.

"Les politiques fiscales qui créent une demande excessive dans une économie où l'offre est limitée pourraient mener à un resserrement des politiques monétaires plus important que nécessaire", a-t-elle déclaré lors d'une conférence à Bangkok, en Thaïlande.

"Malheureusement, certaines des mesures fiscales mises en place par certains pays européens, notamment dans la zone euro, que nous examinons actuellement semblent appartenir à la deuxième catégorie", a indiqué Christine Lagarde, faisant référence aux mesures qui pourraient alimenter une demande excessive.

La Commission européenne (CE) a annoncé au début du mois anticiper une contraction de l'activité au dernier trimestre de cette année et sur les trois premiers mois de 2023, principalement en raison de la flambée des prix de l'énergie provoquée par la guerre en Ukraine.

"Nous avons besoin d'investissements plus importants et de réformes structurelles afin de supprimer les contraintes qui pèsent sur l'offre et de faire en sorte que la production ne souffre pas de l'évolution de l'économie mondiale. C'est une grande question et une incertitude que nous avons", a expliqué Christine Lagarde.

"Dans un monde où la demande extérieure est incertaine, nous aurons également besoin de renforcer l'offre et la demande intérieures en stimulant la productivité", a-t-elle ajouté.

"Ce que nous, banquiers centraux, devons faire, c'est de mettre en oeuvre une politique monétaire qui ancre les attentes. Nous devons signaler au public, aux observateurs, aux commentateurs, que dans tous les scénarios, l'inflation reviendra à notre objectif de moyen terme en temps voulu", a indiqué la présidente de la BCE.

(Reportage Orathai Sriring et Stella Qiu, rédigé par Ed Davies; version française Camille Raynaud)

tag.dispatch();