Chahuté, Valls confirme la réforme des APL

 |   |  498  mots
Les associations de locataires sont vent debout contre la réforme des APL
Les associations de locataires sont vent debout contre la réforme des APL (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Des associations de locataires ont manifesté leur mécontentement lors du discours de Manuel Valls au congrès HLM qui se tient à Nantes. Le Premier ministre leur a répondu en confirmant la réforme des aides au logement qui prend en compte le patrimoine des locataires.

« Locataires, en colère ! ». Des adhérents de la confédération nationale du logement (CNL) qui défend les intérêts des locataires et des accédants à la propriété ont fait part de leur mécontentement lors du discours de Manuel Valls au congrès de l'Union sociale pour l'habitat (USH) qui se déroule à Nantes. Ils ont manifesté leur opposition à la réforme des aides personnelles au logement (APL) qui instaure un plafond à 30.000 euros, au-dessus duquel ces aides seront progressivement réduites pour les allocataires. Les membres de la CNL ont interrompu Manuel Valls avec des sifflets, brandissant des pancartes: « APL rabotées ça suffit ».

 10 % des bénéficiaires concernés

Plus concrètement, c'est moins le niveau du plafond qui pose problème que le fait qu'il prenne en compte les livrets d'épargne défiscalisés (Livret A, LDD, LEP), souvent qualifiés de livrets d' « épargne populaire ». En effet, au total, 61,1 millions de Livrets A, 24,7 millions de LDD et 8,9 millions de LEP sont détenus par des personnes physiques en France, selon l'Observatoire de l'épargne réglementée. Ce sont, de loin, les produits d'épargne les plus répandus en France. Ils ne sont donc pas l'apanage des ménages les plus riches.

Environ 10 % des bénéficiaires d'APL pourraient ainsi voir leur allocation logement rabotée dans des proportions certes très différentes, a indiqué le gouvernement. Cette réforme des APL a déjà suscité l'inquiétude de la Fondation Abbé-Pierre, du mouvement HLM et de plusieurs associations de défense des consommateurs : confédération syndicale des familles (CSF), confédération nationale du logement (CNL), donc, et CLCV (Consommation logement et cadre de vie).

Rétablir l'équilibre

Face à ce mécontentement généralisé, le Premier ministre Manuel Valls a tenu à réagir lors du congrès de l'USH. Il a défendu la décision du gouvernement en indiquant que la prise en compte du patrimoine des ménages pour fixer le montant des APL « rétablissait l'équilibre » entre ses bénéficiaires. « Cette mesure, issue des conclusions d'un groupe de travail parlementaire rétablit l'équilibre entre ceux qui ont un patrimoine, - logement vacant, résidence secondaire, patrimoine financier -, et ceux qui n'en ont pas », a déclaré Manuel Valls. Et ce, « non pas en les privant de leur APL, mais simplement en la baissant pour tenir compte de cette situation », a-t-il poursuivi.

Il a aussi rappelé que la réforme ne concernait ni les personnes « ayant un petit capital, inférieur à 30.000 euros », ni « les personnes âgées en EHPAD », ni celles « en situation de handicap », a-t-il détaillé. Tout n'est cependant pas encore perdu pour les associations qui défendent les droits des allocataires. Le Premier ministre a en effet rappelé que le débat allait se poursuivre dans le cadre de la loi de finances 2017. Mais l'espoir d'un revirement de situation reste très mince.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2016 à 11:15 :
GERE CE N EST PAS FACILE? MAIS POUR ECONOMISEZ ILS FAUT FAIRE DES CHOIX? ENCORE UN EFFORT ET ON ARRIVERAS A SUPRIMER LES ABUS D ARGENT SOCIAL DONNE A DES GE S QUI N EN ON PAS REELLEMENT BESOIN PUISQUE ILS ECONOMISENT? UN VRAIS CAS SOCIAL N ECONOMISE PAS ET SONT A P L EST JUSTIFIER???
a écrit le 01/10/2016 à 12:22 :
Répartir l'argent des livrets (et autres) sur les enfants et le tour est joué !
a écrit le 01/10/2016 à 10:40 :
Je trouve cela honteux ce n'est pas avec 30 000 euros que l'on achète une maison, l'état français va faire de ces ménages, des ménages qui auront du mal a accéder a la propriété et qui dit ne pas accéder a la propriété dit taper dans ses réserves et donc a termes ne plus avoir 30 000 euros et donc retrouver son APL ou tout simplement les gens retirerons toutes leurs économies des banques et garderons tout en espèces chez eux.
Donc pour finir cette loi est simple a contourner en retirant toutes ses économies mais sur le font elle appauvri les personnes qui économise pour un jour se payer une maison.
En clair la France n'aime pas les classes moyennes voir très moyennes, elle aime les pauvres et les riches (en dessous de 75 000 euros par an), les classes moyennes représentent quand même une grosse portion de la France, le gouvernement risque de le payer aux élections.
a écrit le 30/09/2016 à 14:39 :
Non , ce n' est pas du socialisme mais plutôt du National Socialisme!
Réponse de le 01/10/2016 à 7:45 :
Bravo dynamo c'est bien trouvé et tout à fait exact!
a écrit le 29/09/2016 à 8:24 :
Il a mauvaise mise l'Hidalgo. L'angoisse de la fin ?
a écrit le 29/09/2016 à 2:33 :
Super ça ces du socialisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :