Les "gilets jaunes" ne relâchent pas la pression

Les "gilets jaunes", divisés sur l'opportunité de présenter une liste aux européennes, ont commencé à se mobiliser de nouveau samedi, avec une ténacité affichée face à un exécutif qui regagne en popularité, dix jours après l'ouverture du grand débat national censé résoudre cette crise sociale inédite.

4 mn

Alors que plusieurs récents sondages créditent Emmanuel Macron d'une hausse de popularité, les rangs des gilets jaunes sont gagnés par de nouvelles querelles internes, après la rupture entre leurs deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky.
Alors que plusieurs récents sondages créditent Emmanuel Macron d'une hausse de popularité, les rangs des "gilets jaunes" sont gagnés par de nouvelles querelles internes, après la rupture entre leurs deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky. (Crédits : Benoit Tessier)

Ils battent à nouveau le pavé. Les "gilets jaunes", divisés sur l'opportunité de présenter une liste aux européennes, ont commencé à se mobiliser de nouveau samedi, avec une ténacité affichée face à un exécutif qui regagne en popularité, dix jours après l'ouverture du grand débat national censé résoudre cette crise sociale inédite. Rester visibles et audibles dans la rue, c'est le défi des "gilets jaunes", alors que le gouvernement tente depuis dix jours de canaliser les colères dans les réunions de débat-citoyen, dont plus de 1.500 étaient référencées vendredi sur le site granddebat.fr.

Avec 84.000 manifestants recensés par les autorités lors des deux derniers samedis, la contestation a semblé trouver un second souffle après la trêve de Noël et du Nouvel an. Pour entretenir la flamme, cet acte 11 des "gilets jaunes" mise sur de nouvelles stratégies. À Paris, les manifestants seront dispersés entre quatre défilés déclarés en préfecture, dont trois rejoindront Bastille, depuis les Champs-Élysées, la place de la Nation et l'Hôtel de ville d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Samedi matin, quelque 150 "gilets jaunes" étaient rassemblés sur les Champs-Élysées. Bechir Mahroug, 42 ans, électricien à Paris, est revenu pour la 11e fois consécutive parce que "rien n'a bougé". "On veut l'augmentation du Smic et on n'arrêtera pas tant qu'on ne l'aura pas obtenu", assure-t-il. Lui dit vivre "bien", mais "manifeste pour les retraites, les enseignants...". "On va revenir tous les week-ends", car les listes pour les européennes sont une "diversion", selon lui.

Des divisions

Alors que plusieurs récents sondages créditent Emmanuel Macron d'une hausse de popularité, les rangs des "gilets jaunes" sont gagnés par de nouvelles querelles internes, après la rupture entre leurs deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky. Ainsi, l'annonce mercredi de la création par les "gilets jaunes" Ingrid Levavasseur et Hayk Shahinyan d'une liste "Rassemblement d'initiative citoyenne" aux européennes de mai, a semé la division.

Sur les Champs-Élysées, Marc, un retraité de 64 ans qui travaillait dans la climatisation, avait participé aux neuf premiers samedis de mobilisation, mais pas celui de la semaine dernière. S'il est revenu de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) samedi, c'est parce que la politisation du mouvement lui "fait peur". "On se disperse, on aurait du rester groupés". "Mais du moment qu'on vient ici et qu'on leur fait peur à notre tour, ça va aller", se rassure-t-il.

Les "gilets jaunes" sont ensuite appelés à participer de 17h à 22h à une "nuit jaune", elle aussi déclarée, sur la place de la République, là où s'étaient déroulés les rassemblements citoyens de Nuit debout en 2016. "Il faut garder les manifestations déclarées, pour les personnes fragiles qui ont besoin d'être en sécurité et avoir autre chose à côté", a expliqué Éric Drouet, qui a relayé cette idée.

Des marches nocturnes

Plusieurs marches nocturnes, dont l'une s'est déroulée à Dunkerque (Nord) vendredi, sont prévues en province, comme à Montpellier ou Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). D'ambitieux projets de chaînes humaines ont également fleuri sur Facebook. Le collectif "La France en colère" de Priscillia Ludosky, lui, organise également une "marche solidaire aux gilets jaunes des Territoires éloignés" samedi après-midi, entre le ministère des Outre-mer et le siège parisien de Facebook.

Au lendemain de l'acte 11, les "foulards rouges" défileront dimanche à Paris lors d'une "marche républicaine des libertés" pour faire entendre "la majorité silencieuse" et défendre "la démocratie et les institutions". À l'ultragauche, un appel a été lancé pour recréer un "black bloc" et un "cortège de tête", point de rendez-vous des militants anticapitalistes, antifascistes, autonomes et anarchistes lors des manifestations contre la Loi travail. À Bordeaux et Toulouse, places fortes de la mobilisation, les autorités redoutent des débordements après les spectaculaires violences ces dernières semaines.

Pour la première fois samedi, les forces de l'ordre dotées du controversé lanceur de balles de défense (LBD), seront équipées de caméras-piétons, a décidé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, promettant plus de "transparence" dans l'usage de cette arme non-létale accusée d'avoir éborgné plusieurs manifestants. Le tribunal administratif de Paris, saisi par la CGT et la Ligue des droits de l'homme (LDH), a invoqué vendredi cette expérimentation pour refuser de suspendre l'usage du LBD.

(avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 30/01/2019 à 10:42
Signaler
Pour les retraitee pas grand chose ils y a part mis les g j des retraitees toujours pas indexés sur' inflation s les retraitees très mal défendu part leS g j et Jupiter ils sont taper ils n aime pas la casse mais LeS retraitees ils cassé pas la prome...

à écrit le 27/01/2019 à 14:52
Signaler
Ce n'est pas les gilets jaunes qui m'intéresse mais les maillots bleus. Pourquoi faut-il toujours payer des chaines arabes pour voir l'équipe de France. Place pour une médaille de bronze au championnat du monde aucune retransmission télé sur la TNT, ...

le 28/01/2019 à 7:46
Signaler
Vous avez bien fait de préciser "le maillot bleu" car a l'interieur il n'y a pas que du français !

à écrit le 27/01/2019 à 11:10
Signaler
les allemand a la tete de l ue atendent la fin des revoltes pour punir macron , d avoir cede pour 10milliards d euros et malgres qui il a fait un tour de passe passe en utilsant 2 millard de la securite social , il vas etre l homme le plus ridicu...

à écrit le 27/01/2019 à 11:07
Signaler
les allemand a la tete de l ue atandent la fin des revoltes pour punir macron , d avoir cede pour 10milliards et malgres qui il a fait un tour de passe passe en utilsant 2 millard de la securite social , il vas etre l homme le plus ridicule de l E...

à écrit le 27/01/2019 à 9:53
Signaler
Peut-etre les "veaux" commencent-ils a comprendre qu'ils ont été floués et que le bla bla soporifique qu'on leur sert n'est que du vent ! OU sont les résultats ?....la pauperisation des classes moyennes et des travaileurs "pauvres" est bien r...

à écrit le 27/01/2019 à 9:45
Signaler
Marre arretez de parler de ces agitateurs qui ne savent pas exactement ce qu'ils veulent en dehors de "foutre le bordel " ils ont que cela a faire, c'est leur sorties du week end pendant l'episode neigeux on ne les a pas vue aider a deneiger au cont...

le 27/01/2019 à 18:29
Signaler
Vous avez vu ce Jérôme Rodrigués qui a problème a l œil manifeste avec un blouson Adidas pas si mal en point que cela niveau finances ? et qui nous dit que le problème a l oeil ne vient pas d autres gilets jaunes ils sont tous les uns contre les ...

à écrit le 26/01/2019 à 23:43
Signaler
Si les "manifestants" ne s'adonnaient pas à l'émeute, ne cassaient pas et se dispersaient démocratiquement et paisiblement quand ils en reçoivent la consigne des organisateurs et ensuite l'ordre des forces de l'ordre, aucun ne risquerait d'être éborg...

le 27/01/2019 à 9:54
Signaler
n'amalgamez pas manifestant et semurs de troubles !

à écrit le 26/01/2019 à 19:54
Signaler
le massacre continue. Une 113eme (?) victime des méthodes utilisées par la police aujourd'hui. Comme par hasard, un proche d'Eric Drouet a perdu un oeil en fin de manif. Ce n'était pas un casseur, il avait été apprécié sur les plateaux de TV pa...

le 27/01/2019 à 10:16
Signaler
En fin de manif, il faut se disperser dans le calme si tu ne veux pas d'ennui. Ça à l'air rarement le cas sur les manifs jaunes.

à écrit le 26/01/2019 à 18:59
Signaler
Les gilets jaunes "ne relâchent pas la pression" ; ils devraient, ils ont gagné quelque chose ?

à écrit le 26/01/2019 à 17:45
Signaler
Jupiter ils est à saint Tropez Avec maman La france brûle macron ils a la jaunisse

à écrit le 26/01/2019 à 17:37
Signaler
Sur une pancarte d' un manifestant place de la Bastille, on lit "Grand débat national manipulation" Pas de quoi s' étonner. Bruno Le Maire avait jeté le masque au tout début: pas question que le « grand débat national » touche à l’ISF, ni à l’IS...

le 26/01/2019 à 18:04
Signaler
Et sur cet autre Gilet Jaune à Marseille, pas de Rip sans Frexit .. Si j' osais, je dirais que ce mouvement imprime.. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10219544825558200&set=p.10219544825558200&type=3&theater

à écrit le 26/01/2019 à 17:33
Signaler
depuis plusieurs années l'Europe (des grands peut-être hic hic.) a mis un couvercle sur les ouvriers (petits salaires, pas d'augmentation, pas d'ouvertures) par contre les salaires des cadres, des politiques, des secrétaires d'Etat etc...ont progres...

à écrit le 26/01/2019 à 17:25
Signaler
le seul et unique changement se dessinera par une alliance avec une vrai gauche et non pas avec quelques gilets reversibles non complexés qui s affichent

à écrit le 26/01/2019 à 17:08
Signaler
Les "gilets jaunes" ne relâchent pas la pression avec l'appui indéfectible des médias qui continuent à relater le moindre rassemblement de quelques centaines d'individus comme si les français étaient plusieurs millions à descendre dans la rue. Le rap...

à écrit le 26/01/2019 à 16:50
Signaler
Macron n as rive pas à. Calmes ils attise macron Ve gagné du temps pour le pouvoir d chat LeS retraites leS handicapés les taxes indexation sur la revalorisation des pensions ce maintenant nain pas dans 2 mois Jupiter active les g j pas de blas blas

à écrit le 26/01/2019 à 16:36
Signaler
Alors nous avons: - des GJ qui demandent une hausse du smic après avoir obtenu une hausse du smic - des GJ qui demandent la démission de Macron alors qu'une majorité de Français a voté pour lui et ne sont pas dans la rue - des GJ qui ont la paro...

le 26/01/2019 à 18:07
Signaler
"Des masques doivent encore tomber. " Le masque doit tomber; le masque européiste qui commande à Macron et là on aura fait le tour du sujet en identifant et en réglant la cause..

le 26/01/2019 à 18:34
Signaler
La hausse du smicard, on en parle ? https://www.upr.fr/actualite/hausse-du-smic-de-100-euros-encore-une-fake-news-de-macron/ Quant à reconnaître la légitimité de Macron qui cède le coeur du nucléaire français dans la vente d' alstom (...

à écrit le 26/01/2019 à 16:00
Signaler
Encore une belle provocation hier CETTE NOMINATION D'UN nouveau secretaire d'etat 35 quand les promesses de campagne etaient UN gouvernement restreint de 15 personnes ,,,,,,,publie hier aussi toute l'equipe de hauts fonctionnaires qui entourent M...

à écrit le 26/01/2019 à 15:36
Signaler
...et la France qui travaille elle va où?

à écrit le 26/01/2019 à 15:03
Signaler
Les Gilets Jaunes ont raison de continuer, la grande majorité des Français les soutiennent parce qu'il ne veulent plus de la misère organisée par les fonctionnaires de Bruxelles qui nous coutent un pognon de dingue ; Les verbiages dans les fumeux ...

à écrit le 26/01/2019 à 14:59
Signaler
Les Gilets Jaunes ont raison de continuer, la grande majorité des Français les soutiennent parce qu'il ne veulent plus de la misère organisée par les fonctionnaires de Bruxelles qui nous coutent un pognon de dingue ; Il convient d'ajouter une reve...

à écrit le 26/01/2019 à 14:13
Signaler
Les factions les plus radicales ont remis le couvert, le XI ème. C'est le propre de ces mouvements de se faire concurrence dans la radicalité: tout simplement pour EXISTER. On peut dire sans ironiser que le radicalisme de ce samedi est déjà condamné ...

le 26/01/2019 à 16:15
Signaler
Qui jeté les GJ dans la rue sinon la politique à Macron destinée au seul bénéfice du 1%, vous avez cru que la spoliation et la confiscation allaient passer comme une lettre à la poste ?

à écrit le 26/01/2019 à 13:41
Signaler
Bref rappel : pas de RIC ni de Frexit, il faut savoir s' en tenir dans les ..débats à des ambitions politiquement correctes pour lrem et surtout, sur ce que ce parti limité en marge de manoeuvre est capable d' accepter .. Or Macron ne peut pas ...

à écrit le 26/01/2019 à 13:21
Signaler
La France compte 66 millions de sujets dont 10% d' immigrés et 15% de pois chiches . La planète comptait 2 milliards de sapiens en 1940 , aujourd'hui nous sommes 7,5 milliards . Bon courage les verts ....

à écrit le 26/01/2019 à 12:02
Signaler
La contestation s'est depuis longtemps déplacé du terrain social au terrain politique. Quand les gilets jaunes rejettent une tentative de liste aux européennes, au motif qu'il sont apolitiques, ils prennent les Français pour des naïfs ou des imbécile...

le 26/01/2019 à 13:26
Signaler
Soyez précis. Vous parlez de la liste de Levavasseur couvée d' après Zemmour par B Tapie et Sarkozy pour servir la soupe à Lrem en évitant d' aller trop loin ou bien ...?

le 26/01/2019 à 23:58
Signaler
Faudrait voir à ne pas confondre politique et football. Pas besoin de prendre une licence dans un parti pour manifester et revendiquer une autre direction pour le pays. Si les pro Macron en ont le courage, rien ne les empêche de manifester dema...

à écrit le 26/01/2019 à 11:58
Signaler
Ils n'ont pas d'autre alternative mais eux c'est vrai.

à écrit le 26/01/2019 à 11:57
Signaler
Il y a des demandes irréalistes. Trucs qui font trembler les politiques: la reconnaissance de vote blanc, éventuellement le fameux RIC.

à écrit le 26/01/2019 à 11:54
Signaler
La Dream Team des Gilets Jaunes : Selon les réponses données sur le groupe Facebook « La France en colère – Carte des rassemblements », le 26/01/2019, à la question posée : Qui selon vous « représente vraiment bien » ? (le mouvement/les gilets jaun...

à écrit le 26/01/2019 à 11:31
Signaler
Les "gilets jaunes" ne relâchent pas la pression 75/80 % des Français sont des Gilets Jaunes, même des patrons d'entreprises, PME TPE Artisans soutiennent les Gilets Jaunes les commerçants ont tout intérêts à ce que le pouvoir d'achat monte de ...

le 26/01/2019 à 12:10
Signaler
La guerre civile c'est précisément la stratégie mise en place par les manipulateurs des braves gilets jaunes

le 26/01/2019 à 12:51
Signaler
Vos chiffres sont bidons, le "soutien" (qui est une forme de sympathie mais pas d'adhésion) est désormais autour de 50%.Mais quand on demande "êtes vous GJ", seuls 13% se déclarent comme tel...ce qui correspond à peu près au score dont est crédité la...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.