Climat des affaires : la confiance des chefs d'entreprise se redresse

 |   |  532  mots
L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, s'inscrit à 106, en hausse d'un point par rapport à août.
L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, s'inscrit à 106, en hausse d'un point par rapport à août. (Crédits : Charles Platiau)
Le climat des affaires en France s'est légèrement amélioré en septembre, interrompant un effritement en cours depuis le début de l'année 2018, a annoncé l'Insee dans sa dernière enquête.

La conjoncture française s'améliore légèrement. Selon la dernière publication de l'Insee, le climat des affaires au mois de septembre a gagné un point à 106. L'indicateur qui le synthétise reste à un niveau supérieur à sa moyenne de long terme. Après plusieurs mois de chute, la confiance des chefs d'entreprise gagne du terrain. Les prévisionnistes restent cependant très prudents. L'Insee, la Banque de France et dernièrement l'OCDE ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance pour l'année 2018 autour de 1,6%. De son côté, la banque Natixis prévoit 1,5%.

Après une année 2017 exceptionnelle (2,3% de croissance du PIB) et deux premiers trimestres au ralenti, la fin de l'année demeure remplie d'incertitudes pour les entrepreneurs. La situation internationale reste tendue et les perspectives économiques mondiales s'assombrissent pour 2019.

Lire aussi : Croissance : l'OCDE revoit à la baisse ses prévisions de croissance

La confiance s'érode chez les industriels

Dans la plupart des secteurs interrogés, l'opinion des patrons reste bien orientée. L'indicateur des services a progressé passant de 104 à 105. Dans le détail, les chefs d'entreprise restent confiants sauf dans le transport routier de marchandises. L'indicateur du commerce de détail est en recul de deux points et celui du commerce de gros, publié tous les deux mois, gagne au contraire deux points, à 104. Dans le bâtiment, l'indice de confiance reste stable à 108.

En revanche, le solde d'opinion chez les entrepreneurs du secteur de l'industrie manufacturière se dégrade. L'indicateur qui synthétise le niveau de confiance perd trois points. À 107, il se situe bien au dessus de sa moyenne de longue période. Cette érosion est liée à une chute du solde d'opinion des chefs d'entreprise du secteur sur leurs perspectives personnelles de production, qui chute à un plus bas depuis fin 2016. L'indicateur qui mesure le climat de l'emploi dans l'ensemble du secteur privé s'améliore légèrement au mois de septembre, en passant de 107 à 108.

Le secteur privé en repli

Les résultats de l'Insee font écho à la dernière enquête de conjoncture de l'institut Markit publiée le 21 septembre dernier. Selon les derniers résultats, l'indice qui mesure l'activité du secteur privé en France s'inscrit à son plus bas niveau depuis 21 mois. "La croissance ralentit tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services."  Les prestataires de services signalent notamment que le taux d'expansion du volume des nouvelles affaires "se replie à son plus faible niveau depuis presque deux ans."

Du côté des industriels, les économistes soulignent une hausse marginale de la production, "la plus faible depuis deux ans". Ce ralentissement serait particulièrement visible dans l'industrie automobile. Pour Sam Teague, économiste à l'institut :

"L'inflation des prix payés s'est accélérée en septembre, portée par une augmentation des salaires et du prix des carburants. Cette hausse des coûts n'a toutefois pas entamé l'optimisme des entreprises, la confiance se redressant au contraire en septembre."

En dépit du ralentissement de l'activité, les patrons interrogés signalent de fortes hausses d'embauche au cours du mois. "Bien que se repliant par rapport à août, le taux de croissance de l'emploi reste élevé au regard des données historiques de l'enquête."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2018 à 11:08 :
bref , les optimistes le restent et les pessimistes aussi .
donc tout va encore bien pense le défenestré en passant devant le 57 ième étage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :