Covid-19 en 24h : prévision des épidémies, tension hospitalière, recherche britannique…

Si la situation dans les hôpitaux reste sous tension, l’épidémie perd du terrain et la Banque de France maintient ses prévisions de croissance pour 2021. A l’étranger aussi les pays préparent la sortie de crise : l’Angleterre investit pour des vaccins contre les variants et l’OMS va créer un centre de prévisions des épidémies…Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

7 mn

La Banque de France persiste à penser que la France connaîtra en 2021 une croissance économique supérieure à 5%, a déclaréson gouverneur François Villeroy de Galhau.
La Banque de France persiste à penser que la France connaîtra en 2021 une croissance économique supérieure à 5%, a déclaréson gouverneur François Villeroy de Galhau. (Crédits : Reuters)

L'INFO À SUIVRE - L'OMS va créer un centre mondial de prévision des épidémies à Berlin

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus et la chancelière allemande Angela Merkel ont annoncé la création d'un centre mondial de prévision et détection des épidémies à Berlin.

« La pandémie de Covid-19 a mis en évidence les lacunes des systèmes mondiaux de renseignement sur les pandémies et les épidémies », Tedros Adhanom Ghebreyesus

OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus

Doté par l'Allemagne d'un financement de 30 millions d'euros par an pour le moment, il fera partie de l'OMS, qui estime que davantage de fonds seront nécessaires.

La plateforme, basée à Berlin et qui ouvrira sans doute en septembre, travaillera avec des partenaires du monde entier afin de « prédire, prévenir, détecter, se préparer et répondre aux risques de pandémie et d'épidémie dans le monde entier  », a expliqué l'OMS.

Lire aussi : COVID-19, SRAS, Ebola, Zika... Épidémies, la menace invisible !

LE CHIFFRE - 5% de croissance en 2021

La Banque de France persiste à penser que la France connaîtra en 2021 une croissance économique supérieure à 5% même si la crise due au coronavirus n'est pas terminée, a déclaré son gouverneur François Villeroy de Galhau.

La Défense

« Nous allons connaître cette année un fort rebond », a dit François Villeroy de Galhau sur BFM Business. « Nous estimons que la croissance sera supérieure à 5%.»

 A la mi-avril, la banque centrale tablait sur une prévision de croissance 2021 à 5,5%. Le recul du produit intérieur brut (PIB) par rapport à avant la crise sanitaire a été de 4% en mars et sera limité à environ 7% en avril, selon la note de conjoncture mensuelle de la banque centrale.

Lire aussi : La Banque de France maintient sa prévision de croissance à 5% en 2021

LA PHRASE - « Le repli de l'épidémie s'accélère » mais « il reste toujours plus long qu'au mois de novembre après le deuxième confinement »

À deux semaines de la prochaine étape du déconfinement, la situation épidémique s'améliore en France, mais les hôpitaux restent surchargés de malades du Covid et des experts sanitaires s'inquiètent toujours d'une réouverture prématurée.

Illustration AP-HP, Assistance publique-hôpitaux de Paris

« Le repli de l'épidémie s'accélère » mais « il reste toujours plus long qu'au mois de novembre après le deuxième confinement. Notre hôpital et nos services de réanimation sont toujours extrêmement sollicités », a résumé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à la sortie du Conseil des ministres, précédé d'un conseil de défense sanitaire.

Très surveillés par les autorités sanitaires, les variants sud-africain et brésilien restent stables au niveau national, mais leur part a augmenté dans certains territoires, avec des estimations à 11% en Ile-de-France, par exemple.

Lire aussi : COVID-19 en 24H : alerte dans les hôpitaux, hôtellerie, « blocus arbitraires »...

LE GRAPHIQUE - Record du CAC 40 depuis janvier, poussé par la croissance de l'activité dans la zone euro

Alors qu'elle finissait hier en repli de 0,89%, affectée par le recul des valeurs technologiques, et par les risques inflationnistes, la Bourse de Paris se clôt ce mercredi en net rebond à 6.339 points, selon Boursorama. La veille pourtant, la secrétaire au Trésor a déstabilisé les investisseurs, estimant qu'une légère hausse des taux pourrait être nécessaire pour éviter une surchauffe de l'économie. Janet Yellen a ensuite rétropédalé pour assurer que ses propos n'étaient « ni une prédiction, ni une recommandation ».

L'indice CAC 40 est donc reparti aujourd'hui de l'avant, soutenu par la croissance de l'activité dans la zone euro. L'indice PMI composite (synthèse entre l'industrie et les services) établi par IHS Markit a en effet progressé à 53,8 points en avril, sa plus forte hausse depuis juillet.

Lire aussi : Le CAC 40 poursuit son ascension vers son pic de 2007

EN RÉGIONS - Macron ouvre un nouveau grand centre de vaccination à Paris

Emmanuel Macron assistera demain à l'ouverture d'un nouveau grand centre de vaccination à la Porte de Versailles, à Paris, qui participera à « la montée en charge de la campagne vaccinale » avec jusqu'à 2.000 injections par jour, a annoncé hier l'Elysée.

Emmanuel Macron Croissance

Le chef de l'Etat est attendu en milieu de matinée au Parc des expositions, où se tiennent les grands salons comme celui de l'Agriculture, en compagnie des ministres de la Santé Olivier Véran et de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Dans l'un de ses bâtiments sera ouvert le centre de vaccination qui, géré par la brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, permettra d'accueillir 20 lignes de vaccination et de réaliser jusqu'à 2.000 injections par jour, selon l'Elysée.

Lire aussi : Le Stade de France transformé en vaccinodrome pour atteindre 10.000 injections par semaine

À L'ÉTRANGER - Le Royaume-Uni investit pour tester l'efficacité des vaccins contre les variants

Le gouvernement britannique a annoncé investir pour tester l'efficacité des vaccins contre les variants et garder « une longueur d'avance » sur le virus.

Laboratoire

En pointe pour le séquençage des variants, le Royaume-Uni va débloquer 29,3 millions de livres (33,8 millions d'euros) pour augmenter les capacités de dépistage du centre militaire de Porton Down (sud de l'Angleterre), a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

Ce dernier pourra ainsi traiter 3.000 échantillons par semaine, contre 700 actuellement, pour mesurer le niveau d'anticorps générés par les vaccins en vue de développer plus rapidement des sérums contre des mutations de la maladie.

Lire aussi : COVID-19 en 24h : vaccins de deuxième génération, autotests, Eurovision...

Biden vise au moins une injection pour 70% des adultes d'ici le 4 juillet

Le président américain Joe Biden a fixé hier un nouvel objectif de vaccination aux Etats-Unis : au moins une injection pour 70% des adultes d'ici la fête nationale du 4 juillet.

Lors d'une allocution depuis la Maison Blanche, M. Biden a également annoncé l'objectif de 160 millions d'Américains entièrement vaccinés d'ici la même date, selon l'exécutif américain.

Plutôt que les immenses centres de vaccination dans les stades, les autorités mettent désormais l'accent sur les cliniques mobiles et la multiplication des points de vaccination au plus près des Américains.

Lire aussi : Biden, 100 jours au pas de charge

(avec AFP et Reuters)

7 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/05/2021 à 8:35
Signaler
L'Allemagne qui continue tranquille son petit business de son côté, il faut croire que le principe de la privatisation des gains et la nationalisation des pertes vient bien de ce pays. Vite un frexit, quitte à terminer pauvres autant devenir libr...

à écrit le 05/05/2021 à 19:34
Signaler
Un centre de prévention des épidémies ? Pas vraiment utile. Il suffit de surveiller la Chine. Il faut surtout que nous nous tenions à l'écart de la Chine tant qu'elle se révélera être une dictature Stalino Communiste.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.