Wall Street ouvre en baisse, les taux d'intérêt inquiètent

reuters.com  |   |  359  mots
Photo de l'entree de la bourse de new york et d'un panneau indiquant wall street[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi dans un contexte de prudence dans le sillage de la clôture de la veille, les investisseurs redoutant une poursuite de la remontée rapide des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Une dizaine de minutes après les premiers échanges, l'indice Dow Jones perd 95,75 points, soit 0,28%, à 33.851,35 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,46% à 3.980,12 points.

Le Nasdaq Composite cède 0,73%, soit 81,492 points, à 11.158,445.

Les trois indices ont terminé lundi à leur plus bas niveau en près d'une semaine après la publication de l'indice ISM des services qui a montré une bonne résistance de l'activité économique en novembre aux Etats-Unis malgré le resserrement monétaire accéléré de la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Les investisseurs se débattent entre la situation (économique) actuelle et la poursuite de la hausse des taux même si elle est pourrait ralentir", explique Rick Meckler, associé chez Cherry Lane Investments. Selon lui, les investisseurs cherchent également à déterminer où se situera le pic des taux alors que la peur de la récession reste présente.

Les marchés monétaires tablent avec une probabilité de 91% sur un relèvement des taux d'intérêt de 50 points de base à l'issue de la réunion des 13 et 14 décembre de la Fed et un pic des taux à 5,005% en mai 2023 contre une estimation à 4,92% avant la publication de l'ISM des services, selon le baromètre FedWatch.

Aux valeurs, Meta Platforms recule de 4,61% alors que la maison mère de Facebook a menacé lundi de supprimer les actualités de sa plate-forme si le Congrès américain adoptait un projet de loi sur les médias visant à faciliter les négociations entre les organes de presse et les géants de l'Internet. L'ensemble du compartiment technologique cède 0,66%.

General Electric avance de 1,59% après le relèvement à "surperformance" de la recommandation d'Oppenheimer sur le conglomérat industriel.

Royal Caribbean Cruises, lui, cède, 2,77% après le suivi à "sous-pondération" de la valeur par J.P. Morgan.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();