UE : L'utilisation et l'importation d'huile de palme devraient chuter d'ici 2032

reuters.com  |   |  358  mots
Photo d'une zone de foret en cours d'amenagement pour des plantations d'huile de palme[reuters.com]
(Crédits : Crack Palinggi)

PARIS (Reuters) - La part de l'huile de palme dans le biodiesel et dans l'alimentation dans l'Union européenne devrait nettement diminuer au cours des dix prochaines années, entraînant une forte baisse des importations, a déclaré jeudi la Commission européenne (CE).

L'huile de palme devrait représenter 9% de la production totale de biodiesel d'ici 2032, contre 23% en moyenne pour 2019/2021, selon les perspectives agricoles de la CE pour 2022-2032.

La directive européenne sur les énergies renouvelables exige l'élimination progressive des carburants à base d'huile de palme, dont la production est accusée d'être liée à la déforestation, d'ici à 2030. Cette décision a suscité un tollé de la part des deux plus grands producteurs d'huile de palme au monde, la Malaisie et l'Indonésie.

La part des biodiesels avancés devrait en revanche passer de 29% en 2019/2021 à 42% en 2032. Le biodiesel issu d'huiles et de matières grasses usagées représenterait 26% de cette part, contre 23% auparavant, et les autres biodiesels avancés 16%, contre 6%.

"Cette augmentation est principalement liée aux objectifs spécifiques de mélange de carburants pour les biocarburants avancés et au fait qu'ils peuvent être comptés deux fois dans les objectifs de mélange obligatoire", indique le rapport.

L'utilisation d'autres huiles végétales, principalement l'huile de colza, dans le biodiesel devrait rester relativement stable, à environ 50% de la matière première du biodiesel.

Dans l'alimentation, l'utilisation des huiles végétales devait augmenter de 2,9% par rapport à la moyenne 2020/2022 pour atteindre 10,6 millions de tonnes en 2032.

Les efforts visant à réduire le recours à l'huile de palme et à l'huile de soja dans l'UE entraîneraient toutefois un changement significatif de l'équilibre entre les différents types d'huiles végétales, selon les prévisions de la Commission.

L'utilisation d'huile de palme dans l'alimentation diminuerait de 35,7% et celle d'huile de soja de 23,5%, tandis que l'huile de colza progresserait de 12,6% et l'huile de tournesol de 27,5%, montre le rapport.

Les importations d'huile de palme dans l'Union européenne devraient ainsi tomber à 3,3 millions de tonnes en 2032, contre 6 millions de tonnes en 2020/2022.

(Reportage Sybille de La Hamaide ; version française Dagmarah Mackos, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();