Téléchargez
notre application
Ouvrir

Zone euro : Le secteur privé renoue avec une croissance modeste en juillet

reuters.com  |   |  1043  mots
Zone euro: le secteur prive renoue avec une croissance modeste en juillet[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - L'activité du secteur privé dans la zone euro a retrouvé le chemin de la croissance en juillet, à un rythme modéré, avec l'assouplissement des restrictions mises en place pour freiner la propagation du coronavirus mais le rebond dans le secteur des services a été moins important qu'attendu.

L'indice composite, qui combine services et activité manufacturière, a progressé à 54,9 alors que l'estimation "flash" le donnait à 54,8, montrent les résultats définitifs des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) publiés mercredi.

Il repasse ainsi en croissance après 48,5 enregistré en juin.

Le seul secteur des services est revenu à 54,7, son plus haut niveau depuis septembre 2018, contre 48,3 en juin et 55,1 en première lecture.

"L'activité dans les services de la zone euro a rebondi en juillet pour atteindre un plus haut de deux ans", a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

"La France et l'Allemagne ont enregistré des progressions particulièrement fortes tandis que l'Espagne et l'Italie ont renoué avec la croissance avec la levée progressive des mesures de confinement", a-t-il ajouté.

La demande mondiale et l'optimisme s'améliorent mais les entreprises ont fortement réduit leurs effectifs. L'indice de l'emploi s'est maintenu sous le seuil de 50, à 46,5, un chiffre toutefois meilleur à celui de juin à 43,2.

L'indice des attentes des entreprises de services reste inférieur à la moyenne à long terme, à 59,4, mais il s'améliore par rapport au mois de juin (56,7).

"La pérennité de la reprise sera déterminée en premier lieu par le nombre des contaminations au coronavirus et les signes récents d'une résurgence de la pandémie posent un risque pour de nombreuses sociétés du secteur des services, comme les voyages, le tourisme et l'hôtellerie", a déclaré Chris Williamson.

FRANCE: LA CROISSANCE DU SECTEUR DES SERVICES SE POURSUIT

La croissance de l'activité des services en France s'est accélérée en juillet grâce à la réouverture progressive des magasins et des entreprises après avoir subi l'un des confinement les plus stricts d'Europe, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit.

L'indice PMI du secteur est ressorti en hausse à 57,3, un chiffre inférieur à la première estimation de 57,8, après 50,7 en juin.

Il s'éloigne un peu plus du seuil de 50 séparant contraction et expansion.

"Les données de juillet illustrent le type de reprise que nous attendions depuis le début de l'assouplissement des mesures de confinement. Les industriels et les fournisseurs de services ont enregistré une forte croissance de leur activité après les conditions difficiles qu'ils ont connues ces derniers mois", a déclaré Eliot Kerr, économiste chez IHS Markit.

L'indice PMI composite, qui combine les services et le secteur manufacturier, est ressorti est hausse à 57,3 après 51,7 le mois précédent et 57,6 en estimation "flash".

"La statistique indique que le retour de la croissance de l'économie française au troisième trimestre est probable après des contractions au premier et au deuxième trimestre", a déclaré Eliot Kerr.

ALLEMAGNE: LE SECTEUR DES SERVICES RENOUE AVEC LA CROISSANCE

Le secteur des services en Allemagne a renoué avec la croissance en juillet, pour la première fois depuis la mise en place de mesures de confinement au mois de mars, montrent les résultats de l'enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI).

L'indice des services a grimpé à 55,6 le mois dernier dans sa version définitive, contre 47,3 en juin. Il s'inscrit ainsi au-dessus de la barre de 50, soit en territoire de croissance, et enregistre sa meilleure performance depuis juin 2019.

Cet indice était tombé en avril à un creux historique, à 16,2.

L'indice composite, qui combine l'activité des services et celle du secteur manufacturier, repasse lui aussi en territoire de croissance, à 55,3 contre 47,0 en juin.

Le rebond de la première économie d'Europe prendra cependant du temps, a prévenu Phil Smith, économiste d'IHS Markit.

"Après une contraction record de 10,1% au deuxième trimestre, une croissance du produit intérieur brut de 6% est attendue au troisième trimestre mais il ne faut pas s'attendre à revenir aux niveaux d'avant la crise avant 2022", a-t-il dit.

ITALIE: RETOUR À LA CROISSANCE DANS LES SERVICES

Le secteur italien des services a renoué avec la croissance en juillet avec l'assouplissement des mesures de confinement, l'activité augmentant pour la première fois depuis février, montrent les résultats de l'enquête mensuelle d'IHS Markit.

L'indice PMI sectoriel est remonté à 51,6 après 46,4 en juin repassant pour la première fois en cinq mois le seuil de 50 au-dessus duquel il traduit une expansion.

La médiane des estimations de 16 économistes et analystes interrogés par Reuters le donnait à 51,1.

Markit précise que les entreprises interrogées ont fait état d'une légère augmentation de la demande mais souligne que les résultats de son enquête traduisent une reprise encore fragile.

L'indice PMI composite italien, qui conjugue les données sur les services et sur l'industrie manufacturière, est en hausse à 52,5 en juillet après 47,6 en juin, reflétant l'expansion la plus soutenue de l'activité du secteur privé depuis juillet 2018.

ESPAGNE: CROISSANCE MODESTE DANS LES SERVICES

L'activité dans le secteur des services espagnol a connu une croissance modérée en juillet pour le deuxième mois consécutif, les entreprises continuant à supprimer des emplois en raison des perspectives incertaines.

L'indice IHS Markit des services, qui représentent environ 50% du produit intérieur brut de l'Espagne, ressort à 51,9 pour le mois dernier, contre 50,2 en juin.

Les données ne montrent qu'une croissance modeste.

"Le plus inquiétant, c'est que les entreprises peinent à retrouver un dynamisme significatif après la levée des mesures de confinement", a déclaré Paul Smith, directeur économique chez IHS Markit.

"Les annonces récentes faisant état d'une flambée de cas de coronavirus ainsi que le fait que certains pays déconseillent à leurs ressortissant de voyager en Espagne risquent de peser lourdement sur le tourisme, un secteur clé. L'incertitude sur la forme et la vitesse de la reprise a inévitablement augmenté."

Publiée en début de semaine, l'activité manufacturière est repassée en croissance à 53,5 en juillet contre 49,0 en juin.

(Bureaux européens de Reuters, version française Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)