Fessenheim : le décret de fermeture pris avant la fin du mandat, assure Royal

Alors que le conseil d'administration d'EDF a donné jeudi son accord pour la transmission à l'Etat d'une demande d'abrogation d'exploiter la centrale, la ministre de l'Environnement a affirmé vendredi que le gouvernement n'attendrait pas les six mois précédant la mise en service de l'EPR de Flamanville, comme le souhaite l'entreprise.
La fermeture est souhaitée par les écologistes et les pays frontaliers de la centrale, à savoir l'Allemagne et la Suisse. Les salariés, eux, craignent pour leur avenir.
La fermeture est souhaitée par les écologistes et les pays frontaliers de la centrale, à savoir l'Allemagne et la Suisse. Les salariés, eux, craignent pour leur avenir. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La ministre de l'Energie Ségolène Royal a assuré vendredi que le décret permettant l'arrêt de Fessenheim "sera pris" avant la fin du mandat de François Hollande, en dépit du délai obtenu la veille par EDF pour avancer vers la fermeture de la centrale. "Ce décret sera pris, je l'ai d'ailleurs déjà mis en rédaction", a affirmé à l'antenne de la radio RTL, Ségolène Royal, alors qu'elle était pressée de questions sur un manque de temps pour mettre à exécution cette promesse de campagne du président de la République en 2012.

"J'en prends l'engagement aujourd'hui (vendredi)", a-t-elle encore insisté, assurant que le gouvernement n'a pas à attendre qu'EDF lui transmette une demande d'abrogation d'exploiter la doyenne des centrales françaises pour prendre un tel décret. "L'Etat va reprendre dans un décret la délibération du conseil d'administration (...) Je considère que la décision du conseil d'administration vaut demande et ce décret sera pris" d'ici à la fin du quinquennat, a argumenté la ministre.

"Cesser de tergiverser"

Jeudi, à l'issue d'une réunion mouvementée, le conseil d'administration d'EDF a bien donné, de justesse, son accord pour qu'une demande d'abrogation d'exploiter la centrale soit transmise à l'Etat. Mais il a obtenu que cette demande ne soit faite que dans les six mois précédant la mise en service de l'EPR de Flamanville, prévue au plus tôt à l'horizon 2019.

"Je crois qu'il faut cesser de tergiverser", a martelé Mme Royal, accusant "le lobby nucléaire" d'avoir voulu "ralentir la décision" de fermeture, réclamée par les écologistes ainsi que par l'Allemagne et la Suisse, pays frontaliers de la centrale, mais à laquelle s'opposent les syndicats de la filière au nom de la défense de l'emploi.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 08/04/2017 à 10:20
Signaler
Dans un mois elle ne sera plus rien, alors qu'elle s'occupe de se f...s !

à écrit le 08/04/2017 à 7:49
Signaler
On a eu de la chance de ne pas l'avoir eu comme Présidente. Je pense que c'est une personne illuminée et utopique. Maintenant il faut régler tous les rappels de factures d'E.D.F.

à écrit le 07/04/2017 à 20:32
Signaler
Ségolène Royale est décidément très forte, comment transformer en "succès" un bide total. La pauvre nous laissera des millions de déficit pour la région Charente Poitou, un aéroport jamais construit, et pour finir l'idée de fermer une centrale qui r...

à écrit le 07/04/2017 à 14:02
Signaler
Ces socialistes sont incapables de créer un seul emploi, mais ils s'emploient à en détruire par milliers. Pauvre France !

à écrit le 07/04/2017 à 13:26
Signaler
Même si EDF freinait des 4 fers, c'était avant qu'il fallait faire ce décret et pas en fin de mandat. Ca donne vraiment l'impression de "je fais mon décret et je refile la patate chaude au gouvernement suivant"

à écrit le 07/04/2017 à 12:35
Signaler
Elle sert à quoi Royal? A part dépenser des milliards en pure perte, partout où elle passe.

à écrit le 07/04/2017 à 11:26
Signaler
pour Fessenheim, c'est réglé. Reste Notre Dame des Landes. La aussi va-t-on avoir incessamment sous peu un décret pour enfin réaliser cet aéroport qu'une majorité réclame ???

à écrit le 07/04/2017 à 11:03
Signaler
Il y a des décisions qui ne peuvent pas être prises à la légère or la sécurité des citoyens prévaut sur l'intérêt financier.

à écrit le 07/04/2017 à 10:17
Signaler
Royal, comme c'est l'habitude des politiciens, est complètement déconnectée des réalités ! - Réalité économique : la centrale de Fessenheim est apte à poursuivre son activité sans investissement majeurs; C'est donc une absurdité économique que d'int...

à écrit le 07/04/2017 à 10:07
Signaler
Pauvre Ségolène, elle n'aura rien réglé durant son passage au gouvernement sinon que de mettre un peu plus de pagaille dans des dossiers complexes : Notre Dame des Landes, Sivens, et Fessenheim où à part des coups de menton et sans doute de déplorer ...

le 07/04/2017 à 10:58
Signaler
bien d'accord: et vous oubliez de citer le désastre de l'Ecotaxe!!

le 07/04/2017 à 12:02
Signaler
et vous oubliez les portiques eco-taxe, mis en décharge, une plaisanterie à 2,5 milliards d'euros au total !....

à écrit le 07/04/2017 à 10:05
Signaler
Mme Royal a décidé que...et les employés de Fessenheim autrement... Quel gâchis à la Française ou rien rien n'a été prévu à l'avance afin de modifier le changement en douceur.Tout cela se prépare et il faut certainement plus d'un quinquennat pour qu...

à écrit le 07/04/2017 à 9:02
Signaler
Madame Royal, RV dans 3 semaines !!!!!!!!!!!!!!!!!! enfin !!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.