Confinement : des maires bravent l'interdiction de fermeture des commerces

À Chalon-sur-Saône, le maire Gilles Platret (LR) a autorisé "la réouverture de tous les commerces de vente au détail non alimentaires pour lutter plus efficacement contre la propagation du virus". Un arrêté qualifié "d'illégal" par la préfecture.
(Crédits : Reuters)

Les maires de villes petites et moyennes, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris vendredi des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

La fermeture des commerces de proximité non alimentaires est "injuste et inéquitable" et "crée une rupture d'égalité entre petits commerces et grandes et moyennes surfaces", a expliqué Frédéric Soulier, maire LR de Brive (47.000 habitants), dans un message sur Facebook.

À Chalon-sur-Saône, le maire Gilles Platret (LR) a autorisé "la réouverture de tous les commerces de vente au détail non alimentaires pour lutter plus efficacement contre la propagation du virus". Un arrêté qualifié "d'illégal" par la préfecture.

La peur de la disparition de la moitié des commerces

Selon M. Platret, "l'accumulation de clientèle, notamment aux caisses", dans les supermarchés et hypermarchés, où se vendent également des produits non essentiels, "va automatiquement générer une situation de nature à encourager la propagation de l'épidémie, là où il faut au contraire tout mettre en œuvre pour la ralentir".

"Des clients pouvant librement accéder à l'ensemble des petits commerces de la ville seront moins susceptibles de se contaminer", écrit-il.

Dans un communiqué, le maire PS d'Aubusson, Michel Moine, conteste, lui, "que la charge de la responsabilité de l'épidémie soit à ce point supportée par le commerce de proximité".

"Les magasins spécialisés de centre-ville vendent effectivement eux aussi des produits de première nécessité, et à ce titre, ils doivent rester ouverts, en respectant les mesures sanitaires", plaide-t-il.

"Je ne peux me résoudre à l'éventualité qu'une ville comme Aubusson perde, en fin de confinement, la moitié ou plus de ses commerces", écrit M. Moine, maire depuis près de 20 ans de cette sous-préfecture de la Creuse (6.000 habitants).

"Rupture d'égalité de traitement"

Dans l'Yonne, le maire LR de Migennes (7.000 habitants) François Boucher dénonce lui aussi dans son arrêté publié sur le site internet de la commune une "rupture d'égalité de traitement" entre la grande distribution et les petits commerces non alimentaires du centre-ville, qu'il a autorisés à rester ouverts "jusqu'à ce que l'égalité de traitement soit rétablie". Le  préfet de l'Yonne Henri Prévost lui a demandé de "retirer son arrêté".

La préfecture rappelle dans un communiqué qu'un maire ne peut pas "prescrire par arrêté municipal des règles contraires à un texte de portée générale, pris par le gouvernement qui s'applique à l'ensemble du territoire".

Les commerces de proximité "en danger de mort" (CPME)

Le préfet délégué à la sécurité de Nouvelle Aquitaine Martin Guespereau a expliqué à la presse que si un tel cas se présentait, "nous aurions alors une approche directe du maire pour lui proposer de retirer lui-même à l'amiable son arrêté". "Ça s'était produit de façon très anecdotique pendant le premier confinement, à chaque fois il y avait une histoire différente et cela s'était réglé totalement à l'amiable."

Dans la Sarthe aussi, la maire LR de Fresnay-sur-Sarthe (3.000 habitants), Fabienne Labrette-Ménager, a autorisé les commerces non alimentaires à ouvrir "jusqu'à ce que la liberté de concurrence soit rétablie".

Des démarches semblables ont été faites à Barneville-Carteret (Manche, 2.500 habitants), Décize (Nièvre, 5.000 habitants) et Malemort-sur-Corrèze (7.500 habitants) selon la presse locale.

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a estimé vendredi que les commerces de proximité contraints de fermer durant le confinement étaient "en danger de mort" malgré les aides gouvernementales.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 01/11/2020 à 10:04
Signaler
bonjour , bravo a tous ces francais qui releve la tete face a ce gouvernement de + en + illegitime . soyons libre , soyons citoyen ,soyons francais ! la desobeissance civile collective devient une necessité , devenons responsable de nous meme ....

à écrit le 01/11/2020 à 8:12
Signaler
Bonjour, c'est vrai et injuste que les petits commerces se sacrifient pour les gros commerces, car les gestes barrières sont respecté. Le plus gros problèmes c'est surtout les vacances, et les gens qui sortent alors que la plus part du temps c'est in...

à écrit le 31/10/2020 à 19:58
Signaler
La préfecture n'est pas habilitée à déterminer si un arrêté municipal est illégal, seul un tribunal administratif en a le pouvoir. Pour "casser" les arrêtés, la préfecture doit donc saisir les juges et attendre le verdict. Bref les préfets qui ...

le 01/11/2020 à 14:34
Signaler
TOUT A FAIT!

à écrit le 31/10/2020 à 18:54
Signaler
Ils ont parfaitement raison, notre Président et son Gouvernement sont incompétents pour ne pas dire plus.

à écrit le 31/10/2020 à 14:43
Signaler
Je suis pour le déconfinement des magasins bar et restaurant, et je suis pour le confinement des personnes à risques ou toutes personnes voulant se protéger. C est leurs droit le plu strict.. Ns avons 6 à 10 mois à tenir par contre la plupart de nos ...

à écrit le 31/10/2020 à 11:40
Signaler
Ancien fonctionnaire à la retraite j'approuve entièrement les initiatives de ces maires réfractaires. Il faut bien se dire que si les grandes surfaces peuvent ouvrir leurs portes pour tout il n'y a aucune raison pour que le petit commerçant qui vend...

à écrit le 31/10/2020 à 11:37
Signaler
Ancien fonctionnaire à la retrait j'approuve entièrement les initiatives de ces maires réfractaires. il faut bien se dire que si les grandes surfaces peuvent ouvrir leurs portes pour tout il n'y a aucune raison pour que le petit commerçant qui vend ...

à écrit le 31/10/2020 à 10:23
Signaler
il est anormal que l'on soit confine a cause d'un ministre de la santé.qui n'a pas fait son job. et qui soit encore en fonction et cela s'appelle la macronie les fautif sont les malades et les futures malade et jamais ceux qui ont manqué a leur ...

à écrit le 31/10/2020 à 10:18
Signaler
On ne peut que s'étonner de l'incohérence des mesures prises. Autant on peut comprendre le confinement strict de dix jours imposé en Suisse aux seuls cas positifs et à leur entourage, autant relever le nom d'une personne par tablée dans les restauran...

à écrit le 31/10/2020 à 9:50
Signaler
C'est inadmissible que la grande distribution se gave Alors que les petits commerces vont à la mort .le gouvernement protège les gros, au détriment des petits.

à écrit le 31/10/2020 à 9:49
Signaler
Bonjour mes amis, Ces qqs maires contrevenant aux instructions du gouvernement apparaissent assez sensées, prises dans le contexte local mais cela pourrait entraîner une avalanche d'arrêtés des autres maires qui finalement compromettrait d'atténuer ...

à écrit le 31/10/2020 à 9:27
Signaler
C'est honteux de ne pas respecter le confinement les médecins les infirmières sont déborder les hôpitaux sont bientôt en saturation et bien sur les Français pense a leur petit plaisir d'aller flâner dans les rue et de continuer leur petite vie comme...

le 31/10/2020 à 10:10
Signaler
Mourrir de faim ou mourrir du Covid. Je comprends les commerçants qui luttent pour leurs survie. Ce qui est honteux c’est que les hôpitaux n’étaient pas prêts pour la deuxième vague attendue depuis...juillet.

le 31/10/2020 à 10:35
Signaler
Ce serait des mesures efficaces on ralerait pas mais depuis le début c'est n'importe quoi, au debut on fermait en urgence les marchés forains mais on pouvait faire ses courses sans masques en grande surface, pendant le confinement les gens pouvaient ...

à écrit le 31/10/2020 à 8:57
Signaler
10 mois d'inaction surréaction mesures a la con. Du grand n'importe quoi, c'est juste affirmer le pouvoir de l'etat sur la population. Vivement que ça se termine mal.

à écrit le 30/10/2020 à 22:37
Signaler
Apparemment Macron a décidé seul, contre l'avis de ses ministres, de fermer les petits commerces, les condamnant ainsi sciemment à une faillite certaine en cette période de fin d'année. J'espère qu'il rendra des comptes un jour sur les raisons qui l'...

le 31/10/2020 à 10:06
Signaler
Macron ne rendra pas plus de comptes que les clowns qui l'ont précédé. Remember : " Responsable mais pas coupable"

à écrit le 30/10/2020 à 22:21
Signaler
Bravo et merci à eux ! Hier était une des pires journées de ma vie avec ce reconfinement inique et le masque pour les enfants. Aujourd'hui je retrouve (un peu) espoir en mon pays.

à écrit le 30/10/2020 à 22:16
Signaler
à partir du moment ou les écoles et lycées , les entreprises de production , la distribution professionnelle et grandes surfaces , les transports publics et privés sont en état d'activité , il parait totalement incohérent d'interdire l'activité de se...

à écrit le 30/10/2020 à 21:00
Signaler
Le reconfinement est une faute grave ; il n'y a aucune raison qu'après le deuxième il n'y en ait pas un troisième, un quatrième, etc... Il faut accepter de vivre. Ou disparaître par principe de précaution. Vivons !

le 31/10/2020 à 14:31
Signaler
Tout a fait d accord

à écrit le 30/10/2020 à 20:53
Signaler
Bravo à tous ces Maires qui ont pris la mesure de ce confinement et qui protegent leurs petits commerces Tous les maires de France devraient en faire autant, face à cette énorme injustice. Les grandes surfaces ayant malheureusement les faveur...

à écrit le 30/10/2020 à 19:55
Signaler
Toutes les boutiques seront ouvertes ce samedi à Yerres. C’est en tout cas le sens de l’arrêté pris par son maire Olivier Clodong qui veut dénoncer l’inégalité entre grandes surfaces et commerces locaux.

à écrit le 30/10/2020 à 18:50
Signaler
Bravo à ces maires, car c’est un secret de polichinelle : le reconfinement était envisagé depuis l’été dernier. La stratégie de communication du ministère de la Santé s’est déployée autour de cette perspective depuis plus de deux mois, de façon à...

le 30/10/2020 à 19:15
Signaler
Bravo à tous ces maires Enfin une réaction courageuse ! Il faut tenir et généraliser dans tous les domaines, car dans toute activité il y a des entrepreneurs qui ne peuvent pas travailler. Alors pourquoi l’un plutôt que l’autre! Sachant que le conf...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.