Carburant : Xavier Bertrand invite Emmanuel Macron à convoquer les pétroliers

Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR) a demandé, ce jeudi, à Emmanuel Macron et au gouvernement de "convoquer les pétroliers" afin de les enjoindre à répercuter à la pompe la baisse du cours du baril.

3 mn

Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand.
Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand. (Crédits : Reuters)

La guerre des mots se poursuit entre Emmanuel Macron et le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR). Après avoir accusé le président de la République "de deni" sur la question de la sécurité il y a moins d'une semaine, Xavier Bertrand a demandé, ce jeudi, à Emmanuel Macron et au gouvernement de "convoquer les pétroliers". Objectif : les inciter à répercuter à la pompe la baisse du cours du baril"Je demande au président de la République et au gouvernement: qu'est-ce qu'ils attendent pour convoquer les pétroliers ?", a lancé M. Bertrand sur BFM.

Selon les dires de Xavier Bertrand, "le prix du baril (...) depuis début octobre a baissé de 20%".

"Et vous savez de combien il a baissé le litre ? Il a baissé entre 3 et 5%. Elle est passée où la différence", s'est indigné le patron des Hauts-de-France. "Je serais très heureux d'entendre les arguments de M. Total, de l'ensemble des pétroliers, parce qu'à chaque fois que le baril augmente, ils ne sont pas en retard pour augmenter à la pompe", a-t-il souligné.

Bruno Le Maire tente de calmer le jeu

"Mais à partir du moment où ça baisse alors là ils ne sont pas pressés, ils baissent avec le frein à main. C'est se moquer du monde", s'est encore insurgé Xavier Bertrand. Ce jeudi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré de son côté que les distributeurs de carburant s'étaient engagés à répercuter au jour le jour la baisse des cours du brut sur les prix à la pompe.

Lire aussi : Macron "assume" sur les carburants, mais promet de faire un geste

"S'agissant des compagnies pétrolières, elles ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum pour que là aussi les prix à la pompe soient les plus bas possibles pour les consommateurs", a ajouté M. Le Maire. Le gouvernement tente d'apaiser la grogne sur la hausse des prix du carburant, à l'approche d'un appel à bloquer les routes le 17 novembre.

Une situation délicate pour le gouvernement alors que le dernier baromètre BVA-La Tribune indique que 83% des Français ont ressenti un impact sur leur situation financière après l'augmentation des prix à la pompe. Or, la politique fiscale menée par le gouvernement pourrait encore venir alimenter le mécontentement.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 10/11/2018 à 8:46
Signaler
Pendant ce temps : La cour d’appel de Rennes a condamné vendredi six anciens bonnets rouges à verser plus de 200 000 euros à l’État pour la destruction par incendie d’un portique écotaxe en décembre 2013, selon un arrêt. Au pénal, les six militant...

à écrit le 09/11/2018 à 19:10
Signaler
X. Bertrand est soit malhonnête, soit incompétent ! Dans tout les cas, cela montre le niveau de notre classe politique...

à écrit le 09/11/2018 à 18:46
Signaler
Macron a une vision "révolutionnaire", au sens propre : revenir 2 siècles en arrière pour ce qui est des relations sociales et du petit peuple. Donc, il rétablit, entre autre la gabelle (là, sur l'essence) , demain l'octroi pour rentrer en ville . Ma...

à écrit le 09/11/2018 à 14:28
Signaler
Nos politiques etant si peu fiables dans leurs discours la solution indiscutable serait D'afficher à la pompe les prix HORS TAXE .Il semble que pour l'avoir ecrit ce matin la Tribune m'a censuré ????

à écrit le 09/11/2018 à 11:59
Signaler
Le drame de nos sociétés dites modernes avec souvent le relais des politiques (que nous contribuons à élire) s'appelle le populisme ! Le "sang de nos activités" se dénomme PÉTROLE à plus de 40% pour la France malgré "la fée nucléaire" ? Faut-il éga...

le 13/11/2018 à 10:27
Signaler
bruno_bd, je vous croyez plus avisé et surtout plus assidu dans la lecture des informations diffusées dans le journal économique LA TRIBUNE. Certes la dépense PUBLIQUE en France est l'une des plus élevée au monde mais la raison n'est pas dans une s...

le 13/11/2018 à 14:57
Signaler
Les choix de l'immédiat après guerre sont ils encore pertinents aujourd'hui ? Et même si certains pensent qu'ils le sont encore... le système de retraite par répartition mis en place alors prévoyait un départ à 65 ans pour une espérance de vie de 67....

à écrit le 09/11/2018 à 11:58
Signaler
Le drame de nos sociétés dites modernes avec souvent le relais des politiques (que nous contribuons à élire) s'appelle le populisme ! Le "sang de nos activités" se dénomme PÉTROLE à plus de 40% pour la France malgré "la fée nucléaire" ? Faut-il éga...

le 09/11/2018 à 13:49
Signaler
La canicule de 2018 a fait dix fois moins de morts que celle de 2003, et personne n'a regardé le bilan de celle de 1947, sans doute la plus redoutable qu'ait connue la France. Et à l'époque il y avait 50 fois moins de voitures qu'actuellement. En gro...

le 09/11/2018 à 16:18
Signaler
Minimiser les "seulement" 1 500 morts certes avec des causes multiples mais fondamentalement liés au départ à un phénomène climatique extrême qui tend à se renouveller un peu plus souvent (les graphiques des experts en climat parlent à eux seuls )...

le 09/11/2018 à 19:41
Signaler
Hum... la région qui a l'espérance de vie la plus forte en France est aussi celle qui connaît la circulation économique la plus dense (l'Ile de France). C'est dire si les particules, les NOx... n'ont qu'un effet très marginal sur la mortalité, le dél...

le 09/11/2018 à 20:46
Signaler
Bruno_bd, Nous n'allons pas nous convaincre... Etant engagé dans le monde associatif depuis 20 ans et plus , je vous engage à visualiser les chiffres de l'ARS portant sur l'état de santé des populations habitant à proximité des axes routiers lourds ...

le 10/11/2018 à 15:43
Signaler
Oui enfin... il y a aussi des banlieues huppées à l'est de Paris (St Maur, Charenton le Pont, Vincennes...) et d'autres nettement moins à l'ouest (Nanterre, Argenteuil, Sartrouville,...). Le distingo que vous faites (les riches à l'ouest, les pauvres...

le 10/11/2018 à 15:49
Signaler
Et tiens, puisque nous parlons de canicule, celle de 1911 en France a entraîné 40000 décès surnuméraires... Il y avait à l'époque.... 50000 voitures en France.

le 10/11/2018 à 18:40
Signaler
Bruno_bd, Vous pouvez vous evertuer à minimiser.Comme vous , je pourrais en rajouter avec la grippe dite "Espagnole" qui a fait entre 50 et 100 millions de morts dans le monde à la sortie de la 1ere guerre mondiale (qui elle , a contribué à en tuer...

le 12/11/2018 à 21:53
Signaler
La "pédagogie"... comme si les français étaient idiots.Je constate qu'on a une dépense publique et sociale de 10 points de PIB supérieure aux pays économiquement comparables. 1 à 2 points de ce surcroit de dépenses sont dûs au nécessaire effort de d...

à écrit le 09/11/2018 à 11:15
Signaler
Xavier Bertrand appellerait le gouvernement à réunir les pétroliers, alors qu'hier à 18h ce même gouvernement annonçait que les acteurs de la filière allaient répercuter aussitôt les baisses de prix... Y a pas comme une faille dans l'espace temps?

à écrit le 09/11/2018 à 10:43
Signaler
Il existe une relation entre cout du travail et prix de l'énergie qui est liée à la notion de productivité. Nous sommes obligés de la respecter sinon notre économie se dégrade. C'est ce que nous faisons sans le comprendre. Nous allons à la catastroph...

à écrit le 09/11/2018 à 10:38
Signaler
C'est pathétique de voir tout ce remue ménage pour faire baisser le prix du carburant et de voir ce gouvernement qui persiste à augmenter ses taxes comme si de rien n'était.

le 09/11/2018 à 13:52
Signaler
C'est surtout pathétique que cet exécutif cherche à masquer qu'il est le seul responsable du niveau des prix des carburants, et qu'il s'apprête à remettre une couche épaisse de taxes au 1er janvier. Ce qui est fait est fait, mais il faut faire plier ...

le 09/11/2018 à 16:32
Signaler
Chez macron c'est un mode de travail. Un problème de taxes?... on demande aux pétroliers de baisser leurs prix. Un problème de ventes de véhicules hybrides et électriques?... On demande au constructeurs de faire de nouvelles primes à leurs frai...

le 11/11/2018 à 10:16
Signaler
@@mur : il n'y a aucune raison particulière d'encourager la vente de voitures hybrides. Et même les électriques à batterie sont d'un intérêt économique et environnemental des plus douteux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.