Téléchargez
notre application
Ouvrir

Kim Jong-un a supervisé les derniers essais de missiles nord-coréens

reuters.com  |   |  477  mots
Kim jong-un a supervise les derniers essais de missiles nord-coreens[reuters.com]
(Crédits : Kcna Kcna)

SEOUL (Reuters) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé le test d'un système de lancement multiple de roquettes, a rapporté dimanche l'agence de presse officielle KCNA, au lendemain de l'annonce à Séoul par l'armée sud-coréenne du tir de deux projectiles depuis la côte est de la Corée du Nord.

Pyongyang a multiplié depuis le 25 juillet les essais de missiles, disant afficher son mécontentement à l'égard des manoeuvres militaires conjointes organisées ce mois-ci par la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Ces tests à répétition compliquent les tentatives de relancer les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, alors que l'émissaire spécial américain Stephen Biegun se trouvait dans la semaine à Séoul pour évoquer cette question.

D'après l'état-major de l'armée sud-coréenne et les gardes-côtes japonais, les projectiles lancés samedi par la Corée du Nord seraient aussi des missiles balistiques.

Ils ont été lancés depuis une zone proche de Sondok, dans l'est de la Corée du Nord, où se trouve une base militaire, et ils ont parcouru environ 380 km en vol, a précisé l'armée sud-coréenne.

La presse officielle nord-coréenne a publié des photographies montrant des missiles décollant de larges tubes fixés à l'arrière d'un véhicule militaire à huit roues.

Des analystes estiment que Pyongyang pourrait avoir testé au moins quatre nouveaux systèmes de lancement de missiles depuis l'échec du sommet de Hanoï entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump en février dernier, qui a plongé dans l'impasse les discussions entre Washington et Pyongyang.

Selon des propos rapportés dimanche par la KCNA, Kim Jong-un a déclaré que la Corée du Nord devait accélérer le développement de nouvelles armes stratégiques et tactiques afin de contrer "les menaces militaires croissantes et les pressions offensives d'armées hostiles".

Lors de leur rencontre à la frontière démilitarisée entre les deux Corées, le 30 juin dernier, Kim Jong-un et Donald Trump ont promis de relancer les pourparlers sur la dénucléarisation.

S'exprimant vendredi soir devant les journalistes depuis la Maison blanche, le président américain a de nouveau souligné son excellente relation avec la Corée du Nord et son dirigeant, lequel a toujours été "très franc" avec lui, a dit Trump.

Washington dit envisager une reprise imminente des réunions de travail avec Pyongyang. Cependant un haut représentant nord-coréen a exprimé vendredi des doutes quant à une possible avancée dans les discussions tant que Mike Pompeo mènerait les pourparlers pour les Etats-Unis, critiquant vivement le secrétaire d'Etat américain.

(Josh Smith; Jean Terzian pour le service français)