Faut-il s'inquiéter de la baisse de la natalité ?

 |   |  455  mots
La natalité a légèrement fléchi en 2015, les experts refusent toutefois de s'alarmer.
La natalité a légèrement fléchi en 2015, les experts refusent toutefois de s'alarmer. (Crédits : Reuters)
L'INSEE a annoncé une baisse de la natalité sur les neuf premiers mois de l'année. Si celle-ci parait circonscrite (-2,75%), les spécialistes s'interrogent sur les raisons de cette baisse dans un pays réputé pour sa natalité dynamique.

Des tous les indicateurs, c'était probablement celui sur lequel la France affichait la meilleure performance du continent européen. Avec 1,99 enfant par femme (INSEE 2013), le taux de fécondité des familles françaises s'inscrit au-dessus de la moyenne européenne (1,55), mais également à la première place devant l'Irlande et la Suède.

L'année 2015 pourrait néanmoins être un mauvais cru pour la natalité française, si l'on en croit les chiffres publiés par l'INSEE sur les trois premiers trimestres. L'institut statistique a ainsi annoncé une baisse de 2,75% des naissances sur les neuf premiers mois de l'année, soit 16.000 bébés de moins.

L'Assurance maladie dépense moins en obstétrique

Citées dans un article des Echos, les maternités s'inquiètent d'une contraction inquiétante de leur activité. Ainsi, une clinique Lyonnaise déplore une chute de 10% de son activité en décembre, et craint une glissade encore plus forte en janvier et février (-20%). L'Assurance maladie, de son côté, constate une baisse de 4,9% des remboursements des frais en obstétrique.

Si la baisse des naissances devrait être confirmée en 2015 lors de la publication des chiffres de l'INSEE, il ne faut toutefois pas en conclure que le taux de fécondité sera impacté. Ainsi, rien ne démontre que la baisse de la natalité s'inscrit dans une logique structurelle.

Il se pourrait que des planètes mal alignées aient conduits les femmes à reporter leur projet de maternité. Certains observateurs citent notamment les attentats qui ont traumatisé la France en janvier puis en novembre. La détérioration de la situation économique pourrait également expliquer cette baisse de la natalité.

L'Ined relativise

De son côté, l'Institut national des études démographiques (INED), est sur la réserve. François Héran de l'INED, cité par Les Echos, tempère la situation. "La deuxième vague du baby-boom a déjà donné naissance à ses enfants ; il est normal qu'il y ait un creux de la natalité puisqu'il y a moins de femmes en âge de procréer". Il note par exemple que la crise économique a commencé en 2008 et que le taux de fécondité n'a pas enregistré de baisse significative depuis.

Le taux de fécondité prend en compte le nombre d'enfants par femme, soit une donnée qui s'inscrit sur du plus long terme et donne une indication beaucoup plus structurelle de notre démographie. La natalité, elle, est une donnée très conjoncturelle. En résumé, s'il n'y a pas de quoi paniquer sur un léger fléchissement de la natalité, il faut néanmoins observer le phénomène afin de vérifier qu'il ne s'inscrit pas sur du long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2016 à 10:08 :
Si au lieu de 70 j'avais 30 ans je ne vois pas bien ce qui me pousserait à procréer !
La France n'en finit pas de s'apauvrir, de chercher de la redistribution sociale en taillant dans ce qui faisait jadis le bien être des parents: part fiscale supplémentaire à l'I.R., non plafonnée, allocs non soumises aux revenus (du reste continuellement en baisse depuis la crise de 2007) primes à la naissance, défiscalisation partielle des frais de nourrice, fermeture de maternités (non rentables en matière de "chiffres") et j'en passe !
Réponse de le 04/01/2016 à 10:57 :
EXAT???
a écrit le 02/01/2016 à 20:41 :
Que l'on donne du travail, à nous, à nos enfants... Ensuite nous tâcherons de voir se que l'on peut faire pour vous. La France et les autres.
a écrit le 02/01/2016 à 16:07 :
La suppression des aides à la famille montre ses effets. Cela pourra être compensé sans tarder par une prime de naissance du deuxième enfant. Comme en 1981 pour le 3ème enfant. Bis repetita.
a écrit le 01/01/2016 à 8:57 :
C'est dans ce domaine qu'il serait intéressant de disposer de statistiques ethniques.
Réponse de le 02/01/2016 à 20:36 :
Oui, bien sur... Mais les hipocrites du gouvernement on bien trop peure de notre réaction.... Quel est le poid des étranger de premiere et deuxième génération dans notre pays ? Que l'on nous dise la vérité monsieur le président normal.
Réponse de le 03/01/2016 à 17:59 :
Et il faut combien de générations pour faire un Français??? Avec une fécondité de deux enfants par femme, la France est proche du seuil de remplacement des générations. Mais est-ce dû à la présence des étrangers, comme on le dit souvent ? Non, les Etudes montrent que l’apport des étrangères au taux de fécondité national est modeste (+ 0,1 enfant) malgré une fécondité en hausse chez les nouveaux entrants. Immigration ou pas, la France se situe bel et bien aux premiers rangs de la fécondité en Europe.
a écrit le 01/01/2016 à 8:18 :
Nos gouvernants ont détruit confiance et espoir donc on fait moins de bébés. Le socialisme détruit toujours tout. Normal!
a écrit le 01/01/2016 à 7:41 :
C 'est une très bonne nouvelle. En effet on observe un chômage de masse depuis au moins 30 ans et la dette va bientôt franchir les 2200 milliards d 'euros.Dans ce contexte de crise économique massive dont on ne voit pas le bout du tunnel ni par quel moyen y remédier sauf une rupture néo libérale qui serait consécutive à une révolte ou révolution type 1968 à l 'envers, faire des enfants relève de la pure folie. De toute façon la terre à des ressources finies et notre système de sécurité sociale va exploser avec la venue massive des migrands dont on ne sera que faire. Les allemands commencent à se rendre compte qu ils ont fait une énorme conneries en faisant venir plus d'un million de migrants dont la plupart disent qu ils ne trouveront pas de travail avanti 2 ou 3 ans minimum et qu'ils représenterond un coût pour les landers allemandsur estimés au bas mot à 16 milliards d'euros par an en année pleine. Et encore eux ont 4 pc de chômage et un budget à l'équilibre, une dette maîtrisée qui reflue et bien sûr une démographie en berne. Nous c'est tout l'inverse, accueillir 30 000 migrants par an qui seront plus sans doute autour de 100 000 malgré notre économie désastreuse c'est déjà bien trop.
Réponse de le 02/01/2016 à 16:13 :
@Chris: a) parce que sans doute une dette divisée par 10 000 est plus légère que divisée par 4 ? b) que sais-tu de la politique allemande? l'immigration choisie, c'est-à-dire des gens qui apportent une plus-value au pays, est une manne et non un boulet :-)
a écrit le 31/12/2015 à 18:40 :
Ppourtant la maternité de Mamoudzou ( Mayotte ) est une énorme fabrique de
petits "Français" et de parents d'enfants "Français" !
a écrit le 31/12/2015 à 15:17 :
Tous cela malgre un contexte de remise en cause permanente de la régulation des naissances, par ex par la culpabilisation des femmes ayant avorté et de la stigmatisation de l’acte de l’IVG…..La commission des affaires sociales du Sénat avait supprimé les principaux articles du projet de loi Santé relatifs à l'accès à l'avortement et le Front national et la droite catho ont été massivement suivi lors des régionales dans leur prêches de suppression du remboursement de l’IVG et des moyens aux associations qui luttent contre les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle, ou pour la protection des seules familles hétérosexuelles, allocations familiales réservées aux familles dont un parent au moins est français..... Le genre Féminin est politisé au travers du religieux, là est bien le problème : Partout dans le monde, de nombreux projets de lois touchent aux droits à l’avortement et à la contraception. Ce sont des lois qui visent à régir le corps des femmes ! Combien de lois se préoccupent de la sexualité masculine, Ne cherchez pas : zéro dans la plupart des économies libérales … Pour dominer le monde, il était essentiel de contrôler les femmes, de s’approprier leur force, de la contenir. Le magistral tour de passe-passe est d’avoir cantonné les femmes à cette fonction reproductrice en la dévalorisant. Devenues maîtresses de leur corps, elles ne pouvaient plus être considérées comme des instruments. L’hostilité des religieux à la contraception dans presque toutes les religions n’est qu’une panique devant cette perte de contrôle. L’accès féminin à toutes les formes de savoir n’a fait que l’augmenter. Se poser en caste de genre, seul lien avec Dieu qui ordonne aux femmes de se soumettre, c’est la formidable manœuvre de l’Homme qui veut prendre la place de Dieu. Alors a place de cette hypocrisie permanente des Religieux ,puisque l’Église reconnaît que la conscience éclairée est capable de discerner, qu’elle fasse confiance aux hommes et aux femmes qui exercent une parentalité responsable, en matière de choix d’une contraception, du nombre de leurs enfants, d’une thérapie de l’infertilité conjugale et que l’orientation sexuelle de chacun ne fasse l’objet d’aucune discrimination, encore moins d’une condamnation
Réponse de le 01/01/2016 à 16:13 :
@Taranis: il semblerait que tu aies loupé plusieurs épisodes de l'histoire du monde :-) les femmes, même quand elle n'ont pas été directement au pouvoir, ont eu un rôle influent, voire décisif, dans les destinées des pays.
Réponse de le 01/01/2016 à 18:25 :
Evidement mon cher Patrick que les Femmes sont les grandes Oubliées de l’Histoire puisque celle-ci a été écrite par des hommes: pendant des siècles , l’histoire n’a presque jamais été qu’une biographie du pouvoir Faute à celles-ci de pouvoir accéder a la transmission par l’écriture car l’instruction et le savoir des filles a toujours était très contrôlé .De la a me faire croire que le patriarcat est une invention pour nous permettre d’agir en coulisse, votre insinuation est grotesque…La patriarcat n’est ni un mot, ni une référence, ni un slogan, ni un drapeau, ni un référent, ni une cause, ni un marchepied, ni une explication, ni une abstraction, ni une idée, ni une sensibilité, ni une histoire, ni un vécu, ni une culture, ni un art de vivre, ni une analyse, ni une théorie, ni une problématique, ni la mesure de toute chose.. Mais il est aussi tout cela. Plus globalement, c’est une pensée, une réalité du monde, laquelle explique le passé, le présent et permet de construire un autre futur Je ne suis pas historienne , mais je connais un peu l’histoire de mon Genre et celui de son émancipation L’émergence de l’histoire des femmes en tant qu’objet d’étude et champ d’analyse a permis une meilleure compréhension de la construction et de l’évolution des rapports sociaux de sexe au cours des siècles et comment ceux-ci interagissent avec d’autres rapports de pouvoir pour façonner la vie quotidienne. L’ auteure Florence Delay a dit : « Si le cardinal de Richelieu avait pensé aux femmes [lorsqu’il a fondé l’Académie Française, sous le règne de Louis XIII en 1634], il avait tout ce qu’il fallait à sa disposition ( !) : Madame de Lafayette, Madame de Sévigné, Mademoiselle de Rambouillet, Madame Scarron, la marquise de Sablé - qui a écrit une partie des Maximes de La Rochefoucauld - il avait pléthore de… de ces femmes dont Molière a eu tort de se moquer, sous le nom de Femmes savantes et de Précieuses ridicules. Il n’a pas voulu. Et, dès le début, ça a été une société d’hommes ».…Et ça l’est resté durant encore 345 ans….
Réponse de le 02/01/2016 à 12:43 :
/// ISTOIRE///la bible dit croise et mutiplie vous , et aime vous les et les autres ,; MAIS IL EST VRAIS QUE L EVANGILE A ETAIS ECRiT PAR DES HOMMES; ET JE SOUPSONNE LES HOMMES DAVOIR UN PEUT MANIPULE LES PAROLES DE JESUS ? APRES TOUS LES APOTRES ETAIT TOUS DES HOMMES? JE CONPREND CE QUE DENONCE LES FEMMES DANS LA RELIGION???
Réponse de le 02/01/2016 à 13:11 :
@Taranis: malheureusement, l'Histoire rencontre sur son passage beaucoup de défaitistes qui ne savent que pleurnicher et tenter de faire pleurer les autres sur leur sort. Mais la vie en général est difficile pour la très grande majorité et il faut faire tout son possible pour améliorer justement son sort et faire advancer le monde. De nombreuses femmes, ainsi que de nombreux hommes, se sont attelées à une tâche qui n'est pas facile, mais sans doute nous prêches-tu le syndrome du Grec persécuté, très à la mode ces temps-ci :-)
Réponse de le 03/01/2016 à 16:26 :
DROIT de REPONSE @patrick : votre arrogance doublée d’ignorance sur la résilience n’est qu’une lâche conclusion sur mes propos : Analyser les vraies causes avec leur historicité n’est pas pleurnicher et encore moins vouloir rester « les oppressées», c’est au contraire déconstruire les idéologies pour faire un monde plus juste …Se défendre contre votre prétendue fatalité de la vie, ne suffit pas Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous resterons en marche ! Les féministes du monde entier unissent leurs forces pour marcher ensemble avec l’objectif commun de construire un monde basé sur la Paix, la Justice, l’Égalité, la Liberté et la Solidarité Des Femmes qui veulent rompre avec le patriarcat, le capitalisme et le racisme, les trois systèmes d’oppression qui contrôlent nos vies dans le monde entier. Les gouvernements, pour satisfaire les pouvoirs économiques et financiers, font des choix politiques qui engendrent les crises financières, alimentaires, environnementales et sociales. Dans le système d’oppression patriarcale qui est le nôtre, les femmes sont les premières touchées et de plus en plus précarisées. Nous assistons à une montée de l’ordre moral réactionnaire et des intégrismes religieux qui induisent une montée alarmante des violences faites aux femmes, et particulièrement aux lesbiennes, aux handicapées et aux migrantes Nous dénonçons les États et les multinationales qui pillent les ressources naturelles, alimentent les conflits armés – provoquant viols, violences et prostitution – empêchent la souveraineté des peuples sur leurs territoires et perpétuent un système colonialiste en multipliant les interventions militaires Lorsqu'elles ont le pouvoir de décider et d'agir, les femmes jouent un rôle capital dans l'amélioration des conditions de vie de leur famille et de leur communauté. l'empowerment des femmes est le résultat combiné de changements dans trois domaines dans lequel nous travaillons sans relâche : le renforcement de la capacité d'agir des femmes ; la promotion de relations de pouvoir équitables : l’évolution des structures et normes sociale Les sociétés ne peuvent prospérer durablement quand la moitié de leur population sont victimes de discriminations….
Bonne Epiphanie ;+)) Si les rois mages avaient été des reines, d’abord elles auraient demandé leur chemin et elles ne seraient pas arrivées en retard. Ensuite elles auraient aidé Marie à accoucher. Puis elles auraient nettoyé l’étable. Enfin elles auraient instauré la paix sur la terre pour tous les êtres de bonne volonté
Réponse de le 03/01/2016 à 16:32 :
DROIT de REPONSE @patrick : votre arrogance doublée d’ignorance sur la résilience n’est qu’une lâche conclusion sur mes propos : Analyser les vraies causes avec leur historicité n’est pas pleurnicher et encore moins vouloir rester « les oppressées», c’est au contraire déconstruire les idéologies pour faire un monde plus juste …Se défendre contre votre prétendue fatalité de la vie, ne suffit pas Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous resterons en marche ! Les féministes du monde entier unissent leurs forces pour marcher ensemble avec l’objectif commun de construire un monde basé sur la Paix, la Justice, l’Égalité, la Liberté et la Solidarité Des Femmes qui veulent rompre avec le patriarcat, le capitalisme et le racisme, les trois systèmes d’oppression qui contrôlent nos vies dans le monde entier. Les gouvernements, pour satisfaire les pouvoirs économiques et financiers, font des choix politiques qui engendrent les crises financières, alimentaires, environnementales et sociales. Dans le système d’oppression patriarcale qui est le nôtre, les femmes sont les premières touchées et de plus en plus précarisées. Nous assistons à une montée de l’ordre moral réactionnaire et des intégrismes religieux qui induisent une montée alarmante des violences faites aux femmes, et particulièrement aux lesbiennes, aux handicapées et aux migrantes Nous dénonçons les États et les multinationales qui pillent les ressources naturelles, alimentent les conflits armés – provoquant viols, violences et prostitution – empêchent la souveraineté des peuples sur leurs territoires et perpétuent un système colonialiste en multipliant les interventions militaires Lorsqu'elles ont le pouvoir de décider et d'agir, les femmes jouent un rôle capital dans l'amélioration des conditions de vie de leur famille et de leur communauté. l'empowerment des femmes est le résultat combiné de changements dans trois domaines dans lequel nous travaillons sans relâche : le renforcement de la capacité d'agir des femmes ; la promotion de relations de pouvoir équitables : l’évolution des structures et normes sociale Les sociétés ne peuvent prospérer durablement quand la moitié de leur population sont victimes de discriminations…. Bonne Epiphanie ;+)) Si les rois mages avaient été des reines, d’abord elles auraient demandé leur chemin et elles ne seraient pas arrivées en retard. Ensuite elles auraient aidé Marie à accoucher. Puis elles auraient nettoyé l’étable. Enfin elles auraient instauré la paix sur la terre pour tous les êtres de bonne volonté
a écrit le 31/12/2015 à 12:47 :
C'est en effet au tour de la génération Y d'avoir des enfants ... encore faudrait-il qu'elle arrive à trouver des emplois stables pour se projeter durablement.
Pour rappel, encore aujourd'hui, les femmes de 30 à 40 ans, qui ont un projet d'enfants dans un avenir proche, sont les premières pénalisées en entretien d'embauche et dans leur cadre professionnel. Il y a encore du boulot pour positiver ce projet d'avenir à long terme (sans enfants pas de salariés, ni de patrons ;).
Dans l'idéal, un enfant se fait à 2 (en 2014, 43% de femmes célibataires et 36% d'hommes célibataires) et dans de bonnes conditions (amour, travail, logement,etc.)
a écrit le 31/12/2015 à 12:15 :
Quand il fait de moins en moins bon vivre dans un pays, on a de moins en moins envie de faire des enfants...
a écrit le 31/12/2015 à 10:20 :
L'avenir n'a jamais été aussi incertain; ne pas avoir d'enfant est pour ma fille un choix éthique.
a écrit le 31/12/2015 à 10:17 :
C’est plutôt une bonne chose. Nous sommes trop nombreux sur terre, et trop nombreux en France.

