Fonctionnaires : le gouvernement annonce une hausse des salaires de 3,5% à partir du 1er juillet

Alors que le gouvernement prépare son projet de loi sur le pouvoir d'achat, le ministère de la Fonction publique a annoncé, ce mardi, une série de mesure à destination des agents publics dont une revalorisation de 3,5% du point d'indice, base de rémunération commune aux 5,7 millions agents, à partir du 1er juillet.
Le salaire des fonctionnaires va être revalorisé au premier juillet
Le salaire des fonctionnaires va être revalorisé au premier juillet (Crédits : DR)

Le gouvernement n'en finit plus d'égrener les mesures qui composeront sa future proposition de loi, présentée en Conseil des ministres le 6 juillet prochain. Après avoir appris lundi, selon un document partiellement consulté par l'AFP, qu'une série de prestations familiales et de minima sociaux (revenu de solidarité active, l'allocation aux adultes handicapés et l'allocation de solidarité aux personnes âgées) bénéficieraient d'une hausse rétroactive de 4% à partir du 1er juillet, c'est désormais au tour de la fonction publique d'obtenir d'un coup de pouce du gouvernement.

Plusieurs mesures ont été annoncées ce mardi par le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guérini, ouvrant ainsi le vaste chantier des rémunérations de ce secteur. Le point d'indice, base de rémunération commune aux 5,7 millions des agents publics, sera revalorisé de 3,5% au 1er juillet. Une hausse qui s'ajoute au 1,5% d'augmentation « naturelle » des traitements chaque année. Le ministère assure ainsi procéder à la plus forte augmentation en pourcentage depuis 37 ans. C'est du moins la première mesure salariale générale depuis le mois de février 2017 avec une revalorisation de 1,2% en deux temps à la fin du quinquennat Hollande. Auparavant, il n'y en avait plus eu depuis 2010.

Une facture à 7,5 milliards d'euros

Grâce à l'augmentation de 3,5%, « plus aucun agent » ne sera payé au Smic au 1er juillet, garantit le ministère, qui rappelle que près de 700.000 agents se trouvent actuellement dans cette situation de précarité alors que l'inflation, à 5,2% en mai sur un an, plus haut depuis 37 ans, frappe durement les ménages français. Une mesure qui a un coût. L'effort budgétaire consenti par l'État et les collectivités pour le dégel du point d'indice est ainsi estimé à 7,5 milliards d'euros par le gouvernement.

D'autant que quatre autres mesures ont été annoncées par Stanislas Guérini dont la Gipa, une indemnité qui vise à combler l'écart entre l'évolution du salaire et celle de l'inflation qui sera ainsi reconduite en 2022, et l'accès au forfait mobilité durable élargi. Le ministère prévoit également de revaloriser de près de 7% la participation de l'État au prix des repas servis aux agents en activité, et s'engage à donner un coup de pouce salarial aux agents de catégorie B en début de carrière

Déception du côté des syndicats

Malgré ces annonces, la réaction était mitigée du côté des syndicats, réunis ce mardi matin au ministère par Stanislas Guerini. Et pour cause, certains demandaient des revalorisations supérieures à 10 voire 20%. La revalorisation de 3,5% « ne permet pas de stabiliser le pouvoir d'achat de millions d'agents » publics, a regretté, pour sa part, la CGT, première organisation syndicale de la fonction publique. « Pour nous, le minimum est (une augmentation) de 10% avec rétroactivité au 1er janvier 2022 et indexation à l'inflation », a fait valoir auprès de l'AFP Céline Verzeletti, cosecrétaire générale du syndicat des agents de l'État.

Les Services publics CFE-CGC (8e) ont, eux, jugé la mesure « décevante »« Certains économistes annoncent 7% d'augmentation des prix en septembre, soit deux fois l'annonce du gouvernement de ce jour », déplore sa présidente Nathalie Makarski auprès de l'AFP.

La CFDT Fonctions publiques (2e organisation représentative) s'est, elle, montrée satisfaite par cette revalorisation, jugeant qu'« une hausse de la valeur du point d'indice de 3,5% est inédite », saluant un « premier pas non négligeable »« Mais le contexte d'inflation est tout aussi inédit », a néanmoins tempéré sa secrétaire générale Mylène Jacquot.

Un paquet pouvoir d'achat

Cette revalorisation du point d'indice s'inscrit dans une longue lignée de revalorisation dont celle des prestations sociales, de la prime d'activité, des pensions de retraite de 4% à partir du 1er juillet. Autre mesure figurant dans le projet de loi sur le pouvoir d'achat : la limitation de la hausse des loyers à 3,5% ou encore l'élargissement (et la revalorisation) de la « prime transport ».

Lire aussi 9 mnPouvoir d'achat : la recette du gouvernement pour éviter le retour de la colère sociale

Mais pour espérer faire profiter les Français de toutes ces mesures, le gouvernement va devoir composer avec les autres forces politiques à l'Assemblée nationale. Il a, en effet, échoué à recueillir la majorité dans l'hémicycle lors des législatives. Tous entendent bien faire passer leurs mesures comme « le blocage des prix sur les produits de première nécessité, de l'énergie, du carburant »« l'augmentation du smic à 1500 euros nets » et « la possibilité d'encadrer les loyers », pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) ou encore la réduction des taxes sur le carburant prônée par Les Républicains.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 28/06/2022 à 23:07
Signaler
Pourquoi augmenter les fonctionnaires alors qu'on les remplacent par des consultants ?

à écrit le 28/06/2022 à 22:33
Signaler
êtes vous mal surpris par les mesures annoncées par le gouvernement macron-borne? Moi pas! Un gouvernement qui ferme les lits et services d'hôpitaux publics, qui casse l'Éducation nationale, qui continue la désindustrialisation du pays (vente aux ri...

à écrit le 28/06/2022 à 20:09
Signaler
Bonjour, Pour certains pas de problème, l'augmentation des salariés est automatique.... Bien sûr ils ne faut pas le dire... Après tous, ils faut bien que certains sois contente de notre bon président....

le 29/06/2022 à 3:25
Signaler
L'augmentation automatique dont vous parlez récompense la prise d'ancienneté, et n'est pas faite pour contre balancer l'inflation.

à écrit le 28/06/2022 à 12:41
Signaler
Je réagis surtout au niveau des APL, avec une revalorisation de 3,5%, alors que cela fait quelques années qu'elle diminue. De plus beaucoup d'étudiants on eu des traitements longs et bien souvent en dessous du montant de la simulation annoncée. Vous ...

à écrit le 28/06/2022 à 11:57
Signaler
Gel du point depuis 2010 + inflation de 7% et geste courage de 3,5% c'est juste du foutage de gueule. Heureusement que la fonction publique est brisée façon puzzle.

le 28/06/2022 à 15:51
Signaler
Il y a trop de fonctionnaires administratifs. Une augmentation de 100 Euros par mois à tous les fonctionnaires couterait 7,2 MILLIARDS d'euros à l'état par an. Et c'est autant d'augmentation d'impôts pour tout le monde. Il est là le problème. La fonc...

à écrit le 28/06/2022 à 11:17
Signaler
Bonjour, le gouvernement n'a pas annoncé 3.5% d'augmentation de salaire, qui n'existe pas dans la fonction publique d'ailleurs !! 3.5% d'augmentation du point uniquement, qui est une partie de la rémunération ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.