"Gilets jaunes" : près de 4.600 entreprises impactées demandent l'aide de l'Etat

 |   |  329  mots
Près de 4.600 entreprises de commerce ou d'artisanat ont demandé l'aide du gouvernement pour faire face aux conséquences du mouvement des Gilets jaunes sur leur chiffre d'affaires.
Près de 4.600 entreprises de commerce ou d'artisanat ont demandé l'aide du gouvernement pour faire face aux conséquences du mouvement des "Gilets jaunes" sur leur chiffre d'affaires. (Crédits : Stephane Mahe)
D'après Bercy, près de 4.600 entreprises de commerce ou d'artisanat ont demandé l'aide du gouvernement pour faire face aux conséquences du mouvement des "Gilets jaunes" sur leur chiffre d'affaires.

Le mouvement des "Gilets jaunes" met certaines entreprises dans le dur. Près de 4.600 sociétés de commerce ou d'artisanat ayant subi les conséquences du mouvement des "Gilets jaunes" sur leur activité, ont ainsi demandé l'aide du gouvernement pour y faire face, a annoncé Bercy dans un communiqué.

Les secrétaires d'Etat rattachés au ministère de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher et Olivier Dussopt, ont reçu les représentants d'associations de commerçants de Bordeaux, Dijon, Saint-Etienne, Nantes, Rennes et Toulouse pour étudier l'impact économique du mouvement des "Gilets jaunes", parfois émaillé de violences, qui secoue la France depuis la mi-novembre.

36 millions d'euros de soutien

"Au 24 janvier, 4.577 entreprises ont demandé à bénéficier du dispositif d'activité partielle auprès des services du ministère du Travail, ce qui représente 66.000 salariés pour 36 millions d'euros de soutien", annoncent les secrétaires d'Etat dans un communiqué commun.

Les sociétés peuvent bénéficier de mesures d'étalement des échéances sociales et fiscales. Leurs crédits d'impôts seront remboursés "dans les meilleurs délais possibles", promet le gouvernement, qui évoque aussi le rôle de réseau des comités des chefs des services financiers (CCSF) pour apporter des solutions "au cas par cas".

69.000 manifestants en France samedi

Le ministère de l'intérieur a recensé 69.000 manifestants, dont 4 000 dans la capitale, soit légèrement moins que le 19 janvier. Ils étaient alors 84 000, dont 7 000 à Paris, selon les autorités - des chiffres contestés par les « gilets jaunes ».

Un « gilet jaune » proche d'Eric Drouet, Jérôme Rodrigues, a été blessé à l'oeil alors qu'il était en train de filmer la fin de la manifestation pour un direct sur Facebook Live. a été évacué par les pompiers du coeur de la place, puis hospitalisé. Les forces de l'ordre avaient procédé à 42 interpellations à Paris, selon des chiffres de la préfecture vers 17h. Des incidents ont eu lieu à Paris et dans plusieurs villes de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2019 à 22:42 :
Tout le monde veut une part du gâteau, gendarmerie, police, maintenant les entreprises. Qui seront les prochains?
a écrit le 28/01/2019 à 16:51 :
Ben voyons ! .... de la mème façon que dans les périodes fastes ils partagent les bénéfices avec tous , on va etre solidaire de leur ( petit ! ) manque a gagner !!!
a écrit le 28/01/2019 à 11:31 :
Bloomberg fait un article sur les déboires du secteur de la distribution au UK et en Allemagne :
Retail crisis deepens as UK and Germany loose thousands of jobs, Bloomberg, 28/01/2019.
étonnant, alors que les Allemands ont dit auparavant que la croissance germanique était tirée par la demande interne.
a écrit le 28/01/2019 à 10:50 :
C’est dommage pour ces sociétés, mais il faut aussi rapporter ce chiffre par rapport au nombre d’entreprises en France : 2,6 millions, si je me souviens bien.....
a écrit le 28/01/2019 à 9:25 :
Comme en 2016, les prophètes du malheur promettent la fin des temps en cas de sortie de l'UE. Mais les oracles d'alors ne se sont jamais vérifiés. Rappel des faits.

Apocalypse now ! A écouter la majorité des experts, si bavards depuis le camouflet de Theresa May devant le Parlement, la sortie de l'Union européenne sans accord précipiterait tout le Royaume-Uni dans les ténèbres. Un air déjà entendu au printemps 2016, à la veille du référendum sur le Brexit, quand les mêmes prédisaient la catastrophe. Avec quel succès ? Marianne a confronté leur anticipation de l'époque à la réalité d'aujourd'hui. Cuisant.
https://www.marianne.net/monde/hard-brexit-le-chaos-really
a écrit le 28/01/2019 à 7:49 :
Les gilets jaunes coûtent trop cher à la France et aux Français. Ils ont commis trop de dégâts, créé trop de chômeurs et de chômage, trop cassé, trop brûlé, trop "tabassé" les gendarmes et policiers en direct à la télévision. Ils ne sont absolument plus crédibles. Il est temps qu'ils rentrent chez eux et que la complaisance politico-médiatique dont ils bénéficient s'arrête enfin...
Réponse de le 28/01/2019 à 9:23 :
Ce sont les mesures anti-sociales de Macron au bénéfice du tropisme européen au service de l' euro-mondialisme et du 1 % qui ont installés les gilets jaunes et croyez-moi, ils ne s' en iront pas comme ça sans modifier en profondeur le champ sociétal français .
Réponse de le 28/01/2019 à 16:51 :
Merci Griveaux !
Réponse de le 28/01/2019 à 18:00 :
Moi je vois les choses d'une manière tout à fait différente de la vôtre : le système (la caste au pouvoir depuis des années, de père en fils, de ministre en sénateur, de sénateur en député, etc) qui s'auto-vote des privilèges indécents au regard de la population, a poussé les castes les plus faibles à bout. A force de tondre le mouton il n'a plus de laine et ne supporte plus le rasoir. Le Titanic coule, le capitaine n'a plus de contrôle sur la barre, les foulards rouges continuent à soutenir le capitaine dans l'erreur, mais l'essentiel de ces derniers couleront toutefois en même temps que les 3eme classe de la soute. La différence, c'est que les GJ n'ont rien à perdre. Les FR eux sombreront avec titres et bijoux, quand le Président aura quitté le navire en se travestissant pour s'enfuir.
Il faudrait chercher nos points communs plutôt que nos divisions....
Réponse de le 29/01/2019 à 14:40 :
Ce ne sont pas les gilets jaunes qui coûtent trop cher à la France, ce sont les coûts (et les sales coups) de nos politiques, de leurs décisions ineptes et intéressées, la gabegie de certains, la fraude fiscale à haut niveau, la corruption, etc...et leurs conséquences.
C'est la loi de janvier 1973 (emprunts aux banques privées)...
C'est aussi la loi qui a decorrele l'indexation des salaires sur l'inflation...
Beaucoup de gilets jaunes sont des travailleurs pauvres ou des retraités modestes. Quelle valeur ajoutée apportent en échange nos trop chers politiques ? Nos députés votent ils des lois protégeant les populations, leur santé, leur bien-être ?? Ils ont voté pour maintenir le glyphosate qui n'est pas à ma connaissance une vitamine essentielle, soutenu l'exit tax... Qui d'entre nous a pris le stylo pour leur demander des comptes ?
Notre président est censé être le garant de l'unité nationale paraît il... Mais avec Castagner ils soufflent sur les braises, au lieu de vouloir honnêtement calmer le jeu...
Je ne consens pas à vouloir prolonger cette parodie de démocratie. Il nous faut changer les règles du jeu maintenant, sinon tout le monde coulera, sauf quelques rares privilégiés qui sauront dégager à temps.
a écrit le 27/01/2019 à 20:41 :
Il est temps que macron s' en aille avant les grèves à venir qui vont durcir la situation.
Réponse de le 28/01/2019 à 10:59 :
Vous allez mettre qui à la place ? LePen?Mélenchon?wauquiez?
a écrit le 27/01/2019 à 19:49 :
Dès gilets jaunes c est plus l original des revendications taxes retraite impots revalorisation des salaires des rentes d invalidites allocations pas de retraite parts point indexés les retraites 2018/2019 fin de csg la liste et grande LeS gilets des toutes les couleurs ils vonts finir parts des chemises noirs
a écrit le 27/01/2019 à 17:58 :
4.600 entreprises impactées demandent l'aide de l'Etat

La France a 2 catégories d'enfants gâtése pleurnicheurs : une minorités d'entreprises et une majorité de CRS casqués, hyper protégés, armés qui massacrent la populasse démunie, affamée, sans protection ...

ca en dit long sur le délitement de la France de Macron Philippe LaREM Modem
Réponse de le 28/01/2019 à 7:53 :
@pleurnicheurs invétérés : mais où voyez-vous une "populasse affamée, sans protection" ? Vous prenez vos désirs pour des réalités ! La France est une République particulièrement sociale, où l'assistance sociale et la redistribution sont sans doute parmi les plus développées dans le monde ! Adressez-vous à Maduro au Vénézuela pour trouver des gens affamés et sans protection...
Réponse de le 28/01/2019 à 18:24 :
" mais où voyez-vous une "populasse affamée"

Au resto du cœur.
a écrit le 27/01/2019 à 16:49 :
Quand l État parasite autant les entreprises, il est normal qu'elles se retournent vers lui!
a écrit le 27/01/2019 à 16:18 :
Les gilets jaunes ne sont que l'effet du ralentissement économique notoirement du à la mauvaise gestion de l'Etat et au désordre fiscal. Ils deviennent soudain la cause des difficultés économiques des PME. Bel effet parapluie, car on sait qui va payer: les PME ne vont plus payer leurs charges sociales (moratoire?) et l'Etat va s'endetter un peu plus.
a écrit le 27/01/2019 à 15:21 :
62.000 ca fait donc 100.000, c'est tres peu
il reste les extremistes qui viennent avec leurs listes de doleances........
la majorite des gens qui les soutenaient quant a la taxe diesel ( euh, non, pardon, pour ' l'impot qui sauve les ours blancs') vont commencer a fatiguer
Réponse de le 27/01/2019 à 17:58 :
C'est pour quand la compréhension de la pyramide de Maslow pour tous ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :