Covid-19 en 24h : Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans, hausse de l'inflation, certificat sanitaire grec...

Alors que les économies poursuivent progressivement leur déconfinement, les appels à accélérer la vaccination se multiplient : le régulateur européen vient d'approuver le vaccin Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans. De son côté, l'Angleterre vient d'autoriser un quatrième vaccin, celui de Johnson & Johnson... Voici le graphique et les informations marquantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

9 mn

La Grèce a présenté sa plateforme interactive du certificat sanitaire européen, qui sera « l'une des premières à être prêtes » dans l'UE.
La Grèce a présenté sa plateforme interactive du certificat sanitaire européen, qui sera « l'une des premières à être prêtes » dans l'UE. (Crédits : Reuters)

L'INFO À SUIVRE - Le régulateur européen autorise le vaccin de Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans, qui devient le premier vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l'Union européenne.

Le vaccin est « bien toléré » par les jeunes et il n'y a « pas d'inquiétudes majeures » concernant d'éventuels effets secondaires, a déclaré lors d'une conférence de presse Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA.

Cette autorisation marque une nouvelle avancée dans la stratégie de vaccination européenne. L'Allemagne a annoncé jeudi son intention d'ouvrir le 7 juin la vaccination contre le Covid-19 aux mineurs de plus de 12 ans.

La société de biotechnologie américaine Moderna a également annoncé cette semaine que son vaccin, utilisant la même technologie ARN que Pfizer/BioNTec, était « hautement efficace » chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans, selon les résultats complets d'essais cliniques.

Lire aussi 2 mnUne mystérieuse agence sollicite des influenceurs pour critiquer le vaccin Pfizer sur les réseaux

LE CHIFFRE - 80 millions d'euros de perte annuelle sur le rocher

Fortement impactée par la crise sanitaire, la Société des bains de mer de Monaco (SBM) a subi une perte nette de 79,1 millions d'euros en 2020/2021, contre un bénéfice de 26,1 millions d'euros l'exercice précédent, a annoncé le groupe monégasque vendredi.

Nouveau proces pour l'affaire de la tour odeon de monaco

« L'épidémie de Covid-19 impacte fortement les activités jeux et hôtellerie/restauration (...) d'autant que les fermetures d'établissements sont intervenues sur le premier semestre de l'exercice, qui est habituellement la période de plus forte activité », a expliqué la SBM dans un communiqué.

La perte a toutefois été amortie par la prise en compte des résultats de Betclic Everest Group -groupe de jeux en ligne dont le Groupe SBM. détient 50 %- « dont la consolidation par mise en équivalence se traduit par une contribution positive de 30,9 millions d'euros contre une contribution positive de 8,7 millions d'euros l'exercice précédent », a indiqué la SBM.

Lire aussi 3 mnPerte d'exploitation: l'UMIH propose un soutien juridique aux 150.000 cafés, hôtels, restaurants face aux assureurs

LA PHRASE - « La réduction de la mortalité due au Covid-19 (..) est de 97% pour CoronaVac et de 80% pour Pfizer »

Le vaccin chinois CoronaVac réduit la mortalité de cette maladie de 97%, contre 80% pour l'américain Pfizer, selon les résultats préliminaires d'une étude uruguayenne publiée jeudi, qui comporte toutefois d'importantes limites.

« La réduction de la mortalité due au Covid-19, plus de 14 jours après l'administration de la deuxième dose du vaccin, est de 97% pour CoronaVac et de 80% pour Pfizer », indique le communiqué

Cette étude montre par ailleurs une plus grande efficacité du vaccin américain pour empêcher les contaminations et les hospitalisations. Pour les hospitalisationsen soins intensifs, l'étude note une efficacité de 95% pour Coronavac et de 99% pour Pfizer.

Coronavirus: nouvelle hausse des hospitalisations et reanimations en france

L'étude précise elle-même que ces chiffres préliminaires « doivent être interprétés avec prudence, car ils ne prennent pas en compte l'âge des personnes, leurs comorbidités et les groupes à forte exposition », tels que le personnel de santé.

Lire aussi 3 mnCovid-19: Sanofi lance l'essai de phase 3 de son vaccin développé avec GSK

LE GRAPHIQUE - Tirée par l'énergie, l'inflation continue d'accélérer en mai

L'inflation a continué d'accélérer en France en mai sur un an, atteignant 1,4% après 1,2% en avril, toujours poussée par une accélération des prix de l'énergie, selon des chiffres provisoires de l'Insee publiés vendredi.

Alors que les prix de l'alimentation reculent, ceux de l'énergie flambent de 11,8% en mai, indique l'Institut national de la statistique dans un communiqué, le mois de mai ayant été marqué par la réouverture des commerces à compter du 19.

Toutefois, « en zone euro, l'inflation n'est pas encore trop élevée par rapport aux Etats-Unis » explique Philippe Ledent, économiste chez ING, interrogé par La Tribune. « Et même si elle est relativement élevée par rapport à d'autres périodes, ce phénomène devrait être temporaire. Après cette poussée d'inflation liée à la hausse des matières premières et la réouverture des économies, l'inflation devrait refluer en 2022 même si on devrait encore assister à des poussées de fièvre » a ajouté Philippe Ledent.

Lire aussi 5 mnL'économie française fait du surplace au premier trimestre

Made with Flourish

EN RÉGION - L'Auvergne Rhône-Alpes résiste à la crise, avec vigilance

Grâce à des moteurs constitués à la fois par son économie, son tissu académique, ainsi que ses atouts géographiques, la région Auvergne Rhône-Alpes et ses quatre métropoles tutoient (toujours) les sommets des classements à l'échelle nationale. En temps de crise, elle a réussi à tirer ses indicateurs vers le haut, même si la région fait aussi parfois face au revers de la médaille.

Pollution a lyon, l'etat reconnu fautif

Lire l'article

Lire aussi 4 mnPour accélérer la relance, Bercy veut booster la commande publique

À L'ÉTRANGER - La Grèce est prête pour le certificat sanitaire

La Grèce a présenté sa plateforme interactive du certificat sanitaire européen, qui sera « l'une des premières à être prêtes » dans l'UE, s'est félicité le vice-président de la Commission européenne, le Grec Margaritis Schinas.

ATHÈNES ESCOMPTERAIT UNE AIDE SUPPLÉMENTAIRE EN JUIN

Ce certificat sera ouvert à tous les citoyens européens à partir du 1er juillet, a indiqué le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, en précisant que la Grèce allait essayer de l'utiliser « plus tôt ». Athènes a été l'une des premières capitales de l'Union européenne, avec Madrid, à soutenir l'idée d'un certificat de vaccination pour permettre la reprise des voyages de masse.

La semaine dernière, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait souligné que ce certificat serait « un élément clé sur la voie d'une reprise des voyages de façon sûre et aisée à travers l'UE ».

Lire aussi 5 mnAccord sur le pass sanitaire européen qui devrait être mis en place le 1er juillet

Le Royaume-Uni approuve le vaccin à dose unique Johnson & Johnson

Le Royaume-Uni a approuvé le vaccin unidose du groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson, ajoutant un quatrième vaccin à son arsenal dans la lutte contre la pandémie, a annoncé le ministère de la Santé.

Approuvé vendredi par le régulateur britannique (MHRA), ce vaccin va rejoindre ceux de Pfizer/BioNTech, AstraZeneca et Moderna - qui nécessitent deux doses - déjà utilisés dans le pays.

Sur Twitter, le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué une « nouvelle très bienvenue ». Et le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a salué un « élan supplémentaire » dans le programme de vaccination britannique, « qui a déjà sauvé 13.000 vies ».

Lire aussi 3 mnBoris Johnson inquiet du variant indien malgré le haut niveau de vaccination du Royaume-Uni

(avec AFP)

9 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 30/05/2021 à 10:20
Signaler
"Le régulateur européen autorise le vaccin de Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans" Ils vont en arriver au nourrisson dans peu de temps.J'ai déjà entendu des épidémiologistes à la TV prétexter que cela existait déjà en France avec les 11 vaccins a...

à écrit le 30/05/2021 à 8:27
Signaler
Vous verrez en Automne : Malgré le Pass Passeport , la Grèce sera quand même confronté à une vague de coronavirus, actuellement aucune études scientifiques ne confirme pas que le fait d’être vacciné ne transmet pas le virus , ce pass sanitaire digit...

à écrit le 29/05/2021 à 10:19
Signaler
"Le vaccin est « bien toléré » par les jeune" Le covid l'est encore mieux où quand l'imposture sanitaire prend une tournure cynique.

à écrit le 29/05/2021 à 9:33
Signaler
Pourquoi vacciner les plus jeunes alors que la majorité de la population "à risques" sera quasiment vaccinée dans 3 mois? C'est de la stratégie zéro virus avec l'utilisation de vaccins dont on ne sait pas grand chose, voire rien, sur le long terme....

à écrit le 28/05/2021 à 19:22
Signaler
Vu l’omerta autour des vaccins : L’inflammation du coeur des adolescents est un détail ? 1 sur 100000 ? Normal ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.