Affaire Ferrand : le témoignage d'un ancien avocat accable le ministre

 |   |  580  mots
La vraie question, c'est pourquoi Richard Ferrand n'a pas fait acheter l'immeuble par la mutuelle. C'était dans l'intérêt de celle-ci. Elle faisaiait des travaux et se retrouvait quinze ans plus tard propriétaire d'un bien largement fructifié, détaille l'avocat Alain Castel.
"La vraie question, c'est pourquoi Richard Ferrand n'a pas fait acheter l'immeuble par la mutuelle. C'était dans l'intérêt de celle-ci. Elle faisaiait des travaux et se retrouvait quinze ans plus tard propriétaire d'un bien largement fructifié", détaille l'avocat Alain Castel. (Crédits : Charles Platiau)
Maître Alain Castel, avocat à la retraite à l'origine de l'opération immobilière de la compagne de Richard Ferrand, dévoile de nouveaux éléments dans une interview au Parisien et estime que "le dossier mériterait au moins des investigations complémentaires".

| Article publié le 29/05 à 17h37, mis à jour le 30/05 à 8h41.

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, aurait signé la promesse de vente des locaux loués par sa compagne aux Mutuelles de Bretagne alors que le ministre dirigeait au même moment la mutuelle, révèle lundi Le Parisien.

Le quotidien tient cette information de maître Alain Castel, avocat à la retraite, à l'origine de l'opération immobilière concernant la compagne de Richard Ferrand. Celui-ci raconte qu'en 2010, suite à une affaire de recouvrement de créances, il diligente la saisie immobilière de locaux professionnels qui devaient ensuite être mis aux enchères. Richard Ferrand aurait eu vent de cette vente et a contacté le propriétaire avant la présentation du bien.

"Un compromis de vente est signé entre [le propriétaire] et Richard Ferrand Ferrand en son nom propre, avec un condition suspensive : la conclusion d'un bail commercial avec une SCI devant substiter Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne."

"Nous n'avons pas de patrimoine commune"

Dans son édition de mercredi, le Canard enchaîné a révélé que les Mutuelles de Bretagne, dirigées jusqu'en 2012 par le ministre de la Cohésion des territoires, avaient loué à partir de 2011 des locaux commerciaux appartenant à sa compagne pour un loyer annuel de 42.000 euros.

Richard Ferrand répond avoir signé le compromis uniquement "parce que les parties adverses avaient besoin de l'engagement d'un acquéreur pour lever un problème". "J'ai hésité", rapporte le ministre, précisant avoir accepté sachant que "cela n'engageait ni la mutuelle, ni moi-même".

"Il n'y avait pas de conflit d'intérêt", se défend le ministre. "Je ne suis ni marié, ni pacsé avec Sandrine Doucen. Avec ma compagne, nous ne vivons pas sous le régime matrimonial. Nous n'avons pas de patrimoine commun. On peut se séparer demain, chacun gardera ses biens. Je ne suis pas partie de l'affaire."

Plus largement, la "vraie question, c'est pourquoi Richard Ferrand n'a pas fait acheter l'immeuble par la mutuelle. C'était dans l'intérêt de celle-ci. Elle faisaiait des travaux et se retrouvait quinze ans plus tard propriétaire d'un bien largement fructifié", détaille Alain Castel. Au lieu de cela, c'est la SCI de la compagne de Richard Ferrand qui en profite aujourd'hui.

Le régulateur de l'assurance ne se prononcera pas

Interpellée vendredi par Georges Fenech, député LR et ex-magistrat, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), gendarme de l'assurance, a indiqué qu'elle ne tranchera pas sur le dossier, a appris lundi l'AFP.

Dans un courrier adressé au député LR Georges Fenech, dont l'AFP a obtenu copie, le régulateur de l'assurance indique que "les Mutuelles de Bretagne ne sont pas soumises au contrôle de l'ACPR", l'organisme mutualiste étant "en charge de gérer des structures et services sanitaires et sociaux mutualistes" et non des opérations d'assurances.

Les électeurs jugeront selon Edouard Philippe

Le Premier ministre Edouard Philippe a exclu vendredi la démission de Richard Ferrand, renvoyant aux électeurs le choix de sanctionner ou non le ministre de la Cohésion des territoires fragilisé par les révélations du Canard enchaîné.

Outre l'affaire des locaux de la mutuelle, ce proche d'Emmanuel Macron est fragilisé par le fait qu'il avait embauché son fils pendant plusieurs mois, en 2014. Ni le Parquet national financier, ni le parquet de Brest n'entendent ouvrir d'enquête sur ces deux volets.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2017 à 15:42 :
Je suis indigné d’entendre les arguments de Mr Ferrand sur le Job d’été de son fils !
Comment peut-il dire qu’en Bretagne il n’est pas facile de trouver un jeune sachant lire, écrire correctement et surfer sur Internet !
Est-il au courant que la Bretagne est la deuxième région en termes de résultats au bac et cela depuis plusieurs années !
J’ai honte pour les jeunes Bretons, leurs parents et grands-parents !
Mr Ferrand est vraiment un homme du passé dans « la France en Marche »
C’est quoi, la France en marche ?
C’est la France en marche avant ou en marche arrière ?

Si je regarde le salaire de son fils, cela montre bien qu’il est en décalage avec la réalité.

776,03 euros net en janvier 2014 pour 27 heures de travail soit 28,74€ net de l’heure et donc plus de 4000€ par mois
1 266,16 euros net en février, mars, avril pour 35 heures soit 36,17€ net de l’heure et donc plus de 5000€ par mois

Mr Ferrand, un stagiaire avec un niveau d’étude BAC+5 –Master 2 (DESS –DEA) touche en moyenne 1000€ par mois

Mr Ferrand, si vous avez un Job d’été je suis preneur !

Soyons sérieux, monsieur Ferrand est malheureusement complètement déconnecter de la réalité comme Mr Fillon et beaucoup de nos parlementaires !
a écrit le 31/05/2017 à 23:19 :
Il y a deux genres d avocat celui qui connait bien la loi et celui qui connaît bien le juge///coluche///LA PERSONNE LA PLUS DANGEREUSE LE MENTEUR /// GANDHI///
a écrit le 31/05/2017 à 13:54 :
Titre tendancieux ; je ne vois pas en quoi ce témoignage accable R Ferrand. Les mutuelles de Bretagne pouvaient fort bien préférer ne pas acheter un tel bien, préférant le louer si le capital ainsi épargné trouvait meilleur placement ailleurs. Tant que les sociétaires ne portent pas plainte pour mauvaise gestion, la justice ne peut rien faire.
Une partie de la presse veut faire un parallèle entre l'affaire Fillon et les accusations à l'encontre de R Ferrand. Rappelons qu'il était reproché à F Fillon non d'avoir embauché son épouse ce qui était légal à l'époque mais d'avoir crée un emploi que l'on peut soupçonner d'être fictif.
a écrit le 31/05/2017 à 13:40 :
Quand on constate comment votent l'électorat, on peut s'attendre au pire...Affaire à rapprocher du coût édifiant des frais de gestion et de communication des "mutuelles", en moyenne cinq fois plus élevés que ceux de la sécurité sociale (chiffre 2016 CESE). Il est grand temps que tout cela cesse...
a écrit le 31/05/2017 à 11:33 :
J'hésitais à voter pour le candidat LREM de ma circonscription avant cette affaire mais maintenant je sais que je ne voterai pas pour lui.
Ce qui est vraiment frappant dans cette affaire c'est la rapidité avec laquelle les magistrats ont annoncé qu'ils n'ouvriraient pas d'enquête alors que dans le cas de F.Fillon le PNF a ouvert une enquête préliminaire le jour même de la parution de l'article du canard enchaîné.
La différence de traitement est visible comme le nez au milieu de la figure et pose des questions sur la neutralité des magistrats Français.
Réponse de le 31/05/2017 à 12:07 :
Scipion. Mais vous vivez dans quel dimension ? La justice en France a TOUJOURS ete aux ordres. Dont acte.
La seule # avec le passe, c'est l'information qui galope et qui fiche des angoisse a cette mafia qui gouverne.
Réponse de le 31/05/2017 à 12:08 :
Scipion. Mais vous vivez dans quelle dimension ? La justice en France a TOUJOURS ete aux ordres. Dont acte.
La seule # avec le passe, c'est l'information qui galope et qui fiche des angoisse a cette mafia qui gouverne.
a écrit le 31/05/2017 à 11:27 :
DEMISSION IMMEDIATE,LA SARNAISE AUSSI!
a écrit le 31/05/2017 à 11:21 :
Une Patrie + un Moine ( pas M. Ferrand ! ) = Un Patrimoine !
a écrit le 31/05/2017 à 6:17 :
Ah quel dommage ! ils n’ont plu Zarkozy à se mettre sous la dent , Bon ! ils ont torpillé Fillon , car donné grand gagnant devant Macron , mais par contre ils ont fait un magistral flop avec Baroin pour que la Houlette puisse passer l’affaire des emplois fictifs des mineures de Leroux aux oubliettes ! mais là devant l’avalanche de casseroles qui ont commencé par une entorse de taille avec le cumulard Le Drian , un silence assourdissant avec Ferrand , un flou artistique Macronien avec le paiement des balades américaines pour promouvoir son élection et maintenant voici la négrière Avril se drapant dans MSF !! suivi de De Sarnez , bras droit, Heu ? bras gauche, de la girouette Bayrou !! qui rejoint le linge sale !! Que va pouvoir faire le PNF ? sinon un sursis comme pour Thévenoud ?? ou mieux trouver un vieux de 83 ans qui enterrera l’enquête avec lui .
a écrit le 30/05/2017 à 21:41 :
Monsieur Ferrand nous prend pour des analphabètes!Ca sent le Fillon!Avec son look lifté, ses fines lunettes et son discours moderniste, il tente de dissimuler sa vraie nature de maquignon basique.Mais nous savons lire la presse libre et sentir à plein nez les contradictions grossières d'un mouvement politique mort-né !Sur les chapeaux de roues!
a écrit le 30/05/2017 à 17:20 :
le silence ne peut pas cacher les faits...ce qui est écrit est écrit..la mauvaise réputation devient un lourd fardeau !! d apres ouest france il s avere qu il est pacsé..! donc il y a eu mensonge
a écrit le 30/05/2017 à 17:20 :
le silence ne peut pas cacher les faits...ce qui est écrit est écrit..la mauvaise réputation devient un lourd fardeau !! d apres ouest france il s avere qu il est pacsé..! donc il y a eu mensonge
a écrit le 30/05/2017 à 15:32 :
Avec les dernieres revelations qui ne laissent plus de doute sur cette magouille si la justice n'ouvre pas d'enquete ce qu'il y a un grand problème d'indépendance .macron n'est plus crédible s'il garde un magouilleur de ce calibre dans son gouvernement le peuple jugera macron sur les actes et non sur des belles paroles ou des poignées de main viriles
a écrit le 30/05/2017 à 13:17 :
Effectivement il n'y a pas lieu d'ouvrir une instruction. Perte de temps et d'argent pour une affaire ou tout est légal (mais pas moral) puisque la compagne de MR FERRAND n'est pas marié ou lié juridiquement. Les journalistes cherche juste à nuire.
a écrit le 30/05/2017 à 11:43 :
Y-a-t-il oui ou non des suites judiciaires si c'est non il n'y a pas d'affaires mais seulement une exploitation politicienne
a écrit le 30/05/2017 à 11:11 :
Comme Fillon, il a tort de s'entêter. Il était "cuit" dès l'instant où l'histoire fut dévoilé.
Désormais, il est "carbonisé" et les flammes lèchent la Macronie.
a écrit le 30/05/2017 à 10:49 :
in finé, de ces affaires d'un gouvernement à peine nommé, l'encre pas sèche sur les décrets, il en ressort que c'est déjà pire que Hollande et Sarkozy

Richard Ferrand, il y en a 2, celle de la mutuelle et celle de l'emploi de son fils (duplicata de Fillion) ... LREM

plus l'affaire De Sarnaise, ... Modem

le gouvernement Edouard Philippe-Emmanuel Macron est identique, tous les mêmes, aux gouvernement s Fillon-SarkozyTapie et Valls-Ayrault-Cahuzac-Bruno Le Roux-Benguigui-Hollande
Réponse de le 30/05/2017 à 13:10 :
ÇA pleure dans les chaumieres.....Les faits n ont franchement rien a voir. 5 mois du fils contre 20 ans de la famille....on se reprend un peu, ah oui...il etait payer au smic....reprenez vous et faites les calculs..
Réponse de le 30/05/2017 à 17:16 :
Elle aussi ;

C’est une nouvelle polémique qui secoue le mouvement d’Emmanuel Macron. Véronique Avril, une candidate de La République en Marche pour les élections législatives à Saint-Denis est accusée d’avoir mis en location un appartement de 23m² dans un immeuble insalubre durant cinq ans, à "un tarif exorbitant", selon une enquête de Médiapart. Cette chargée de mission à la Ville de Paris, ancienne membre du Conseil d’administration de Médecins sans frontières a acheté ce bien immobilier en 2011 alors que "l’immeuble insalubre était déjà classé depuis des années en état de péril imminent" à la suite d’arrêtés pris en 2004 et 2008.

Elle l’aurait ensuite loué à une famille de cinq personnes pour "650 euros (charges comprises)" par mois, "soit 28 euros/m²", "très au-dessus des tarifs pratiqués dans la ville (Saint-Denis, NDLR)", indique le site d’information.
Dès lundi soir, dans un communiqué, La République en Marche a affirmé "qu’à sa connaissance la candidate n’a pas été condamnée et qu’à ce jour aucune plainte n’a été déposée contre elle". Toutefois, le mouvement d’Emmanuel Macron a précisé qu’il "a saisi le comité d’éthique qui statuera dans les meilleurs délais sur la situation de Mme Avril".
a écrit le 30/05/2017 à 10:40 :
Les contrats passés entre les mandataires sociaux et les parties liées relèvent de ce qu'on appelle des "conventions réglementées". Ces conventions doivent être autorisées par le conseil d'administration, font l'objet d'un rapport spécial des commissaires aux comptes et sont soumises au vote de l'assemblée générale. (ça doit être à peu près comme ça dans une mutuelle aussi). Donc si ce processus a été respecté, tous les intéressés ont eu l'information et ont la possibilité de s'y opposer. Et il n'y a pas lieu de s’émouvoir.
Ceci étant dit, après une campagne qui s'est jouée sur des affaires, il est normal de relever ce genre d'histoires. Par souci d'équité.
P.S. L'avocat n'est-il pas tenu par le secret professionnel et le devoir de discrétion?
a écrit le 30/05/2017 à 10:29 :
gain illégitime vaut perte !!! vis a vis des Francais le plus difficile est de se défendre de maniere convaincante.... et le BUZZ en cours suite a l embauche de son fils comme attaché p.. sa défence ... en centre BRETANE ce n est simple de trouver un jeune pour travailler 5 mois qui sait lire! écrire !correctement aller sur internet...jeter l opprobe sur les BRETONS c est honteux
a écrit le 30/05/2017 à 10:00 :
Le fut du canon est orienté, on attend plus que le boulet ?
a écrit le 30/05/2017 à 8:39 :
Incroyable compromission généralisée de notre classe politique, espérons que ce dossier ne sera pas étouffé.

Et le "jugement des électeurs" est d'une hypocrisie sans nom, en 2005 nous avons tous voté contre cette constitution européenne et nous le prenons quand même en plein dans la figure, donc le "jugement des électeurs" à géométrie variable c'est de l'escroquerie pure, le premier ministre se sali déjà avec des paroles de ce genre.
Réponse de le 30/05/2017 à 16:46 :
"nous avons tous voté contre cette constitution européenne"
Pas vrais pas moi. Décidément vous êtes incorrigible, quel rapport avec l’article ?
Réponse de le 31/05/2017 à 11:37 :
ok, dès qu'un article entre dans le top 6 des articles les plus lus il faut que j'ai un prêcheur néolibérale qui me réponde, ce manichéisme ne grandi aucun de ces instigateurs sachez-le bien, c'est même franchement minable comme comportement mais bon ça illustre parfaitement ce que j'écris ici régulièrement.

Le rapport est simple et si vous ne le faites pas c'est uniquement pour pouvoir écrire sous moi mais bon je vous l'explique quand même même si vous le connaissez voilà tout ce que les 95% de médias appartenant aux milliardaires sont capables de proposer.

Philippe affirme laisser le cas ferrand entre les mains des électeurs comme si c'était une vérité absolue, or quand en 2007 sarkozy a validé via l'assemblée nationale et donc avec l'aval de l'ensemble des élus, le traité constitutionnel européen de 2005 que nous avons refusé à 55% par référendum, on ne l'a pas entendu parler du "jugement des électeurs" comme vérité absolue étant donné que comme tous les autres il s'est largement assis dessus.

Il y a ce que l'on dit et il y a ce que l'on fait, cette phrase n'est donc qu'hypocrisie avérée.
Réponse de le 31/05/2017 à 11:38 :
P.S.: Bien entendu si vous ne comprenez toujours pas je peux vous expliquer mon commentaire d'autres façon, ne paniquez surtout pas...
a écrit le 30/05/2017 à 2:23 :
Il y a bien 2 poids 2 mesures. Fillon : direct 24 heures, Ferrand : rien et de plus cet enrichissement personnel est flagrant. La justice ne s'attaque qu'à des types de Droite à gauche ce sont tous des vierges et des agneaux qui viennent de naitre, c'est bien connu.
a écrit le 29/05/2017 à 23:06 :
Faut il rappeler à ce monsieur que les élections ne servent pas de tribunal populaire ? Les électeurs jugeront, on croirait entendre du Francois Fillon.
a écrit le 29/05/2017 à 22:16 :
Il faut lacher le soldat Ferrand .
Lisez donc l'article du Canard Enchainé de cette semaine et vous comprendrez tout : Une combine de voleur de poules dans un gouvernement nouveau qui nous a promis la fin de la magouille des hobereaux de province. Quelle honte si Ferrand reste ministre ! de quoi jeter les foules dans la rue ! Macron ! En Avant ! courage, que diable ! Ça commence trop mal.

Prenez une calculette et voyez le joli profit de Mme Doucen, c'est une ''combinazzione'' de bas-étage, ça vaut Fillon, Cahuzac et tous les autres gauche-droite-gauche-droite...

Ciao.
a écrit le 29/05/2017 à 22:13 :
Une seule certitude : Les Républicains et leur réseau de médias amis ne vont pas lâcher l'affaire.
Réponse de le 30/05/2017 à 2:26 :
Quels medias ? ils sont tous à gauche. A preuve : fillon 24 heures PNF, Ferrand lui encore rigolard devant les cameras, il a spolié la mutuelle en enrichissant sa compagne. Moi ex chef d'entreprise, j'aurai fait de meme, je serai vite fait bien fait derrierre les barreaux à l'heure actuelle
a écrit le 29/05/2017 à 21:49 :
Attendons la suite de ce nouveau feuilleton...et la réaction des électeurs de cette circonscription identifiés comme arbitres de la partie. Hélas, une fois de plus, la politique lave plus gris. Ce type de SCI permet toutes sortes de montages opaques tout à l'avantage des détenteurs de leurs parts sociales, aux identités mouvantes à l'envie mais toujours bien cachées derrière un titre anodin. C'est la raison pour laquelle les politiques, à l'instar des autres français, affectionnent tout particulièrement les SCI...Morale, vous avez dit morale?
a écrit le 29/05/2017 à 21:28 :
Les travaux entrepris par le locataire profitent en principe au propriétaire sans indemnité, mais les collectivités préfèrent souvent être locataires pour des raisons budgétaires... Reste à savoir si le bail est si intéressant pour le locataire (Cf. charge des travaux, des impôts locaux, etc). Si enrichissement il y a, c'est celui de la SCI et indirectement celui des détenteurs de ses parts dont les modifications dépendent des statuts...Tant que les SCI et les clauses de substitution existeront en France, il y aura toujours ce genre d'histoires. Au nom de leur probité, les politiques se vantent de ne pas avoir d'actions, mais la détention de parts de SCI devrait leur être interdite ainsi qu'à leurs personnes interposées (enfants, parents, conjoints,etc).
a écrit le 29/05/2017 à 21:23 :
Je travaille dans le privé depuis 1973 et des affaires comme ça j'en ai vu, mais pas un seul protagoniste n'est devenu ministre
a écrit le 29/05/2017 à 20:28 :
Et un ancien Bâtonnier fût-il à la retraite ne devrait-il pas user de son droit au silence devant les micros en méditant sur le secret professionnel ?
Réponse de le 30/05/2017 à 9:44 :
@maitre Corbeau : + 1 difficile d'accorder du crédit à un avocat qui, semble-t-il, prend des libertés ,a posteriori, avec la déontologie professionnelle ,ou je me trompe ?? Tout cela ne me paraît pas très clair et j'estime qu'il faut faire confiance à la justice qui en l'espèce a estimé qu'il n'y avait pas lieu d'ouvrir une instruction.
a écrit le 29/05/2017 à 20:27 :
Les électeurs jugeront ... c'est une blague ou quoi .... ils vont se griller s'ils commencement avec ce genre de blagues ! Le mec a gratté et s'est pris les doigts dans la confiture ... basta et degagisme !!
a écrit le 29/05/2017 à 20:18 :
Autant je pense toujours que le canard est un destructeur fou et globalement néfaste, autant je trouve troublant que quand c'est un adversaire politique l'enquête soit lancée dans les deux jours, mais quand c'est un ministre le parquet refuse de travailler dessus.

Les mutuelles touchent collectivement trois milliards d'euros par an de subventions publiques. Alors qu'il y ait un peu de cette manne qui parte dans les poches de l'entourage du directeur général d'une mutuelle, si ça n'arrivait jamais c'est que les directeurs généraux de mutuelles ne sont pas humains. Rend l'argent Richard ?

Cela dit comme Bayrou est mis en examen de son côté, et que ça ne l'empêche pas d'être ministre de la justice, je ne vois pas quoi attendre de ce gouvernement qui est tout sauf exemplaire. Attendre que Bayrou juge Ferrand alors que c'est kif-kif, je trouve en tout cas ça très improbable.
a écrit le 29/05/2017 à 19:24 :
C'est dehors ! Macron joue sa crédibilité.
Réponse de le 29/05/2017 à 21:56 :
Quant on voit le résultat de certaines élections dans le 92, la démocratie comme juge de paix laisse rêveur...Les politiques ne sont que le miroir des électeurs qui les élisent : regarde ton élu et tu sauras qui tu es.
a écrit le 29/05/2017 à 18:48 :
Le titre de l'article est très tendancieux.
Sur quelle base cet avocat à la retraite donne-t-il un conseil de gestion patrimoniale a posteriori à la mutuelle ? Que savait-il de la politique financière et immobilière de la mutuelle à cette époque puisqu'il n'en était pas conseil ? Le besoin de locaux était-il avéré pour une très longue durée ?
Tout cela sent le règlement de comptes...
Réponse de le 30/05/2017 à 8:21 :
Pas vraiment. Vu que la femme de Ferrand a pu faire un credit sur 100 % du montant de l achat et que les loyer remboursaient la totalite du credit, il est evident que la bonne affaire est pour cette dame, pas pour la mutuelle.
Apres si on rajoute le fait qu elle a fait une offre alors que le batiment n etait pas encore a elle, on voit tres bien que c est une magouille pour se payer sur la bete.
On peut considerer que Ferrand n est pas pire que les autres, apres tout c est un politicien PS depuis 20 ans, mais c est sur que ca la fout mal dans un gouvernement qui promette deontologie et une rupture avec les magouilles du passé
Réponse de le 30/05/2017 à 18:06 :
Je ne suis pas l'avocat de Mr Ferrand mais quelques rappels tout de même. Quand on fait un investissement, c'est pour en retirer un bénéfice n'est-ce pas ? Les risques du locataire et du propriétaire ne sont pas les mêmes (défaut ou résiliation du locataire et donc vacance des locaux, ravalements, dommages ouvrage, maintenance ascenceur et part bailleur, plus ou moins value de revente... pour l'un, juste les dégradations pour l'autre).
Après un bon coup on peut refaire l'histoire a posteriori, il n'en demeure pas moins qu'il y a eu prise de risques du propriétaire, même si la perspective d'un bail avec une bonne signature l'a minoré.
Que le bien ait été financé à 100% ne change rien à l'affaire, c'est un arbitrage de l'investisseur pour avoir un effet de levier ou pas (pour des Scellier, Duflot et autres, le financement à 100% est aussi très fréquent).
La mutuelle n'a pas investi directement probablement pour des raisons qui lui sont propres (site hors siège principal, durée du besoin de location mal déterminé, choix délibéré de ne pas gérer de la maintenance d'immeubles et d'externaliser ses besoins par des locations, que sais-je d'autre...).
En résumé, loyer des bureaux aux prix de marché n'est pas un acte anormal de gestion. D'ailleurs s'il y a doutes, les adhérents de la mutuelle peuvent porter l'affaire en justice car ce seraient eux les victimes, pas LR et le FN à 2 semaines d'échéances électorales !
a écrit le 29/05/2017 à 18:44 :
Les informations de l'avocat à la retraite sont on ne peut plus claire,

Dans le gouvernement Emmanuel MacronEdouard Philippe ...Richard Ferrand est déjà un Ministre des carambouilles avec des casseroles bruyantes assourdissantes

François Bayrou doit manger son chapeau, à moins qu'il ne soit lui même avec des casseroles en germes ...!

La presse indépendante Cannard Enchainé et Médiapart ont le DEVOIR IMPERIEUX de publier tout ce qu'ils ont sur ce gouvernement qui ressemble à ceux de SarkozyFillonTapie et HollandeVallsCahuzac
a écrit le 29/05/2017 à 18:16 :
Comme c'est bizarre, exactement ce que je subodorais et que j'écrivais mais que le quotidien La Tribune n'a pas voulu publier. Quelle raison peut il y avoir ?

C'est bien le trafic d'influence et le copinage dont sont capables les mutuelles qui sont en cause. Voici ce que j'en disais :

Il est de ces manipulations que je n'arrive pas à m'expliquer pour avoir trop bien compris les intérêts qui les sous-tendent.
Voici quelqu'un, la compagne de Mr Ferrand, à la tête d'une société immobilière, qui n'est pas propriétaire des locaux en question mais qui veut les donner en location aux Mutuelles de Bretagne, lequel organisme financier veut y ouvrir un centre de soins. Alors bien sûr, avant de les donner en location et de pouvoir en chiffrer les loyers, encore faut il les acquérir et pouvoir en chiffrer les frais et les marges.
Bizarre bizarre !
Pour les acquérir elle obtient un prêt de ce même organisme qui veut les prendre en location (Mutuelle de Bretagne où officie le sieur Ferrand) et les remet en location à ce même organisme (Mutuelle de Bretagne). Encore plus bizarre.

Quelle manipulation ! Les adhérents de cette Mutuelle sont en droit de se poser des questions sur l'utilité de l'aller-retour.
En somme c'est un exercice financier en circuit complètement fermé qui rapporte gros à la compagne d'un cadre de cette Mutuelle.
Et ils sont tous très content de la gymnastique en assurant la main sur le coeur qu'il n'y a pas d'illégalité.

Tout le monde a pourtant bien compris que Madame la compagne fait son beurre grâce à une mutuelle où siégeait son bel ami.
Non il n'y a pas de faute pénale et c'est une pratique de copinage très répandue dans le monde des mutuelles qui sont très sélectives dans leurs faveurs.
Mais c'est aussi la triste réalité d'aujourd'hui que cette mentalité de trafic d'influence et de favoritisme n'est même plus perçue par ceux qui s'y adonnent comme des passe-droits d'une indélicatesse indécente.

Additionnée au cas d'emploi du fiston, la manipulation de Madame démontre bien que ce genre de personnage ne trouve plus rien d'anormal dans des comportements de voyous.

Non décidément non, ce ministre est tout sauf irréprochable.

Que d'autres spécialistes du copinage et de la compromission clame à tue-tête « circulez il n'y a rien à voir » « il n'y a pas d'affaire Ferrand » ne m'étonne pas du tout.
Ce gouvernement que l'on prédisait de haute tenue morale trempe ses pieds dans le jus nauséeux de l'argent facile.
Ce ne sont pas des hommes neufs. Ils ont déjà des années d'apprentissage de la combinazione auprès de prédécesseurs spécialisés et expérimentés.
Macron n'a pas trouvé de Robespierre et cela risque de le condamner à sombrer avec ses acolytes.
Réponse de le 30/05/2017 à 7:50 :
effectivement.quand j'ai vu Mr Ferrand aux côtés de Mr Macron ,j'ai eu également un hoquet!Mais qu'a-t-on le droit de dire de ce que l'on sait?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :