Code du travail : 68% des Français estiment que la réforme va "favoriser les licenciements"

 |   |  409  mots
Les sondés, à 55%, jugent aujourd'hui le droit du travail pas assez protecteur, estime le sondage publié par Libération.
Les sondés, à 55%, jugent aujourd'hui le droit du travail "pas assez protecteur", estime le sondage publié par Libération. (Crédits : Philippe Wojazer)
Syndicats affaiblis, précarité en hausse des salariés, les Français interrogés par Viavoice - dont le sondage a été révélé par Libération - sont plutôt critiques face à la réforme du Code du travail décidée par le gouvernement.

La réforme du Code du travail n'a pas la cote. Plus des deux tiers des Français (68%) estiment que les ordonnances vont "favoriser les licenciements" et 53% considèrent que la politique du gouvernement bénéficie "aux plus aisés", selon un sondage réalisé par Viavoice et publié par Libération.*

> Lire aussi : Réforme du Code du travail : que contiennent les ordonnances ?

Plus précisément, concernant la réforme, 65% des personnes interrogées pensent qu'elle "affaiblira le rôle des syndicats" tandis que pour 60% d'entre elles, la réforme va "accroître la précarité des salariés". 52% estiment que les ordonnances ne favoriseront pas le dialogue social dans les entreprises.

Les sondés, à 55%, jugent aujourd'hui le droit du travail "pas assez protecteur", "un pourcentage en progression de sept points en deux ans", relève Libération.

Concernant les mobilisations

Avant une semaine sociale agitée par de nouvelles actions de contestation, 34% des sondés disent "soutenir" la prochaine journée de mobilisation, jeudi, à l'appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU, mais ils sont presque autant, 31%, à se dire "opposés". Tandis que 25% assurent "ne pas s'en préoccuper".

Concernant le rassemblement de La France insoumise, organisé à Paris deux jours plus tard (samedi) 30% des personnes interrogées le "soutiennent", 30% y "sont opposés" et 30% "ne s'en préoccupent pas".

Enfin, pour 63% des sondés, les syndicats ne "se montrent pas très unis contre la politique du gouvernement".

> Lire aussi : Réforme du Code du travail : attention les routiers entrent dans le conflit !

La politique économique du gouvernement

Le sondage questionne également sur la vision de la politique économique du président de la République, 53% des sondés ont répondu que le gouvernement vise à aider les "catégories les plus aisées" en priorité - 12% pour les "classes moyennes" et 11% "les catégories populaires".

43% estiment que la politique économique du gouvernement est actuellement de "droite", 31% la jugent "équilibrée entre droite et gauche" et 6% "de gauche".

Enfin, parmi les mesures, la baisse des APL et la réforme de l'ISF rencontrent une majorité d'opposants chez les Français: 58% et 56%.

_____

*Enquête réalisée par Viavoice les 12 et 13 septembre auprès d'un échantillon de 1.027 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus; publiée par Libération le lundi 18 septembre.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2017 à 15:24 :
Seul 68% estiment que les ordonnances vont "favoriser les licenciements"
A priori 32% n'ont pas compris la question.
Ou le contenu des ordonnances.
Réponse de le 18/09/2017 à 17:15 :
Peut être que seulement 32% ne se sentent pas concernés par ces mesures.
On ne licencie pas un salarié qui rapporte son salaire et la marge a son entreprise !

Dire que 68% des salariés pensent qu'ils sont un fardeau pour leur entreprise est plus cohérent .
Faire acte de présence ne va plus suffire a garder son emploie ...N'est ce pas la mesure énoncée ?
Réponse de le 18/09/2017 à 17:56 :
Un employeur devrait avoir le droit de licencier les éléments perturbateurs sans une épée de Damocles sur sa tête .
Réponse de le 19/09/2017 à 10:14 :
"A priori 32% n'ont pas compris la question".

Si,si ils ont bien compris , mais cela ne les concerne surement pas ( dans ce sondage ,les inactifs donnent leur avis aussi) .Sinon, ils pourraient à la rigueur se faire connaitre par l'employeur pour se faire appliquer cette réforme , histoire de montrer exemple.
a écrit le 18/09/2017 à 15:03 :
Par contre, ça ne leur viendrait pas à l'idée que cela pourrait favoriser l'embauche de leur petits camarades.
a écrit le 18/09/2017 à 14:20 :
LREM : nous sommes ni de gauche ni de dro..pardon de gauche.
a écrit le 18/09/2017 à 14:13 :
La complexité de la vie quotidienne fait que ces réformes se font car c'est une optimisation vers l'avenir vu par l'angle du gouvernement, après la France est fortement impacté au niveau de la croissance des emplois et le pouvoir d'achat.
Il est très difficile de trouver un emploi
Que ça soit pour les hyper diplomés ou les personnes entre l'ancienne et la nouvelle génération

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :