Commerce extérieur : Le Maire donne un horizon à 10 ans pour résorber le déficit

Alors que le fossé entre les importations et les exportations françaises continue de se creuser, le ministre de l'Economie estime qu'il faudra une décennie pour retrouver l'équilibre. Dans le sillage de la stratégie du haut commissariat au plan, Bruno Le Maire propose également une nouvelle baisse des impôts de production... en cas de second mandat d'Emmanuel Macron.

4 mn

le déficit de la balance commerciale s'était creusé d'environ 7,3 milliards d'euros pour s'établir à 65 milliards d'euros 2020 sous l'effet de la crise sanitaire et économique. L'exercice 2021 sera également une mauvaise année.
le déficit de la balance commerciale s'était creusé d'environ 7,3 milliards d'euros pour s'établir à 65 milliards d'euros 2020 sous l'effet de la crise sanitaire et économique. L'exercice 2021 sera également une mauvaise année. (Crédits : Reuters)

C'est un horizon lointain, mais un horizon quand même. Alors que la France a enregistré un déficit commercial mensuel record en novembre 2021, de l'ordre de 9 milliards d'euros, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire estime qu'il faudra 10 ans à la France pour retrouver l'équilibre entre ses exportations et ses importations. En novembre, le déficit cumulé sur 12 mois s'élevait à 77,6 milliards d'euros, "soit 2,6 milliards de plus que le déficit annuel record de 2011", notent les Douanes. Depuis plusieurs mois, le déficit tricolore s'accélère, marqué notamment par la hausse de la facture énergétique et à la hausse des prix des biens intermédiaires. Pour rappel, le déficit de la balance commerciale s'était creusé d'environ 7,3 milliards d'euros pour s'établir à 65 milliards d'euros 2020 sous l'effet de la crise sanitaire et économique.

A LIRE AUSSI | Exportations : en 20 ans, la France a perdu plus de parts de marché que l'Allemagne et l'Italie

"Il s'agit de renverser une tendance de 30 années", a insisté de nouveau Bruno Le Maire ce lundi matin sur LCI. Le locataire de Bercy a fustigé les délocalisations dues "à la politique fiscale, à la politique économique" des gouvernements jusqu'en 2017. Un discours qu'il tient depuis plusieurs mois, et notamment la rentrée politique de septembre.

"Les grands groupes industriels ont gardé leurs sièges en France mais ont délocalisé leurs filiales et les emplois à l'étranger", a-t-il expliqué. "62% des emplois industriels de ces grands groupes français sont à l'étranger. En Allemagne, c'est 38%, en Italie, c'est 26%", a précisé le ministre.

Concurrence internationale

L'une des principales raisons de la mauvaise situation française en est le recul de ses exportations. Elles ont en effet perdu 1,7 point entre 2001 et 2021, selon une étude publiée par la société d'assurance-crédit Euler Hermès. Le décrochage s'est accentué durant la période 2011-2019, dans le sillage de la crise financière de 2008 et celle de la dette en Europe de 2010, notamment dans les secteurs de l'aéronautique (-5 points), de la pharmacie (-2,3 points), des transports ainsi que des machines et équipements (-1 point).

Si la France a le plus pâti de la concurrence internationale, l'Allemagne, un des premiers pays exportateurs mondiaux, accuse elle aussi un recul sur les deux décennies, de 1,3 point. Finalement, l'Italie est l'économie qui résiste le mieux, avec -1,1 point.

Le plan Bayrou pour réduire l'écart

Pour tenter de corriger le tir, François Bayrou, Haut-Commissaire au plan, a dévoilé début décembre sa stratégie. Pour réduire le déficit commercial français, le Haut Commissariat au plan a dressé la liste des plus de 900 postes ou produits qui enregistrent un déficit commercial supérieur à 50 millions d'euros. Ils représentent environ 80% du déficit commercial total de la France. Ils concernent principalement huit secteurs : alimentaire, transports, objets de la maison, machines et outils, matériaux, textile, produits médicaux et pharmaceutiques, et hydrocarbures.

A LIRE AUSSI | Déficit : quand Emmanuel Macron sème le trouble sur les prévisions 2021

Bruno Le Maire a réitéré sa proposition faite vendredi lors d'une conférence de presse de baisser durant le prochain quinquennat encore davantage les impôts de production ainsi que les cotisations sociales sur les salaires supérieurs à 2,5 Smic.

"Quand je regarde un ingénieur, il peut coûter jusqu'à trois fois plus cher en France qu'en Allemagne parce qu'on a déplafonné les cotisations sociales", a-t-il affirmé, disant "vouloir se battre pour la réindustrialisation française en posant la réalité des problèmes sur la table".

Soutenir l'apprentissage

Il a également dit vouloir agir avec les industriels sur la politique de formation, notamment les centres de formation des apprentis (CFA), pour pallier le manque de compétences sur le territoire français.

Il s'agit là de poursuivre une dynamique à l'œuvre ces derniers mois. Depuis les aides exceptionnelles débloquées face à la crise du Covid, les entreprises continuent d'avoir recours aux contrats d'apprentissage, dans tous types de secteurs et même celui des services. Aussi, tandis que le gouvernement utilise le dispositif pour réduire la part des jeunes en recherche d'emploi, l'engouement pourrait toutefois se tarir après juin 2022, lorsque les aides de l'Etat prendront fin.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 15/01/2022 à 12:10
Signaler
Encore le bal des incompétents: Lemaire, il parle mais n'a rien fait en 5 ans, mettre Bayrou qui ne connait rien à l'industrie à la tete du grand plan de reindustrialisation, c'est une blague. Une question: combien sont les émoluments de Bayrou à la ...

à écrit le 11/01/2022 à 11:55
Signaler
Bruno va continuer à creuser pendant 10 ans encore ?

à écrit le 10/01/2022 à 21:51
Signaler
Sacré Le Maire !! Une prochaine revonversion dans le stand up ? 😁

à écrit le 10/01/2022 à 16:38
Signaler
hollande, quand il demolissa&it le pays en rigolant avec ses lois dailymotions, eckert florange et consors, expliquait qu'il avait un plan ' france 2075' ( bref, qui ne le concernera pas)....... le maire se prend pour hollande, ne fait pas ce qu'il f...

à écrit le 10/01/2022 à 15:19
Signaler
Ca fait cinq ans qu'il est là et les déficits flambent, alors il faut lui donner dix ans de plus ? Pour se retrouver à la place du Bangladesh en niveau de richesse ?

à écrit le 10/01/2022 à 15:15
Signaler
Pourtant Ministre de l’Economie, Le Maire ne l’a pas fait en cinq ans, et la situation a même empiré ! Pourquoi lui faudrait il 10 ans de plus pour arriver à un résultat ?

à écrit le 10/01/2022 à 15:11
Signaler
Ai-je bien lu que la situation de l'Italie serait meilleure que la notre?

le 15/01/2022 à 12:15
Signaler
Et oui pour auditer l'industrie francaise et italienne, l'italie a su garder son industrie à 22% du PIB alors que la France à égalité en 2004 est passé de 22% à 10% du PIB en 2020. iL faut aller en Emilia, Veneto, Lombardie et Piemont pour se rendre ...

à écrit le 10/01/2022 à 13:55
Signaler
c est sur...quand on brade 10% de l industrie française du CAC 40 aux multinationales etrangeres, il ne faut pas s attendre a un miracle. Ensuite , on encourage les licornes ( starts up de quelques dizaines de salaries au max)( les licornes fr sont l...

à écrit le 10/01/2022 à 13:39
Signaler
"Il s'agit de renverser une tendance de 30 années", dit Le Maire ! Qu'ont-ils fait lui et Macron ? Ces deux énarques sont là depuis 2017 et le déficit s'est encore creusé ! Des guignols qui se moquent des contribuables et qui vont toucher des retrait...

à écrit le 10/01/2022 à 13:37
Signaler
Le déficit des uns fait la richesse des autres... et vouloir faire comme les autres c'est jouer sur une concurrence inutile!

à écrit le 10/01/2022 à 13:01
Signaler
Je suis tout pour continuer à payer pour voir le nombre d apprentis à ce niveau. Nos entreprises en ont besoin, le chômage en particulier des jeunes une plaie. Je vois même ça devenir un changement structurel avec plutôt que des pré retraites, des ...

le 10/01/2022 à 13:32
Signaler
@Nico Former des apprentis, c'est bien, mais encore faut-il qu'il y ait des entreprises pour les accueillir et finir de les former vraiment au métier. J'ai assez payé (nerveusement...!) pour savoir qu'il faut de bonnes doses de patience, d'abnégat...

à écrit le 10/01/2022 à 12:57
Signaler
"Quand je regarde un ingénieur, il peut coûter jusqu'à trois fois plus cher en France qu'en Allemagne " Ben faut arrêter de le regarder alors hein ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.