Covid-19 : un nouveau cas sur cinq vient du variant Delta en France

Face à la menace grandissante du variant Delta, le gouvernement mise plus que jamais sur la vaccination, à l'heure où près de la moitié des Français sont primo-vaccinés.
Il progresse en pourcentage et pas en valeur absolue car le nombre de cas baisse, a souligné Olivier Véran.
Il progresse "en pourcentage et pas en valeur absolue car le nombre de cas baisse", a souligné Olivier Véran. (Crédits : Christian Hartmann)

Face au variant Delta qui arrive à vitesse grand V en France, le gouvernement entend "ne pas baisser les bras" et mettre les bouchées doubles sur la vaccination. Le cap de la moitié de Français vaccinés en première dose contre le Covid-19 devrait être franchi dans les prochaines heures.

Le variant Delta, qui a fait son apparition en Inde en avril, progresse en effet et représente "20% des nouveaux cas" de Covid-19, le double de la semaine précédente, mais "on peut y échapper" avec la vaccination et un traçage serré, a assuré mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur franceinfo.

Lire aussi 6 mnCovid-19 : face aux variants, villes et pays du monde commencent à se refermer

Le nombre de cas continue de diminuer

Mercredi dernier, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait chiffré la présence du variant Delta entre 9 et 10% des nouveaux cas de Covid-19 en France. Il progresse "en pourcentage et pas en valeur absolue car le nombre de cas baisse", a souligné le ministre.

Au niveau national, "pour l'instant, le taux d'incidence (nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants) continue de baisser, on est à 18, soit 20 à 30 fois moins que lors du pic", a expliqué le ministre, à la veille de la levée de jauges dans des lieux clos (restaurants, cinéma, etc.).

Par conséquent, il "ne faut pas baisser les bras" face à un variant qui, "à l'heure actuelle a plutôt tendance à décliner, y compris dans les Landes". Dans ce département où il est apparu en premier en France, le gouvernement a mené "un plan d'action très fort, de contact tracing (traçage des chaînes de transmission), de vaccination massive, et le taux d'incidence a baissé de 10% en quelques jours", a-t-il souligné.

Plusieurs pays resserrent la vis

Toutefois, le variant Delta est "plus contagieux (environ 60% de plus que le variant britannique, Alpha) et il devient progressivement dominant", a rappelé M. Véran. C'est le cas au Royaume-Uni, en Russie ou en Australie par exemple. Dépassée par le variant Delta, l'Angleterre a dû le 14 juin repousser de quatre semaines la levée des dernières restrictions sanitaires. Le Portugal a également décidé de resserrer les restrictions dans les municipalités les plus touchées par les variants, comme Lisbonne où les horaires et la capacité d'accueil des restaurants et des commerces ont de nouveau été réduits.

Le Centre européen de prévention et contrôle des maladies estime que Delta représentera 90% des cas de Covid-19 fin août en Europe.

Dans la course de vitesse qui s'est engagée, l'arme principale reste la vaccination aux yeux de l'exécutif, qui s'est fixé comme objectif 35 millions de Français (et 66% des adultes) complètement vaccinés ainsi que 40 millions (et 75% des adultes) de premières doses injectées pour la fin août. La moitié des Français devraient avoir reçu une première dose d'ici ce soir puisqu'au 27 juin, 49,70% de la population était primo-vaccinée, selon Our World in Data.

Dispositifs prévus sur la route des vacances

"Le taux de vaccination monte encore mais pas suffisamment vite", a souligné M. Véran, confiant dans l'octroi d'ici à quelques jours d'un avis favorable par la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) pour communiquer aux médecins la liste de leurs patients non vaccinés.

Il a aussi évoqué la forte possibilité de rendre obligatoire la vaccination des soignants. Olivier Véran dit avoir écrit aux directeurs d'Ehpad où, selon le ministère, "les professionnels sont 57% à avoir reçu une première dose" et seulement 44% à être protégés complètement.

Pour donner un coup de boost à la vaccination (quelque 100.000 rendez-vous ne trouvent pas preneur quotidiennement), le ministère a rappelé les dispositifs prévus sur la route des vacances. Il y aura des "sensibilisations" sur les aires d'autoroutes et les agences de santé régionales établiront des "dispositifs exceptionnels", comme des "drives en nombre important" et des "barnums sur les lieux estivaux et de rassemblement".

"Le mot d'ordre, c'est de profiter des vacances pour amener un maximum de gens vers la vaccination, y compris en primo-injection", a-t-on indiqué au ministère.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 30/06/2021 à 10:19
Signaler
La dictature sanitaire en marche Emmanuel Lechypre est de nouveau dans le collimateur ! Celui qui occupe les fonctions d'éditorialiste sur les plateaux de BFMTV et RMC a dérapé à l'antenne, le 29 juin, lors d'un débat sur les vaccins. Ce dernier, ...

à écrit le 30/06/2021 à 9:27
Signaler
Même pas peur.

à écrit le 29/06/2021 à 23:26
Signaler
Provient de la vaccination votre Honneur et depuis le début.. Et 40 % des vaccinés sont les sujets de la troisième vague en au RU et en Israël.. A quoi sert ces vaccins à ARN sinon à envoyer les cobayes à l' hôpital ou au...

à écrit le 29/06/2021 à 17:42
Signaler
"un nouveau cas sur cinq vient du variant Delta en France" On peut rappeler une nouvelle fois que les "cas ,infectés ou contaminés" selon le média qu'on lit n'auront rien à 99,9% .

le 29/06/2021 à 22:19
Signaler
Je me demande , sachant que 95% des gens n'ont aucun symptôme, pourquoi ils vont se faire défoncer la narine ? ils sont SM ? ou plus surement parce que c'est "gratuit" ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.