S’ajoute à cela le système capitaliste inique actuel, qui plonge dans la misère et l’esclavage une part toujours plus importante de la population au profit d’une minorité privilégiée.

Pour le grand nombre des exploités et rejetés du système, faire des enfants est leur garantir un avenir difficile et peu enviable : le seul futur que leur réserve le système économique est soit l’exclusion, soit la sujétion. Bref, en toute rationalité, personne hormis les esclavagistes ne devrait en faire.

Le plaisir de procréer et l’amour que l’on a pour nos enfants étant ce qu’il est, la raison n’est pas seule à décider, mais plus les difficultés s’amoncellent, plus elle prend le pas sur le plaisir et l’affectif.
a écrit le 31/12/2015 à 9:48 :
Il faut bien faire de la place aux migrants ! On déprime les français avec les impôts et on encourage les émigrés a venir s'installer tout frais payé !
Réponse de le 31/12/2015 à 11:43 :
Si cela redynamise le pays ,pourquoi pas.Je souhaite que les voeux télévisés de Hollande soient dorénavent sous-titrés en langue arabe pour remettre a leur place les xénophobes de tout poil.
a écrit le 31/12/2015 à 9:26 :
Pas étonné: Le rabotement des avantages fiscaux pour le 3 ieme enfant n encourage plus les familles a franchir le cap....
L impact pour de nombreuses familles moyennes a ete d environ 3 a 5000 euros par an.
Réponse de le 31/12/2015 à 10:24 :
desole mais on ne fait pas d enfant pour avoir des aides d etat, quand on vie bien on asume le bonheur d en avoir???
a écrit le 31/12/2015 à 8:59 :
QUAND LES JEUNES NE TROUVENT PAS DE TRAVAIL ILS NON PAS ENVIES D AVOIR DES ENFANTS? ET L ETAT DE GUERRE NON PLUS NE LES ENCOURAGENT PAS NON PLUS?SI LES CAPITALITES ONT BESOIN DE MAIN D OEUVRES/ ILS NON PAS QU A FERME LEURS FRONTIERES AUX EMIGRANTS QUI VIENNENT CHEZ NOUS POUR FUIR LES GUERRES ET LA MISERE? DECLANCHEZ PAR LE MONDE OXIDENTAL DIT CIVILISE ???
a écrit le 31/12/2015 à 8:57 :
chômage,précarité, militaires à chaque coin de rue il ne manque plus que les blindés et on nous dit qu'il faut faire des enfants! Un gouvernement ainsi qu'une opposition sans neurones justes bon à protéger leurs rentes et le reste. Avec tout cela il faudrait aller au restaurant, dépenser sans compter et faire des gosses comme si tout allait bien En somme faire semblant comme eux.
a écrit le 31/12/2015 à 8:47 :
Il faut dire que ces derniers gouvernements ont tout fait pour le bien être de la famille et ce n'est pas avec "le mariage pour tous" que ça va s'arranger.
Réponse de le 03/01/2016 à 11:54 :
La maternité ne concerne (inévitablement) que la Mère biologique, la famille a un sens plus large Après avoir constaté l’absence de définition de la famille, on s'aperçoit, par une analyse juridique et historique, qu’elle a profondément évolué et qu'elle est devenue multiforme (famille biologique, adoptive, monoparentale, homoparentale, recomposée, nucléaire, élargie) Il y a donc plus de famille, puisqu’aujourd’hui toutes sont reconnues ….du moins par les progressistes….Quant à la question du quotient familial relève avant tout d’un choix politique ,c’est une étrange conception de l’équité que celle qui prétend expliquer pourquoi une prestation doit être plus importante pour les enfants de familles aisées afin de leur garantir un niveau de vie plus élevé. Cette conception ne fait que théoriser un privilège de classe. Je lui préfère une équité qui cible les enfants et qui vise à procurer à chacun d’eux un niveau de vie convenable quel que soit le revenu des parents.
a écrit le 31/12/2015 à 7:42 :
La baisse de la natalité en France sera très largement compensée par l'immigration. Il ne faut pas s'inquiéter.
a écrit le 31/12/2015 à 6:51 :
Des gens font des enfants, mais en vrai sont égoistes en pensant au plaisir de faire des enfants, mais pas à leur avenir ? Quel avenir pour ces enfants ?
a écrit le 30/12/2015 à 22:20 :
enfin une bonne nouvelle
a écrit le 30/12/2015 à 22:19 :
Quelle surprise!! Tout est fait pour arriver a cette situation, on veut en faire une "cause" pour délaisser la politique familiale alors que cela n'est que la "conséquence"!
Réponse de le 31/12/2015 à 1:58 :
Sincèrement pas surpris : à stigmatiser les Familles dites ! aisées, avec des enfants : suppression du quotient Familial et Allocations Familiales, et flambée de l'impot sur le revenu pour ces Familles, elles ont tout intérêt à limiter le nombre d'enfants à deux maxi, puisqu'avec trois enfants, elles ont plus de contraintes, en plus de leurs responsabilités professionnelles, plus de charges, plus d'impot.Tel est le choix idéologique du Gouvernement P.S, dans son dogme de Karl Marx de " la lutte des classes " opposées les unesn vis à vis des autres.
a écrit le 30/12/2015 à 21:55 :
Non, on est déjà trop nombreux pur que la terre se régénère.
Réponse de le 31/12/2015 à 8:49 :
Dites ça aux africains, aux asiatiques, aux indiens, etc.
a écrit le 30/12/2015 à 20:24 :
La baisse de l'allocation enfant, la politique familiale mise en place par l'actuel gouvernement, la crise financières doivent avoir un impact plus important sur 2015 que les attentats du mois de novembre 2015. A moins que maintenant un bébé se développe en 1 mois au lieu de 9 mois. On m'aurait menti??? Les cigognes vont plus vite pour la livraison?
a écrit le 30/12/2015 à 19:04 :
Moi qui pensait que mon léger coup de mou passerait inaperçu, je suis démasqué!!! Par contre, je suis étonné par l'impact, vous êtes surs des chiffres ??
a écrit le 30/12/2015 à 18:46 :
nous sommes bien trop nombreux sur la planète et ça empire au galop . C'est le seul vrai problème et comme personne ne sait comment l'aborder ... Les marchands d'armes on un réel avenir !
a écrit le 30/12/2015 à 17:26 :
Les raisons??
Ben je fais soi-disant partie des français les plus riches puisque je n'ai plus droit à la totalité des allocations familiales. J'ai deux enfants, vit dans un 3 pièces en région parisienne qui me coûte très cher, le reste de mon salaire part en impôts et j'estime ne pas avoir les moyens de faire un 3 ème enfant....
Réponse de le 31/12/2015 à 8:55 :
Je vous comprends. pendant ce temps là, des familles qui ont six sept enfants (avec une (ou plusieurs) femmes (s)), voir plus, touche le pactole sans travailler. Il faut donc bien prendre dans votre poche de quoi leur donner à eux. C'est ça la solidarité et le vivre ensemble...
a écrit le 30/12/2015 à 16:45 :
Les attentats de Novembre auraient eu un impact sur la natalité? Sérieusement? On ne vous a jamais dit que la conception d'un enfant prenait normalement 9 mois?
Dans le même temps la diminution du revenu disponible des ménages par baisse des prestations et hausse des ponctions n'aurait eu aucune conséquence.
Merci à la tribune donc pour cette fine analyse.
Il vaut mieux en rire qu'en pleurer.
Réponse de le 31/12/2015 à 8:56 :
Vous n'avez pas tenu compte de la génération spontanée dans votre calcul...lol.
Réponse de le 02/01/2016 à 14:27 :
Les attentats de novembre, non, du moins pour l'instant. Les attentats de janvier, sans doute...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :