Budget 2022 : le Parlement adopte une rallonge de 2,5 milliards d'euros pour financer le chèque énergie

Grâce à un vote du Sénat à 252 voix pour, 16 contre et 76 abstentions, le Parlement a adopté une rallonge conséquente au budget rectifié de 2022 avec pour objectif de financer, notamment, un chèque énergie distribué à 12 millions de ménages.
Un chèque énergie distribué à 12 millions de ménages en France. (photo d'illustration).
Un chèque énergie distribué à 12 millions de ménages en France. (photo d'illustration). (Crédits : Pixabay.com - TBIT)

Une nouvelle fois, l'Etat va mettre la main au portefeuille. Ce vendredi, le Parlement a adopté définitivement, par un vote du Sénat à 252 voix pour, 16 contre et 76 abstentions, un dernier budget rectifié pour 2022, qui avait fait l'objet en début de semaine d'un accord avec les députés.

Ce budget rectifié prévoit une rallonge anti-inflation de 2,5 milliards d'euros afin de financer notamment un chèque énergie pour 12 millions de ménages. Ce dispositif, en place depuis 2018, a pour but de remplacer les tarifs sociaux du gaz et de l'électricité. Il est habituellement versé une fois par an, au printemps, sous conditions de ressources à 5,8 millions de ménages modestes, à hauteur de 148 euros en moyenne. Avec la crise, le gouvernement a rajouté deux chèques exceptionnels supplémentaires : 100 euros en décembre 2021; et de 100 à 200 euros à la fin 2022, pour cette fois 12 millions de foyers.

Lire aussiFace à la montée des prix de l'électricité, le gouvernement planche sur une nouvelle aide pour les entreprises

Un chèque fioul et un chèque bois

D'autres chèques existent : un chèque fioul qui sera versé sous conditions de ressources. Il doit s'élever à 200 euros versés en une seule fois aux ménages gagnant moins de 10.800 euros par an, et à 100 euros pour ceux gagnant entre 10.800 et 20.000 euros. 1,6 million de foyers en bénéficieront sur les 2,8 millions qui se chauffent au fioul.

Pour ceux qui se chauffent au bois, un chèque spécifique a aussi été annoncé, d'un coût global équivalent (230 millions d'euros environ), mais le gouvernement n'a pas indiqué annoncé la manière dont il sera distribué.

Ces deux dispositifs, annoncés fin 2022, ont pour but de corriger les oublis du bouclier tarifaire. Ce dernier consiste en un blocage par l'Etat des prix du gaz et de l'électricité à leurs niveaux de l'hiver dernier, avec une revue à la hausse en 2023, moindre que celle des prix du marché.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.