La BCE doit s'en tenir à son objectif d'inflation malgré le ralentissement des prix, dit De Guindos

reuters.com  |   |  281  mots
Des drapeaux de l'union europeenne flottent devant le siege de la banque centrale europeenne (bce) a francfort[reuters.com]
(Crédits : Kai Pfaffenbach)

MADRID (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) doit rester concentrée sur son objectif à moyen terme d'une baisse de l'inflation autour de 2% et donc continuer à relever ses taux d'intérêt malgré un ralentissement de la hausse des prix en novembre, a déclaré vendredi le vice-président de l'institut de Francfort, Luis de Guindos.

"L'inflation commence à ralentir, mais cette décélération doit être stable", a-t-il déclaré dans une conférence organisée à Madrid, ajoutant que l'inflation pourrait osciller autour de 7% d'ici la mi-2023.

L'inflation dans la zone euro a diminué bien plus que prévu en novembre sur un an, à 10,0%, donnant à penser que le pic des prix a désormais été atteint, selon la première estimation publiée mercredi par Eurostat.

Luis de Guindos juge cependant que la BCE doit à la fois éviter une stabilisation de l'inflation nettement au-dessus de 2% et une "évolution de l'inflation en forme de M", une courbe qui se traduirait par des accélérations et des ralentissements.

"Notre objectif fondamental, notre mandat est d'amener l'inflation à notre définition de la stabilité des prix, qui est de 2%", a-t-il déclaré, ajoutant que la BCE se devait de relever encore ses taux d'intérêt à l'issue de sa réunion de politique monétaire du 15 décembre.

Alors que la BCE a déjà augmenté le coût du crédit de 200 points de base depuis juillet, le rythme le plus rapide depuis sa création, les responsables de l'institution sont partagés sur une nouvelle hausse de 50 ou de 75 points de base ce mois-ci.

(Reportage Jesús Aguado; avec Emma Pinedo; version française Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();