Bercy veut faire du redressement de la balance commerciale une priorité

"La balance commerciale n'a cessé de se dégrader depuis 20 ans" a rappelé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Il estime que le redressement économique de la France devra être jugé à l'aune de cet indicateur.
Grégoire Normand

4 mn

(Crédits : Reuters/Benoit Tessier)

La rentrée à Bercy a des airs de campagne électorale. A huit mois de l'élection présidentielle, les ministres de la Macronie préparent le terrain d'une campagne électorale encore soumise aux aléas de la situation sanitaire. Lors d'une rencontre avec des journalistes, mardi 31 août, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a rappelé que la croissance de l'économie française au deuxième trimestre avait été révisée à la hausse à 1,1% contre 0,9% précédemment et que l'acquis de croissance pour cette année était de 4,8%. Le gouvernement vise une progression de la richesse produite de 6% sur l'ensemble de l'exercice.

Au delà des élément de langage distillés dans un propos liminaire, Bruno Le Maire a particulièrement insisté sur le déficit de la balance commerciale tricolore. "Je ne suis pas complètement satisfait de la situation économique française. Nous avons bâti de bonnes bases avec les réformes de 2017 sur le Code du travail, la loi Pacte mais il reste des chantiers importants. La balance extérieure n'a cessé de se dégrader depuis 20 ans" a-t-il déclaré. Il faut rappeler que les déséquilibres se sont aggravés avec la pandémie. Le déficit de la balance commerciale s'est creusé d'environ 7,3 milliards d'euros pour s'établir à 65 milliards d'euros 2020. Ce dossier sensible devrait être au centre des discussions de la réunion de rentrée du Conseil Stratégique de l'export qui a lieu ce mercredi en fin d'après-midi au Quai d'Orsay, en présence de Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l'Industrie et du ministre en charge du Commerce extérieur Franck Riester.

Lire aussi 7 mnLe commerce extérieur enregistre son pire déficit depuis 2012

"L'angle mort de toutes les politiques économiques françaises"

La désindustrialisation de l'économie française est pointée du doigt par de nombreux économistes depuis plusieurs décennies. De nombreuses usines sont parties à l'étranger depuis les années 70 en raison notamment du premier choc pétrolier et cette mutation s'est accélérée au cours des années 80, à la suite du second choc pétrolier. La flambée des prix du pétrole et la montée du dollar ont contribué a augmenter les coûts de production et a dégradé les marges des usines "alors que dans le même temps, la concurrence des pays émergents s'est intensifiée" rappellent les économistes de l'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) dans leur ouvrage "L'économie française en 2021" (Editions : La Découverte).

Résultat, le déficit de la balance commerciale s'est fortement dégradé. "Cela traduit une évolution de l'économie française qui se base sur les services. L'économie française ne serait plus agricole, ni industrielle" a regretté le locataire de Bercy. Je préfère Marx à Houellebecq. Il faut retrouver de la puissance industrielle. C'est l'angle mort de toutes les politiques économiques françaises" a-t-il ajouté. Il faut rappeler que Bruno Le Maire est loin d'être le premier ministre à vouloir faire du redressement industriel sa priorité. Il y a seulement quelques années, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg avait également fait de la réindustrialisation son mantra.

Un plan d'investissement attendu à la mi-septembre

La pandémie a jeté une lumière crue sur l'extrême dépendance de la France au reste du monde pour des produits stratégiques sur le plan sanitaire ou économiques. Le fiasco des masque au printemps 2020 et la pénurie de traitements pour soigner les malades du Covid ont obligé le gouvernement à engager d'âpres négociations avec les pays producteurs situés en Asie notamment. Face à ce désastre, les débats sur la nécessité de relocaliser des industries stratégiques en France ont ressurgi. Sur ce point, les positions du gouvernement sont relativement floues.

En revanche, l'exécutif prépare un plan d'investissement pour bâtir "la France de 2030" selon les mots du président de la République Emmanuel Macron. Sans dévoiler les détails de ce plan qui doit faire l'objet d'une annonce au cours du mois de septembre par le chef de l'Etat, Bruno Le Maire a expliqué que "la logique du président, c'est de créer de nouvelles filières industrielles. Depuis 30 ans, la France vit seulement sur quatre filières industrielles" a-t-il expliqué. Le ministre a remis fin juillet au chef de l'Etat des propositions pour diversifier les filières exportatrices françaises, grâce à des investissements dans des technologies innovantes comme l'hydrogène, les biotechnologies, les batteries électriques ou les semi-conducteurs, pour un montant total de l'ordre de 30 milliards d'euros.

Lire aussi 7 mnEn campagne, Macron trace "la France de 2030" malgré le variant Delta

Grégoire Normand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 03/09/2021 à 8:38
Signaler
"Je préfère Marx", qu'est-ce qui s'est passé il y a 20 ans ? La réponse est l'Euro. Un plan d'investissement ? Que l'Etat BAISSE LES IMPÔTS, et cela donnera des possibilités pour les entreprises !! Il faut se poser les bonnes questions, et avoir de v...

le 03/09/2021 à 10:45
Signaler
Vous oubliez un peu vite que l'Etat créé les conditions pour que le business s'établisse dans des conditions favorables. Et pour cela, l'Etat (et donc les citoyens) sont en droit d'avoir le juste retour sur investissement, sinon autant tout privatise...

à écrit le 02/09/2021 à 15:27
Signaler
Pendant ce temps : Le président du Medef a demandé ce jeudi 2 septembre l'arrêt du pass sanitaire pour les centres commerciaux, en vigueur dans certains départements pour ceux de plus de 20.000 mètres carrés. "Sur les centres commerciaux on a un é...

à écrit le 02/09/2021 à 13:43
Signaler
IL faudrait que PSA et Renault fassent plus de made in France pour exposer !

à écrit le 02/09/2021 à 9:06
Signaler
lemaire c'est un specimen rare. Gardez le....

à écrit le 02/09/2021 à 2:32
Signaler
La com, y'a que ca de vrai en micronie. En 22 votez mieux.

à écrit le 02/09/2021 à 0:27
Signaler
Le gouvernement sera jugé à ses résultats ? Ben vu le bilan désastreux il va en falloir de la bonne propagande sur tous les médias "indépendants"!

à écrit le 01/09/2021 à 23:10
Signaler
Merci pour la phrase : "La rentrée à Bercy a des airs de campagne électorale. A huit mois de l'élection présidentielle(...)". Ma lecture s'est arrêtée là. Bonne nuit et faîtes de beaux rêves ("parce que c'est notre projet !"). MDR !

à écrit le 01/09/2021 à 20:51
Signaler
Le même homme qui a fièrement posé devant le plus grand porte conteneur construit par Hanjin Heavy Industries and Construction Philippines .....

à écrit le 01/09/2021 à 20:13
Signaler
20 ans pour réaliser , donc il en faudra autant en réunion et 20 autres pour réagir ...

à écrit le 01/09/2021 à 17:10
Signaler
LOL ! Faut bien changer de la lutte contre le chômage ! Et bla bla bla et bla bla bla...

à écrit le 01/09/2021 à 16:44
Signaler
Le gouvernement n'est pas capable de restructurer les administrations publiques criblées de ponctionnaires mais Le Maire2 pyromane préfère initier un contre-feu médiatique sur la balance commerciale pour détourner l'attention des français sur l'or...

à écrit le 01/09/2021 à 15:52
Signaler
Facile, il suffit de contrôler certaines plateformes de vente en ligne et de leur demander de produire toutes les certifications CE des produits vendus et de coller une amende pour chaque produit qui n'a pas la certification authentique, rapporter à ...

le 01/09/2021 à 16:56
Signaler
Les ventes en ligne ne pèsent rien face au marché de l'automobile dont 80+ % des véhicules sont importés de lignes d'assemblage à l'étranger tandis que Renault, sous le contrôle l'état avec 15,01 % du capital et près de 30 % de droits de vote, a a...

à écrit le 01/09/2021 à 15:03
Signaler
Pour que notre balance commerciale se redresse il faut EXPORTER, le problème est que nous n'avons plus d'industrie et que même dans les autres domaines (services, agriculture) nous ne sommes pas compétitifs ne serait-ce que par le coût prohibitif des...

le 02/09/2021 à 8:27
Signaler
Oui, mais se sont les Francais meme qui refusent n'importe pas quel reforme propose par n'importe pas quel gouvernement.

à écrit le 01/09/2021 à 13:31
Signaler
Il est gentil Le Maire. C est apres 4 ans comme ministre qu il a trouvé ca ? Et comment compte t il faire ? Le probleme n est pas le prix du petrole (japon ou RFA n en ont pas) que le poids des cotisation sociale sur le travail et une certaine mental...

à écrit le 01/09/2021 à 12:50
Signaler
Il était temps de faire de l'amelioration de notre balance commerciale une vraie priorité et de juger nos gouvernements et nos politiques sur cet indicateur qui est l'un des symptomes les plus graves du déclassement français. Mais il ne faut pas oubl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.