Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Kremlin dit attendre de voir le plan de paix italien pour l'Ukraine

reuters.com  |   |  324  mots
Le kremlin dit attendre de voir le plan de paix italien pour l'ukraine[reuters.com]
(Crédits : Sputnik)

(Reuters) - La Russie n'a pas encore pris connaissance du plan de paix pour l'Ukraine évoqué par l'Italie mais elle espère le recevoir par voie diplomatique, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a présenté les grandes lignes de ce plan la semaine dernière et a dit en avoir discuté avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, pendant une visite à New York.

"Nous n'avons pas encore vu (le plan). Nous espérons qu'il va nous être transmis par voie diplomatique et que nous pourrons en prendre connaissance", a commenté Dmitri Peskov.

Luigi Di Maio a suggéré vendredi pendant une conférence de presse que des organisations internationales comme l'Onu, l'Union européenne et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) interviennent en tant que facilitateurs pour permettre, dans un premier temps, la mise en oeuvre de cessez-le-feu locaux en Ukraine.

Outre Antonio Guterres, le chef de la diplomatie italienne a indiqué avoir présenté les grandes lignes de ce plan à des représentants des pays membres du G7.

L'ancien président russe Dmitri Medvedev, aujourd'hui vice-président du Conseil de sécurité russe, a réservé un accueil glacial à cette initiative et à toute autre proposition qui pourrait émaner des pays occidentaux.

"Il semble que (le plan) n'a pas été élaboré par des diplomates mais par de petits politologues qui ont lu beaucoup de journaux provinciaux et ne se basent que sur les mensonges ukrainiens", a-t-il écrit sur son compte Telegram.

Le président du Conseil italien Mario Draghi, dont le pays dépendait fortement du gaz russe avant la guerre, a réclamé à maintes reprises un cessez-le-feu en Ukraine. La coalition au pouvoir à Rome est divisée sur la livraison de davantage d'armes à l'armée ukrainienne.

(Reuters, version française Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

2 mn