Bercy veut mettre le paquet pour attirer les jeunes vers l'industrie

Alors que le secteur industriel souffre d'un déficit d'attractivité, la Semaine de l'industrie, qui s'ouvre ce lundi dans toute la France, sera placée sous le signe de "l'avenir durable", un thème qui mobilise les jeunes, cibles principales du ministère de l'Economie qui veut les sensibiliser et pourvoir 70.000 postes dans le secteur.
Grégoire Normand

4 mn

La précédente édition de la Semaine de l'industrie avait été annulée en raison du Covid-19 mais le ministère s'attend pour cette année à une participation supérieure à celle des années précédentes. La dernière édition en 2019 avait rassemblé 800.000 participants autour de 4.800 évènements.
La précédente édition de la Semaine de l'industrie avait été annulée en raison du Covid-19 mais le ministère s'attend pour cette année à une participation supérieure à celle des années précédentes. La dernière édition en 2019 avait rassemblé 800.000 participants autour de 4.800 évènements. (Crédits : Reuters)

Après deux ans d'absence, la semaine de l'industrie s'ouvre ce lundi 22 novembre et met le cap sur "l'avenir durable". Ce thème vise "à changer le regard du grand public, des parents et de leurs enfants sur l'industrie", a expliqué vendredi le patron de la direction générale des entreprises à Bercy, Thomas Courbe, lors d'une réunion avec des journalistes.

Alors que les thèmes du Made in France et de la souveraineté sont sur la bouche de tous les candidats à la présidentielle, l'industrie tricolore, empêtrée dans une crise à rallonge, doit faire face à des tensions sur les chaînes d'approvisionnement et de recrutement.

Les dernières enquêtes de conjoncture de l'Insee et celles du cabinet Markit témoignent de fortes difficultés dans l'industrie automobile et aéronautique en particulier. "La production industrielle reste déprimée et ne se redresse pas, le déficit commercial pour les produits industriels devient gigantesque", a rappelé l'économiste de Natixis Patrick Artus dans une récente note.

Déficit d'attractivité de l'industrie

L'industrie tricolore souffre "d'un déficit d'attractivité" a rappelé le haut fonctionnaire. Face à ce problème d'image, Bercy veut attirer les jeunes à travers des centaines d'événements sur tout le territoire.

"On cible les jeunes de 13 à 18 ans. On veut lutter contre les idées reçues sur l'industrie. Les jeunes sont sensibles aux sujets de transition écologique et énergétique, de mixité, de bien être au travail. Tous ces sujets sont au cœur de l'industrie", a-t-il expliqué.

Bercy a notamment  annoncé l'organisation de 780 événements liés à la transition écologique et à l'économie circulaire, 630 sur l'industrie du futur et la numérisation mais aussi 770 sur la mixité et la sensibilisation des jeunes filles aux carrières industrielles.

70.000 offres d'emploi à pourvoir

Sur le front de l'emploi, le secteur secondaire manque de bras. D'après Thomas Courbe, 70.000 postes sont à pourvoir dans l'industrie tricolore. Les tensions qui existaient déjà avant la crise sanitaire sur certains métiers comme soudeur, ajusteur ou peintre industriel "demeurent", et s'ajoutent les tensions sur les métiers liés à la transition écologique et au numérique en raison de l'augmentation des besoins dans ces domaines, a-t-il souligné.

Le manque de compétences industrielles est l'un des grands handicaps, selon les économistes.

"Les compétences de la population active sont faibles en France, en particulier les compétences scientifiques, ce qui est évidemment un problème pour développer l'industrie, avec par exemple le faible nombre de jeunes Français qui font des études d'ingénieur", indique Patrick Artus.

Lire aussi 5 mnL'industrie française a un besoin urgent de compétences en robotique

Réindustrialisation, climat..., les gigantesques défis de l'industrie

La pandémie a jeté une lumière crue sur l'extrême dépendance de l'économie française et de l'Europe aux pays asiatiques. Face à l'urgence, les pays européens ont dû importer des avions entiers de masques de protection, de blouses pour le personnel de santé et de médicaments de base. A cela s'ajoutent les pénuries de semi-conducteurs et de matières premières pénalisant fortement l'industrie tricolore. Si le gouvernement se targue régulièrement d'avoir multiplié les relocalisations depuis la pandémie, la crise sanitaire risque de laisser des séquelles profondes sur le tissu productif français.

Sur le front du climat, l'industrie est également pointée du doigt pour sa responsabilité dans les émissions de CO2. L'OCDE, dans sa copieuse étude remise à Bercy jeudi dernier, a mis l'accent sur la lenteur de la France en matière de transition écologique.

"Malgré de nombreux efforts, l'écart entre les objectifs et les résultats montre un retard de la France. Elle doit donc accélérer son rythme de réduction des émissions. Trois secteurs représentent 60% des émissions. Il s'agit des transports, du bâtiment et de l'agriculture", a déclaré l'économiste de l'OCDE Priscilla Fialho lors d'une réunion à France Stratégie.

L'économiste recommande de mettre le paquet sur le développement des énergies renouvelables. "Même si l'économie française est décarbonée par rapport à d'autres pays de l'OCDE, si la France tient à réduire sa part du nucléaire dans son mix électrique, il faut que le pays développe les énergies renouvelables comme l'éolien en mer beaucoup plus acceptée que l'éolien terrestre par exemple". L'acceptabilité sociale d'une telle transition sera sans doute le défi de "cet avenir durable".

Lire aussi 5 mnÉolien flottant: des enjeux de visibilité industrielle et d'acceptation citoyenne

Grégoire Normand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 23/11/2021 à 1:00
Signaler
Et c'est les fonctionnaires nantis de BERCY qui veulent mettre au travail les jeunes prolos pour enrichir davantage les actionnaires et les premiers de cordée qui font de l'évasion fiscale !!!!!.

le 23/11/2021 à 9:20
Signaler
retard en france il n'y a plus d'evasion fiscale puisque tous nos productuction enfin la majorite des produits manufacture made in france son produits a l(etranger donc l'evasion enfin les benefices ne rentre plus en france mais resteau luxembourg ...

à écrit le 23/11/2021 à 0:17
Signaler
Le jeune il veut être bureaucrate avec 32 heures ,plein de rtt ,de vacances ,un bureau chauffé ,une cantoche , une garde d'enfants ,vidéothèque , supérette ,ect ..ou être à son compte en dehors de France et faire beaucoup de fric , gagner au loto ,d...

à écrit le 22/11/2021 à 20:34
Signaler
Le fils a travaillé quelques mois en intérim comme soudeur, ça lui a permis d'évoluer sur technique qu'il maîtrisait peu, très sociable, le contrat d'intérim fini le patron lui propose un cdi, le pauvre mec, il n'a pas compris que payer un soudeur qu...

à écrit le 22/11/2021 à 18:50
Signaler
Il faut bien plus qu'un pouvoir d'achat pour attirer les jeunes a la recherche d'un sens dans le travail! Il faut changer de paradigme pour une "politique de la demande" et non continuer sur cette "politique de l'offre et son indispensable publicité...

à écrit le 22/11/2021 à 16:22
Signaler
il est question ici de l'aéro et de l'automobile sur lesquels il y aurait 70000 postes à pourvoir sur lesquels je ne m'étendrais pas . Mais que fait on pour réintégrer les industries parties en chine ou ailleurs en dehors de l'europe avec la perspec...

le 23/11/2021 à 9:08
Signaler
Votre commentaire est juste. Plus d'usines de prod en France. Totalement a la remorque de l'Asie en general. Dites merci a vos presidents et patrons delocaliseurs.

à écrit le 22/11/2021 à 13:33
Signaler
attirer les jeunes pour les taxer ? Bercy a des arrières pensées malsaines : à supposer que l'industrie se réveille (un peu) le travail de ces jeunes va aussi profiter à l'entreprise et permettre une bonne louche d'imposition supplémentaire . . . . ....

à écrit le 22/11/2021 à 13:31
Signaler
L'industrie, si c'est pour travailler à la chaîne en 2/3x8, pour des salaires juste au dessus du SMIC, les candidats ne vont pas se bousculer. L'industrie est un secteur intéressant à un certain niveau de compétence.

à écrit le 22/11/2021 à 11:39
Signaler
Bercy veut mettre le paquet pour attirer les jeunes vers l'industrie ... qui n'existe plus car elle a été fourvoyée bradée à l'étranger in finé foudroyée par les politicards Berrcycotteurs LaREM LR PS Modem Udi

à écrit le 22/11/2021 à 10:37
Signaler
Quel retournement, pendant des années les gouvernements ont tout fait pour « parquer » nos jeunes dans des filières de sciences sociales stériles pour diminuer leur nombre sur le marché du travail afin de réduire artificiellement le chômage. Contrair...

à écrit le 22/11/2021 à 9:11
Signaler
"Ce thème vise "à changer le regard du grand public, des parents et de leurs enfants sur l'industrie" Faut envoyer les gosses d'LREM, leurs parents ont l'air motivé.

à écrit le 22/11/2021 à 9:00
Signaler
pourquoi voulez vous que des jeunes illetres dernier au Pisa aillent dans l'industrie? la gauche leur a promis un revenu minimum de 4 ou 5000 euros sans travailler , ainsi qu'un patrimoine universel a 18 ans de 250.000 euros ' pour reduire les inegal...

à écrit le 22/11/2021 à 8:43
Signaler
Polytechnique, Centrale Ponts et Chaussée forment des ingénieurs que l’on devraient retrouver dans les entreprises industrielles ce qui n’est plus le cas depuis longtemps .On les retrouve dans les hautes administrations et dans les milieux financiers...

le 22/11/2021 à 13:01
Signaler
entre commencer a moins de 3000 € a paris avec des perspectives limitees (voire se faire virer a 50 ans car trop vieux trop cher) et commencer +20 % et avoir l espoir de gagner des millions le choix est vite fait l industrie paie mal et donc les gen...

à écrit le 22/11/2021 à 7:58
Signaler
Tous les secteurs sauf ceux qui payent bien de plus en plus rares souffrent d'un défaut d'attractivité. Ils peuvent colorer en jaune et orange les murs de leurs établissements ça ne changera pas la donne. Le dumping social européen particulièrement s...

à écrit le 22/11/2021 à 7:24
Signaler
La production a toujours été la variable d'ajustement, c'est comme ça qu'on a perdu les compétences ,être variable d'ajustement ça fait pas rêver. Et les horaires en 2*8 3*8 pour rentabiliser l'investissement, ça te met des étoiles plein les yeux, c'...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.