Les maires de France haussent le ton face à la baisse des dotations

 |   |  569  mots
Les associations de maires de France dénoncet la baisse de la dotation del'Etat qui va se traduire pour les communes par une perte de 15,8 milliards d'euros en cumulé
Les associations de maires de France dénoncet la baisse de la dotation del'Etat qui va se traduire pour les communes par une perte de 15,8 milliards d'euros en cumulé (Crédits : © Daniel Joubert / Reuters)
L'ensemble des associations des maires de villes de France dénoncent la décrue trop rapide et trop brutale des dotations accordées par l’État. Pour ces élus, cela va se traduire par une baisse drastique des investissements publics, avec des conséquences en termes d'emploi.

"'C'est trop, et trop vite." Les associations d'élus du "bloc communal", qui regroupent l'ensemble des 36.000 communes, demandent une révision d'urgence du calendrier et du volume de la baisse de dotations de l'État aux collectivités, pour préserver leurs capacités d'investissement et les services aux citoyens. Pour eux, si rien n'est fait, de très nombreuses communes vont se retrouver dans de grandes difficultés financières à compter de 2017. L'Association des maires de France (AMF), présidée par François Baroin (Les Républicains, maire de Troyes) a même décidé d'engager une journée nationale d'action  le samedi 19 septembre dans toutes les communes et intercommunalités de métropole et d'Outre-mer "afin de sensibiliser les citoyens sur les conséquences de la baisse des dotations et de la réforme territoriale"

La baisse des dotations : une perte cumulée de 28 milliards d'euros entre 2014 et 2017

A quelques jours de la présentation de la Loi de finances 2016, les élus veulent peser sur les choix du gouvernement et rappellent que la baisse programmée de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) représente une perte cumulée de 28 milliards d'euros pour les collectivités d'ici 2017, dont 15,8 milliards pour les communes et intercommunalités. Actuellement, le budget total des communes de France dépasse les 100 milliards d'euros

Selon eux, la baisse des crédits de l'Etat a déjà entraîné en 2014 une baisse de l'investissement des communes de 12,4%. Une situation qui pourrait notamment avoir de graves conséquences sur l'emploi dans le secteur du bâtiment. François Baroin évoque même la possible perte de 70.000 emplois dans ce secteur du fait de la chute des investissements

Pour les grandes villes de France (AMGVF), Gérard Collomb, président PS de la métropole de Lyon, souligne le déséquilibre entre la baisse des dotations et les charges nouvelles qui pèse sur les collectivités, qui va "amener un certain nombre de communes à ne plus pouvoir faire face à leurs responsabilités, en matière d'aides aux associations ou de soutien aux quartiers en difficultés".

Une loi spécifique pour la réforme de la dotation globale de fonctionnement

La grogne contre la réduction de la DGF mobilise les élus au-delà des clivages politiques. Sept associations - Maires de France, grandes villes, villes moyennes, communautés urbaines, petites villes, maires ruraux... -    alertent ainsi sur "l'urgence d'une révision du calendrier et du volume de la baisse des dotations". Toutes ces associations demandent à ce que la réforme prévue de la DGF soit faite en concertation. Et, surtout,elles souhaitent que la nouvelle DGF fasse l'objet d'un projet de loi spécifique plutôt que d'être "noyée" dans le projet de loi de finances 2016.

Par ailleurs, toutes ces associations dénoncent l'augmentation de leurs charges de fonctionnement - notamment de personnels - due au fait que l'Etat ne cesse "d'accroitre la dépense locale", par exemple en demandant aux communes d'accompagner la réforme des rythmes scolaires.

Si les maires se sont dits intéressés pars la création d'un fonds d'aide à l'investissement des collectivité locales - confirmé le 14 septembre lors du Comité interministériel aux ruralités -, il souhaitent tout de même obtenir des précisions sur son financement... craignant qu'il ne s'agisse que d'une simple réaffectation de sommes déjà prévues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2015 à 22:38 :
LES maires des villes de plus de 25000 on les yeux plus gros que le ventre faut voir le gâchis dans les travaux une tranchée reboucher d'une couche de goudron par la 1er entreprise 15 jours après une 2em entreprise enlève le goudron et remet une couche d'enrobée ne parlons pas des dons aux ASSOCIATIONS. CLUBS SPORTIFS etc et combien employés en trop ?
a écrit le 19/09/2015 à 20:33 :
Certainement des maires de droite. Soit, ceux qui ont provoqué la crise actuelle. Et qui, cherchez l'erreur, réclament une meilleure socialisation des pertes pour une optimale privatisation des bénéfices. Soyez confiants : on est tous au courant, maintenant. Soit, ce que craignait soros qui craint la populace plus que ses "pairs". Vous savez, celui qui a sorti la livre sterling du sme. Moins bavard sur ce coup-là, non..??
a écrit le 19/09/2015 à 16:28 :
36 000 maires, c'est 30 000 maires de trop qui, sans qu'ils le reconnaissent, nous volent : ils ne savent que faire des dépenses supplémentaires, augmenter les impôts, jamais réduire leurs dépenses, et surtout pas la masse salariale des services qu'ils prétendent contrôler. On se demande vraiment comment font les créateurs d'entreprise (pas les patrons du CAC, qui sont en réalité des salariés) pour survivre et développer leur activité...
a écrit le 19/09/2015 à 12:11 :
Et pendant ce temps là nous devons aussi supporter, comme l'UPR le dénonce :
- 7 Mds d'€ dépensés "par erreur" par l'UE en 2013, soit 1,1 Mds d'€ pour la France,
- 1,8 Mds d'€ engagés par l'UE pour financer les néo-nazis de Svoboda en Ukraine, soit 0,3 Mds d'€ pour la France,
- 1,3 Mds d'€ dépensés par l'UE pour le gratte-ciel flambant neuf de la BCE à Francfort, soit 0,2 Mds d'€ pour la France,
et chaque année 23 Mds d'€ versés par la France à l'UE qui nous en restitue 14 sous forme de subventions, soit une perte annuelle de 9Mds d'€.
Les maires ont donc raison de manifester : minilien.fr/a0qtcc
a écrit le 19/09/2015 à 10:08 :
Serait-ce la fin des fiefs locaux ? des abus de pouvoirs ? Les seigneurs locaux ont peur de perdre leurs pouvoirs ? Fini l'arrosage électoral, les dépenses somptuaires inutiles, les ronds points. Il devraient également s'occuper de la masse salariale ... (44% des dépenses dans ma commune).
a écrit le 19/09/2015 à 9:38 :
Ils haussent surtout les impôts mais ils ne touchent pas à leurs indemnités, le cumul de leurs mandats et refusent de diminuer les dépenses.
a écrit le 19/09/2015 à 9:38 :
les maires, departements et regions vont devoir apprendre a faire des economies tres vite, parce que 15 ou 20% d'inflation de la taxe fonciere/habitation tous les ans, ca va vite amener des extremistes au pouvoir
des economies a faire il y en a PLEIN je pense, et sans que ca nuise a la qualite de quoi que ce soit ( par exemple avoir des routes comme au royaume uni ;-) )
a écrit le 19/09/2015 à 9:37 :
La toute première mesure que les maires pourraient prendre, c'est de supprimer les dépenses occasionnées par les décisions inconsidérées (et passablement inutiles) de l'actuel exécutif, comme par exemple celles causées par la réforme des rythmes scolaires, comme les accueils périscolaires, la nécessité de chauffer, nettoyer les écoles un jour de plus par semaine, le cas échéant de faire fonctionner cantines et transports scolaires un jour de plus par semaine.
a écrit le 16/09/2015 à 22:48 :
il ne viendrait pas à l'idée de ces élus locaux qu'ils dépensent au-dessus des moyens de leurs administrés ?
a écrit le 16/09/2015 à 18:03 :
L' Etat dépense de plus en plus et prétend faire de économies. En réalité, l'Etat ne maitrise pas son budget, est incapable de faire des arbitrages et n'ose pas prendre les mesures qui s'imposent et faire les réformes nécessaires pour doper la croissance et préparer les générations futures aux défis qui les attendent. Dans ce jeu de bonneteau, l'Etat réduit les dotations aux Collectivités locales (ce qui lui évite de faire des efforts) en sachant pertinemment que nombre d'entre elles devront "récupérer" l'argent en augmentant les impôts locaux.
a écrit le 16/09/2015 à 13:08 :
la baisse des subvention au municipalite est une escrocquerie du pouvoir
car les somme prélever pour les impots non jamais prevu cette reduction
ou passe cette argent ceci doit inciter toute personne a exiger
les sommes alouer a chaque service de l'etat
puisque celui cache des informations
la democratie permet a chaque citoyen de savoir ou est verse sa contribution au service de l'etat
a écrit le 16/09/2015 à 11:45 :
Et si les contribuables qui paient l'impôt (pas ceux qui en sont éxonérés les pauvres petits!,) eux aussi, haussaient le ton? On en a marre de tous ces prédateurs locaux qui se vautrent dans le luxe de l'argent "public" pour acheter les votes qui leur permettent de continuer à régner!
a écrit le 16/09/2015 à 10:36 :
Agents publics en sureffectifs, embauche des copains des copains, semaine de travail en moins 32 heures, congés sans limite au-dessus du légal, avantages et primes injustifiés, absentéisme stratosphérique, gestion calamiteuse avec des dépense inconsidérés, etc... les maires de France devraient balayés devant leur porte avant de se plaindre...
Réponse de le 16/09/2015 à 14:20 :
Tout a fait d accord .. Il faut faire le ménage dans les effectifs de la fonction publique . On à plus les moyens de maintenir cette pléthore de fonctionnaires avec un job a vie ....
a écrit le 16/09/2015 à 9:42 :
les communes ont encore un matelas énorme d'économies , sans toucher aux investissements locaux : d'abord les subventions aux associations ! une vraie gabegie par pur clientélisme qui profite d'abord aux dirigeants de ces associations : voyages de jumelages , repas , apéros ,les doublons : 2 clubs de foot , de gym , de joutes ,le personnel de mairie qui a intégré des équipes de travaux surdimensionnées et sous employées qui sont en fait des concurrentes aux artisans locaux : on dit que ça coute moins cher , mais les gros engins : grue , pelleteuse etc qui restent en attente sur des parkings , ça coute rien ? tout ça pour augmenter les effectifs qui voteront bien
Réponse de le 16/09/2015 à 11:36 :
La suppression des subventions aux associations est quelque peu simpliste. Etant président d'une maison des jeunes et de la culture, nos principales ressources sont constituées de subventions qui sont utilisées pour payer les salariés ainsi qu'une partie des couts de fonctionnement.
La suppression de ces ressources signifie simplement le chômage de plus de 100 salariés et la cessation des services proposés à la petite enfance.
Il existe très certainement d'autres pistes .......
a écrit le 16/09/2015 à 8:01 :
Les maires oublient de dire qu'ils augmentent les impôts locaux pour compenser leur manque à gagner sur les dotations de l'Etat (qui laisse soigneusement faire, d'ailleurs...), et qu'en cas d'intercommunalité ils ne font aucune économie car aux équipes municipales s'ajoutent les équipes intercommunales, soit une augmentation globale du nombre de fonctionnaires... Regroupons de manière obligatoire les 36 000 communes en 6 000 et là on fera vraiment de économies d'échelle. Le reste, c'est du baratin. Depuis 30 ou 40 ans.
Réponse de le 16/09/2015 à 9:47 :
+ 10000
stop à toutes les dépenses de luxe à tous niveaux, et à tout un tas d'employés locaux sans fonction définie
a écrit le 16/09/2015 à 8:01 :
Et pendant ce temps là les feuilles de impôts locaux tombent.... si les mairesoirs commençaient à baisser les charge de fonctionnement. Un employé de mairie en moins équivaut à 25000 euros d économie en moyenne.
a écrit le 16/09/2015 à 7:53 :
Il est normal que bien des maires pleurent surtout ceux qui sont liés à des partis politiques. Je ne vois aucun maire remettre en question ce chiffre hallucinant de 36000 communes je ne vois aucun maire mettre en place un plan à 5 ans de suppression des mairies et donner tous les pouvoirs aux intercommunalités. Ne pas oublier que les intercommunalités devaient permettre de faire des économies en mutualisant des services au contraire les effectifs ont augmenté et les coûts. Concernant les investissements je suis toujours surpris de voir que les entreprises retenues sont toujours les mêmes avec pour certains dirigeants de ces entreprises un train de vie difficile à imaginer dans un marché réellement concurrentiel et pire les travaux sont parfois à la limite de l’acceptable ou refait pour problème technique ou de sécurité un bel exemple, installation d’une porte d’évacuation d’urgence dans une école qui ne pouvait pas s’ouvrir un deuxième contrat sans demander un remboursement du premier mais pas ou peu de contrôle entre amis!!!!! La course pour certains maires aux postes rémunérés mais non éligible en premier chaque maire est vice président d’un service dans les intercommunalités ce qui prouve d’ailleurs que le poste de maire est inutile, puis nous avons des maires dans des « trucs » utiles!!! mais rémunérés type d’habitat ou de gestion de l’eau etc etc certains ont des voitures de fonction avec carte carburant plus utile le week-end que pour la fonction. J’ai la chance d’être dans une commune avec un maire non inféodé à un parti qui a préparé son budget 2016 sans aucune augmentation en prenant soin d ’analyser chaque poste et de faire des ajustements ou économies où cela était possible tout le contraire de la moitié des communes environnantes dont les maires sous protectorat de partis politiques crient haut et fort que les dotations etc etc on connait la chanson. Je crois, comme dans tout, que les maires doivent se poser la question premièrement suis-je utile ou dois je laisser mon poste pour une gouvernance et gestion par l’intercommunalité. Les mairies sont une lame du mille feuille alors elles doivent regarder la question de gouvernance et de gestion, après nous verrons cela vaut autant pour la gauche que pour la droite. Ce gouvernement comme les autres récemment n’a pas su modifier le mille feuille, suppression des départements, il ne faut pas se leurrer la réforme territoriale en cours ne changera rien aux coûts de gestion car on commence à mettre en place des sous-régions, des partages des compétences entre villes etc etc un grand mal français qui coûtent aux contribuables pour un service minimum dans bien des cas.
a écrit le 16/09/2015 à 7:42 :
Les maires, comme les autres politiques , englués dans leur pratiques clientelistes, sont incapables de mettre en place des mesures d'économies qui pourtant s'imposent. Quant au mot efficience il doit leur être inconnu.
a écrit le 16/09/2015 à 7:05 :
les maires ralent et c'est tout
la majorite d'entre eux ont pourtant la possibilite
de revenir a un texte jamais aplique
qui est la petition forme de vote ,la votation a la suisse
de maniere a obliger le chef de l'etat sois a la demission soit a reconaitre l'existance
des votes et des aspiration du peuple de France et non celle d'une minorite
a écrit le 16/09/2015 à 5:28 :
il est clair que les maires doivent maintenant user d'inventivité pour équilibrer leurs budgets.plusieurs pistes sont actuellement a l'étude:émission d'obligations municipales,augmentation des CFE,hausse des impots locaux.probablement un mix des 3 serait le plus raisonnable
Réponse de le 16/09/2015 à 7:23 :
Comment? Vous seriez prêt à trahir la promesse donnée par votre champion de Président, de ne plus augmenter les impôts? Je suis estomaqué.
Réponse de le 16/09/2015 à 8:07 :
Même si je pense que vous n êtes pas "élu ps", je vais vous conseiller de prendre des cours de gestion : un employé de moins équivaut à 25000 euros d économie annuelle (au smic)...
Et vous laissez tranquille mes impôts. Magique non?
a écrit le 16/09/2015 à 5:24 :
Que les municipalités arrêtent de verser des subventions aux associations qui se sont aggutinées par centaines, comme des abeilles autour du pot de miel des budgets communaux.
Réponse de le 16/09/2015 à 8:33 :
Les associations permettent d'avoir des services à cout raisonnable pour la collectivité. Si vous supprimez les subventions, plus de piscines, plus de foot, plus de conservatoires de musique, plus de sculpture nulle part sauf pour quelques nantis.
Bien entendu ça n'est pas indispensable. Mais c'est utile et ça touche la vie de millions de Français.
Moi je propose un droit de douane sur les produits étrangers. Ras le bol de la destruction de notre industrie.
a écrit le 16/09/2015 à 2:29 :
Faux Problème. Il est important que les maires et plus généralement les communes comprennent que c'est la diète pendant les dix prochaines années. Car il faut absolument que la pression fiscale s’arrête en même temps que la mégalomanie et les infrastructures inutiles et couteuses. Plus question de construire sans étude et référendum local citoyen.
En dernier lieu il faut geler les embauches de fonctionnaires dans les collectivités locales car c'est un cout sur la fiscalité locale non négligeable.
Il est temps d'avoir une gestion saine et rigoureuse.
a écrit le 15/09/2015 à 23:07 :
Pourtant cela n'a pas arrêté les tires de feux d'artifices les Samedi et fêtes durant tout l'été .Au la belle bleue et la belle verte à combien ce monte le prix d'un feu d'artifice plus le personnel présent .
a écrit le 15/09/2015 à 23:06 :
J'habite a Lyon, ville superbement géré!!!Un musé budget 79 Millions € coût au final 280 millions €, hôtel de région, opéra pareil. Ces gabegies électrisation des villages Roms en Roumanie, etc, etc. Il y a longtemps que nos impôts servent des petit roitelets et consœur. Moins d'argent pas de problèmes sûrement action taxe foncière +10%, circules il n'y a rien a voir.
a écrit le 15/09/2015 à 23:00 :
C'est pas aux maires de créer des emplois ! Ils sont la pour d'autres fonctions !!
a écrit le 15/09/2015 à 22:54 :
C'est bizarre, l'Etat n'a plus d'argent pour les collectivités mais sait ou trouver de l'argent pour accueillir les migrants !!! Il faut croire que les migrants ont plus de droits que les habitants de ces communes.
La seule bonne nouvelle est donné par M. COLLOMB qui nous explique qu'il ne pourra plus faire face aux demandes des associations, ces associations qui nous donnent en permanence des leçons de moral avec notre fric.
a écrit le 15/09/2015 à 21:58 :
Et oui nos cocos doivent trouver de l'argent qu'ils ont promis ailleurs.. D'une pierre deux coups ils espèrent que les municipalités (qui sont passées maj a droite) vont augmenter leurs impôts et se rendre impopulaires... Encore une arnaque made in PS mais l'infos circule et de plus en plus de citoyens sont au courant et les détestent un peu plus chaque jour
a écrit le 15/09/2015 à 21:31 :
Le calendrier et les taux de baisse étaient déjà connus (précis) ou c'est une pure surprise ? Sûr que si de nouveaux transfert se font, ça "charge la barque".
Si tout ça était connu, brailler fait "bien, surpris et pris de court", maltraités par l'Etat (à qui on demande des économies de dépenses, fonctionnement : les voilà !! C'est jamais indolore...)
a écrit le 15/09/2015 à 21:00 :
Ils faut qu'ils apprennent à faire des économies, à dire non à la kyrielle d'associations inutiles qu'ils financent et fassent preuve d'un peu de responsabilités face à leurs électeurs.
C'est le dernier maillon qui n'est pas encore arrivé à prendre son courage à deux mains pour ajuster son effectifs de fonctionnaires. Il sont au premier rang des demandes de leurs administrés qui avec les difficultés de la France augmentent et ne sont pas toujours à écouter.Arrêter les rachats de bâtiments de commerce pour en faire des commerces communaux électoraux...
Réponse de le 15/09/2015 à 21:37 :
A Chambéry (changement de maire, de tendance), ils ont appliqué ça à la lettre, sauf pour les associations pour vieux et enfants, tout passé à zéro euro. En été prochain, ne viendront donc que 5 organistes pour les auditions (concerts gratuits mais on doit les payer (font un effort sur leurs cachet)) au lieu de 12, espérons que les touristes réguliers ne soient pas frustrés. Ils ont choisi, et assumeront (sont là pour décider, donc trancher).
(à voir si c'est le temps d'arbitrer, les finances semblant catastrophiques. Heureusement, je n'habite pas dans cette ville)
a écrit le 15/09/2015 à 20:33 :
Et ils haussent quand le ton des économies ces fourmis ????
Les médiathèque les ronds points les mairies de luxe c'est de la folie
a écrit le 15/09/2015 à 20:25 :
oh les pauvres petits ils ne vont plus pouvoir gaspillier l'argent des français (nous autres les contribuables)
Réponse de le 15/09/2015 à 21:30 :
Ne vous inquiétez pas ils feront vos poches pour continuer leur train de vie
a écrit le 15/09/2015 à 19:37 :
finis les nouveaux ronds points avec sculpture! va falloir tailler dans les couts, au lieu d'augmenter les taxes de 15% tous les ans!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :