Téléchargez
notre application
Ouvrir

Israël détruit un immeuble de Gaza abritant AP et Al Djazira

reuters.com  |   |  373  mots
Gaza: la tour detruite dans une frappe israelienne avait ete evacuee[reuters.com]
(Crédits : Mohammed Salem)

GAZA (Reuters) - L'armée israélienne a détruit samedi un immeuble de 12 étages à Gaza abritant les bureaux de l'agence de presse américaine Associated Press, affirmant que le bâtiment était également utilisé par le Hamas.

La tour, qui accueille également les bureaux de la chaîne d'information qatarie Al Djazira, des appartements et d'autres locaux professionnels, avait été évacuée, son propriétaire ayant été prévenu de l'imminence d'une frappe.

Un journaliste palestinien a été blessé dans la frappe, selon des médias palestiniens et des débris ont été projetés à plusieurs dizaines de mètres.

L'armée israélienne a déclaré que "des avions de combat avaient frappé un immeuble de plusieurs étages contenant des moyens militaires appartenant aux services de renseignement de l'organisation terroriste Hamas".

L'armée a affirmé avoir averti les civils se trouvant dans l'immeuble pour leur permettre de sortir.

Le PDG d'AP Gary Pruit a estimé qu'il s'agissait d'une "situation incroyablement troublante" et indiqué qu'une dizaine de journalistes d'AP et de reporters indépendants avaient pu sortir de l'édifice dans les temps.

"Nous sommes choqués et horrifiés que l'armée israélienne prenne pour cible et détruise le bâtiment abritant le bureau d'AP et d'autres organisations de presse à Gaza", a-t-il dit dans un communiqué. "Le monde sera moins informé de ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est produit aujourd'hui".

La porte-parole de la Maison blanche, Jen Psaki, a fait savoir sur Twitter que les Etats-Unis avaient dit à Israël qu'il relevait de sa responsabilité première de garantir "la sûreté et la sécurité des journalistes".

Le lieutenant colonel Jonathan Conricus, porte-parole de l'armée israélienne, a réfuté toute volonté de réduire au silence les médias. "C'est totalement faux, les médias ne sont pas la cible", a-t-il dit à Reuters.

Il a affirmé que l'immeuble en question était une cible légitime et estimé que le Hamas avait pu chercher à protéger ses moyens de renseignement d'une attaque en les logeant dans un immeuble de médias.

(Nidal al-Mughrabi, Rami Ayyub et Stephen Farrell, avec Nathan Layne, version française Gwénaëlle Barzic, édité par Blandine Hénault)