Budget 2016 : l'Etat opère une petite "manip" dans les aides aux entreprises

 |   |  841  mots
Le ministre des Fiances Michel Sapin estime que l'Etat respecte sa parole vis a vis des entreprises, malgré la polémique sur le report d'une nouvelle mesure d'allègement de cotisations patronales
Le ministre des Fiances Michel Sapin estime que l'Etat "respecte sa parole" vis a vis des entreprises, malgré la polémique sur le report d'une nouvelle mesure d'allègement de cotisations patronales (Crédits : DR)
Michel Sapin, a confirmé un décalage de trois mois dans l'entrée en vigueur d'une nouvelle mesure d'allègement de cotisations patronales. Et ce afin d'économiser un milliard d'euros qui serviront à financer d'autres mesures à destination des entreprises

Tout va très bien, tout va dans le bons sens.... C'est avec une satisfaction non cachée que le ministre des Finances, Michel Sapin, a présenté aujourd'hui les chiffres clés du cadrage macroéconomique retenu pour bâtir le budget 2016 qui sera présenté en conseil des ministres le 30 septembre. Pour le budget de la Sécurité sociale, il faudra attendre le 7 octobre. Pour le ministre des Finances donc, tout est sous contrôle... quitte à se livrer tout de même à quelques contorsions dans le calendrier d'application du pacte de responsabilité, ce vaste plan triennal qui accorde aux entreprises 41 milliards d'euros de baisses d'impôts et de cotisations sociales.
Accompagné du secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, Michel Sapin a confirmé devant la presse à Bercy que, selon ses prévisions,  la croissance atteindra bien 1% en 2015, puis accéléra à 1,5% en 2016. L'Organisation internationale OCDE table elle plutôt sur 1,4% du fait du ralentissement de l'économie mondiale.


Des dépenses publiques sous contrôle et des prélèvements obligatoires en baisse

Tous les indicateurs seraient en passe de virer au vert. Ainsi, le déficit public sera bien limité à 3,8% cette année, avant de régresser à 3,3% en 2016, pour enfin passer sous la barre des 3% en 2017. Les prescriptions de la commission européenne seraient ainsi respectées. En 2016, l'inflation serait contenue à 1% et les dépenses publiques seraient sous contrôle, selon Michel Sapin. En 2014, elles représentaient 56,4% du PIB, 55,8% en 2015. Pour 2016, la prévision est de 55,1%. Quant au taux des prélèvements obligatoires, il suit aussi une trajectoire descendante : 44,9% du PIB en 2014, 44,6% en 2015 et... 44,5% attendus en 2016. Et Michel Sapin était manifestement heureux de confirmer que l'impôt sur le revenu allait baisser pour les deux-tiers des contribuables en 2016 et que c'est « le cœur de la classe moyenne « qui bénéficiera de cette baisse d'impôt... notamment financée par les bonnes entrées enregistrées par le STDR, cette cellule de régularisation de la situation des repentis fiscaux.
Tout va bien donc pour cette année 2016... préélectorale. Sauf que, pour rester dans les clous, le gouvernement a décidé de faire une petite entorse au pacte de responsabilité, ce qui a déjà fait hurler la CGPME et le Medef qui évoquent une perte de confiance. Michel Sapin, lui, explique qu'en termes d'engagements financiers l'Etat respecte sa parole. Explication.

Report de trois mois du nouvel allègement de cotisations patronales sur les salaires de 1,6 à 3,5 Smic


Initialement, dans le cadre du pacte de responsabilité, il était prévu que les entreprises bénéficieraient d'un nouvel allégement de cotisations sociales patronales sur les salaires compris entre 1,6 et 3,5 Smic. Cet allègement serait applicable dès le 1er janvier prochain. Une mesure dont le coût était estimé à 4,5 milliards d'euros en année pleine. Or, le gouvernement a décidé de décaler de trois mois, au 1er avril, l'application de cette mesure, soit une économie de un milliard d'euros. Pourquoi cette décision ? Tout simplement parce que l'Etat avait besoin de financer pour un montant à peu près équivalent toute une série de mesures en faveur des entreprises décidées en 2015 et qui n'étaient donc pas initialement prévues dans le pacte de responsabilité. Il en va ainsi de la décision prise en avril dernier d'instituer un suramortissement temporaire de 140% pour favoriser l'investissement. Tout comme il a été aussi décidé un dispositif « zéro cotisation » pour une première embauche dans les TPE. Et des mesures en faveur de l'apprentissage ont également étaient prises...

Respect des engagements de l'Etat ?

C'est pour financer ces mesures que Michel Sapin avait besoin d'un milliard d'euros. Le ministre des Finances jure la main sur le cœur qu'il n'y pas de « trahison » puisque les 9 milliards d'euros budgétés pour le pacte de responsabilité en 2016 sont toujours bien réels et qu'avec les 6 autres milliards qui seront budgétés en 2017, on arrivera au total de 41 milliards à destination des entreprises prévus par le pacte de responsabilités. « L'Etat respecte scrupuleusement ses engagements » précise Michel Sapin.

Certes, mais il n'était pas explicitement clair que les mesures décidées en 2015 seraient aussi incluses dans le périmètre du pacte et bénéficieraient donc de la même enveloppe de financement. D'ailleurs, le président du Medef Pierre Gattaz n'a pas manqué de faire remarquer que si l'Etat « a besoin d'un milliard d'euros, il doit bien pouvoir les trouver, alors que l'ensemble de la dépense publique représente annuellement 1.200 milliards d'euros ».
En revanche, en 2016, toujours dans le cadre du pacte de responsabilité, Michel Sapin a confirmé que la deuxième étape de la suppression progressive de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) serait bien appliquée, pour un coût d'un milliard d'euros. Elle visera essentiellement les « grosses » PME. De même, les grandes entreprises bénéficieront de la fin de la contribution exceptionnelle sur l'impôt sur les sociétés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2015 à 4:34 :
Je remarque messieurs (???) "les modé", que vous avez l'épiderme de plus en plus "sensible" ? Que la MOINDRE critique face au délire en cours provoque chez vous comme qui dirait des éruptions manuelles qui vous font "zapper" les commentaires "fautifs" ? Le fait d'être en accord avec le gouvernement en place accorde
par contre aux "fayots de sévice" une tribune qu'ils accaparent de plus en plus ...
me semble t-il ? Est-ce un délire paranoïaque de ma part ? J'aimerai en avoir
la démonstration ... plus souvent ? lol
a écrit le 17/09/2015 à 20:38 :
Les immigrés von remplir les caisses de l'argent volés aux Françaises immigrés fuera
a écrit le 17/09/2015 à 12:04 :
Les français n'ont plus aucune confiance dans ce gouvernement
qui n'a toujours pas fait d'économies mais qui continue a distribuer de l'argent qu'ils n'ont pas ça promet pour les impôts futurs
dans quel état va être la France en 2017 ?
Après avoir plomber les communes avec des réformes coûteuses
Il faut être courageux ou inconscient pour investir en France
a écrit le 17/09/2015 à 12:04 :
Les français n'ont plus aucune confiance dans ce gouvernement
qui n'a toujours pas fait d'économies mais qui continue a distribuer de l'argent qu'ils n'ont pas ça promet pour les impôts futurs
dans quel état va être la France en 2017 ?
Après avoir plomber les communes avec des réformes coûteuses
Il faut être courageux ou inconscient pour investir en France
a écrit le 17/09/2015 à 9:50 :
Gouvernement d'amateurs avec des cabinets ministériels remplis de gens qui n'ont jamais fichu les pieds dans une entreprise. Des politicards de métiers qui ont commencé à 20 ans et ne connaissent rien à part les beaux discours et les le jeux d'appareil. Je suis sévère mais énervé par cette médiocrité. Le pire c'est qu'en face, à droite, c'est la même faune!
Réponse de le 17/09/2015 à 13:25 :
Il faut virez la clique politique sans envoyer le FN voila le défi
Arrêtons déjà de revoter pour les balkany Tibéri guerini Sarkosy Hollande
a écrit le 17/09/2015 à 9:42 :
Le Parisien indique aujourd'hui que l'utilisation du CICE-2015 monte déjà à 14 milliards sur les 7 premiers mois de l'année.
Réponse de le 17/09/2015 à 12:37 :
Marco, vous nous saoulez, avec vos stats, on a l'impression que vous êtes la radio propagande de ce gouvernement. C'est facile d'annoncer une distribution de CICE après avoir préalablement augmenté les charges (réduction Fillon annualisée, hausse généralisée des taux, flambée des impôts locaux, tranches supplémentaires d'IR, durcissement du plafonnement des niches fiscales, et j'en passe...). Citez-nous les stats des rentrées fiscales d'IS et d'IR entre 2011 et 2015, qu'on rigole!
a écrit le 17/09/2015 à 8:49 :
Gouverner c'est prévoir parait il! Mais chez nous c'est faire du raccommodage!
a écrit le 17/09/2015 à 8:45 :
Faire un budget avec la monnaie des autres, quelle drôle d'idée! Car l'euro ne nous appartient pas!
a écrit le 17/09/2015 à 8:33 :
VENTES IMMOBILLIER :
les ventes trimestrielles des promoteurs au plus haut depuis trois ans
« 24.500 appartements ont été vendus au deuxième trimestre 2015, soit un bond de 23,4% sur un an et le plus haut niveau depuis fin 2011. Résultat : les stocks diminuent et le prix au mètre carré augmente de 1 %. En moyenne, il est à fin juin de 3.900 euros le mètre carré. »
« soit le plus haut niveau observé depuis fin 2011 »
« Les maisons individuelles sont un peu moins à la fête que les logements collectifs : alors que les ventes avaient touché le fond de la piscine, elles n’enregistrent au deuxième trimestre qu’une augmentation de 6 % par rapport au deuxième trimestre 2014, pour atteindre 2.000 unités »
..................
INVESTISSEMENTS HOTELIERS, 1er semestre 2015 :
France est le 2ème pays le plus demandé après le Royaume-Uni.
Soit 1,8 Md€, en hausse de 95 % par rapport au S1-2014.
.................
VENTES IMMOBILIER DE LUXE :
Très fort rebond d’activité sur le marché francilien
« Avec une vente toutes les deux heures au mois de juillet, l’agence immobilière de luxe, Daniel Féau, note un certain rebond du marché à mi-année, après un premier semestre assez dynamique. »
« Cette augmentation des ventes s’explique par le retour des acquéreurs attirés par la baisse des prix depuis 2011 – de 12 à 20 % selon le type de biens et par la baisse des taux. À ces raisons matérielles s’ajoute un net retour de la confiance à l’égard de l’acquisition immobilière », note l’agence qui annonce un chiffre d’affaires en progression de 110 % en un an à Neuilly-sur-Seine.
« Une croissance exceptionnelle du marché des biens haut de gamme et de luxe, qui a porté le chiffre d’affaires du groupe au niveau record de 864 millions d’euros depuis le début de l’année, soit une progression de 61 % par rapport à 2014 à la même époque. »
Réponse de le 17/09/2015 à 11:17 :
Et quel est le rapport entre la hausse des ventes immobilières et le report d'un trimestre? Et le non respect de l'engagement de l'état?
Sommes nous revenu au niveau d'avant la crise de 2008? Il me semble que non.
Réponse de le 17/09/2015 à 11:23 :
ces excellents chiffres confirment l'impression dans mon entourage:la croissance repart et l'emploi s'améliore progressivement.le gouvernement tablait sur le million d'emplois crées par le medef,mais voila ,comme il n'y a rien le pacte n'a pas été respecté par l'une des deux parties...pas sur que l'état ait encore longtemps les moyens de poursuivre le CICE
a écrit le 17/09/2015 à 7:33 :
SAPIN / GATAZ même combat : leur statut de leader leur font oublier leur mensonge sur l'emploi et le chômage
SAPIN Affirmant que la courbe du chômage s'inversait et GATTAZ promettant 1 million d'emploi.
Les mesures comme le cice sont effectives et bien présentent depuis 2013 (4 % de la masse salariale taux augmenté à 6 % en 2014 de réduction de l'IS notamment soit 14 milliards d'euros annuel d’allégement pour les entreprises) mais pas d'emploi créé dans le secteur marchand !
Cette baisse de 14 milliards représentent donc un cout pour l'état de plus de 4 500 €/chômeur (près de 3 millions de chômeurs) pour aider à l'embauche soit plus de 1/25 du cout annuel d'un cadre C de la fonction publique ou d'un smicard quand on sait le manque cruel d’accueil pour les enfants (crèche) ou handicapés .....par exemple
Les besoins sont là, la demande est là et l'état tout comme les entreprises représentées par le MEDEF sont particulièrement absent omnibulés par les aides plus que par l'investissement
Au royaume des aveugles les borgnes sont rois
a écrit le 17/09/2015 à 6:12 :
Une ch'tite passe ? En loucedé ? Bon, c'est pas TRÈS BIEN passé, mais au final, comme c'est l'Sapin qui est aux ordres et que ça vient "d'en haut", y en a pas d'problème ? Et puis il aime bien ça AUSSI le Sapin ! Après tout, renier ses promesses et faire le contraire de c'qu'on à dit ? C'EST UNE MARQUE DE COMMERCE DÉPOSÉ ? Ah ! Mais si. "Promesses électorales, valables "UNIQUEMENT" pour ceux qui les croient" ! Vous voyez ? C'est bien déposé enfin quoi ? UNI.QUE.MENT !
Comment qu'il faut vous l'dire ?
a écrit le 17/09/2015 à 6:09 :
Nous avons là un parfait exemple du mépris des politiques envers le peuple souverain. Le mensonge. Ils ne tiennent pas les engagements. Ils font nous mettre sur le dos d'autres charges. Nous allons devoir faire des sacrifices pour obtenir encore moins. Mais la noblesse politique n'est pas affectée.
a écrit le 16/09/2015 à 20:18 :
MOCI Industries culturelles/Export : boom des fictions françaises à l’export
............................
« Sur l’Europe de l’Ouest, première zone d’accueil, nous constatons un regain d’activité avec + 7,8 % en valeur et en Amérique du Nord, un pic, avec une hausse de 4,2 % », constate Mathieu Béjot, délégué général de TVFI . Dans cette zone, précise-t-il, « nous atteignons notre plus haut niveau historique grâce à la fiction ».
.......
Globalement, avec un montant de ventes et de préventes de 210,3 millions d’euros en 2014, les exportations de programmes audiovisuels français ont franchi un cap historique et, si l’on y ajoute des apports en coproduction, ce chiffre montre à 266,6 millions d’euros. Toutefois, si les ventes et préventes en un an ont bondi respectivement de 12 et 33 % hors de l’Hexagone, les apports en coproduction ont reculé de 18 %.
.....
Dans le détail, « la croissance des ventes de programmes français à l’étranger est soutenue en 2014 par la fiction, qui progresse pour la quatrième année consécutive, atteignant 38,9 millions d’euros (+ 49,3 % par rapport à 2013), supplantant ainsi le documentaire à 34,9 millions d’euros (+ 13,2 %) comme deuxième genre le plus vendu, ont commenté TVFI et le CNC à Biarritz. L’animation reste le genre le plus exporté, avec 45 millions d’euros (+ 29,2 %), même si son chiffre d’affaires à l’extérieur fléchit légèrement (- 3,9 %). Et les ventes de formats (trames ou concept d’une fiction, d’un jeu, d’une émission de variétés) sont également en hausse à 22,8 millions d’euros (+ 3,5 %) ».
.........
La zone germanophone en pointe En Europe de l’Ouest, l’audiovisuel bleu-blanc-rouge est particulièrement mis en lumière dans la zone germanophone, avec les succès des séries Un village français, Engrenages, Les hommes de l’ombre ou la série humoristique Lazzy Company achetée par RTL Allemagne. « Du côté de l’offre, notre fiction s’est bien renouvelée ces dernières années et, s’agissant de la demande, de nouvelles chaînes de fiction ont éclos », remarque Mathieu Béjot.
.......
En Allemagne, les programmes sont acquis à des prix plus élevés qu'en Espagne, où la crise perdure contrairement à ce qui se passe en Italie. L’export a ainsi régressé de 13,7 % dans le pays au sud de l’Hexagone et gagné 21,2 % de l’autre côté des Alpes. Mais en Italie, l’offre française a aussi bénéficié de la montée en puissance de la télévision numérique terrestre (TNT). « Quand la TNT s’est développée il y a quatre à cinq ans, l’effet a été très négatif sur nos livraisons, parce qu’elle attirait peu d’annonceurs. Aujourd’hui, c’est différent, note le délégué général de TVFI, et un peu partout l’offre française est valorisée, comme en Scandinavie mais surtout en Italie ».
.......
La fiction et le documentaire ont encore le vent en poupe dans les nations francophones, comme la Suisse et le Belgique. La série policière Les Témoins a été largement diffusée au Royaume-Uni. De façon plus anecdotique, des livraisons de programmes sont enregistrées sur des marchés inattendus. Ainsi, Slam, jeu quotidien de 30 minutes créé et produit par Effervescence pour France 3 et distribué à l’international par Can’t Stop Media, fait aujourd’hui « l’objet de nombreuses options sur le marché international et d’adaptation, notamment en Turquie et Slovénie », indiquent TFVI et La Fabrique des formats, lancée avec l’aide de l’État pour promouvoir les formats en France. Les deux organismes sont, d’ailleurs, associés à la remise des Prix Export Format, dont la deuxième édition dans le cadre du Rendez-vous 2015, a récompensé Slam et le documentaire 24H, produit et financé par des partenaires français et allemands.
.......
Le succès de Taxi Brooklyn aux États-Unis En Amérique du Nord, « de grosses fictions tournées en anglais se vendent ou sont prévendues auprès de diffuseurs aux États-Unis, comme Taxi Brooklyn, série télévisée franco-américaine, mêlant la comédie et l'action, inspirée par la série de films Taxi, et nous parvenons également à nous y ouvrir le marché des plateformes vidéo à la demande », se félicite Mathieu Béjot. Par ailleurs, certains programmes français ont brillé sur l’ensemble de la scène internationale, comme la série d’animation Sonic Boom, exportée dans plus de 70 territoires. Les Lapins Crétins et Sally Bollywood rencontrent aussi un succès planétaire. Les documentaires Duels et Jusqu’au dernier témoignent également, selon TVFI et le CNC, « de la reconnaissance du savoir-faire français à l’international ». François Pargny
Réponse de le 17/09/2015 à 6:14 :
Mais les chaînes de télévision achètent plus de programme étranger. La balance est largement déficitaire.
Taxi Brooklyn est d'une nullité, médiocre. Vous ne parlez pas du succès à l'export des séries du Groupe Canal.
a écrit le 16/09/2015 à 19:41 :
hahaha! excellent!
voila encore un truc a bien faire savoir a l'etranger!!!! l'etat francais tient toujours parole, enfin ' sauf quand il change ses priorites', bien sur !!!!!!!!!!
on parle de ' stabilite a la francaise' ( exception culturelle, comme on dit!!) , un peu comme les lois retroactives, donc!!!!!!!
he ben ils vont avoir du boulot, les ambassadeurs molotov! deja que la taxe a 75%, florange, goodyear, les actionnaires negriers, la loi penibilite, dailymotion, etc.... ca devait bien les occuper!
mais la c'est brillantissime! j'ai meme pas besoin de faire du french bashing, les politiciens ont le niveau pour se debrouiller tt seuls!!! ;-))))))))))))))))
a écrit le 16/09/2015 à 19:06 :
Un psychotique, c'est quelqu'un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5,

et qui en est pleinement satisfait.

- Un névrosé, c'est quelqu'un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4,

et ça le rend malade !

Pierre Desproges
a écrit le 16/09/2015 à 18:50 :
J'ai rarement vu un gouvernement aussi malhonnête il mérite de figurer dans le Giness des records.
Et c'est bien l'expression de leur peu d'intérêt du chômage
Ce sont les sans dents qui trinquent
a écrit le 16/09/2015 à 18:29 :
Il a dû inversée l'inversion de la courbe des taxes...
a écrit le 16/09/2015 à 18:24 :
Disons qu'il y a eu Jésus et ses petits pains et maintenant nous avons Sapin qui redéploie le meme crédit déja voté plusieurs fois cela fonctionne sur le papier mais réélement on attend pour voir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :