François Hollande annonce un élargissement du prêt à taux zéro

 |   |  334  mots
François Hollande a également demandé que certains prêts à taux zéro soient accordés avec un différé de remboursement de cinq ans.
François Hollande a également demandé que certains prêts à taux zéro soient accordés avec un différé de remboursement de cinq ans. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le président de la République a promis que le gouvernement fera "dans les jours à venir" des propositions pour rendre le prêt à taux zéro accessible à un plus grand nombre de Français. Le montant du PTZ pourrait être porté jusqu'à 40% de l'emprunt.

Après s'être emparé de la question du logement social, François Hollande s'attaque désormais au prêt à taux zéro. Le président a annoncé jeudi 29 octobre l'élargissement prochain du PTZ afin de faciliter l'accès à la propriété pour un plus grand nombre de Français, sans toutefois préciser quelles étaient les pistes suivies.

"Nous allons faire une réforme permettant de faciliter l'accès à la propriété en faisant en sorte d'élargir le prêt à taux zéro", a déclaré le président lors d'un discours à Nancy, expliquant que le gouvernement ferait des propositions "dans les jours à venir".

Le PTZ, qui fonctionne sous conditions de ressources, est aujourd'hui destiné pour l'essentiel à l'acquisition d'un logement neuf. Mais depuis le 1er janvier 2015, il est également possible d'en bénéficier pour l'acquisition d'un logement ancien dans près de 6.000 communes, à condition que des travaux sont réalisés à hauteur d'au moins 25% du coût total de l'opération.

Dans l'ancien, le prêt à taux zéro déjà étendu à l'ensemble de la zone C

Le projet de loi de finances pour 2016, présenté le 30 septembre, prévoit déjà d'étendre le périmètre pour le logement ancien à la totalité de la zone C, c'est-à-dire à l'ensemble du territoire à l'exception de Paris, de l'Île-de-France, des communes chères et de toutes celles qui comptent plus de 50.000 habitants.

François Hollande a demandé que certains prêts à taux zéro soient accordés avec un différé de remboursement de cinq ans. Le dispositif de différé existe déjà mais une piste d'évolution -non précisée par le président- pourrait permettre de l'élargir.

Enfin, le chef de l'Etat a évoqué la nécessité de porter le PTZ à "un montant qui puisse être à un niveau suffisant pour permettre l'accession", c'est à dire jusqu'à 40% de l'emprunt. Actuellement, le pourcentage varie, entre 18% et 26% du montant de l'opération, en fonction de la zone.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2015 à 9:30 :
Ces aides sont des subventions indirectes au secteur immobilier.

Les étudiants, par exemple, n'y verront aucune différence, car les prix du logement augmenteront d'autant.

Tout ceci est financé par nos impôts, chers contribuables.
L'Etat a manifestement trop d'argent.
a écrit le 30/10/2015 à 14:28 :
C'est à dire que ça revient à remettre en place peu ou prou l'ancien PTZ que Nicolas Sarkozy avait détricoté lors de son mandat ! Mais bon, comme on dit, "faire et défaire ..." !
a écrit le 30/10/2015 à 11:59 :
Il a promis :-) rien de plus facile, surtout en période électorale, mais qui va financer ? Ceux qui ont un peu vécu savent qu'il n'y a rien de gratuit dans la vie :-)
a écrit le 30/10/2015 à 11:33 :
au fou ! Mais pourquoi ne veut il pas laisser la bulle immobiliere exploser ?? elle va le faire de toute facon et c est pas en incitant les gens a s endetter encore plus qu on va regler les problemes de la france. Pire c est du gaspillage d argent public ! cet argent serait mieux utilise qu a remplir les poches des promoteurs et des baby boomers qui vendent a prix d or leur maison. et de toute facon Hollande va se faire sortir au premier tour, donc pourquoi ne pas faire ENFIN une politique digne de se nom et preparer la france a son futur au lieu de poser des rustines
Réponse de le 30/10/2015 à 11:59 :
+1
Réponse de le 30/10/2015 à 15:43 :
@csd: les boomers vendent leur bien à prix d'or pour loger où après ? sous les ponts ou tu les prends chez toi ? cela dit, les aides, subventions, allocations, etc.., diverses devraient être supprimées et chacun pour soi pour éviter justement les commentaires comme les tiens :-)
Réponse de le 31/10/2015 à 9:27 :
+1

Que l'état ne nous demande pas de nous serer la ceinture encore plus derrière. Il y a manifestement de l'argent dans les caisses pour subventionner ainsi les promoteurs et les agents immobiliers.
a écrit le 30/10/2015 à 11:26 :
TRES BONNE IDEE BEAUCOUP DE NOS JEUNES N ESSITENT PAS ALLEZ S INTASLLE DANS LES VIEUX VILLAGES. REDONNANT UNE NOUVELLE VIES A CES VILLAGES???
a écrit le 30/10/2015 à 11:20 :
Le jour où la bulle pète nos banques sautent !

Cela continue dans les décisions irresponsables, tenir pour durer.

Les taux bas sont une hérésie. L'immobilier est le pire secteur pour asphyxier un pays.
C'est le néant, il ne crée aucune richesse et détruit l'économie réelle.

Après les taux négatifs on peut espérer être payé pour acheter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :