Coronavirus : les informations essentielles du mardi 17 mars

 |   |  6441  mots
Le déficit public français va grimper à 3,9% cette année
Le déficit public français va grimper à 3,9% cette année (Crédits : Reuters)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, mardi 17 mars.
  • 18h49 - Fnac-Darty a fermé tous ses magasins

Le groupe Fnac Darty a annoncé qu'il n'était "pas en mesure de confirmer ses objectifs" pour 2020, soit "une légère croissance" de son chiffre d'affaires et du résultat opérationnel courant.

"A la suite du renforcement des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19", le groupe de distribution de produits électroniques, culturels et d'électroménager indique notamment qu'il a dû fermer "l'ensemble de ses magasins physiques en France, en Espagne et en Belgique jusqu'à nouvel ordre".

  • 18h40 - Le « quoi qu'il en coûte » britannique

Le gouvernement britannique promet de soutenir l'économie "quoi qu'il en coûte", annonçant des garanties de l'Etat sur les prêts aux entreprises atteignant 330 milliards de livres (363 milliards d'euros) et des aides atteignant 20 milliards de livres (22 milliards d'euros).

"Ces mesures constituent une réponse coordonnée et cohérente à une situation économique grave et qui évolue. Ce ne sont que les premiers pas: je présenterai dans les jours qui viennent la prochaine étape de notre réponse. Nous n'avons jamais fait face à un combat économique comme celui-là mais nous sommes préparés", a assuré le ministre des Finances, Rishi Sunak, lors d'une conférence de presse.

  • 18h23 - L'Italie impose le confinement aux voyageurs entrants

Rome impose désormais une période d'autoconfinement de 14 jours à tous les voyageurs arrivant en Italie, sauf exceptions liées au travail, dans le but d'endiguer la pandémie provoquée par le coronavirus, qui y a déjà fait déjà plus de 2.000 morts.

"Toutes les personnes physiques entrant en Italie en avion, train, bateau ou par la route, même si elles ne présentent pas de symptômes (...), sont soumises à une surveillance sanitaire et à l'autoconfinement pendant une période de 14 jours", peut-on lire dans un communiqué commun des ministères des Transport et de la Santé.

L'Italie a enregistré 2.158 morts sur un total de 27.980 cas détectés, ce qui en fait de très loin le pays d'Europe le plus touché.

  • 18h00 - La Bourse de Paris tente de sortir de la spirale négative

La Bourse de Paris a fini sur un rebond (+2,84%) mardi, aidée à la fois par de nouvelles annonces de la Réserve fédérale américaine et l'interdiction de ventes à découvert sur une centaine de titres de la cote.

L'indice CAC 40 a gagné 110,32 points à 3.991,78 points. La veille, il avait fini en recul de 5,75%.

  • 17h56 : Des chèques aux Américains

L'administration Trump veut envoyer des chèques pour venir en aide aux Américains affectés par la crise du coronavirus dans les deux semaines, a indiqué le secrétaire américain au Trésor, promettant également "un plan de relance économique très important".

"Nous avons l'intention de laisser les marchés ouverts", a en outre déclaré Steven Mnuchin, lors d'une conférence de presse.

  • 17h36 - Les tour-opérateurs reportent tous les départs : 350.000 clients concernés

Les tour-opérateurs français ont décidé de reporter tous les départs prévus jusqu'au 30 avril en raison de la pandémie de Covid-19, quelque 350.000 clients étant concernés pour le seul mois d'avril, a indiqué à l'AFP leur syndicat, le Seto.

"Bien évidemment, ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l'évolution de la situation et dans un souci de l'intérêt de la clientèle, des agences de voyages et des tour-opérateurs", indique dans son communiqué le Seto, qui avait fait état, pas plus tard que lundi, d'une suspension jusqu'au 31 mars initialement.

  • 17h01 - Le Brent s'installe sous la barre des 30 dollars le baril

Vers 15H00 GMT (16H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 29,65 dollars à Londres, en baisse de 1,33% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI pour avril perdait 0,52%, à 28,55 dollars, effaçant une bonne partie de ses gains du début de séance.

  • 16h32 - Facebook débloque des fonds pour les entreprises dans plus de 30 pays

Facebook promet un programme de dons de 100 millions de dollars pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises dans le monde entier, dont l'activité est affectée par la crise du coronavirus.

"Nous avons bien compris qu'un soutien financier pouvait aider les petites entreprises à survivre et à payer les gens qui ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de travail", a annoncé la numéro 2 de Facebook Sheryl Sandberg dans une publication sur le réseau social.

"C'est pourquoi j'annonce aujourd'hui que Facebook investit 100 millions de dollars pour aider 30.000 petites entreprises dans plus de 30 pays où nos employés vivent et travaillent", a-t-elle précisé.

  • 16h20 - L'Etat espagnol débloque 100 milliards pour ses entreprises

L'Etat espagnol va garantir jusqu'à 100 milliards d'euros de prêts aux entreprises afin de les aider à faire face aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus, a annoncé le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

En incluant des mesures publiques destinées à financer le chômage partiel ou à aider les salariés ainsi que les ressources potentielles du secteur privé, "nous allons mobiliser jusqu'à 200 milliards d'euros", a assuré le socialiste.

  • 16h11 - La vente de paracétamol restreinte en France dès mercredi

La vente de paracétamol, recommandée pour combattre les symptômes dus au coronavirus, sera restreinte en pharmacie et suspendue sur internet à partir de mercredi 17 mars, a annoncé l'Agence du médicament (ANSM).

La vente se limitera à une boîte par personne sans symptôme ou deux boîtes en cas de fièvre ou douleurs, ajoute l'agence qui s'inquiète des risques de "stockage inutile" au détriment de ceux qui en ont besoin.

  • 15h56 - Le gouvernement britannique estime le nombre de cas au Royaume-Uni à 55.000

Outre-Manche, le gouvernement juge "raisonnable" d'estimer le nombre de cas à 55.000 personnes.

Le nombre de cas officiellement recensés est de 1.950. Le gouvernement estime qu'un bilan final de l'épidémie à 20.000 morts ou moins constituerait "un bon résultat".

Interrogé au Parlement sur une estimation de 55.000 cas actuellement, le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance, a répondu: "C'est une manière raisonnable de voir les choses".

  • 15h54 - La situation est "très difficile" pour les voyagistes

La situation est également "très difficile" pour le millier d'entreprises spécialisées dans le transport de voyageurs, dont la moitié de PME-TPE, et ses cent mille salariés. Après la fermeture des écoles, le confinement a mis "à l'arrêt" cette activité, rendant "exsangues" certaines sociétés, assure à La Tribune Ingrid Mareschal, déléguée générale de la Fédération nationale des transports de voyageurs.

Lire aussi : Coronavirus: les transporteurs de voyageurs "en difficulté"

  • 15h36 - La Fed injecte 500 milliards de dollars supplémentaires de liquidités

L'antenne de la Réserve fédérale de New York, qui veille à ce que les marchés disposent de suffisamment de liquidités, a organisé mardi une nouvelle injection massive d'argent en offrant 500 milliards de dollars sur le marché monétaire, selon un communiqué.

Cette opération de l'institution, qui est responsable de l'ensemble des opérations de marché au nom de la banque centrale américaine, s'ajoute au calendrier habituel. Elle "a pour but d'assurer que le montant des réserves reste ample et pour aider à un fonctionnement sans accroc des marchés de financement à court terme en dollars", précise le document.

  • 15h18 - Le déficit public français va grimper à 3,9% cette année

Le déficit public devrait grimper à 3,9% du PIB cette année du fait des mesures prises par l'Etat pour lutter contre les conséquences du coronavirus, a annoncé mardi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin dans un entretien au quotidien Les Echos.

"Si j'ai toujours défendu le sérieux budgétaire en temps de paix, c'est pour que la France n'ait pas à lésiner sur les moyens en temps de guerre", explique le ministre. Avant l'apparition de l'épidémie, le gouvernement comptait ramener le déficit à 2,2% après 3,1% atteints l'an dernier.

  • 14h54 - Les artisans du bâtiment recommandent de "cesser toutes activités"

La confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) recommande à ses 555.261 sociétés adhérentes de "cesser toutes activités" sauf dépannage d'urgence et interventions sur site pouvant mettre en danger la sécurité des personnes et des équipements.

Lire aussi : Coronavirus: comment le BTP s'adapte à la crise

  • 14h43 - Wall Street rebondit à l'ouverture

Après sa pire séance depuis 1987, Wall Street repart à la hausse ce mardi. Peu après l'ouverture des échanges, le Dow Jones gagnait 2,6%, le S&P 500 progressait de 3,2% et le Nasdaq reprenait 3,1%. En Europe, les marchés restent dans le rouge, à l'image du CAC 40 qui abandonne 0,3%.

Lire aussi : Wall Street repart de l'avant, pas les marchés européens

  • 14h31 - L'OMS demande aux pays européens de prendre les mesures les plus "audacieuses"

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande aux pays européens de prendre les mesures les plus "audacieuses", a indiqué à Copenhague le chef de la région Europe de l'OMS, rappelant que le Vieux Continent était l'"épicentre" de la pandémie.

"Chaque pays, sans exceptions, doit prendre les mesures les plus audacieuses pour stopper ou ralentir la menace du virus", a affirmé Hans Kluge, à la tête de la branche Europe de l'institution.

L'OMS Europe, qui s'étend de l'Atlantique au Pacifique, comprend 53 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, l'Allemagne et le Tadjikistan.

  • 14h25 - Les enchères 5G en France probablement reportées

Les enchères pour l'attribution de fréquences mobiles 5G aux opérateurs télécoms vont probablement être reportées en raison de l'épidémie de coronavirus, a déclaré le directeur général d'Iliad Thomas Reynaud.

"Nous avons intégré le probable report de l'appel d'offres", a-t-il expliqué à des journalistes en réponse à une question sur le calendrier du processus d'attribution, censé avoir lieu en avril.

Lire aussi : Iliad (Free) : Xavier Niel revient en première ligne

  • 14h23 - L'Euro reporté d'un an

L'UEFA a pris la décision de reporter d'un an la 16e édition de l'Euro de football. Initialement prévue du 12 juin au 12 juillet 2020 dans 12 pays européens, la compétition se déroulera du 11 juin au 11 juillet 2021.

Cette décision répond aux attentes de la fédération italienne qui avait demandé le report de l'épreuve. Pour rappel, Rome devait accueillir le match d'ouverture au stadio olympico.

  • 14h17 - McDonad's pourrait reporter les paiements des loyers des franchisés

Le géant du fast-food McDonald's a annoncé envisager plusieurs mesures pour aider ses franchisés affectés par la pandémie, et en particulier le report des paiements de leurs loyers, dans un document boursier.

Cette crise sanitaire "a perturbé les activités des restaurants McDonald's dans plusieurs marchés à travers le monde", souligne le groupe, précisant que des restaurants ont été fermés en Espagne et en Italie par exemple.

Aux États-Unis, une partie "substantielle" des restaurants McDonald's ne font plus que de la livraison, à-emporter et en voiture (McDrive). C'est aussi le cas en France et au Canada.

Face à cette nouvelle donne, le groupe explique réfléchir à la meilleure façon d'aider ses franchisés, qui opèrent 90% des restaurants McDonald's à travers le globe.

  • 14h02 - Trump veut mettre en place un plan de relance massif

L'administration Trump va demander au Congrès d'approuver un plan de relance économique massif d'environ 850 milliards de dollars, affirme le Washington Post.

"Le paquet serait principalement consacré à injecter d'importantes sommes d'argent à l'économie, par le biais d'une baisse des charges sociales ou d'un autre mécanisme, ont déclaré deux responsables", poursuit le journal, précisant que quelque 50 milliards de dollars seraient spécifiquement destinés à aider l'industrie du transport aérien.

Ce paquet de 850 milliards de dollars viendrait s'ajouter à un autre paquet d'environ 100 milliards de dollars qui vise à fournir des congés maladie payés aux travailleurs directement touchés par l'impact économique du coronavirus.

Lire aussi : Coronavirus: Donald Trump propose un plan de relance de 850 milliards de dollars

  • 14h01 - L'état d'urgence déclaré à Rio de Janeiro et Sao Paulo

L'état d'urgence a été déclaré dans l'État de Rio de Janeiro et dans la ville de Sao Paulo, les deux foyers principaux au Brésil de contamination du coronavirus, avec notamment des restrictions touchant les restaurants et les transports publics.

Même si le Brésil ne déplore encore aucun décès, de nombreuses mesures restrictives valides pour une durée initiale de 15 jours ont été publiées ce mardi au journal officiel, parmi lesquelles la fermeture de lieux touristiques emblématiques comme le Pain de Sucre ou le Christ Rédempteur du Corcovado à Rio de Janeiro.

  • 13h54 - Le Royaume-Uni déconseille tout voyage à l'étranger "non essentiel"

Le Royaume-Uni a déconseillé à ses ressortissants tout voyage à l'étranger "non essentiel", "initialement" pour 30 jours, en raison de la pandémie de coronavirus.

"Les Britanniques qui voyagent à l'étranger sont confrontés à de nombreuses restrictions aux frontières et des mesures de confinement dans plusieurs pays. L'évolution rapide et la variété de ces mesures dans le monde est sans précédent", a justifié le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab dans un communiqué.

  • 13h49 - Des essais prometteurs avec la chloroquine

Les essais cliniques de chloroquine, un anti-paludique, menés à Marseille pour soigner les malades atteints du Covid-19 sont "prometteurs" et "seront étendues", a affirmé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

"Il y a des essais cliniques sur 24 patients, qui sont prometteurs. Le ministère a souhaité étendre ces essais cliniques, qui seront dupliqués sur un plus grand nombre de patients", a-t-elle précisé à l'issue d'un Conseil des ministres.

Le professeur Didier Raoult, qui teste actuellement la chloroquine à Marseille, a affirmé lundi que son effet contre le coronavirus était spectaculaire avec la disparition du virus en six jours auprès des trois quarts des patients.

Mais plusieurs experts appellent à la prudence en l'absence d'études plus poussées et en raison de ses effets indésirables qui peuvent être graves, notamment en cas de surdosage.

  • 13h30 - Boeing a demandé de l'aide à la Maison Blanche et au Congrès

L'avionneur Boeing, le premier exportateur américain, a demandé de l'aide à la Maison Blanche et au Congrès pour faire face à la pandémie de Covid-19, qui est en train de terrasser l'industrie de l'aviation civile.

Le constructeur aéronautique souhaite avoir accès à de l'argent public et à des liquidités privées "à court terme", dit-il, dans un courriel, sans préciser si ces fonds doivent prendre la forme de prêts ou tout simplement d'un renflouement.

Le géant de Seattle argumente que la pression financière que fait peser sur l'industrie aéronautique la crise sanitaire n'est pas près de s'alléger tant qu'il n'y aura pas un retour à la normale du trafic aérien mondial.

Par conséquent, mettre à disposition immédiatement des liquidités venant aussi bien du secteur public que privé "est un des moyens les plus importants pour aider les compagnies aériennes, les aéroports, les fournisseurs et les constructeurs aéronautiques à traverser" cette période difficile, plaide Boeing.

  • 13h28 - Les aéroports européens appellent à l'aide

Les aéroports européens devraient enregistrer 2 milliards de pertes de chiffre d'affaires au cours du premier trimestre en raison du "choc" créé par le coronavirus sur le trafic aérien, écrit ACI Europe en appelant la Commission européenne à des mesures de soutien.

Et ce chiffre ne tient pas compte de la décision d'interdiction d'entrée dans l'espace Schengen aux citoyens non-européens en vigueur à partir de ce mardi midi heure française (11h00 GMT), précise l'organisation qui regroupe 500 aéroports de 46 pays.

L'organisation demande l'adoption de "mesures de soutien" avec des "fonds exceptionnels et urgents" pour "préserver la continuité opérationnelle des aéroports au cours des prochaines semaines et prochains mois", dans sa lettre adressée à la Commission et diffusée aux médias.

  • 13h26 - Le coronavirus précipite la faillite de la chaîne britannique Laura Ashley

La chaîne britannique de vêtements et articles pour la maison Laura Ashley, célèbre pour ses imprimés floraux, a annoncé mardi sa faillite, après avoir échoué à trouver les fonds nécessaires à sa survie en raison du coronavirus, ce qui menace 2.700 emplois.

L'enseigne, qui compte 150 magasins au Royaume-Uni, explique dans un communiqué que le Covid-19 a précipité son dépôt de bilan et indique n'avoir pas d'autre choix que de se placer sous le régime britannique des faillites.

  • 13h01 - L'Espagne enregistre 182 décès en un jour

Près de 2.000 nouveaux cas de coronavirus ont été notifiés en Espagne et 182 personnes sont mortes de l'épidémie en 24 heures, selon le dernier bilan des autorités.

L'Espagne, quatrième pays le plus touché dans le monde, décompte désormais 11.178 cas et 491 morts. Le nombre de personnes ayant guéri de la maladie a doublé, passant de 530 à 1.028 (bien 1.028), selon les chiffres publiés ensuite par le ministère de la Santé.

À elle seule, la région de Madrid, la plus touchée, compte 355 morts, soit 72% du total, et 43% des cas notifiés.

"Nous avons la sensation que la progression quotidienne ralentit un peu", mais il faut être prudent, a poursuivi M. Simon. "Cela va durer au moins 10 à 11 jours et nous ne savons pas si ce sera plus long".

  • 12h11 - La Russie annonce tester un vaccin sur des animaux

La Russie a annoncé avoir commencé à tester sur des animaux un vaccin contre le nouveau coronavirus, et espère avoir de premiers spécimens prometteurs en juin.

"Nous commençons déjà des tests sur des animaux de laboratoire [...] afin d'évaluer l'efficacité et la sécurité" du vaccin, a déclaré lundi Ilnaz Imametdinov, un responsable du Centre d'État de recherche en virologie et biotechnologie Vektor, à la chaîne de télévision publique Rossia 1.

Au total, une dizaine de types du vaccin ont été créés à ce jour dans ce centre basé à Novossibirsk (Sibérie occidentale), qui a également élaboré des tests visant à détecter le nouveau coronavirus, selon la chaîne.

  • 12h - Début du confinement général de la population en France

Le confinement général de la population française pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus a débuté ce mardi à 12h00, mesure totalement inédite dans l'histoire du pays.

Pendant au moins deux semaines, quelque 67 millions d'habitants sont appelés à rester chez eux sauf rares exception - ravitaillement, raison de santé - sous peine d'amende, dans le cadre de la "guerre" déclarée à cette épidémie mondiale par le président Emmanuel Macron.

Lire aussi : Coronavirus : restrictions, sanctions... les mesures de confinement expliquées point par point

  • 11h50 - La Fédération française du bâtiment (FFB) accompagne ses adhérents dans leurs démarches

À la suite de la demande du président de la République de limiter les déplacements au strict minimum dès ce mardi midi, la Fédération française du bâtiment (FFB) assure à ses adhérents que des dérogations sur attestation sont "possibles".

"Les entreprises du BTP bénéficient à l'instant d'une souplesse car leur activité ne leur permet pas, pour la grande majorité de leurs salariés, de placer leurs salariés en télétravail", fait savoir l'organisation professionnelle.

Parallèlement, la fédération assure être intervenue auprès du ministère du Travail pour "alléger la charge financière des entreprises" et "assouplir les règles de prise des congés".

  • 11h47 - Europa-Park reporte son ouverture de printemps

Le parc d'attraction allemand Europa-Park, le plus populaire d'Europe après Disneyland Paris, qui attire chaque année des millions de visiteurs tout près de la frontière avec la France, ne rouvrira pas fin mars comme chaque année, en raison du coronavirus, a annoncé sa direction.

Le parc devait rouvrir le 28 mars après sa phase de fermeture hivernale mais "vu l'évolution constante de la situation quant à la propagation du coronavirus, l'univers aquatique Rulantica [inauguré cet automne, Ndlr] ainsi qu'Europa-Park resteront vraisemblablement fermés jusqu'au 19 avril 2020", écrit la direction dans un communiqué.

En France, Disneyland Paris a fermé ses portes dimanche, une fermeture confirmée à ce stade jusqu'à la fin du mois de mars.

  • 11h46 - Le pétrole en petite hausse au lendemain d'une lourde chute

Les cours du pétrole étaient en légère hausse mardi au lendemain d'une lourde chute, dans un contexte où offre croissante et demande en berne, sous l'effet des mesures pour contrer la pandémie de coronavirus, exercent une pression forte sur les prix.

Vers 10h25 GMT (11h25 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 30,10 dollars à Londres, en hausse de 0,17% par rapport à la clôture de lundi.

À New York, le baril américain de WTI pour avril gagnait 1,88%, à 29,24 dollars.

  • 11h37 - Les compagnies aériennes russes risquent des faillites

Les compagnies aériennes russes risquent d'importantes pertes et des faillites à cause des annulations de vols en cascade provoquées par la pandémie de Covid-19, a mis en garde mardi le chef de l'Agence fédérale d'aviation.

"Il existe des risques de faillites de transporteurs" aériens, a mis en garde Alexandre Neradko, chef de Rosaviatsia, cité par les agences russes, évoquant notamment la compagnie UTair qui se "trouve dans une situation financière difficile".

Il a précisé que les baisses de revenus des compagnies étaient dues à la fermeture de nombreuses liaisons internationales mais aussi à une hausse des coûts engendrée par la dépréciation du rouble, qui a perdu environ 10% de sa valeur face à l'euro et au dollar récemment.

M. Neradko a affirmé que pour le seul mois de février les compagnies avaient perdu 1,7 milliard de roubles (20,5 millions d'euros au taux actuel), les vols entre la Chine et la Russie ayant été drastiquement réduits au début de ce mois.

  • 11h18 - Le sanctuaire de Lourdes ferme ses portes "pour la première fois de son histoire"

Le sanctuaire de Lourdes va fermer ses portes ce mardi à partir de midi "pour la première fois de son histoire", a indiqué sur Twitter son recteur Mgr Olivier Ribadeau Dumas.

Les 30 chapelains du sanctuaire "commencent aujourd'hui neuf jours de prières spéciales pour le monde depuis la Grotte des Apparitions" qui seront retransmises en direct par des télévisions catholiques, a indiqué à l'AFP la direction du sanctuaire fréquenté chaque année par plusieurs millions de personnes.

  • 11h12 - Berlusconi donne dix millions d'euros aux hôpitaux de Lombardie

L'ex-Premier ministre et milliardaire Silvio Berlusconi va donner dix millions d'euros à la région Lombardie (nord), la plus touchée d'Italie par le coronavirus, pour créer des places dans les services de soins intensifs, a annoncé son parti.

La semaine dernière, le milliardaire de 83 ans se trouvait à Châteauneuf-Grasse, dans le sud-est de la France, selon le maire de la commune. Le quotidien italien La Stampa avait affirmé qu'il avait quitté Milan, la capitale de la Lombardie, pour la France afin de "passer, avec le plus de sérénité", le moment "très difficile" vécu par Milan.

  • 11h08 - Les actions creusent leurs pertes, nouveau recul en vue à Wall Street

Les marchés boursiers européens creusent leurs pertes mardi matin après avoir effacé tous leurs gains du début du séance, la perspective d'un nouveau recul de Wall Street l'emportant sur les espoirs de mesures supplémentaires de soutien budgétaire.

Lire aussi : Coronavirus: fermer les marchés boursiers ? Impensable à Wall Street

À Paris, le CAC 40, qui avait pris jusqu'à plus de 4% dans les premiers échanges, perd 1,8% à 3.811,79 points vers 09h50 GMT.

À Londres, le FTSE 100 cède 3,22% et à Francfort, le Dax recule de 1,93%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 1,35%, le FTSEurofirst 300 de 2,95% et le Stoxx 600 de 1,95%.

Le secteur des transports et du tourisme, l'un des plus touchés par les conséquences de l'épidémie de coronavirus, chute de 10,29%.

Lire aussi : Au lendemain d'une forte chute, les marchés ne parviennent pas à repartir de l'avant

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent un recul du Dow Jones et du Standard & Poor's 500, qui ont déjà subi lundi leurs plus lourdes pertes depuis 1987 (-12,93% pour le Dow, -11,98% pour le S&P-500).

  • 10h58 - L'Allemagne va consacrer 50 millions d'euros au rapatriement de ses touristes

L'Allemagne a dégagé 50 millions d'euros pour rapatrier les touristes allemands bloqués à travers le monde, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Des vols de rapatriement sont déjà programmés pour les touristes allemands au Maroc, en République dominicaine, aux Philippines et aux Maldives, a précisé Heiko Maas.

"Nous ne voulons plus voir de touristes bloqués à l'étranger", a dit le chef de la diplomatie allemande. "Pour cette raison, nous avons décidé d'émettre un avertissement contre les voyages touristiques à l'étranger. S'il vous plaît, restez chez vous."

  • 10h50 - Des facteurs font jouer leur droit de retrait

Des facteurs de Grenoble ont fait valoir leur droit de retrait, estimant les mesures prises par La Poste "insuffisantes pour protéger leur santé et celle de leurs clients face au coronavirus", a annoncé le syndicat Sud PTT.

"Une bouteille d'eau, un paquet de mouchoirs jetables et un sac poubelle: c'est tout ce que la Poste a fourni aux facteurs au lendemain de l'allocution du président de la République annonçant le confinement" des Français, dénonce à l'AFP François Marchive, responsable de Sud PTT Isère-Savoie.

D'autres postiers "ont exercé leur droit de retrait à Marseille et dans les Hauts-de-Seine et la colère monte un peu partout sur le territoire pour les mêmes raisons, certains directeurs locaux tentant de s'y opposer", a-t-on appris auprès de SUD-PTT à Paris.

De son côté, la Poste avait indiqué lundi maintenir "la continuité de ses activités essentielles à la population, dans le respect absolu de la santé de ses collaborateurs et de ses clients".

  • 10h41 - Le dernier bilan sanitaire fait état de plus de 7.050 morts dans le monde

Le nouveau coronavirus a fait au moins 7.063 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 9h00 GMT.

Plus de 180.090 cas d'infection ont été dénombrés dans 145 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Depuis le comptage réalisé la veille à 17h00 GMT, 56 nouveaux décès et 4.569 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 2.158 morts pour 27.980 cas, l'Iran avec 853 morts (14.991 cas), l'Espagne avec 309 morts (9.191 cas), et la France avec 148 morts (6.633 cas).

  • 10h37 - Hermès ferme tous ses sites de production en France jusqu'à fin mars

Hermès va fermer jusqu'à fin mars tous ses sites de production en France, soit une quarantaine de manufactures et de tanneries, selon un courrier du groupe de luxe adressé aux salariés, que l'AFP s'est procuré.

  • 10h20 - La France prête à recourir à des nationalisations "si nécessaire"

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, s'est déclaré prêt recourir à "tous les moyens", y compris la nationalisation, pour "protéger" les entreprises françaises menacées par la crise du coronavirus.

"Je n'hésiterai pas à employer tous les moyens qui sont à ma disposition pour protéger les grandes entreprises françaises", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Cela peut passer par de la capitalisation ou une prise de participation. Je peux même employer le terme de nationalisation si nécessaire", a-t-il souligné.

  • 10h17 - Rome prévoit la nationalisation de la compagnie aérienne Alitalia

Le gouvernement italien a annoncé qu'il entendait nationaliser la compagnie aérienne Alitalia, en grande difficulté depuis des années, dans le cadre de mesures économiques d'urgence prises face à la pandémie de Covid-19.

Lire aussi : Alitalia va être sauvée par le...coronavirus

Le conseil des ministres "prévoit la constitution d'une nouvelle société entièrement contrôlée par le ministère de l'Économie et des Finances, ou contrôlée par une société à participation publique majoritaire, même indirecte", est-il précisé dans un communiqué.

  • 10h15 - Les transporteurs veulent des restaus, du gel et des gants

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR), l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et l'Union des entreprises du Transport et logistique de France (Union TLF) appellent les pouvoirs publics à accompagner les transporteurs et les logisticiens.

Les trois organisations professionnelles demandent à "adapter les règles de restriction de circulation des véhicules et d'amplitude de temps de travail", à "garantir les lieux de repos et de restauration professionnels pour les conducteurs", à les "doter prioritairement de gel hydroalcoolique ainsi que de gants" et à "faciliter le fonctionnement des plateformes logistiques".

  • 10h11 - Klépierre a lancé un plan d'économies "drastique"

Propriétaire de centres commerciaux dans une douzaine de pays d'Europe, Klépierre fait savoir qu'il a lancé un plan d'économies "drastique" dans les dépenses de fonctionnement de ses centres, qui seront "autant de baisses de charges pour ses locataires".

"Le groupe s'applique en outre à réduire ses investissements non-essentiels ainsi que ses frais généraux hors frais de personnel", déclare-t-il dans un communiqué. Et de rappeler qu'il bénéficie d'un bilan "solide" et de lignes de crédits bancaires "confirmées suffisantes" pour couvrir ses besoins de liquidités.

  • 10h10 - Les magasins de téléphonie Carphone ferment, 2.900 postes supprimés

Le groupe d'électronique Dixons Carphone va fermer ses 531 boutiques de téléphones au Royaume-Uni, ce qui va se traduire par la suppression d'environ 2.900 emplois, à cause de changements de comportements de consommateurs et en prévision du choc du coronavirus.

  • 10h02 - Le Maire prêt à défendre les entreprises françaises attaquées sur les marchés

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a annoncé qu'il prendrait toutes les dispositions nécessaires pour défendre les entreprises françaises attaquées sur les marchés, dans un contexte de turbulences boursières.

"Je n'hésiterai pas à utiliser tous les instruments à ma disposition pour les entreprises attaquées sur les marchés", a déclaré Bruno Le Maire à l'occasion d'une conférence de presse téléphonique.

"Les banques françaises sont attaquées sur les marchés mais elles sont très solides", a-t-il ajouté.

Il a également indiqué être prêt à aller plus loin sur les mesures d'interdiction des ventes à découvert, mises en oeuvre pour 24 heures sur les marchés.

  • 9h58 - Le confinement pourra être allégé dans 15 jours si la situation s'apaise, selon Véran

Le confinement généralisé de la population française pourra être levé partiellement ou totalement dans une quinzaine de jours, à condition que la propagation du Covid-19 ait été suffisamment enrayée, a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran sur France Inter.

"On est partis sur au moins deux semaines de confinement collectif, on sait que c'est une période qui est nécessaire pour bloquer la circulation du virus", a affirmé le ministre.

"15 jours sont nécessaires a minima pour être capable de voir venir les choses et l'évolution de l'épidémie, et si dans 15 jours nous voyons que la situation s'est suffisamment apaisée et que nous pouvons lever tout ou partie des mesures de confinement, nous le ferons", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Coronavirus : restrictions, sanctions... les mesures de confinement expliquées point par point

  • 9h37 - La dette française dépassera la barre des 100% du PIB cette année, selon Le Maire

Le ministre français des Finances a annoncé que la dette française dépasserait les 100% du PIB cette année, après les mesures prises par l'État pour soutenir l'économie face à la crise du coronavirus.

"Nous serons au-delà du 100% de dette publique", a reconnu le ministre lors d'une conférence de presse téléphonique, sans donner de précision sur le déficit budgétaire attendu pour cette année.

  • 9h27 - Les commerçants demandent une cellule psychologique

La Confédération des commerçants de France (CDF) demande, par la voix de son président Francis Palombi, la mise en place d'une cellule psychologique pour les chefs d'entreprise "extrêmement fragilisés, abattus", une mesure déjà mise en oeuvre à Paris.

  • 9h26 - Transports : de fortes réductions du trafic à prévoir

Le gouvernement français prévoit de fortes réductions du trafic des transports terrestres et aérien afin de tenter de ralentir la propagation du virus sur le territoire, a annoncé le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

En ce qui concerne le trafic aérien, une réduction d'à peu près de "80% du programme d'Air France" est envisagée, a-t-il déclaré sur LCI en précisant que cette chute du trafic "va être durable, plusieurs semaines voire un mois et demi à deux mois".

Lire aussi : Covid-19 : Air France-KLM quasiment à l'arrêt pendant deux mois

"Les vols des jours prochains vont essentiellement être des vols de rapatriement", a-t-il expliqué.

Côté SNCF, le trafic devrait s'établir à "environ 50% cette semaine [...] entre 30 et 40% la semaine prochaine".

"Nous allons beaucoup réduire sur les longues distances parce qu'il ne faut pas que le virus circule", a-t-il insisté.

  • 9h22 - Les marchés européens rebondissent

Au lendemain d'une forte baisse, les places boursières européennes repartent à la hausse ce mardi. Peu après l'ouverture, le CAC 40 progressait ainsi de 3,6%, repassant au-dessus de la barre des 4.000 points. À Francfort, le DAX grimpait de 4,5%. Et à Londres, le FTSE 100 reprenait 2,9%. Des hausses qui ne compensent cependant pas les pertes enregistrées lundi.

  • 9h04 - Bourse : le gendarme français des marchés interdit la vente à découvert sur 92 titres

La vente à découvert, par laquelle les investisseurs spéculent à la baisse, sera interdite mardi pour 92 titres à la Bourse de Paris, a annoncé le gendarme français des marchés, au lendemain d'une nouvelle chute boursière face à la crise sanitaire du coronavirus.

"Tenant compte des baisses de cours significatives survenues ces derniers jours sur les marchés financiers, l'Autorité des marchés financiers a décidé de prendre une mesure d'urgence", a annoncé dans un communiqué le régulateur, qui restreint notamment la vente à découvert sur les géants de la banque et l'assurance.

Lire aussi : Coronavirus : le gendarme boursier restreint la vente à découvert pour stopper l'hémorragie

  • 8h55 - Volkswagen va fermer la plupart de ses usines européennes pour "deux à trois semaines"

Le constructeur automobile allemand Volkswagen va fermer la plupart de ses usines européennes pour "deux à trois semaines". Peu avant cette annonce, le groupe avait prévenu que l'année 2020 sera "très difficile" face à la pandémie du coronavirus.

"La pandémie du coronavirus nous met face à des défis opérationnels et financiers inconnus", avait alors expliqué le patron Herbert Diess.

  • 8h50 - Le Maire annonce une aide de 45 milliards d'euros pour les entreprises et les salariés

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé un plan de soutien de 45 milliards d'euros à destination des entreprises et des salariés. Le coronavirus, a-t-il déclaré, est "aussi une guerre économique et financière" qui sera "durable". "Elle sera durable, elle sera violente [...] et cette guerre, elle doit mobiliser toutes nos forces", a insisté le ministre au micro de RTL.

Lire aussi : Coronavirus : "Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite", promet Macron

  • 8h41 - Le Brésil annonce un plan de soutien de 26 milliards d'euros

Le gouvernement brésilien a annoncé un plan de 147,3 milliards de reais (26 milliards d'euros). Cette somme servira, au cours des trois prochains mois, à soutenir les petites et moyennes entreprises et les familles à bas revenus ainsi que les retraités, a indiqué le ministre de l'Économie Paulo Guedes lors d'une conférence de presse à Brasilia.

La semaine dernière, le gouvernement du président Jair Bolsonaro avait déjà adopté un plan d'urgence de 5 milliards de reais pour le secteur brésilien de la santé.

Le Brésil recense jusqu'à présent 234 cas de Covid-19 et aucun décès.

  • 8h33 - Airbus suspend quatre jours sa production en France et en Espagne

Airbus a annoncé la "suspension temporaire" de sa production pendant quatre jours en France et en Espagne, le temps de mettre en place des "conditions strictes" de sécurité pour assurer la santé des salariés face à l'épidémie de coronavirus.

"Cela laissera suffisamment de temps pour mettre en place" des mesures d'hygiène, de distanciation et de nettoyage permettant d'assurer la sécurité et la santé des salariés alors que la population est amenée à se confiner, ajoute le groupe dans un communiqué, précisant par ailleurs qu'il "maximise le travail à domicile dans la mesure du possible".

  • 8h25 - L'économie française devrait entrer en récession en 2020

Le coronavirus va plonger la France dans la récession en 2020, a estimé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui a annoncé que le gouvernement tablait désormais sur un recul du produit intérieur brut (PIB) de 1%.

Le gouvernement, qui doit présenter "dans quelques heures" un projet de loi de finances rectificatif, inscrira "comme prévision de croissance en 2020 -1%, c'est-à-dire une croissance négative", a affirmé le ministre sur RTL ajoutant que ce chiffre était "provisoire".

Lire aussi : Coronavirus : les informations essentielles du lundi 16 mars

  • 8h05 - Amazon va recruter massivement devant le bond des commandes en ligne

Amazon a déclaré qu'il allait recruter 100.000 employés pour ses entrepôts et ses livraisons aux États-Unis afin de faire face à un bond des commandes en ligne, alors que de nombreux consommateurs se sont tournés vers internet depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

Lire aussi : Coronavirus : Amazon recrute 100.000 personnes pour absorber le bond de commandes

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2020 à 10:53 :
il était temps, qu'ils se bougent. 3 mois sans initiative d'envergure. Ils pourraient faire leur mea culpa, tant ils ont étaient nuls. Dés décembre, ils auraient du s'agiter. Nada, ils n'ont rien fait. Tous les partis politiques, l'OMS, La cour européenne auraient du montrer les dents, rien, rien. Ils n'ont rien fait............................
a écrit le 18/03/2020 à 6:19 :
Le deficit est uniquement du a la charge de l'administration. Lourde en couts sans efficacite aucune.
Apres avoir fustige les gilets jaunes, voila le corona. C'est si simple et le francais tellement con.
On se fiche de vous. Wake up.
Réponse de le 18/03/2020 à 11:06 :
"Le deficit est uniquement du a la charge de l'administration"

L'évasion fiscale elle n'y étant absolument pour rien bien entendu hein... Des dizaine de milliards en moins chaque année c'est que dalle alors que l'on enlève des lits d’hôpitaux pour quelques millions.

Bref c'est pas le moment de nous prodiguer la messe, merci.
a écrit le 17/03/2020 à 19:46 :
La France vit au dessus de ces moyens depuis des années et le jour où il y a une urgence, il n'y a plus d'argent.
a écrit le 17/03/2020 à 19:40 :
Franchement ,lisez l'article sur les propos de Buzyn au Monde ,hallucinant.
Réponse de le 18/03/2020 à 7:48 :
Après les guerres, il y a les réglements de compte.

Et l'espère bien qu'il y aura des commissions d'enquêtes fouillées sur l'état d'impréparation du système de santé, sur les responsables des décisions prises (ou pas), le nombre de victimes évitables....

Et également une commission d'enquête sur les aspects économiques. Les mesures de blocage, leur coût financier et social.

Et une troisième sur la gestion dictatoriale des choses, qui a by passé les chambres parlementaires (en attendant l'état d'urgence?).
Réponse de le 18/03/2020 à 9:22 :
Merci pour l'info est e effet on croit rêver, du moins cauchemarder.

Le virus a bien choisi son gouvernement France pour débarquer tiens...
a écrit le 17/03/2020 à 19:27 :
Tant que vous y êtes dépensez aussi les milliards d'euros de mes impôts et de ceux des Français d'en bas pour que l'immobilier continue sur sa lancée ! Vous ne voyez pas que vous êtes dans l'erreur de vider les caisses pour entretenir des gens qui vivent dans le gras ?
a écrit le 17/03/2020 à 18:27 :
Et pendant ce temps, les confessions faites par Agnès Buzyn auprès du journal Le Monde ce mardi 17 mars 2020 constituent une véritable bombe politique contre Macron et son gouvernement. L’ancienne ministre de la santé, qui a remplacé Benjamin Griveaux pour porter les couleurs LREM lors des élections municipales à Paris :

- affirme qu’elle était parfaitement au courant de l’ampleur que prendrait l’épidémie du covid-19,

- reconnaît implicitement avoir menti aux électeurs lorsqu’elle affirmait avoir fait de la conquête de la capitale sa priorité,- assure avoir prévenu Emmanuel Macron et Édouard Philippe dès le mois de janvier de la catastrophe sanitaire qui se profilait,

- affirme, au sujet des municipales : “Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée”,

- annonce qu’elle était parfaitement consciente de l’ampleur de la crise à venir et révèle : “Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation”,

- assure même avoir prévenu Édouard Philippe dès le 30 janvier pour l’avertir “que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir”,- prédit maintenant des “milliers de morts” dans l’Hexagone..
Réponse de le 17/03/2020 à 19:54 :
Ajoutons que les déclarations d'Agnès Buzyn prennent la tournure d'un scandale d’État (même Mme Le Pen et Mélenchon viennent de s'en scandaliser et de demander des comptes !), un juriste étudie ce que risquent Macron et ses ministres du point de vue du droit.Vu du Droit, "Aveux d’Agnès Buzyn : une défaillance criminelle de l’État Macron ?"

Sa conclusion ?

1) Les révélations de Mme Buzyn donnent à penser qu'il y a eu violation des articles 121-3 et 221–6 du Code pénal par les membres du gouvernement.

2) Il est indispensable que la Cour de Justice de la République soit saisie d’une procédure dirigée contre les ministres pour dire si leur défaillance est établie ainsi que le prétend Agnès Buzyn et prononcer à leur encontre les sanctions à la mesure du dommage subi.

3) Le juge judiciaire de droit commun doit l’être pour les fonctionnaires qui n’ont pas fait leur devoir comme cela avait été également le cas dans l’affaire du sang contaminé.

4) Macron est protégé par son immunité..

Nous ajouterons pur notre part à l' Upr que cette immunité du président de la République peut tomber si les parlementaires lancent la procédure de destitution prévue par l'article 68 de la Constitution et qu'il est jugé en Haute Cour..
a écrit le 17/03/2020 à 17:49 :
3.9=6% donc
le pb de la france c'est qu'elle croit que le deficit c'est ' le deficit minimal quand ca va' et qu'il faut l'aggraver quand ca va pas
les enfants et petits enfants seront ravis d'avoir paye pour le systeme social de leurs parents dont ils ne beneficieront pas
hollande a refuse de faire des economies, on voit ce que ca donne quand ca tourne en eau de boudin
a écrit le 17/03/2020 à 17:46 :
Chez nous, à la campagne, on a l'habitude de dire que c'est" à la fin de la foire qu'on compte les bouses". La Foire (le grand merdier) ne fait que commencer.
On comptera les bouses plus tard.
Confinement des commentaires.
a écrit le 17/03/2020 à 17:03 :
D'aucuns trouve Trump puissant. C'est leur droit.Ils doivent être un peu masochistes.En face de tout sado, il y a un maso. Il faut de tout pour faire un monde. Mais Trump peut faire le beau et jouer au fort en bras car il possède la monnaie étalon qui est le dollar.Il suffit pour se rendre compte de constater qu'aujourd'hui même, le taux d'emprunt Français commence à décoller et est passé en zone positive alors qu'il était jusqu'à présent négatif se distançant de celui de l'Allemagne (élargissant le spread). En même temps le "credit default swap" (CDS) qui est l'assurance contre tout défaut de la dette Française à 5 ans a doublé.
a écrit le 17/03/2020 à 15:15 :
Quand on voit le comportement des bourgeois (habitants des villes) fuir à toute vitesse vers la campagne avant le confinement, plus l'invasion dans les hypermarchés en campagne ou on étaient les uns sur les autres, on ne peut que dire que la pandémie ne peut pas ne pas arriver.
Nous étions heureux chez-nous, les malades en ville, les survivants à la campagne, ce n'était qu'une justice immanente, si encore ils exportaient la richesse que nous n'avons pas, restez chez-vous s'il vous reste un iota d'humanité.
Macron a raté le coche, chaque grande ville ou il y eu des malades devait être confinée comme Wuhan mais dès le début de l'épidémie, pas un mois après.
Quand à Mulhouse, c'est bien triste, mais arrivée avec un rassemblement oecuménique la maladie les enverra au paradis, les survivants pourront soigner les autres pour se faire pardonner.
a écrit le 17/03/2020 à 14:19 :
Heureusement que nous avons Trump ! Un personnage politique puissant, le retour de la puissance politique in extremis, que les politiciens faibles du monde peuvent suivre sans craindre de se faire gronder par leurs patrons financiers.

Mais ne sont ils pas trop faibles même pour cela ?
a écrit le 17/03/2020 à 12:38 :
"la France confinée"

Presque , le guichet unique de la préfecture d'EVRY pour l'enregistrement de demandeurs d'asile est ouvert avec du personnel ...sans masque.
a écrit le 17/03/2020 à 12:17 :
Les LREM pratiquer les nationalisations c'est comme un prêtre catholique faire sa messe dans une mosquée, totalement contre nature, outre donc le fait que ce soit seulement une promesse de plus, vu qu'ils ne savent faire que ça parler, il faudrait qu'en plus ils en aient envie et là nous sommes devant une barrière néolibérale infranchissable et en plus qu'ils arrivent à les mettre en oeuvre convenablement.

Sachant qu'ils ont acheté la réforme des retraites 40000 balles à un cabinet financier je doute...
a écrit le 17/03/2020 à 11:37 :
Il est vital pour notre survie et afin de na pas devenir un nouveau pays du tiers monde, de réduire fortement notre dépendance à la chine. Réindustrialiser la France, remettre les productions de biens en France y compris les médicaments. Personne n'en parle, mais avec les bourses qui chutent, il ne faudra pas s'étonner que la chine viennent faire ses achats d'actions et se retrouvent majoritaire dans certains groupes.
a écrit le 17/03/2020 à 11:19 :
Contrairement à la guerre mondiale, tout n'est pas cassé ou détruit, on repartira avec tout en état. Il y aura juste une perte financière.
a écrit le 17/03/2020 à 11:14 :
Privatisation des gains et mutualisation des pertes. Un grand classique.
C'est fou comme le nouveau monde ressemble à l'ancien.
Réponse de le 17/03/2020 à 12:23 :
Aider les entreprises et les salariés, vous appelez çà mutualisation des pertes ? réfléchissez un peu avant de commenter.
a écrit le 17/03/2020 à 10:50 :
les banques sont shortees
par des algorithmes qui changeront d'avis tout aussi brutalement
s'il veut faire qqch d'intelligent il interdit les ventes a terme ( ca avait d'ailleurs ete conseille par un ancien de l'amf)
le reste c'est du flan
a écrit le 17/03/2020 à 10:49 :
Très bonne nouvelle pour garder l’indépendance de nos entreprises, certaines voient leurs capitalisations fondre comme neige au soleil et cela repoussera les prédateurs hostiles, d'autres pays le font et cela permettra une plus value substantielle pour l’État quand les cours remonteront...
a écrit le 17/03/2020 à 10:18 :
Cette obsession du niveau de la dette devient une pathologie sociopathe avérée en ces temps difficiles, c'est ainsi que l'expliquerait les psychiatres...
Réponse de le 17/03/2020 à 16:42 :
Non les psychiatres devraient surtout être sollicités pour essayer de soigner d'une part notre addiction à la dette et d'autre part notre schizophrénie à vouloir en même moins de taxes et d'impôts. Certes dans ces circonstances exceptionnelles, il faut tout faire pour ne pas arrêter toute la machine économique car cela coûtera infiniment plus cher de la reconstruire. Ce serait une perte entropique considérable. Mais autant on peut comprendre cela, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, autant on ne peut pas comprendre que même en période normale, l'on continue à vivre au-dessus de nos moyens. Cela ne date par d'hier mais depuis 40 ans et l'an dernier même nous avons emprunté 100 Milliards d'Euros pour finir les fins de mois portant ainsi la dette à 2400 Milliards d'Euros, à laquelle s'ajoutera peut être encore probablement au moins 300 Milliards dus au virus. Nous constatons qu'il n'y a qu'une seule obsession, celle de continuer à danser comme la cigale, de se mettre la tête dans le sable comme l'autruche et de renvoyer la facture à la génération suivante qui se demandera elle aussi, "mais pourquoi paie-t-on tant d'impôts?"
a écrit le 17/03/2020 à 10:11 :
Même avec un fort rebond, à mon avis -1 % c'est ultra optimiste.
Vue l'activité actuelle, on va plutôt faire du -10 % (au moins) sur le prochain trimestre. Seuls l'e-commerce et le bâtiment ont l'air de tenir à peu près le coup... Il faudrait une sacrée reprise pour passer de -2,5 % au bas mot à -1 %.
a écrit le 17/03/2020 à 9:55 :
La vente à découvert interdite après une chute vertigineuse du CAC de plus de 35% et dc des valeurs à -50% au moins... Fallait se réveiller avt !!!
Mais bon! Tt ça génère des commissions substantielles. Et ça vaccinera les petits porteurs de ne pas s'aventurer en Bourse. Déjà qu'ils n'étaient pas nbreux.
Merci qd même Le Maire. Il n'est jamais trop tard pour bien faire...sauf en Bourse.
Et après de tels coups de massue, on va pas avoir envie de faire la fête.
La croissance va rester en berne pour longtemps.
a écrit le 17/03/2020 à 9:50 :
Vous avez dit recession, comme c'est bizarre, déjà 10% de consommation électrique en moins, n'est ce pas plutôt une dépression programmée. La gestapo du virus s'installe. La résistance à l'occupation du virus s'organise.
a écrit le 17/03/2020 à 9:11 :
Mais non mon cher ministre ! L'impact sur la croissance sera de -0.1% !
Ne croyez jamais ce que dit Bruno le maire, jamais, cela pourrait vous couter très cher.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :