Immobilier : le logement neuf amorce un redressement

 |   |  307  mots
Les mises en chantier ont augmenté de 0,7% au troisième trimestre.
Les mises en chantier ont augmenté de 0,7% au troisième trimestre. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Les mises en chantier de logements en résidence (seniors, étudiants, ou tourisme) ont explosé au troisième trimestre (+34%). Celles de logements ordinaires s'inscrivent néanmoins en baisse. Au final, les mises en chantier ont augmenté de 0,7%

Les mises en chantier de logements neufs semblent amorcer un redressement en France, en n'affichant plus qu'un léger recul de 0,7% à 75.900 de juillet à septembre sur un an, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Logement.

Les logements en résidence explosent, les logements ordinaires baissent

De leur côté les permis de construire accordés pour des logements neufs ont progressé en revanche de 2,3% à 98.700 sur les mêmes trois mois, une croissance identique à celle affichée fin août.

Par type de construction, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en baisse de 2,7% à 70.300 unités, toujours sur les trois mois écoulés. Celles des logements en résidence (pour séniors, étudiants ou dédiés au tourisme), un segment de niche qui fluctue davantage, ont bondi de 34,2% à 5.600 unités.

Sur la période de douze mois achevée fin septembre, les mises en chantier demeurent en recul de 1,2% à 349.700. Quant aux permis de construire, ils sont eux aussi restés dans le rouge sur les 12 mois écoulés, avec une baisse de 4,2%, à 368.800.

Nouvelle méthode d'évaluation à venir

Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier, qu'il estime plus fiable. Celle-ci a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années.

Désormais, le nombre des logements mis en chantier est estimé à l'aide d'un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats plus fidèles à la réalité du terrain.

Les données collectées sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d'autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d'intérêt, moral des ménages).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2015 à 10:14 :
Traduction: le gouvernement bidouille les chiffres pour tenter de juguler la baisse inéluctable des prix dans l'immobilier. En effet, le retour des prix immo dans le tunnel de Friggit est inévitable, mais le gouvernement tente de freiner cela en limitant les mises en construction - et masque cela en bidouillant les chiffres avec des "nouvelles méthodes de calcul" qui tiennent compte de leurs amis les promoteurs et de leurs proies "moral des ménages".
a écrit le 28/10/2015 à 20:23 :
on construit beaucoup plus que la croissance du nombre de ménages.
on pourrait exporter des logements au UK, qui lui a un problème de logement.
a écrit le 28/10/2015 à 19:19 :
pour rendre la chose incomprehensible via le modele econometrique, je suggere l'utilisation de modele a memoire longue ( genre arfima), assaisonnes ' au chaos', qu'on pourrait coupler a des moments d'ordre 2 genre g-qtarch) pour debouler sur du figarch ( fractionnaly integrated auto regressive conditionnal heteroskedastic)
si qqun comprend qqch a la lecture des resultats, j'ai plein d'autres suggestions pour arriver a 500.000 logements en theorie ( bon, par contre, la, je facture...)
a écrit le 28/10/2015 à 19:13 :
on fait tous de l'econometrie, et on sait que si la prevision est juste c'est qu'il y a un loup.....personne ne doute un instant qu'il s'agit d'annoncer la construction de 500 000 logements via le modele ( un peu comme avec l'inversion du chomage, quoi!) pour finalement dire 2 mois plus tard ( quand plus personne ne regarde)
' on revise la prevision passee car le mechant modele s'est trompe' ( bien qu'officiellement il ne dit que ce qu'on lui dit de dire...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :