Grève SNCF : la CGT peine à mobiliser mais "maintient la pression"

 |   |  441  mots
La CGT a peu mobilisé mais le syndicat veut maintenir la pression
La CGT a peu mobilisé mais le syndicat veut maintenir la pression (Crédits : Stephane Mahe)
La CGT Cheminots a lancé ce jeudi un appel national à la grève malgré la faible mobilisation des grévistes ainsi qu'un trafic quasiment pas perturbé.

La CGT Cheminots, seule à avoir lancé un appel national à la grève jeudi, a peu mobilisé, la SNCF ayant comptabilisé environ 3% de grévistes, mais le syndicat veut "maintenir la pression" cet été, a assuré un de ses responsables.

"Le combat continue"

La direction de la CGT  a indiqué à l'AFP que "Le taux de grévistes s'établit à 3,17%",  Cette grève n'a quasiment pas affecté le trafic, qui est "normal", a-t-on ajouté, hormis de "très légères adaptations en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie" pour les TER.

Mais "le combat continue", a lancé au micro, devant une centaine de manifestants, Thierry Nier, secrétaire général adjoint de la CGT Cheminots, qui avait appelé à un rassemblement jeudi près du lieu d'une réunion patronat-syndicats sur la convention collective nationale de la branche ferroviaire, à La Défense, près de Paris.

"La CGT s'investira dans les négociations pour une convention collective de haut niveau", a promis M. Nier aux manifestants.

Le syndicat, qui "revendique l'abrogation de la loi" de réforme ferroviaire, veut aussi "agir contre l'éclatement" de la SNCF," pour l'emploi, les salaires et les pensions" des cheminots, et réclame la relance du fret ferroviaire, a-t-il rappelé.

Une mobilisation dix fois inférieure à celle d'avril dernier

La CGT n'est "pas déçue" par le niveau de mobilisation jeudi, compte tenu du nombre de cheminots "en vacances" ou qui "ont besoin de souffler" après les trois mois de grève deux jours sur cinq, a déclaré M. Nier à l'AFP. C'était la première journée de grève nationale organisée par la seule CGT contre la réforme ferroviaire. Les 6 et 7 juillet, lors des premiers grands départs en vacances d'été, elle avait fait grève avec SUD-Rail.

La mobilisation de ce jeudi est dix fois inférieure à celle du 3 avril (33,9% de grévistes), premier jour de la grève à quatre syndicats (CGT, Unsa, SUD et CFDT) menée jusqu'à fin juin pour protester contre la réforme ferroviaire.

Concernant la nouvelle mobilisation envisagée le 27 juillet par la CGT, "le processus est en cours" vers le dépôt ou non d'un préavis de grève, a ajouté M. Nier. Mais "nous voulons poursuivre la mobilisation pendant l'été pour maintenir un niveau de pression", a-t-il ajouté.

Le syndicat prévoit deux manifestations le 27 juillet: l'une devant "le siège de maintenance et travaux" à Paris pour soutenir des cheminots grévistes menacés de sanctions disciplinaires, l'autre devant le siège de la SNCF à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où se réunira le conseil de surveillance du groupe public ferroviaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2018 à 10:22 :
Ce syndicat est devenu au fil des années d'une médiocrité dirigeante affligeante. Moins que rien, je ne sais pas ce que cela signifie ?
a écrit le 19/07/2018 à 18:30 :
"Le syndicat prévoit deux manifestations le 27 juillet"

Il va falloir faire attention à la milice Macronienne maintenant.
Réponse de le 22/07/2018 à 10:14 :
C'était une branche sèche elle s'est cassée d'elle même et elle n'est pas prête
d'être ré-acceptée par les Français. Ce syndicat est responsable de la désertification de la France en contribuant à faire fuir les entreprises !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :