Emmanuel Macron s'adresse aux Français : "J'entends les critiques ! "

 |   |  454  mots
(Crédits : DR)
Lors d'une allocution ce mardi à 20h enregistrée depuis l'Elysée, le chef de l'Etat s'est adressé aux Français pour expliquer le remaniement. Le président de la République a réaffirmé vouloir poursuivre les réformes et en même temps a fait un mea culpa sur son "parler vrai".

Emmanuel Macron a fait le service après-vente du remaniement mardi soir lors d'une allocution enregistrée à l'Elysée. Après avoir exprimé son soutien aux victimes des inondations de l'Aude, le chef de l'État a voulu redonner le "sens profond" de l'action qu'il mène alors que le gouvernement vient d'être "recomposé". Critiqué pour certaines formules très directes qui ont bousculé l'opinion ces derniers temps, du chômeur qui doit "traverser la rue" aux "Gaulois réfractaires", Emmanuel Macron a fait son mea culpa :

"J'entends les critiques". "Je n'ai pour ma part qu'une boussole, c'est la confiance que vous m'avez donné en mai 2017. Elle repose sur un engagement faire de notre pays une puissance éducative, sociale et environnementale qui retrouvera sa place en Europe et dans le monde".

"Ni tournant ni changement"

S'agissant de la politique menée, le chef de l'Etat a confirmé que le changement de gouvernement ne signifie pas un changement de ligne politique.

"Il n'y a ni tournant ni changement de cap politique. Il y a une volonté d'action qui n'a rien perdu de son intensité. Nous avons à transformer en profondeur l'État, à réformer les retraites"

"Je sais qu'il y a de l'impatience et je la partage. Mais le temps que nous prenons est celui de nos institution [...] Votre quotidien va s'améliorer parce que le gouvernement est sur la bonne voie", ajoute Emmanuel Macron

"Ce ne se fera pas en un jour, mais il n'y a aucune fatalité. Je sais toutes les blessures de notre pays, ses doutes, ses peurs et ses colères aussi. C'est ce pays qui m'a mis là devant vous. C'est parce que je sais ces blessures et le moment que nous vivons. Nous nous devons d'être à la hauteur et je sais que l'esprit profond des Français n'a jamais été de se soumettre".

"Nous vivons une époque nouvelle et nous serons jugés à l'aune de notre courage" a poursuivi Emmanuel Macron sur un ton grave. "Le monde se fracture, de nouveaux désordres apparaissent et l'Europe bascule, presque partout, vers les extrêmes". "Nous ne devons nous y résoudre", a affirmé. Afin d'y parvenir, il "demande au gouvernement de prendre des décisions vigoureuses".

Un pas en avant vers les Européennes

Enfin, il voulu par cette allocution lancer la campagne pour les élections européennes.

"Je crois dans ce ressaisissement de notre nation, dans notre capacité à porter notre voix française. Je crois dans ce projet que je veux porter en Europe. C'est pour cela que je souhaite le rassemblement le plus large. Je crois en ce projet que j'irai porter à chacun auprès de chacun vous. J'ai confiance en vous, en nous, en notre patrie."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2018 à 18:21 :
J'ai du mal à comprendre somment cet individu peut entendre les critiques et pas les français???
a écrit le 19/10/2018 à 7:43 :
Macron n'écoute que les loges maçonniques. Pas le peuple.
a écrit le 18/10/2018 à 8:24 :
Ah oui ? Dans le genre choisis ce qui te fait plaisir pendant que je décide le menu du diner. On ne va quand même pas croire ce tricheur fiscaliste..
a écrit le 17/10/2018 à 21:56 :
Je me demande si ceux qui critiquent sont payés par le nombre des lettres ? Des mots ou des phrases

M.Macron c’est le meilleur président après M.Pompidou

Après le tsunami ump et ps... c’est celui qui rassemble le mieux .

Un peu de «  bon sens ».
Réponse de le 18/10/2018 à 8:26 :
Beati paupere spiritu. Vous n'avez pas fini de tourner en orbite.
Réponse de le 18/10/2018 à 8:31 :
@ citoyen ordinaire, bonjour,
Je veux bien suivre votre contentement mais pour cela il faut donner des raisons. Les ordonnances par exemple qui n’étaient pas une priorité pour le Medef sont positives sur quel point j’entends par le positif la création d’emplois. Dans ces ordonnances je note qu’un patron « un peu » voyou qui licencie abusivement est protégé par le plafonnement des indemnités et le pire pour faire plaisir à ces voyous le gouvernement a surtaxé les licenciements réels, liés au marché ou à la conjoncture, de 25 points pour les 10 premières années de présence. Si nous prenons les travailleurs détachés en dehors de la com rien de bien concret avec en plus un assourdissant silence sur les routiers et toujours cette impunité sur le cabotage par manque de contrôle avec un nouveau réseau de camions de petite taille qui passent sous les radars des maigres contrôles. Si nous prenons l’écologie en dehors de la taxe carbone sur le carburant taxe qui n’est pas redirigée vers l’écologie mais vers le gouffre continuel du déficit car sur le déficit toujours bien présent avec une dette qui continue de grimper. Un chômage qui joue toujours du yoyo qui n’est pas dans une baisse réelle et pérenne. Pour ce qui est de l’Europe les propositions de la France sont toutes retoquées par l’Allemagne en dehors de quelques miettes que la Chancelière veut bien donner à grignoter au Président . Comme tous les autres Présidents et leur majorité M. Macron prend dans la poche de Paul pour donner à Jacques car M. Macron comme ses prédécesseurs refuse de s’attaquer au vrai mal français la dépense publique, qui aurait du être la priorité des priorités. Pour ce qui est des baisses de cotisations sociales pour augmenter le pouvoir d’achat vite mangé par la hausse COMME SES PREDECESSEURS UMP ET PS DES TAXES plus particulièrement sur le carburant plus celles à venir comme le péage urbain, ces baisses devront être compensées soit COMME SES PREDECESSEURS par une baisse des remboursements SS ou des aides sociales type allocations, chômage avec un chômage de masse qui bouge qu‘à la marge… Autre sujet dans cette nouvelle politique d’habiller Paul pour déshabiller Jacques le dédoublement des classes dans les zones dites prioritaires au détriment de la ruralité où bien souvent les classes sont de 28 enfants en moyenne, parfois à deux niveaux et même jusqu’à trois niveaux. J’ai voté pour le Président dès le premier tour aujourd’hui je me rends compte qu’en dehors de ses « beaux » discours il y dans le fond peu de changement par rapport à ses prédécesseurs pire il augmente au niveau de M. Hollande, cette maladie politique, les impositions en tout genre. En dehors des discours très pompeux sur l’Europe qu’il ne fait pas bouger d’un millimètre, avec toujours cette arrogance d’insulter les gouvernements voisins, une politique nationale confiscatoire du pouvoir d’achat par toujours plus d’impôts et de taxes pour la classe moyenne et en appauvrissant un peu plus par les taxes la classe la plus vulnérable la sanction sera un bulletin NON, NON, NON M. Macron.
Réponse de le 18/10/2018 à 8:33 :
Merci, citoyen ordinaire, pour votre extraordinaire humour ! Oser affirmer que manu est le "meilleur psdt" après... Faut avoir vraiment un humour exacerbé. Ou alors, il aurait fallu marquer : "macron c'est le meilleur psdt... après tous les autres". Merci pour ce sourire après le blabla guindé, vide de sens, arnaqueur et mal lu de celui qui a squatté les chaînes tv... comme il squatte l'élysée durant son CDD.
Réponse de le 18/10/2018 à 9:57 :
Cher Citoyen Ordinaire

D'ordinaire 70 % des français désapprouvent la politique de notre jupitérien président.
Je vous propose d'échanger votre pseudo contre : Citoyen Extraordinaire.
a écrit le 17/10/2018 à 18:21 :
Mais nous as t'il compris ?
a écrit le 17/10/2018 à 16:40 :
Tout d’abord cette prestation assez médiocre autant sur la forme, que sur le fond n’est pas à la hauteur d’un Président qui parait il est volontaire, veut changer la France etc etc. Pour ce qui est du ton j’ai eu peur que la France soit en guerre ou en état de siège il manquait juste la première dame pour faire pleurer dans les chaumières. Pour ce qui est de son mea culpa, dont on se moque il pourrait avoir une certaine résonance et crédibilité s’il n’arrêtait pas à chaque apparition de micros, nous réciter la même prière insincère, mais dans un seul but, la cote de popularité. Les gens qui sont méprisants pour les faibles arrogants pour ceux qui ne sont pas de la caste ne peuvent vendre leur mea culpa car dans leur fond dans leur façon d’analyser la société il y a à leurs yeux ceux qui méritent le respect et puis il y les autres, pour M. Macron cela se résume aux gens qui ne sont rien dans une gare. Ce défaut n’est pas propre à M. Macron nous venons d’assister au même spécimen en M. Mélenchon qui est « un élu pas un homme de la rue » lui aussi méprisant pas pour ceux de la gare mais pour ceux de la rue. Pour ce qui est de l'Europe il joue gros car son mépris et cette agressivité vis à vis de certains de nos compatriotes se paieront dans l'urne. Il faut dire que sur l'Europe il se ramasse veste sur veste par l'Allemagne avec en plus cette arrogance envers certains dirigeants européens, inacceptable même si on n'est pas d'accord avec leurs idées. M. Macron à se défaut, croire qu'il est une sorte de messie de la politique cette prétention sera sa perte.
a écrit le 17/10/2018 à 15:46 :
"Porter notre voix française" !!??? MDR. Ce sont toujours les tonneaux vides qui font le plus de bruit ! Et on entend beaucoup (beaucoup trop !) la voix de macron et la "voix française"...
a écrit le 17/10/2018 à 15:46 :
"Porter notre voix française" !!??? MDR. Ce sont toujours les tonneaux vides qui font le plus de bruit ! Et on entend beaucoup (beaucoup trop !) la voix de macron et la "voix française"...
a écrit le 17/10/2018 à 15:25 :
Mr Macron ne parlait aux français, contrairement a ce que l'on peut croire, mais a ses supérieurs hiérarchiques afin de plaider sa non responsabilité!
a écrit le 17/10/2018 à 15:09 :
Macron est devenu inaudible, même si 13 millions de Français l ont regardé........
on attend du concret.......formation des chômeurs puisqu ils ne sont pas bien qualifiés.....politique d aménagement du territoire.........et horizon industriel.......remise a plat des métiers a la personne.......car pour l instant c est une fabrique de travailleur pauvres êtes travaillant au SMIC et a 70%........donc 800 euros par mois......remise a plat des études au collège ........pour redonner de la dynamique aux formation en alternance.......certains d entre nous apprenant mieux dans le concret.....ce qui n empêche pas les formations théoriques.........
on remet à plus tard la réforme des retraites......on se concentre sur la formation et l employabilité....... l économie commande le reste......
ha, vrai sujet.......vision d un autre modèle économique......plutôt que le tout mondialisation......ça permettrait a terme de faire remonter les salaires en produisant l richesse plus localement .....
mais Macron préfère parcourir le monde et l'Europe avec ses chimères que plus personne n écoute.......
l Europe ira mieux quand on lui proposera un projet ambitieux pour ses citoyens....lisible, donnant a chacun de se projeter, mais depuis sa terre d élection......
a écrit le 17/10/2018 à 12:35 :
Il "entend" peut-être mais il n' "écoute" cependant pas.... la surdité n'est passue physique ... dans ce cas elle est mentale et pathologique
a écrit le 17/10/2018 à 12:01 :
Chacun y verra ce qu'il a envie d'y voir, personnellement je retiens les deux thèmes forts du moment, qui dans l'avenir vont structurer ou déstructurer nos sociétés :

- "Nous vivons une époque nouvelle et nous serons jugés à l'aune de notre courage. Le monde se fracture, de nouveaux désordres apparaissent et l'Europe bascule, presque partout, vers les extrêmes. Nous ne devons nous y résoudre".
- "Engagement faire de notre pays une puissance éducative, sociale et environnementale"
Réponse de le 17/10/2018 à 13:56 :
Tout ça pour ne rien dire puisque Macron accompagne les fractures du monde et ceux qui les créent quand il ne les précède, par exemple que faisons-nous en Syrie au service des mauvaises guerres otanesques à verser le sang des autres ...?
a écrit le 17/10/2018 à 11:51 :
Et si on faisait appel à Carlos TAVARES ?
a écrit le 17/10/2018 à 11:48 :
Macron ne change pas à nous de changer boycott des élections des macron n'es oas votez macron un danger sociales
a écrit le 17/10/2018 à 11:38 :
la télévision serait elle un écran publicitaire ou nos présentateurs ont le choix de mentir / ou . de dire la vérité
avec le risque de prendre la sortie
a écrit le 17/10/2018 à 11:32 :
Si tout le monde aurait suivi les cheminots pendant les 3 mois au lieu de se laisser embobiner par le faux opinion public et les blabla du gouvernement qui a monter tout le monde contre eux. Car celui ci avait peur que le pays se réveillent , et bien aujourd hui les réformes aurait pris un autres tournant.. Mais il n est pas encore trop tard , luttons ensemble et surtout pour nos génération futur car on va rien leur laisser !!
a écrit le 17/10/2018 à 11:27 :
Une intervention lunaire,crépusculaire!Cet homme est déja déprimé par sa fonction au bout de 18 mois!
a écrit le 17/10/2018 à 11:18 :
Il a raison, le macron, même s'il avait du mal à lire son texte : il entend les critiques. Le problème, c'est qu'il s'en fiche éperdument et que, coïncé dans son égocentrisme nombrilistique et de son "sérieux" qui n'est justement pas la qualité première des gens vraiment sérieux, il "dirige" (hummmm...) la france au seul profit de ses petits copains de l'industrie et de la finance. Un chancre industriel qui vit au moyen-âge énergétique, des soins de santé et un secteur de l'éducation dignes d'un pays en voie de sous-développement : la france macronesque qui continue à être la risée du monde civilisé ne survit que grâce aux deniers venus du Proche-Orient et de Chine. Mais bon, que tout le monde se rassure : macron entend les critiques; Il les entend tellement bien que sa chère moitié à claqué la porte de l'élysée et l'a planté là. On peut lui reprocher ce que l'on veut, à la "première dame " (première dame de quoi, en fait ?), mais au moins elle commence à comprendre le guignol élyséen. Et elle le laisse tomber. Pas folle, la guêpe !
a écrit le 17/10/2018 à 11:18 :
Il a raison, le macron, même s'il avait du mal à lire son texte : il entend les critiques. Le problème, c'est qu'il s'en fiche éperdument et que, coïncé dans son égocentrisme nombrilistique et de son "sérieux" qui n'est justement pas la qualité première des gens vraiment sérieux, il "dirige" (hummmm...) la france au seul profit de ses petits copains de l'industrie et de la finance. Un chancre industriel qui vit au moyen-âge énergétique, des soins de santé et un secteur de l'éducation dignes d'un pays en voie de sous-développement : la france macronesque qui continue à être la risée du monde civilisé ne survit que grâce aux deniers venus du Proche-Orient et de Chine. Mais bon, que tout le monde se rassure : macron entend les critiques; Il les entend tellement bien que sa chère moitié à claqué la porte de l'élysée et l'a planté là. On peut lui reprocher ce que l'on veut, à la "première dame " (première dame de quoi, en fait ?), mais au moins elle commence à comprendre le guignol élyséen. Et elle le laisse tomber. Pas folle, la guêpe !
a écrit le 17/10/2018 à 9:54 :
C'est vrai, en zappant, j'ai aperçu cette marionnette a la solde de cet administration hors sol qu'est l'UE de Bruxelles!
a écrit le 17/10/2018 à 9:51 :
Parler pour ne rien dire!....Quelle farce ....
a écrit le 17/10/2018 à 9:37 :
Macron, c'est un truc ni à voir, ni à entendre.
Réponse de le 17/10/2018 à 10:32 :
M Macron est un président très décevant. Ce Monsieur va touché une retraite à 43 ans, c est une honte. Pour nous smicards cela est intolérable... .. Sur ce ,travaillé bien chers amis , car contrairement à cette personne nous ne savons pas si nous allons profité de notre dû d avoir trimer toute une vie.
a écrit le 17/10/2018 à 8:31 :
"Je sais qu'il y a de l'impatience et je la partage".

Euh,non .De l'impatience de son électorat aisé de CSP+ surement puisqu'ils veulent liquider tout ce qui est service public en l'appauvrissant au fil des ans ,détruire le systeme de retraite par sa réforme liberal.Ils ont déja détruit les droits des salariés avec la loi travail de Penicaud , bref c'est mal barré.
Réponse de le 17/10/2018 à 9:59 :
Comme vous, je n'éprouve aucune impatience, mais beaucoup d'appréhension.
a écrit le 17/10/2018 à 8:31 :
Le problème n'est justement pas no sorts individuels, cela ne dépends pas uniquement du pays mais dans quel meli-melo la France patauge en permanence: Endetté, surarmé, sur-administré,intervenant partout dans le monde on ne sait pour quoi faire, dans quel but.Le pays reste obscur et difficilement lisible et pas d'explications claires sauf des banalités...
Réponse de le 17/10/2018 à 10:04 :
Bien de votre avis. Je ne comprends pas que nos dirigeants n'arrêtent pas le plus tôt possible cette politique anachronique de puissance mondiale en carton-pâte, fauchée et discréditée. Ils sont élus pour s'occuper des problèmes des Français, pas de ceux du monde...
a écrit le 17/10/2018 à 8:21 :
"J'ai confiance en vous, en nous, en notre patrie."

Faudrait déjà que tu saches ce qu'est une patrie pépère déjà alors que tu la sacrifies au consortium financier européen sans l'once d'une hésitation.

Au secours.
a écrit le 17/10/2018 à 7:43 :
J'entends mieux sans faute de conjugaison !
a écrit le 17/10/2018 à 7:30 :
entendre et écouter.. ,voila bien des choses différentes,qu'il écoute et qu'il réagisse!
Réponse de le 18/10/2018 à 8:54 :
À part lui, qui écoute-t-il ?
a écrit le 17/10/2018 à 7:27 :
La faute dans le titre est indigne d’un journal comme le vôtre....
a écrit le 17/10/2018 à 7:19 :
Rien a peter de la place de la france dans l'europe et le monde, ça c'est pour l'ego de nos dirigeants, ce qui compte c'est le niveau de vie et la sécurité des français. 1038 Mds de prelevements, et quand on entend darmanin parler du budget on a presque l'impression que c'est lui qui va nous redonner des sous. Notre tres haute administration dont juju est le pire exemple nous coute une fortune.
Juju, ton mandat c'st la france, pas l europe ou la planete
Et bon, a t il un probleme avec les urnes a se plaindre du vote des autres pays?
a écrit le 17/10/2018 à 7:15 :
Vide, creux, rien de concret, autosatisfaction, à la limite du père fouettard, ce discours est purement macronien et non crédible
a écrit le 17/10/2018 à 3:09 :
La faute sur le titre n'est pas digne d'un journal comme la Tribune. Virez la relecture.
a écrit le 16/10/2018 à 23:30 :
macron devrait savoir que le verbe entendre ne cet pas dire écouter qui implique la prise en compte. il entend mais continue son délire ultra libérale et nommé ses amis.
a écrit le 16/10/2018 à 22:52 :
Et acceptez ce qu’on nous tend ?
Encore une fois, le président nous demande d’aller au plus profond d’entre-nous pour sentir le redressement.
a écrit le 16/10/2018 à 22:25 :
Service après vent de macron ????????
a écrit le 16/10/2018 à 21:46 :
la "maîtrise de notre destin" et "ne pas se soumettre", nous allons nous en occuper l’année prochaine...
a écrit le 16/10/2018 à 21:45 :
Macron dérégule l'économie comme Hoover en 1929 au lieu de réguler, nous allons passer de 80 milliards d'optimisation fiscale par ...an à 100 milliards et c'est légal, c'est une folie pure, les 40 milliards du CICE vont directement vers les "paradis fiscaux" seuls 1% à 2% sont investis dans l'économie réelle...Le prochain président devra interdire tout trafic vers ces "paradis" sous menace de retrait des licences bancaires , plus faire un fatca, interdire les VAD, les PPE, les LBO ,les produits dérivés, les CDS , qui ne sont pas de l'économie mais de la pure escroquerie le retour à l'économie réelle sera violent pour ...les portefeuilles
Réponse de le 16/10/2018 à 22:44 :
Sauf à inverser la vapeur cad virer la clique des fabricants d' opinion, le prochain sera aussi un néolibéral tout juste là pour achever la bête.
Pour ma part, je revoterai Asselineau, le seul Frexiter qui tienne la route à avoir patiemment et longuement décrypté et vulgarisé l' information au quotidien depuis plus de 10 ans maintenant, un homme qui aime les gens, un politique humaniste tout à fait hors norme ..
Réponse de le 17/10/2018 à 12:07 :
@ Sylvain breton
Je partage votre avis, mais nous sommes mal « barrés », le système économique et financier est basé sur ce système. La financiarisation excessive de notre économie conduit les peuples à la misère.
Les jeunes « Macron boys »très friands de l’économie de marché, conduisent l’économie en faisant fi du passé. On ne peut diriger un pays sans se soucier de son histoire.
Comment en sortir seuls, quand en plus, toutes les hautes écoles de formation de nos futurs cadres glorifient ce type de vision du monde.
Il y a 10 ans après la crise financière tous les experts ne juraient que par un changement profond du système bancaire ; Séparation des banques de dépôt et d’investissement criaient ils…Ou en sommes-nous aujourd’hui ? Rien n’a changé.
a écrit le 16/10/2018 à 21:37 :
J'espère que cette brave dame a vérifié ses poches, du moins si la baisse de la CSG ne l' a pas achevée!
J'adore la Com En Marche! Je te flingue ta pension de retraite, mais je compatis!
Réponse de le 16/10/2018 à 21:53 :
oui, sur 12 ans les retraités , les fonctionnaires et beaucoup d'autres salariés ont perdu 15% de revenus, soit 19% d'inflation moins 4% d'augmentation des salaires et retraites......cqfd , par contre les revenus du capital ont explosé de plus de 40%....ça suffit la martingale ne tient plus
a écrit le 16/10/2018 à 21:32 :
J' entends -en novlangue- poursuivre les réformes cad les mortifères GOPE-de Bruxelles.. Menteur, suiveur et incompétent, la trilogie des médiocres ..
https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/
Rien ne nous sera épargné dans le dépeçage, comment ce pays a t-il pu en arriver là ? Par quelles compromissions un pays hier riche est-il tombé en voie de latinisation par la seule grâce des néolibéraux ?
a écrit le 16/10/2018 à 21:17 :
J'entends avec un S.
Soyez sérieux !!!
Réponse de le 17/10/2018 à 0:15 :
Je n'ai pas entendu le "s" dans l'allocution. Il est donc correct de ne pas en mettre à l'écrit...
Réponse de le 17/10/2018 à 10:24 :
Macron ne sait même pas accorder un pluriel. Chapeau l'ena et brigitte

"celui de nos institution"
a écrit le 16/10/2018 à 21:11 :
Très belle caricature de discours d'énarque : tout en théorie, rien dans le concret, sauf exception. Dans une sous-préfecture, ça marche toujours très fort...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :