"Au pic de la crise, l'activité de la médiation a été multipliée par 10" (Pierre Pelouzet)

 |  | 1261 mots
Lecture 6 min.
Le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, est rattaché à Bercy.
Le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, est rattaché à Bercy. (Crédits : DR)
ENTRETIEN. Délais de paiement, pénalités de retard, loyers impayés...depuis plusieurs mois déjà, le médiateur des entreprises Pierre Pelouzet avec ses équipes multiplie les interventions auprès des entreprises pour tenter de régler les litiges amplifiés par la crise du Covid-19.

LA TRIBUNE : Quel bilan tirez-vous des deux mois de confinement ?

PIERRE PELOUZET : Le médiateur des entreprises est né au lendemain de la crise de 2008. Plus de 10 ans après sa mise en place, la médiation a renforcé son rôle. Durant les deux premières semaines du mois de mars, il y a eu une forte hausse des sollicitations. Avec 600 demandes par semaine, l'activité de la médiation a été multipliée par 10 au plus fort de la crise. Je pense que l'on assiste à la mise en place d'un "réflexe médiation" à l'intérieur des entreprises. Après le confinement, l'objectif est que les entreprises continuent de dialoguer même s'il y a des difficultés. La situation est loin d'être revenue à la normale. Il y a un besoin d'humain au cœur de cette crise.

Comment faites-vous pour répondre aux difficultés ?

Les services de médiation sont pleinement mobilisés dans les régions. La moitié du personnel mobilisé travaille dans les Direccte - Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi - (services déconcentrés de l'Etat) et les autres sont des bénévoles. Parmi ces derniers, on trouve beaucoup de chefs d'entreprise, d'indépendants et aussi d'anciens magistrats. Pendant la crise, nous avons reçu beaucoup de candidatures de personnes, des retraités notamment, qui étaient prêtes à nous aider pour répondre à la demande colossale.

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées pendant cette pandémie ?

Les retards de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :