Covid-19 en 24h : procédure contre AstraZeneca, travail au noir, reprise française...

Alors qu'un début de reprise se fait sentir en France, la relance est encore loin dans les pays en développement freinés par le travail au noir, selon la Banque de France. De son côté, la Commission européenne attaque AstraZeneca en justice pour ses retards de livraison au premier trimestre... Voici le graphique et les informations marquantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

7 mn

La prépondérance du travail au noir dans les pays émergents et en développement risque de freiner la reprise de ces économies, selon un rapport de la Banque mondiale.
La prépondérance du travail au noir dans les pays émergents et en développement risque de freiner la reprise de ces économies, selon un rapport de la Banque mondiale. (Crédits : ANUSHREE FADNAVIS)

L'INFO À SUIVRE - L'UE réclame à AstraZeneca en justice la livraison des doses non livrées

L'UE réclame devant la justice belge qu'AstraZeneca livre d'ici fin juin aux Vingt-Sept les 90 millions de doses de son vaccin qui n'ont pas été livrées au premier trimestre, sous peine d'astreintes financières, a annoncé la Commission européenne.

Commission européenne

C'est la première fois que la Commission précise ses exigences dans la procédure qu'elle a engagée contre le laboratoire suédo-britannique, qu'elle accuse d'avoir manqué à ses obligations. Le contrat conclu étant de droit belge, une audience en référé (en urgence) aura lieu le 26 mai devant un tribunal bruxellois.

Le groupe n'a livré au premier trimestre que 30 millions de doses sur les 120 millions qu'il était tenu contractuellement de fournir. Pour le deuxième trimestre, il ne prévoit de livrer que 70 millions sur les 180 millions qu'il avait initialement promises.

Un responsable de la Commission proche du dossier a indiqué à l'AFP qu'AstraZeneca ne livrait pour l'heure ses doses qu'au rythme de 10 millions par mois, soit très en-deçà du calendrier prévu.

Lire aussi : L'AstraZeneca « probablement pas » élargi aux moins de 55 ans, Macron ouvre la voie à d'autres vaccins

LE CHIFFRE - 1,9 milliard d'euros de bénéfice

Le géant pharmaceutique nippon Takeda a annoncé des résultats dépassant largement ses prévisions pour son exercice 2020/21 achevé le 31 mars, mais publié des perspectives pour 2021/22 en deçà des attentes du marché.

Takeda avait annoncé début avril l'échec de CoVIg-19, un traitement dérivé du plasma contre le Covid-19 qu'il développait dans le cadre d'une alliance internationale de laboratoires.

Mais le groupe pourrait devenir un important distributeur de vaccins américains contre le Covid-19 sur le marché japonais, ayant signé l'an dernier des contrats de licences auprès des biotechs Moderna et Novavax.

Takeda anticipe une perte en 2019-2020 apres le rachat de shire

Takeda a réalisé en 2020/21 un bénéfice net de 376 milliards de yens (2,8 milliards d'euros), plus que doublé par rapport à sa prévision de 180,5 milliards de yens émise en février.

Lire aussi : Pourquoi (et comment) les labos pharmaceutiques s'allient pour accélérer la production de vaccins

LA PHRASE - « La capacité des banques centrales à soutenir les économies est limitée par les systèmes financiers sous-développés associés à une informalité généralisée »

Le travail au noir représente plus de 70% de l'emploi total dans les pays émergents et en développement, un niveau tel qu'il risque de freiner la reprise de ces économies, selon un rapport de la Banque mondiale.

« Un pourcentage étonnamment élevé de travailleurs et d'entreprises exercent leur activité en dehors du champ de vision des gouvernements des pays émergents et des économies en développement », souligne l'institution dans un communiqué.

Centrafrique: bangui attaquee par des groupes armes, selon le pm

Selon elle, si les gouvernements n'adoptent pas « un ensemble complet » de mesures politiques pour y faire face, la reprise économique après la récession provoquée par la pandémie sera compromise.

« De même, la capacité des banques centrales à soutenir les économies est limitée par les systèmes financiers sous-développés associés à une informalité généralisée (des activités ou des pratiques en dehors des règles NDLR) », explique la Banque mondiale.

Lire aussi : Covid: en Inde, un désastre humanitaire, les hôpitaux dans une situation catastrophique

LE GRAPHIQUE - En mai, l'activité française fait entrevoir un début de reprise

La sortie de crise est-elle en train de se concrétiser ? Même si « les entreprises sont plutôt dans une dynamique de progression de leur activité par rapport aux mois précédents », l'activité reste encore en retrait de 4% en mai par rapport à janvier 2020, selon les prévisions de la Banque de France.

Avec l'allègement des contraintes sanitaires, les chefs d'entreprises anticipent en effet une amélioration de l'activité dans l'industrie comme dans les services avec un niveau d'activité qui atteint 96% en mai contre 94% en avril (sur un indice base 100 en janvier 2020). Dans l'industrie néanmoins, la situation est contrastée selon les secteurs. Dans l'automobile par exemple, le taux d'utilisation des capacités de production recule de 81% à 77% en raison notamment de difficultés d'approvisionnement qui frappent ce secteur.

Made with Flourish

Lire aussi : Le marché automobile français pénalisé par la pénurie de composants électroniques

EN RÉGIONS - Pourquoi l'attractivité de la Côte d'Azur n'a pas (trop) connu la crise

Si elle a bien sûr été empêchée dans son organisation habituelle, l'agence de développement économique, basée à Nice a pour autant vu sa stratégie être confirmée avec une appétence qui ne s'est pas démentie pour les filières qu'elle promeut, la cleantech, la healthtech ou encore l'industrie digitale. Reste à adresser les nouveaux enjeux post-crise, dans ce qu'ils vont modifier des besoins des investisseurs.

Lire l'article

Lire aussi : Plan de relance: plus de 10 milliards d'euros pour les collectivités locales

À L'ÉTRANGER - En Belgique, les cafés, restaurants et salles de spectacles vont pouvoir reprendre leur activité en intérieur

A compter du 9 juin, cafés et restaurants en Belgique pourront de nouveau servir leurs clients à l'intérieur, et les salles de spectacles accueillir jusqu'à 200 personnes assises et masquées, a annoncé le Premier ministre belge Alexander De Croo.

Bar à Bruxelles

Cafés et restaurants ont pu rouvrir leurs terrasses le 8 mai, après presque sept mois de fermeture pour endiguer les deuxième et troisième vagues de la pandémie de coronavirus. Mais c'est la première fois depuis octobre qu'une date de réouverture est donnée au secteur du spectacle dans son ensemble.

A la date du 9 juin, la Belgique compte avoir atteint un taux de 80% de vaccinés parmi les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités, a expliqué le dirigeant libéral flamand.

Lire aussi : Réouverture des cafés, restaurants, musées... ? Le déconfinement a débuté mais dans le flou

Le vaccin de Pfizer/BioNTech étendu aux 12-15 ans aux Etats-Unis

L'autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech a été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis, a annoncé hier 'Agence américaine des médicaments, marquant une nouvelle étape dans la campagne de vaccination.

Il s'agit « d'un pas important dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 », a déclaré Janet Woodcock, la cheffe par intérim de la FDA, dans un communiqué.

Gb: les enfants retournent a l'ecole apres deux mois de cours a distance

Le vaccin était jusqu'ici autorisé en urgence pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Il pourra désormais être administré à des millions d'adolescents supplémentaires, en deux injections contenant le même dosage que le vaccin pour adultes.

Du 1er mars 2020 au 30 avril 2021, environ 1,5 million de jeunes entre 11 et 17 ans ont contracté le Covid-19, selon les autorités sanitaires américaines.

Lire aussi : Variants: pas besoin de nouvelle formule du vaccin Pfizer/BioNTech dixit la biotech allemande

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 12/05/2021 à 10:39
Signaler
En parlant de travail : C'est une mesure qui risque de faire grincer des dents de nombreux salariés. Comme le révélait Le Monde le 14 avril dernier, le gouvernement veut donner la possibilité aux employeurs d'imposer davantage de jours de congés p...

à écrit le 12/05/2021 à 10:13
Signaler
Si l'on transposait les cotisations sociales sur la TVA, le "travail au noir" devrait disparaître!

à écrit le 12/05/2021 à 8:47
Signaler
Ah notre dictature financière veut être également la seule à profiter de l'argent non déclaré, il fallait s'en douter, son gaspillage massif de liquidités devant commencer à sérieusement la déranger. Donc la traite des blanches, le trafic do'ragne, d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.