49-3  : Royal critique le revirement de Valls

 |   |  659  mots
Ségolène Royal a mal vécu l'utilisation du 49-3 par Manuel Valls.
Ségolène Royal a mal vécu l'utilisation du 49-3 par Manuel Valls. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
La ministre de l'Environnement juge "difficilement compréhensible" le revirement de Manuel Valls sur le 49-3.

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a jugé ce dimanche « difficilement compréhensible » le revirement de Manuel Valls sur le 49-3, ajoutant que les membres du gouvernement ont « beaucoup souffert » du recours à cette arme constitutionnelle. Interrogée sur la volte-face de l'ancien Premier ministre sur le 49-3, Ségolène Royal a rétorqué lors du Grand Rendez-Vous sur Europe 1/iTélé/Les Echos : « C'est difficilement compréhensible. C'est vrai, cela n'a pas été compris de l'opinion ».

Est-ce une position sincère de la part de ce candidat à la primaire organisée par le PS ? « J'espère que c'est sincère s'il le dit, mais ce n'est pas compréhensible », a-t-elle ajouté. S'il plaide désormais pour cantonner le 49-3 aux textes budgétaires, Manuel Valls y a pourtant eu recours lorsqu'il était à Matignon, pour la loi Macron et la loi Travail. Mais il en a rejeté jeudi soir la responsabilité sur les frondeurs socialistes : « On m'a imposé le 49-3. »

Le gouvernement a « beaucoup souffert » du 49-3

Mais visiblement, les deux passages en force de l'ancien Premier ministre sur la loi Travail et sur la loi Macron ont laissé des traces au sein du gouvernement. « On a beaucoup souffert du 49-3. Même en tant que membres du gouvernement, on a beaucoup souffert. Tout le travail positif qu'on faisait à côté était étouffé par les manifestations, par les protestations. Les Français avaient déjà subi les épreuves du terrorisme, les forces de l'ordre étaient déjà fatiguées, épuisées. Donc cette séquence-là, personnellement, je l'ai très mal vécue », a lancé Ségolène Royal.

Et de souligner qu' « en plus il y a eu des policiers blessés, cette image de voiture de police incendiée, des policiers qui ont failli brûler à l'intérieur, qui a fait le tour du monde et donné une image de la France terrible, des gens qui ont perdu les yeux dans les manifestations (...) C'était trop. Les Français ont quand même le droit à un peu de bonheur, d'apaisement ». « Je crois que les stratégies qui consistent à mettre des tensions dans la société sont des mauvaises stratégies. Le 49-3, il ne peut pas être utilisé contre notre propre majorité parlementaire sur des textes qui ne méritent pas de mettre comme ça le pays en très grande difficulté, en très grande tension », a insisté la ministre.

Ségolène pour Macron ?

Les propos tenus par Ségolène Royal à l'encontre de Manuel Valls interrogent sur l'identité du candidat qui sera soutenu par la finaliste de la présidentielle de 2007. Il se dit qu'elle pourrait se tourner vers Emmanuel Macron, ce qu'elle ne veut pas confirmer. Toutefois elle voit des points communs entre la campagne de Macron et la sienne en 2007. Au sujet du succès de l'ancien ministre de l'Economie dans les enquêtes d'opinion, Ségolène Royal reconnaît ainsi qu' « il y a une attente de l'opinion à être en dehors des systèmes. Il y a un besoin de respiration et d'invention du futur. Le fait d'être en dehors des structures, de casser les codes, suscite peut être davantage d'écoute. On a besoin d'une forme de liberté », a assuré Ségolène Royal.

« C'est ce que j'avais fait en 2007. Les gens sentaient que le parti socialiste n'était pas derrière moi, et du coup l'opinion m'aidait. Ça plaisait aux gens parce qu'il faut une forme de liberté », a ajouté Ségolène Royal. « Il faut que les structures partisanes se réforment, et qu'en même temps il y ait une forme de liberté. Mais ces itinéraires ne peuvent pas être des itinéraires solitaires », a-t-elle toutefois tempéré.  Pour l'instant, la ministre de l'Environnement se contente donc d'appeler au « rassemblement après la primaire », même si selon elle, « Il faudra voir quel est le critère de ce rassemblement ».

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2017 à 13:21 :
IL ON TOUS DES BONNES IDEES AVANT MAIS NE FONT RIEN APRES/ MOI JE VEUT BIEN LEURS DONNES QUELQUE IDEES ? / REVENUE UNIVERSEL SANS CASSE LA MAISON SOCIALE/ PLUS DE POLICE PLUS DE JUSTICE EN LEURS DONNENT REELLEMENT DES MOYENS ET POUR CELA LEGALISATION DU CANABIS/ PLUS EDUCATION/ PLUS D HEURES EN FRANCAIS ET EN MAHT AVEC PLUS DE PROFESSEURS MIEUX PAYER. ET PLUS SURVEILLENCE DANS L EVASTION FISCALE/ARRET DU NUCLAIRE ET CENTRALE A CHARBON POUR ALLEZ VERS LES NOUVELLES TECNOLOGIE NON POLLUENTES? ET METTRE DES BARRIERES DOINIERE POUR L INPORTATION DE PRODUIT FABRIQUE A L ETRANGER PARS DES ENTREPRISES FRANCAISE/ TROUVE D AUTRE MOYEN POUR SAUVEZ LA SECURITE SOCIAL ET LES RETRAITES/ FAIRE UNE DEFENCE FRANCAISE EFICASE POUR ETRE RESPECTEZ DANS LE MONDE SANS DEPENDRE DES AUTRE PAYS NOTAMENT DE L O E N U ET SURTOUS DES AMERICAINS? AUGMENTE LES BAS SALAIRES NOTAMENT LE SMIC A 1800EUROS MENSUEL BRUT ET DONNEA TOUS LES RETRAITES UNE RETRAITE DECENTE DE 1300EUROS BRUT???
a écrit le 09/01/2017 à 20:01 :
Ce qui est remarquable avec les socialistes, c'est leur capacité à se dézinguer les uns les autres au moindre désaccord né des "storytelling" de campagnes électorales. Il sont en effets tellement habitués à prendre les mots pour des actes qu'ils ne font plus que se les lancer à la tête, en oubliant qu'il ne sont que les cache misère de leur absence d'idées.La médiocrité de leurs prestations depuis bientôt 5 ans en est la démonstration la plus éclatante. La politique socialiste est devenu le théâtre d'ambitions éternellement remixées aux ingrédients des médiagogues pour plaire aux différents public segmentés, entre deux spots publicitaires. Elle tourne à vide, dans un néant d'égotisme individuel. Ce n'est plus de la politique, mais un carnaval à la cour des miracles, où l'habileté sémantique et gestuelle sert à mentir, pour faire oublier les échecs et les transgressions. Il est temps que le rideau tombe sur tous ces zombies délavés.
a écrit le 09/01/2017 à 15:02 :
"Tout le travail positif qu'on faisait à côté était étouffé par les manifestations, par les protestations".

Quel cinéma, nous étions avec les belges les seuls en Europe à ne pas avoir fait cette "loi travail" et la commission tançait le gouvernement pour l'appliquer le plus vite possible d'ou le 49.3.Les belges ont eu Kris Peeters et nous El Khomri.Alors certe, des aménagements ont abouti à une version disons plus edulcorée que l'originale, mais Fillon "le chretien" a déja annoncé en cas de victoire remettre avec l'appui du sénat et de Larcher la version 1 la plus hard surement pour une redemption des salariés.
a écrit le 09/01/2017 à 11:35 :
Que Ségolène étrille Valls parce qu'elle ne l'aime pas et veuille lui savonner la planche, c'est une chose. Qu'elle le fasse publiquement, en manipulant l'opinion via les médias, en utilisant le prétexte du 49.3 pour accuser Valls d'être un sans cœur responsable des dommages subis dans les manifestations, c'est la politique médiocre qu'on connaît depuis 30 ans. Nos dirigeants croient gouverner en faisant de la comm', ils ne font rien que brasser du vent. Et pendant ce temps on gagne des chômeurs et on perd du pouvoir d'achat quand nos voisins Européens (Allemagne, UK, pays du Nord) reviennent déjà au plein emploi grâce à la baisse de l'Euro et du prix du pétrole.
a écrit le 09/01/2017 à 9:32 :
elle a la même couleur vestimentaire que la reine d'angleterre , faut t'il y voir un signe ?
a écrit le 08/01/2017 à 22:24 :
Quel cinéma ! Ils se flinguent à longueur de journée mais voilà qu'ils font leur chochotte à volonté devant les journalistes !
a écrit le 08/01/2017 à 21:45 :
C'est un bon gars segolene
a écrit le 08/01/2017 à 18:59 :
Si on regarde les idées de Valls version primaire du Ps ou ces discours d il y a 3 mois il n était pas loin des idées de Macron

Aujourd'hui il a retourné sa veste tellement vite et sur tout les sujets que ca en est risible et n honore pas le monde politique

Autant avoir macron au moins il a l air sympa et sincère
Réponse de le 09/01/2017 à 11:44 :
Ces types font de la politique depuis toujours, cela a commencé avec le militantisme étudiant. Cela donne des as du marketing électoral qui ont appris à gagner des élections en manipulant les opinions. Si Valls doit faire du Hollande pour gagner, il le fera. Le seul problème : 1) ces gens arrivent non préparés à l'exercice du pouvoir par ce qu'ils consacrent toute leur énergie à le conquérir 2) même s'ils savaient quoi faire pour retrouver le plein emploi et créer de la richesse en France, ils n'auront jamais le courage pour mener les réformes, puisqu'ils ne vivent que pour séduire l'opinion. Au contact du réel, la confrontation étant impossible, ils préfèrent ne rien faire. Hollande n'a mis en œuvre aucune mesure systémique, Valls n'en fera pas plus pour les mêmes raisons.
a écrit le 08/01/2017 à 18:36 :
truffe dans toute sa splendeur
a écrit le 08/01/2017 à 17:04 :
Quand les rats quittent le bateau, on se rend bien compte que les "convictions" politiques ne sont en fait que du démarchage pour un poste qui rapporte :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :