Covid-19 en 24h : le prix du Valneva, le Puy du Fou, livraisons chinoises...

L'Union européenne continue de négocier avec le laboratoire franco-autrichien Valneva sur le prix de son futur vaccin. Par ailleurs, après plus d'un an de crise, un panel d'experts indépendants jugent que la pandémie aurait pu être « évitée »... Voici le graphique et les informations marquantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

9 mn

Des négociations se poursuivent entre l'Union européenne et la biotech franco-autrichienne Valneva pour le prix de son futur vaccin, a annoncé la ministre française de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.
Des négociations se poursuivent entre l'Union européenne et la biotech franco-autrichienne Valneva pour le prix de son futur vaccin, a annoncé la ministre française de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. (Crédits : DR)

L'INFO À SUIVRE - L'Europe négocie avec Valneva pour le prix de son vaccin

Des négociations se poursuivent entre l'Union européenne et la biotech franco-autrichienne Valneva pour le prix de son futur vaccin contre le Covid, a dit la ministre française de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

Faute d'accord avec l'Union européenne, le laboratoire avait indiqué mi-avril se tourner vers des discussions pays par pays pour fournir son candidat-vaccin, qui repose sur la technologie du virus inactivé, et pourrait être mis sur le marché cet automne, selon Valneva. Le Royaume-Uni lui a déjà commandé 100 millions de doses pour 2021-2022.

Valneva

« Cela intéresse plus de quatre Etats européens, cela permet d'obtenir une négociation au niveau européen », a dit Mme Pannier-Runacher. Toutefois, si les négociations se font à 27, « chaque Etat mentionne le nombre de doses qu'il prend et chaque Etat paie ses doses », a-t-elle précisé.

Son vaccin contre le Covid-19 est actuellement en étude clinique de phase III, la dernière étape avant une demande de mise sur le marché, que la biotech envisage de soumettre à l'automne si les résultats sont positifs.

La société s'est aussi introduite il y a quelques jours sur la Bourse de New York au Nasdaq.

Lire aussi : Levée des brevets sur les vaccins contre la Covid: remède miracle ou mirage ?

LE CHIFFRE - 540 milliards de dollars de transferts

Les plans de relance massifs mis en place dans les pays développés ont limité l'an passé la baisse des transferts d'argent vers les pays en développement, une ressource financière cruciale pour eux, malgré la pandémie qui a plongé le monde dans la récession, a dévoilé mercredi la Banque mondiale.

En afrique, le confinement sauve des vies mais ruine des existences

Les transferts vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont ainsi atteint 540 milliards de dollars en 2020, à peine 1,6% de moins que les 548 milliards de dollars enregistrés en 2019.

C'est bien moins que la baisse de 7% qui était encore estimée en octobre dernier. La Banque mondiale note également que la baisse des transferts d'argent enregistrés en 2020 a été inférieure à celle de la crise financière mondiale de 2009 (4,8%).

Lire aussi : Le G20 finances se penche sur la relance et la dette des pays pauvres

LA PHRASE - « La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui aurait pu être évitée »

La pandémie qui a tué plus de 3,3 millions de personnes « aurait pu être évitée », selon des experts indépendants mandatés par l'OMS.

Dans un rapport publié mercredi, ils dénoncent ce véritable « Tchernobyl du XXIe siècle » et réclament d'urgence de vastes réformes des systèmes d'alerte et prévention dans l'espoir que cette pandémie « soit la dernière ».

« La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui aurait pu être évitée », Ellen Johnson Sirleaf, coprésidente de ce panel, ancienne présidente du Liberia.

Marché Pékin

Depuis le début de la crise, l'OMS a été critiquée pour ses réponses à la crise, tardant notamment à recommander le port du masque. Surtout, elle a été accusée par les Etats-Unis d'avoir été extrêmement complaisante avec la Chine et d'avoir tardé à déclarer l'état d'urgence sanitaire mondiale.

Lire aussi : Comment stopper le Covid et préparer la prochaine pandémie, selon l'OMS

LE GRAPHIQUE - La zone euro engrange un peu plus de croissance... et d'optimisme

Grâce à l'accélération de la vaccination et à l'assouplissement des restrictions sanitaires, la Commission européenne retrouve un élan d'optimisme et relève ses prévisions de croissance pour 2021 et 2022 dans la zone euro.

Après une récession inédite de 6,6% en 2020, la croissance de la zone euro devrait atteindre 4,3% en 2021 et 4,4% en 2022 contre 3,8% pour ces deux années dans la dernière estimation en février. La zone euro doit toutefois faire face à un niveau d'endettement très élevé à cause des dépenses induites par le virus, à plus de 100% de son PIB pour 2021 et 2022.

« [La] croissance sera tirée par la consommation privée, l'investissement et une demande croissante pour les exportations de l'UE de la part d'une économie mondiale qui se renforce », explique l'exécutif européen dans son communiqué.

Made with Flourish

Lire aussi : La vague de faillites d'entreprises se profile en zone euro, selon la BCE

EN RÉGIONS - La stratégie de reconquête du CRT Côte d'Azur pour « stimuler la demande »

Avec une économie extrêmement axée vers le tourisme, la Côte d'Azur a dû s'adapter depuis plus d'un an à une activité morne à laquelle seul l'été 2020 a su donner des couleurs. Alors que les perspectives d'une saison « normale » se dessinent, le comité régional du tourisme azuréen déploie une campagne de promotion visant le marché domestique et le proche marché européen, mobilisant 1,4 million d'euros. Une campagne ciselée qui doit servir attractivité et compétitivité. Et le tourisme d'affaires n'est pas oublié.

Lire l'article

Lire aussi : La crise Covid dans les régions en 2020, en quatre cartes

Le Puy du Fou va rouvrir le 10 juin

Le parc d'attraction du Puy du Fou, situé aux Epesses (Vendée), va rouvrir ses portes le jeudi 10 juin, avec une ouverture quatre jours par semaine, "dans le cadre du plan de déconfinement progressif annoncé par le gouvernement", a annoncé le parc.

"Du 10 juin au 30 juin inclus, le Puy du Fou accueillera ses visiteurs du jeudi au dimanche uniquement. Les horaires de début du spectacle nocturne seront adaptés et avancés afin de permettre aux visiteurs de respecter le couvre-feu en vigueur", annonce le parc dans un communiqué de presse, précisant que le parc fermera le 7 novembre.

Lire aussi : Le Puy du Fou España ouvre à Tolède avec une jauge limitée à 30%

À L'ÉTRANGER - La Chine livre des vaccins au Bangladesh profitant du vide laissé par l'Inde

La Chine a fait don d'un demi-million de doses de son vaccin au Bangladesh après que l'Inde a suspendu l'exportation de vaccins vers ses voisins d'Asie du Sud.

Le Bangladesh est le dernier pays en date à recevoir des vaccins chinois, après le Népal et le Pakistan en Asie du Sud et l'Argentine. Le pays avait signé un accord avec l'Inde pour l'achat de 30 millions de doses de vaccins mais seules 7 millions de doses ont pu lui être livrées et 3,3 millions de doses offertes en cadeau.

La Chine a pris des mesures pour répondre à la demande de vaccins des pays d'Asie du Sud profitant du vide laissé par l'Inde, après la suspension de ses exportations consécutive à une recrudescence des contaminations chez elle.

Coronavirus: un candidat vaccin de sinopharm efficace a 79,34%

... et au Sénégal

La présence chinoise est aussi notable en Afrique. En témoignage "de l'amitié et de la solidarité entre la Chine et le Sénégal", le gouvernement chinois offre 300.000 doses de Sinopharm et 300.800 seringues avec aiguille, indique l'ambassade de Chine sur les réseaux sociaux.

Le Sénégal avait acheté 200.000 doses de Sinopharm à la Chine en début d'année.

Lire aussi : Pascal Boniface : géopolitique en temps de pandémie sur fond de duel Chine/Etats-Unis

La Slovaquie donne son feu vert au russe Spoutnik V

La Slovaquie va commencer à utiliser en juin le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19, a annoncé le ministre de la Santé Vladimir Lengvarsky.

"Au cours des prochains jours, je signerai l'autorisation d'utiliser le vaccin Spoutnik V," a-t-il indiqué à la presse, après que des tests en laboratoire se sont révélés positifs.

Cette annonce intervient au lendemain de la suspension de l'utilisation en premières doses du vaccin AstraZeneca, après le décès par thrombose d'un patient qui avait été vacciné.

L'Espagne espère recevoir environ 45 millions de touristes étrangers en 2021

L'Espagne espère attirer en 2021 « environ 45 millions de touristes étrangers », soit un peu plus de la moitié du nombre de visiteurs reçus en 2019 avant le début de la crise sanitaire, a déclaré la ministre espagnole du Tourisme.

Coronavirus: barcelone limite l'acces a ses plages par crainte d'une nouvelle vague de contaminations

En 2019, l'Espagne avait accueilli 83,5 millions de touristes étrangers, se classant deuxième destination touristique mondiale après la France.

Cette campagne cible en premier lieu les touristes européens, en particulier le Royaume-Uni, qui fournissait avant la pandémie le premier contingent de visiteurs étrangers en Espagne, avec 18 millions de touristes en 2019.

Lire aussi : Comment le gouvernement veut faire revenir les touristes en France

(Avec AFP)

9 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/05/2021 à 17:58
Signaler
Le contenu est très important

à écrit le 14/05/2021 à 9:59
Signaler
"un panel d'experts indépendants jugent que la pandémie aurait pu être « évitée »..." Ben oui mais la finance avant tout, ils ont préféré contaminer le monde plutôt que d'interrompre un temps les flux mondiaux de capitaux, c'est la dictature fina...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.