Fiscalité : la pression s'est accentuée pour les PME, pas pour les grandes entreprises

 |   |  298  mots
Les PME n'ont pas profité du CICE, tandis que les grandes entreprises ont vu leur pression fiscale considérablement allégée.
Les PME n'ont pas profité du CICE, tandis que les grandes entreprises ont vu leur pression fiscale considérablement allégée. (Crédits : JOHN SCHULTS)
Une étude a établi que la pression fiscale pour les PME a explosé de 28% en 2015, malgré le CICE pourtant censé l'alléger. Les grandes entreprises, elles, ont vu leur fiscalité baisser de 5%, et les ETI de 2%.

Un rapport vient étayer l'idée que les grandes entreprises et les petites PME ne sont pas logées à la même enseigne d'un point de vue fiscal. Le cabinet en conseil de management de coûts Lowendalmasaï a établi un indice appelé TTC (Total taxes et cotisations) pour évaluer le niveau d'imposition des entreprises à partir duquel il publie une étude chaque année depuis quatre ans.

Une hausse de 28% du poids de la fiscalité pour les PME

D'après cet indice, les PME auraient enregistré une hausse de 28% du poids de leur fiscalité passée de 9,1% à 11,7%. Le cabinet explique que cette forte hausse est la conséquence de la baisse du chiffre d'affaires, l'effondrement des marges de 3 à moins de 1% des recettes, et un record de défaillances des entreprises ces deux dernières années. A l'inverse, cet indice est en baisse de 5% chez les grandes entreprises, et de 2% chez les ETI.

 | Lire Retards de paiement : faut-il châtier les grands comptes ?

Les effets du dispositif gouvernemental CICE n'auraient pas permis d'alléger la fiscalité de ces petites entreprises. Pourtant l'étude constate que 94% des entreprises ont bénéficié du CICE en 2014 soit davantage qu'en 2013. Le nombre de déclarants a augmenté de 30%. La créance des entreprises sur l'Etat est passée de 11,2 milliards d'euros en 2013 et devrait atteindre 18,2 milliards d'euros cette année.

Les salaires ne profitent pas du CICE

L'étude s'est également intéressée à l'allocation des fonds du CICE par les entreprises. 6 entreprises sur 10 ont ainsi utilisé ces fonds pour investir, alors qu'elles étaient moins de 5 sur 10 l'année précédente. Quatre entreprises sur dix ont décidé d'améliorer leur besoin en fond de roulement. Les revalorisations salariales en revanche ont chuté pour atteindre seulement 17% des utilisations du CICE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2015 à 10:12 :
Et avec tous ces chiffres ce gouvernement d'incapables notoires dans tous les domaines et surtout l'économie et la fiscalité, s'étonne de la "non inversion de la courbe du chômage" mais ce sont à 80% les TPE et PME, touchées par ce regain de fiscalisation qui embauchent le plus. Donc entre une pression fiscale accrue, des marges qui s'effondrent et un C.A. en baisse on ne voit pas bien ce qui les ferait embaucher, surtout lorsqu'en plus les prud'hommes condamnent lourdement un petit chef d'entreprise à 100.000€ pour licenciement abusif d'un salarié, somme représentant son C.A. annuel !
On peut aussi ajouter le manque de confiance de tous les acteurs économiques dans les bonnes intentions gouvernementales.
a écrit le 14/10/2015 à 8:25 :
Les PME sont fort mal représentées par l'UIMM et la CGPME qui n sont que des officines du MEDEF grand organisateur de des déséquilibres inter entreprises ;

L'on doit bien se rendre à l'évidence, les PME sont les carpes, carpettes sur lesquelles le MEDEF CGPME UNIMM et le gouvernement Valls s'essuient les pieds ... allègrement.

c'est comme sous Sarkozy, sous Hollande Valls les PME sont méprisées dans les faits, flattées dans les discours -)
a écrit le 13/10/2015 à 17:51 :
ca fait longtemps que les gros groupes ont mis les voiles, alors forcement, la france plume ceux qui restent...
on espere que les petites entreprises vont comprendre qu'il faut se developper hors de france, ca evite de negocier trop longtemps
pour le reste ca serait interessant d'avoir les chiffres de BFR des differents types d'entreprises........
a écrit le 13/10/2015 à 17:14 :
il faut taxer les pauvres ils sont plus nombreux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :