Confinement : la colère enfle chez les petits commerces indépendants

 |  | 751 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Reuters)
De nombreux commerçants de proximité, dont les libraires, sont furieux que de grandes enseignes restent ouvertes et craignent la concurrence des grandes plateformes en ligne comme Amazon. Le gouvernement a annoncé que les rayons livres et culture des grandes surfaces alimentaires et spécialisées seraient momentanément fermés par souci d'équité. Alors que plusieurs maires ont pris des arrêtés autorisant l'ouverture de commerces non-alimentaires, l'Association des maires de France (AMF) demande au gouvernement de revoir sa copie sur la notion de commerces de première nécessité.

MAJ : article mis à jour le 31/10/20 à 15h55 et mis en ligne à 9h53

Le premier jour du nouveau confinement en France, vendredi, s'est traduit par une vie au ralenti, mais aussi par la colère de commerces indépendants dont l'activité est jugée "non nécessaire" et qui sont obligés de fermer, à la différence des grandes surfaces.

Ce confinement allégé a pris effet à minuit vendredi. Prévu "a minima" jusqu'au 1er décembre, il est plus souple que celui de mars-avril. Les guichets des services publics ou les marchés alimentaires resteront ouverts (sauf si le préfet en décide autrement), et certains magasins bénéficiant de dérogations. Mais les commerces jugés "non-essentiels" (dont les bars et restaurants) resteront fermés.

Fnac-Darty ferme ses rayons culture, Amazon retire sa campagne pré Black Friday

Cette dernière mesure a provoqué une bronca chez de nombreux commerçants, dont les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2020 à 8:34 :
Pendant ce temps :

L'École nationale de police Nîmes (Gard) au cœur d'un scandale. Jeudi 29 octobre, une centaine d'élèves aurait participé à une grosse soirée clandestine alors que la France s'apprêtait à se reconfiner, rapportent BFMTV et Le Parisien. Une patrouille canine aurait été alertée par des hurlements et une forte musique provenant de plusieurs bâtiments de l'École nationale de police (ENP). Accueillis par des sifflements et des invectives, les agents de la brigade cynophile décident alors d'intervenir.

Le procès-verbal que BFMTV a pu consulter fait état d'individus "dépourvus de toute éducation" et "pour la plupart encapuchés". La soirée était semble-t-il organisée dans plusieurs logements et jusque sur le parking de l'école. Une enquête administrative a été ouverte, mais les élèves gardiens de la paix des promotions 257 et 258, présents à cette fête, sont "invités à se dénoncer par rapport écrit".
a écrit le 01/11/2020 à 11:42 :
Le gouvernement applique déjà la feuille de route des oligarques de Davos et du FMI en restreignant nos libertés.
Le noyau dur de 2021 de leur fameux "Grand Reset" sera, outre la numérisation de l'économie (qui profite déjà aux GAFA et à la Tech US championne de la vente en ligne) et la disparition des paiements en espèce, la numérisation de la monnaie, l'effacement de la dette publique avec... notre épargne et notre patrimoine...
Si vous n'avez pas la chance d'être un oligarque domicilié dans un paradis fiscal, un conseil et un seul : informez-vous sur le "Grand Reset"...
a écrit le 01/11/2020 à 11:14 :
Un nombre croissant de maires à travers toute la France, y compris l'outre-mer, ont décidé de prendre des arrêtés municipaux autorisant l’ouverture des commerces non essentiels.
C'est illégal puisque frontalement contraire aux décisions du gouvernement.
Mais un gouvernement quel qu'il soit ne peut pas prendre des décisions violant à ce point la justice et les libertés publiques sans un fort soutien populaire et une parfaite légitimité.
Or la révolte des commerçants gronde contre ce reconfinement injuste qui les pousse à la faillite et favorise outrageusement les grandes surfaces
La révolte gronde d'autant plus que le roi Ubu-Macron n'a aucune légitimité pour museler et assigner à résidence 67 millions de Français,

MALGRÉ L'OPPOSITION DE CENTAINES DE MÉDECINS DE TERRAIN QUI DÉNONCENT LES MENSONGES DU GOUVERNEMENT ET LA NOCIVITÉ MÉDICALES DES DÉCISIONS PRISES. François Asselineau président de l' UPR, hier..
Réponse de le 01/11/2020 à 12:09 :
@Gédéon 01/11/2020 11:14
Citation
"MALGRÉ L'OPPOSITION DE CENTAINES DE MÉDECINS DE TERRAIN QUI DÉNONCENT LES MENSONGES DU GOUVERNEMENT ET LA NOCIVITÉ MÉDICALES DES DÉCISIONS PRISES"

Quelles sont vos sources fiables ? Fakenews de UPR, comme d'habitude...
C'est curieux: mon médecin généraliste me recommande de ne pas sortir et pousse à mort pour la téléconsultation (voir gps santé). Il a d'ailleurs mis des règles très strictes si on veut accéder à son cabinet: pas plus de deux patients masqués dans la salle d'attente et gel obligatoire.
Cordialement
a écrit le 01/11/2020 à 10:56 :
Ce gouvernement continue de prendre les citoyens français pour aussi irresponsables et incompétents qu'eux, ce n'est pas raisonnable et surtout ce n'est pas le bon moment là !

Ouvrez une librairie vous fermerez une agence financière.
a écrit le 01/11/2020 à 9:40 :
Quand les commerçants découvrent la vente en ligne et le modèle d'affaire imbattable.

Il fallait s'organiser avant, sachant qu'en plus que de en moins de gens sont fans des déplacements en voiture, des galères pour se garer, des embouteillages, des incivilités très présentes dans les zones urbaines, ...

Les librairies par exemple sont pour la plupart des intérmédiaires qui n'apportent pas grand chose, ils sont forcéments limités en terme d'offres, et ils ne sont pas eux même producteurs de contenu.
Quand aux conseils du libraire, il y a suffisamment de contenus sur internet de haute qualité dans toutes langues pour découvrir des livres.
Bref, cela fait longtemps que c'est mort !
Alors bien sûr pour les urbains, qui ont une librairie en bas de chez eux et y vont à pied ou en trotinette, oui très bien ! Mais cela n'enlève que peu de choses au rouleur compresseur de la vente en ligne.

Cela s'applique à plein d'autres commerces.


Il est un peu tard pour s'en rendre compte: seul les commercants qui produisent vraiment une valeur spéciale vont s'en sortir, les autres vont disparaître.

Au lieu de se plaindre depuis des années, il fallait s'organiser, et certains l'ont fait et sont présents sur les grandes plateformes comme Amazon.
Réponse de le 01/11/2020 à 11:30 :
Vous avez tout à fait raison. J'ai un commerce de puériculture et jouets éco-responsable en centre ville. Je vais fermer mon magasin et lancer mon site e-commerce, mais l'exploiter à partir d'un autre pays européen. Avec un prestataire logistique basé en France, c'est très facile à faire. Beaucoup de sites dans mon secteur fonctionnent ainsi, des sites belges, danois, etc. Plus de salariés en France, plus de charges sociales à payer en France, plus de problèmes avec un code de travail complexe,... C'est vrai, c'est magique le commerce en-ligne.... Complètement délocalisable!!!
Réponse de le 02/11/2020 à 12:18 :
Je remets ma réponse d'hier car j'ai été censuré.

Bernardino a répondu le 01/11/2020 à 10:27

@septic 01/11/2020 9:40 Merci pour votre excellente synthèse. Comme vous soulignez, pour gagner de gagner de l'argent, il faut avoir une valeur ajoutée. Cordialement
a écrit le 01/11/2020 à 9:31 :
Donc le gouvernement préfère fermer les rayons librairie des grandes surfaces plutôt que d'autoriser les librairies et "petits" commerces à ouvrir. Quelle est la prochaine étape ? Fermer les rayons librairie des maisons de la presse ? La bureaucratie est improductive et nous étouffe...
a écrit le 01/11/2020 à 9:21 :
sont ils novices de la politique nos énarques dans cette politique de l essentiel ! diable

n en déplaise aux petits commerces non essentiels la priorité est bien la santé et non l économie de quelques minorités. manque de fermeté ou début de a fin
a écrit le 01/11/2020 à 9:21 :
sont ils novices de la politique nos énarques dans cette politique de l essentiel ! diable

n en déplaise aux petits commerces non essentiels la priorité est bien la santé et non l économie de quelques minorités. manque de fermeté ou début de a fin
a écrit le 01/11/2020 à 8:57 :
il faut virer le ministre de la sante lui qui ce jour decourage toute la france de positivité
a écrit le 01/11/2020 à 8:28 :
c'est aux commerçants de se révolter
et de ne pas fermer ses magasins
et comme toujours après les dirigeants seront oblige de ceder
la majorité de Français souhaite acheter sans pour cela engraisser les états unis
mais le gros problème et que nos dirigeants dans leurs comportements sont actionnaires de ces entreprises nomme gafa
a écrit le 01/11/2020 à 7:48 :
ce qui va enfler c'est les depots de bilan debut 2021
on sanctionne ceux qui ont respecte les regles pour ne pas stigmatiser ceux qui ne les respectent pas ' car ils n'en n'ont pas les moyens, eux'
a écrit le 31/10/2020 à 20:37 :
C'est quand même amusant de voir que le président qui décide que tout les commerces non essentiel doivent fermé continue de voir son coiffeur, maquilleur personnel.
Alors qu'aucune preuve de contamination n'existe dans les commerces de proximité le choix du gouvernement de les fermer est incompréhensible. Et plutôt que de rouvrir ses commerce dans le respect du protocole sanitaire, le gouvernement préfère installer des barrière devant les rayons des enseignes encore ouverte.
Réponse de le 02/11/2020 à 9:06 :
Ce n'est pas parce que les preuves de contamination n'existent pas que la contamination n'a pas lieu. Nous ne connaissons pas les noms des autres clients et des vendeurs et ne sommes pas informés de leur état sanitaire au cours des jours qui suivent le contact.
a écrit le 31/10/2020 à 20:20 :
Arrêtons cette crise de jansénisme : il faut ouvrir tous les commerces, pas fermer les grandes surfaces. Tous les commerces sont complémentaires et "essentiels". Vivre ne se réduit pas à survivre et à "manger". L'évolution très marginale du taux de mortalité en France devrait amener à reprendre nos esprits face à la covid19. Seulement, la classe dirigeante médiatique et politique a renoncé à raisonner les masses et nos instincts animaux...
a écrit le 31/10/2020 à 18:18 :
On comprend la rancune des entreprises fermées par décision administrative, une injustice est créée. L'Etat doit faire tout ce qu'il peut pour la compenser.
Cependant il n'y a jamais d'égalité de situation entre les entreprises. Les étés chauds les glaciers travaillent, les stations d'hiver quand il y a de la neige, les agriculteurs ont des récoltes conditionnées par le temps...
Mais l'Etat ne peut pas rester les bras croisés quand une partie de sa population est décimée par une épidémie.
Ses décisions doivent être expliquées et partagées.
Cependant quand on voit des maires qui prennent des décisions à l'encontre de celles de l'Etat, on peut se demander si ce n'est pas de la politique politicienne pour se faire bien voir de certains de ses administrés.
La France n'est pas mûre pour la décentralisation, on roule à 80 km/h dans certains départements et 90km/h dans d'autres, i c'est cela la décentralisation, alors on peut s'en passer
Réponse de le 31/10/2020 à 21:28 :
Désolé mais fermer les petits commerces n'est pas équitable et pas justifiable lorsqu'on laisse les hyper marché ouvert. L'équité aurait été d'imposer à tout les commerce de faire via des réservations de créneau ou drive...
a écrit le 31/10/2020 à 17:58 :
Les Super et Hypermarchés DOIVENT FERMER leur Non Alimentaire et Non Hygiène.

DISTORSION DE CONCURRENCE.

1/ Les gondoles depuis les caisses jusqu'à l'allée centrale doivent vidées
2/ Celles de l'allée centrale jusqu'au fond, bloquées condamnées à leur accès.

Amazon ( site net ) et ses plates-formes logistiques, bloqués.

Le pouvoir de pression de la grande distribution sur l'exécutif de LA REPUBLIQUE,
est choquant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :