Ce samedi, la France retrouvera un semblant de normalité

À compter de ce samedi, les petits commerces pourront rouvrir dans le cadre de la première phase d'un déconfinement en trois étapes. Autre changement à partir de demain, le temps de sortie pour se promener ou faire du sport passe à 3 heures, dans un rayon de 20 kilomètres. Une bouffée d'air frais après près d'un mois de restrictions renforcées.
Les commerces pourront ouvrir jusqu'à 21H00 et des dérogations seront accordées pour l'ouverture le dimanche.
Les commerces pourront ouvrir jusqu'à 21H00 et des dérogations seront accordées pour l'ouverture le dimanche. (Crédits : Charles Platiau)

La France se prépare à rouvrir ses petits commerces samedi et à se donner un peu d'air avec la fin du kilomètre de promenade, première étape d'un confinement allégé mais étroitement surveillé par le gouvernement.

Les commerces dits "non essentiels" accueilleront à partir de samedi leurs clients, mais ils devront respecter des règles strictes. La jauge sera limitée à 8m2 par personne pour les petits commerces. Les grandes surfaces, qui pourront rouvrir leurs rayons jouets ou habillement, devront prévoir un système de comptage.

Les commerces pourront ouvrir jusqu'à 21H00 et des dérogations seront accordées pour l'ouverture le dimanche. Des créneaux pourront être proposés pour les personnes vulnérables.

"On est très, très contents", se réjouissait dès mercredi Sophie Patteuw, directrice d'un magasin de jouets à Villeneuve d'Ascq, dans le Nord, prête à rouvrir ses portes après "un grand rangement": "on va pouvoir retrouver notre équipe complète, parce qu'on a une partie de l'équipe au chômage".

Pour Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à La Pitié-Salpêtrière, cette réouverture n'"inspire aucune inquiétude".

"Il y a des protocoles sanitaires et de toute façon il faut les rouvrir, [c'est] absolument indispensable, pour des raisons sociales et économiques", a-t-il jugé sur RMC.

Car si l'Insee a révisé à la hausse ce vendredi son estimation du rebond de l'économie française (+18,7%) pour le troisième trimestre, marqué par le déconfinement, le PIB reste toutefois inférieur de 3,9% à son niveau un an avant et les annonces de suppressions d'emploi se succèdent.

Lire aussi : Danone veut supprimer plus de 400 postes en France, 2.000 dans le monde

Le médecin se dit en revanche plutôt inquiet pour les retrouvailles en famille et entre amis à Noël et Nouvel An.

"Il faudra limiter les interactions sociales, il ne faudra pas se réunir à 40, 50, et probablement même pas à 10", a-t-il averti.

Les offices religieux, eux, vont pouvoir de nouveau se tenir mais avec 30 personnes maximum et la Conférence des évêques de France (CEF) a annoncé avoir déposé un recours devant le Conseil d'État ce vendredi pour contester cette jauge. Elle a par ailleurs indiqué "avoir rendez-vous dimanche" à 18h00 "avec le Premier ministre", espérant "un vrai moment de concertation".

Stratégie vaccinale en préparation

Autre changement à partir de samedi, le temps de sortie pour se promener ou faire du sport passe à 3 heures, dans un rayon de 20 kilomètres, une bouffée d'air frais bienvenue en particulier pour les habitants des grandes villes.

Les amateurs de golf, tennis, surf, équitation pourront retrouver leurs terrains, comme tous les pratiquants de sport en plein air et sans contact.

L'assouplissement progressif des mesures de déconfinement doit aboutir à un retour à une vie plus normale fin janvier, si les indicateurs sanitaires continuent à s'améliorer.

Santé publique France, dans son point hebdomadaire, estime que le pic des nouvelles contaminations liées au Covid-19 a eu lieu la semaine du 26 octobre et celui des hospitalisations la semaine suivante.

Lire aussi : Covid-19: la baisse des contaminations se confirme en France, moins de 4.500 en 24h

Les restaurateurs, qui devront atteindre au moins le 20 janvier pour rouvrir, poussent eux un cri d'alarme. Dans une tribune parue dans Le Figaro, signée par des grands noms de la gastronomie comme Pierre Gagnaire ou Anne-Sophie Pic et deux collectifs, ils demandent à être reçus par Emmanuel Macron et "une compensation réelle à l'inactivité forcée sur près de la moitié de l'année".

Lire aussi : Rouvrir le 20 janvier ? La déprime des restaurateurs qui vont rater la période des fêtes

Pendant ce temps, la course au vaccin se poursuit.

Jeudi, le laboratoire britannique AstraZeneca, qui développe un vaccin avec l'université d'Oxford, a annoncé devoir mener "une étude supplémentaire", après des critiques concernant les résultats annoncés.

Concernant l'efficacité pour les personnes âgées - la majorité des morts du Covid-19 ayant plus de 70 ans -, "il faut faire des analyses des différents groupes d'âge", a indiqué ce vendredi - Olivier Nataf, président d'AstraZeneca France sur RTL.

Le gouvernement prépare la stratégie vaccinale française, qui sera présentée la semaine prochaine, espérant démarrer la campagne vaccinale fin 2020-début 2021.

Pour le médecin Éric Caumes, c'est "très optimiste". "Nous n'avons toujours pas vu les études scientifiques qui rapportent des résultats de ces vaccins", mais uniquement des "communiqués de presse issus des laboratoires pharmaceutiques".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 28/11/2020 à 14:53
Signaler
stop à la consommation!!!!!! acheter pour qui pour quoi??? pour perdre de l'argent c'est tout!!! utilisons et usons ce que nous avons déjà ou utilisons des objets et vetements de seconde ou troisieme main!!! quelle economie !! gardons notre arg...

à écrit le 28/11/2020 à 9:32
Signaler
Et voila ,encore une nouvelle attestation pondue cette nuit ,les anciennes ne sont déjà plus valable ce matin , des tonnes de papier à la poubelle.Je me demande comment font les 13% de la population âgée de plus 18 ans ne se connectent jamais à Inter...

le 28/11/2020 à 14:57
Signaler
Déjà pour commencer, on nous martèle continuellement de faire attention à ces personnes sans imprimantes... Donc qu'ils restent chez eux et surtout si ils sont si vulnérable qu'ils arrêtent de faire leur courses en soirée et le samedi après qu'on soi...

à écrit le 27/11/2020 à 23:41
Signaler
Parler de normalité dans le pays des droits de l'homme où la liberté de circuler est gravement remise en cause et où il faut des "Ausweis" pour circuler, comme en 1942, c'est aller bien loin en besogne... Parlez-nous donc du contenu du "Grand Reset"...

à écrit le 27/11/2020 à 19:52
Signaler
Reste plus que l'ordonnance imposant le salut avec le bras levé et tendu, et la France aura retrouvé sa normalité, celle de 40.

le 28/11/2020 à 8:42
Signaler
On peut noter d"ailleurs que le couvre feu est plus dur avec Macron ( 21heures/,7 heures ) que celui des allemands.En février 1942, les Juifs de France vivant en zone occupée se voient interdits de toute sortie entre 20 heures et 6 heures du matin. ...

le 28/11/2020 à 13:37
Signaler
50000 morts et de nombreux guéris avec de gaves séquelles:on continue? On ou fait un effort comme un citoyen civilisé en respectant les gestes barrière et en allant se faire vacciner a la fin du mois?

le 28/11/2020 à 18:02
Signaler
@Professeur Pialoux Si tu es volontaire pas de problème, tu nous raconteras ensuite.

à écrit le 27/11/2020 à 16:10
Signaler
"Les offices religieux, eux, vont pouvoir de nouveau se tenir mais avec 30 personnes maximum" Bah ça va ils sont larges, tellement qu'on pourrait réduire les églises et y mettre enfin du chauffage ! :-) "Nous n'avons toujours pas vu les étude...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.