Remaniement : Loiseau, Mahjoubi et Griveaux prennent la poudre d'escampette

Nathalie Loiseau, en lice pour les élections européennes, ainsi que Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux, désormais rivaux pour l'investiture LREM pour les échéances municipales de 2020 à Paris, quittent le gouvernement.
Benjamin Griveaux quitte le gouvernement.
Benjamin Griveaux quitte le gouvernement. (Crédits : POOL New)

Ils s'en vont. Emmanuel Macron va devoir effectuer un petit remaniement gouvernemental avant les européennes, en raison des ambitions électorales de trois de ses ministres : Nathalie Loiseau pour les européennes et Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux désormais rivaux pour la mairie de Paris.

Appliquant la doctrine du chef de l'État qui juge incompatible d'être ministre tout en menant campagne, la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau, investie mardi tête de liste LREM pour le scrutin européen du 26 mai, a présenté sa démission dès mercredi matin. Les deux autres départs reflètent une rivalité frontale pour le même poste : le désormais ancien porte-parole Benjamin Griveaux comme l'ex-secrétaire d'État au Numérique Mounir Mahjoubi briguent tous deux l'investiture LREM pour les municipales de 2020 à Paris.

Une place pour deux

Un choix que le parti du président, et le président lui-même, trancheront en juin. Sans attendre, le sénateur Julien Bargeton a annoncé dès mercredi soir se ranger derrière l'ex-porte-parole. "A partir du moment où Benjamin Griveaux décide dès ce soir de démissionner, ma candidature, qui ne sert finalement qu'à diviser, n'a plus de sens, parce que je voulais moi qu'elle porte un projet. Et je lui apporte mon soutien. je souhaite que le maximum d'adhérents En Marche puissent le soutenir pour lancer cette campagne", a-t-il ajouté sur BFMTV.

"Nous en sommes convenus : j'animerai à ses côtés la réflexion sur le projet" pour Paris, a-t-il précisé dans un communiqué. L'ancien porte-parole l'a remercié sur Twitter et a souligné sur son compte Facebook que son départ s'était fait "en plein accord avec le président de la République et le Premier ministre".

Pas de quoi dissuader Mounir Mahjoubi qui a twitté : "En route pour un nouvel horizon. Paris doit donner sa chance à tous". Lui qui affiche depuis longtemps ses ambitions pour Paris, aurait d'ailleurs préféré rester au gouvernement le plus longtemps possible. "Partir maintenant serait très lâche".

"Il ne faut pas perturber ni les élections européennes ni le grand débat en provoquant un remaniement", disait-il vendredi à la Tribune, taclant l'impatience de Benjamin Griveaux. A l'Elysée comme à Matignon, cette sortie a déplu. Un récent sondage qui donne la maire Anne Hidalgo en tête des intentions de vote a peut-être accéléré la cadence. D'autres prétendants pour Paris sont sur les rangs, dont les députés Cédric Villani et Hugues Renson ainsi que l'élue du IVe arrondissement Anne Lebreton.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 28/03/2019 à 15:55
Signaler
une petite bande d arrivistes... je plains les parisiens..... le griveaux a quelques chances de gagner si mahjoubi et Villany se joignent à lui au deuxième tour mais sait on jamais..... les élections sont dans 1 an, et entre la causette du porte p...

le 02/04/2019 à 20:31
Signaler
N'oublions pas que Macron ministre de Hollande avait mis la France dans la rue avec la loi travail et 1 an ou 2 après une majorité d'eux votaient pour Macron à la présidentielle et ne se souvenait pas du Ministre Macron !!!

à écrit le 28/03/2019 à 15:50
Signaler
Après avoir aboyé sur la nécessité de réformer la fonction publique et territoriale ainsi que les 5,5 millions de fonctionnaires pro de la chaise longue et du gaspillage. C Sauv Qi P. C'est sur ce n'est pas donné à tout le monde de taper dans le dur...

à écrit le 28/03/2019 à 14:18
Signaler
En parlant de Paris : Des départs qui coûtent cher. À la suite des révélations des nombreuses dérives de l'office HLM Paris Habitat, ex OPAC, et notamment des largesses salariales dont bénéficient ses dirigeants, son directeur général et deux cadr...

le 02/04/2019 à 20:36
Signaler
C'est comme dans le privé, on embauche à coup de millions un nouveau patron qui fait un plan social en virant les employés de France et en ouvrant une entreprise en Chine, qu'on paye tout les moins des millions puis on le licencie une fois le plan fi...

à écrit le 28/03/2019 à 14:06
Signaler
C'est la salle des pas perdus de la Gare de l'Est ce gouvernement. Un petit tour et puis s'en vont. C'est dire la crédibilité de ces gens.

à écrit le 28/03/2019 à 13:50
Signaler
n'importe à Paris qui sauf ce malfaisant, suffisant, arrogant de griveaux, tout juste bon à insulter les Français.

le 28/03/2019 à 14:03
Signaler
mathématiquement les vois de Griveaux, Mahjoubi et Villani réunies feront l'élecrion de griveaux face à Hidalogo, tous les autres étant invisibles ou pas représentés. Macron a besoin d'un digne représentanr pour justifier les JO 2024 qui ruineront dé...

à écrit le 28/03/2019 à 13:42
Signaler
Les rats quittent le navire qui coule.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.