Le PDG de la SNCF "choqué" par les méthodes de la CGT pour semer la pagaille

 |   |  772  mots
La direction prévoit en effet de faire circuler 40% des TGV, 25% des Intercités et 50% des TER, tandis que 30% des trains d'Ile-de-France seront assurés.
La direction prévoit en effet de faire circuler 40% des TGV, 25% des Intercités et 50% des TER, tandis que 30% des trains d'Ile-de-France seront assurés. (Crédits : Stephane Mahe)
Alors que la circulation des trains sera perturbée par la journée de jeudi, Guillaume Pepy et la ministre des Transports Elisabeth Borne dénoncent un projet de la CGT dévoilé par le Parisien de désorganiser la production pendant les jours ouvrés prévus dans l'appel à la grève du 3 avril au 28 juin. Les syndicats ont appelé à la grève deux jours sur cinq pendant cette période

Premier jour de grève à la SNCF. Les perturbations seront importantes. La direction prévoit en effet de faire circuler 40% des TGV, 25% des Intercités et 50% des TER, tandis que 30% des trains d'Ile-de-France seront assurés. Mais le plus dur reste à venir. Pour s'opposer aux projets de réforme du secteur ferroviaire, les quatre syndicats représentatifs de l'entreprise ferroviaire ont appelé à la grève deux jours sur cinq, du 3 avril au 28 juin.

"Pour les grèves qui sont annoncées dans les semaines à venir, notre engagement est très clair: à 17H00 la veille, nous publierons la liste précise de tous les trains qui circulent", a souligné Guillaume Pepy.

Pour autant, cet engagement pourrait être mis à mal par la volonté de certains syndicats de désorganiser la production pendant les jours ouvrés comme le dévoile le Parisien.

"Le mouvement sera IN-GE-RA-BLE"

Dans un long message signé par le secrétaire général d'une section parisienne, la CGT Cheminots se réjouit du mode d'action choisi, une grève deux jours sur cinq du 3 avril au 28 juin, qui selon elle "permet de désorganiser fortement le plan de transport et les travaux".
"La direction avait anticipé et s'est organisée pour une grève dure et reconductible classique. Ils n'ont à aucun moment senti venir le coup", se réjouit-elle, notant que le mouvement sera "IN-GE-RABLE" pour les dirigeants de l'entreprise publique et le gouvernement.

"Nous pouvons tenir trois mois tout en ayant quasiment le même impact qu'une grève reconductible classique sur les jours où nous serons à la production", écrit-elle, ajoutant que "la désorganisation du travail devra se faire également sur les jours ouvrés".


La CGT prédit de fait une belle pagaille au bout de quelques jours.

"Les agents ne seront pas au bon endroit, les rames perdues au milieu de nulle part, etc.", prévoit-elle. L'entretien des voies et du matériel deviendra vite impossible.
"La direction sera totalement perdue et incapable d'anticiper quoi que ce soit", et les plans de transport annoncés par la direction à 17H00 les veilles des jours de grève annoncés seront impossibles à tenir, dit-elle.

"Si jamais nous voyons que ces deux jours ne suffisent pas à désorganiser la production alors nous pourrons toujours durcir le ton. Mais je suis intimement persuadé que, si tout le monde joue le jeu et s'implique dans la grève, cette stratégie est la meilleure que l'on puisse avoir. (...) On va gagner!", conclut le responsable syndical.

Organiser la désorganisation pendant les jours ouvrés

Interrogée par l'AFP, la fédération CGT Cheminots n'a pas réagi dans l'immédiat. Se déclarant extrêmement choqué, Guillaume Pepy a quant a lui demandé des explications à la CGT en lui rappelant que la méthode évoquée est le contraire de la notion de service public que les syndicats ne cessent de mettre en avant pour dénoncer le projet de réforme de la SNCF.

"On organiserait la désorganisation?", s'est-il interrogé sur RTL. "Ca ce n'est pas la SNCF, ce n'est pas les cheminots, ce n'est pas le service public. (...) Rien ne justifie que pendant trois mois on prévoit une gêne permanente des usagers", a-t-il asséné.

"Moi je crois que l'auteur de ce mail doit s'expliquer, parce que moi je suis extrêmement choqué et je pense que les autres cheminots, l'immense majorité des cheminots, comme moi, ne se reconnaissent pas dans ces menaces. Qu'il y ait grève, c'est un droit constitutionnel. Mais lorsqu'il n'y a pas grève, il faut que tout le monde fasse ses efforts pour que le service public fonctionne pour les 4,5 millions de voyageurs quotidiens", a-t-il ajouté.

"Je ne peux croire que les cheminots adhèrent à ces méthodes" (Borne)

La ministre des Transports, Elisabeth Borne a également réagi. "Si l'objectif c'est de perturber au maximum les voyageurs, de désorganiser le service public, là je pense que ça n'est pas ce qu'on peut attendre de l'action syndicale. Je ne peux pas croire que les cheminots adhèrent à ces méthodes", a-t-elle déclaréé sur RMC, répétant que "la bonne démarche, c'est la négociation".

"Je suis déterminée à mener cette négociation, dans l'intérêt du service public, dans l'intérêt des cheminots et de la SNCF", a martelé la ministre. Dans un courrier adressé mardi aux syndicats, Mme Borne a annoncé un nouveau calendrier de négociations, tenant compte du calendrier parlementaire et prévoyant notamment "des réunions multilatérales pour restituer le résultat (des) échanges bilatéraux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2018 à 23:48 :
La cgt , c'est l’anti France , travailler le moins possible . Jouer le jeu de nos voisins européens ,( les dirigeants ont des noms d'origine étrangère ) affaiblir la France . C'est devenu l'ennemi de l'intérieur , des fainéants qui veulent garder leurs privilèges . Il faut les mettre au même niveau que les agriculteurs qui sont eux une fierté pour la France
a écrit le 24/03/2018 à 8:19 :
Trop de sédentaires et de cadres a la SNCF:https://ressources.data.sncf.com/explore/dataset/nombre-total-agents-effectifs/?sort=date
a écrit le 23/03/2018 à 12:46 :
Quand l’Etat français arrêtera-t-il de financer les syndicats à raison de plus d’un milliard par an ?
Il est une nonne méthode pour rendre les syndicats « réalistes » :
- rendre obligatoire la syndicalisation de tous les salariés.
- laisser le choix du syndicat à ceux-là
- prélever les cotisations syndicales sur les bulletins de salaire !
Réponse de le 23/03/2018 à 17:34 :
Et si je ne souhaites pas me syndicaliser ????
a écrit le 23/03/2018 à 11:12 :
A ce rythme les caisses de la S.N.C.F. seront vides . L'état n'a pas à financer une Société, fut-elle dans son giron, il faudra déposer le bilan et retrouver un preneur, ce preneur aura vite fait pour arrenger la situation privilégiée des cheminots !
a écrit le 23/03/2018 à 8:01 :
Pépy choqué ?!?...... l'hypocritie n'est pas l'apanage des politiques .... la preuve !
Qu'a fait ce personnage , grassement payé , depuis 10 ans a la tète de l'entreprise ?
Personne ne lui demande de comptes alors que les seuls résultats constatés sont des dégradations du service et des augmentations des tarifs ?
Que des individus aussi peu utiles a la société occupent des postes de responsabilité montre bien le degré d' érosion de cette société libérale !
Réponse de le 23/03/2018 à 10:40 :
Nous sommes arrivés au bout de notre système social à cause de notre erreur d'être entré dans l'Europe , je crains un mouvement social d'une telle ampleur qu'il obligera l'exécutif à dissoudre l'assemblée nationale et à stopper de mettre des rustines à notre constitution pour aller vers une vl em
république la v em est périmée
a écrit le 22/03/2018 à 23:27 :
La direction de la SNCF se moque du monde !! Aujourd'hui, les cheminots ont eu de grande difficulté à se rendre à la manif' parisienne à cause de trains supprimés par la direction sans lien avec le niveau de grévistes dans la boîte.

Je le sais de source syndicale : la direction a saboté elle-même la production entre Paris et Rouen, obligeant même au dernier moment les cheminots à affréter des cars pour se rendre à la manif".

Les manipulateurs et les saboteurs sont à la direction !

Signé : un non cheminot.
a écrit le 22/03/2018 à 20:18 :
Parfait , voila démontrées deux choses : la grande naïveté ( fausse ? ) de Pepy, l'impact potentiel d'un échec pour Sud et la CGT qui les poussent à revenir au sabotage méthode ( parfois très musclée ) traditionnelle de ces centrales. En somme nous rejouons quelques décennies après la lutte des syndicats de mineurs contre le gouvernement anglais ! Aux français de faire connaitre leur position par leur réaction.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:03 :
" naiveté " n'est pas le mot juste il faut parler de MALHONNETETE !!!
a écrit le 22/03/2018 à 19:05 :
A l'évidence, le pouvoir panique.

Il pensait qu'avec les règles de service minimum toute tentative de grève longue serait empêchée parce que les gueux doivent payer leur pitance...

Et ce n'est pas ce qui va arriver grâce aux gréves perlées.
Il est très compliqué de faire tourner une boite classique sur 3/5 de temps, mais dans le transport ou le personnel est nomade, c'est impossible.
Un petit exemple: supposons une gréve lundi-mardi... Le mercredi matin à la prise de service à 5h00 , il y a des tas de dépôts qui manqueront de conducteurs qui n'auront pas pu arriver la veille au soir. etc etc...

Second effet kiss cool. Trois mois de grèves, cela va laisser plein de temps au front du refus du macronisme de se constituer, de s'organiser et de se durcir. On sortira alors du cadre strictement syndical pour entrer dans celui du politique.

Le gouvernement étant constitué d’intellectuels boutonneux et non de politiques de terrain chevronnés, c'est parti pour durer jusqu'à la rupture.
Cela fait plus de 5 semaines que le département de Mayotte est en gréve générale et le gouvernement temporise en attendant ... un massacre?
Réponse de le 22/03/2018 à 23:11 :
Vous êtes un Champion de la méthode Coué !!! Mais ça ne marche pas...sauf pour les somnambules !!!
Réponse de le 23/03/2018 à 8:04 :
Plus ce front anti-Macron se constituera rapidement et moins lourds seront les dégats pour le pays !
a écrit le 22/03/2018 à 18:57 :
Dans un Monde où côtoient les turpitudes de $arkozy de Nagy Bocsa avec celles de Trump, Poutine, Xi jinPïng, où Facebook, Tweeter, Google...les chaines de télés privées sont les vecteurs de la manipulation de l'information, où la robotique et l'IA seront bientôt les fossoyeurs de l'humanité, tout ceci bien orchestré par une finance prédatrice, je trouve plutôt sain que des gens se mobilisent pour le bien commun que sont les Services Publics. Pas du tout archaïques, ils n'ont besoin que de financement pour fonctionner correctement. Ce n'est pas dans l'air du temps, le Capital à besoin de manger, de grossir, de se "goinfrer"... et les privatisations sont un moyen tout désigné, peu coûteux, immédiatement rentable... évidemment sur le dos de ceux qui ont besoin des Services Publics. Et ce sont toujours les plus faibles qui en ont le plus besoin et qui "casquent". Mais ça on le savait déjà...Un grand merci à ceux qui font de la résistance plutôt que de se résigner et de bêler au Macronisme.
a écrit le 22/03/2018 à 18:08 :
j'ai connu mai 68 et les gréves de 1995 , tout nos acquis de 68 sont partis , 1995 le privé n'était pas concerné demandez aux anglais ce qu'ils pensent de la privatisation et de l'ouverture à la concurrence du rail , ils n'ont jamais eu autant d'accidents .
Cela ne veu pas dire que je sois pour la grève , en effet il faut penser aux voyageurs , si ils veulent faire céder le gouvernement ils roulent à guichet fermé , ça craque de partout il faut une refonte totale de la constitution et arrêter de mettre des rustines , Macron aurait due négocier plus tôt que de passer par les ordonnances pour moi cela va exploser un jour ou l'autre , en réponse à un article que j'ai lu moi aussi on me pîque 250 euros par ab de c s g .
Réponse de le 23/03/2018 à 8:09 :
.... moi c'est 700 !!! ................ vous etes un privilégié (;_)
... sans parler de l'essence , du CT et de toutes les mesures sournoises destinées a ponctionner un peu plus (taxes residences secondaires ,80 Km/h .... etc ) .
Le ras le bol fiscal hollandais va se muer en tsunami fiscal avec le freluquet !
Réponse de le 23/03/2018 à 9:44 :
680 pour moi !
a écrit le 22/03/2018 à 17:47 :
Les usagers contribuables réguliers de la sncf ratp le savent très bien les cheminots ne sont qu'une bande de bras cassés sans cervelle épaulés par des syndicats aux méthodes maffieuses. Rien de nouveau dans le syndicalisme français bien loin du syndicalisme allemand plus intelligent plus responsable et... bon négociateur.
a écrit le 22/03/2018 à 15:52 :
Je n'ai rien contre les cheminots et je pense qu'ils ont une belle occasion, avec les négociations sur le contenu des ordonnances, de donner un avenir à la SNCF et a eux-mêmes. Pour ce qui est des grèves, elles vont a contre-courant de leur intérêt ,puisqu'ils sont les principaux interlocuteurs du gouvernement sur les ordonnances, et c'est d'ailleurs tout l'intérêt des ordonnances pour eux !!!Maintenant, en plus, les grèves "perlées" ne me semblent pas trop légales, surtout si elles sont faites pour de futurs employés et non pas pour les travailleurs actuels....je me demande ce qu'en dirait le Conseil d'Etat....Bref, pour les cheminots, il y a tout lieu d'être autour de la table plutôt que dans la rue pour brayer...
Réponse de le 22/03/2018 à 23:29 :
Evidemment que c'est légal.
Vous semblez plus au courant que ceux concernés. Un peu moins de condescendance, ça vous ferait du bien.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:11 :
.... et "brailler " serait mieux quand on veut donner des leçons !
a écrit le 22/03/2018 à 15:21 :
Ce qui est choquant surtout c'est la haine déversée par les golden corbeaux, ceux qui ont des salaires à 5 chiffres sans rien foutre, juste parce que compromis, qui parlent de privilégiés alors qu'il font leur fortune sur la destruction de l'état français et l'esclavagisme salarial.

ET qui sont bien souvent protégés parce que la pensée idiote a remporté la partie.

Vite un frexit, bientôt on finira par bêler avec ces gens là...
Réponse de le 22/03/2018 à 16:06 :
"Prozac"

Désolé je ne suis pas médecin, faut que vous demandiez une ordonnance au votre.

Mais faut arrêter mon pauvre vieux hein, vous avez le neurone tout mou du coup... -_-
a écrit le 22/03/2018 à 12:45 :
Raison de plus pour abandonner très vite le rail en France et basculer sur le bus/autocars.
Réponse de le 22/03/2018 à 17:07 :
Pourquoi, quelqu'un t'en empêche actuellement ?
Réponse de le 22/03/2018 à 23:30 :
Paris Strasbourg, 5h30 en car parqué sur un fauteuil minable. Non merci !
a écrit le 22/03/2018 à 12:35 :
J'avais prévu au mois de juin pour mon voyage en France de me déplacer en train. Finalement je viens de louer une voiture et pour nous quatre cela revient moins cher. Vivement que la SNCF soit en dépôt de bilan et privatisé pour que tous ces cheminots qui ne pensent qu'à emmer.... les usagers, se retrouvent au chômage et comprennent que nous sommes des clients..
Réponse de le 22/03/2018 à 16:52 :
" je viens de louer une voiture et pour nous quatre cela revient moins cher"
" pour que tous ces cheminots qui ne pensent qu'à emmer.... les usagers"

Ils viennent pourtant de te faire gagner des sous, ingrat en plus.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:15 :
.... si cesser le travail c'est em...... les autres , ça prouve qu'ils sont utiles a quelque chose !
Peut - etre pouvez-vous arrèter le votre sans aucune nuisance alors n 'hésitez pas !
a écrit le 22/03/2018 à 12:32 :
Comme dans tous les bons match de catch le gentil, tout beau tout rose, va essayer d'obtenir le soutien du public contre le Méchant, moustachu et le couteau entre les dents ! Bien sûr le Gentil va gagner mais dans le sang et les larmes !Retraités nous perdons dans mon ménage 800euros de CSG sur l'année... Que le match commence !
Réponse de le 22/03/2018 à 14:09 :
€800 ?? Ça fait €66/mois... Ça n'est pas négligeable, mais si cela permet d'aider les actifs ,- qui nous payent nos retraites-, et qui sont nos enfants, moi, je veux bien...
Réponse de le 22/03/2018 à 16:57 :
@Maduf

"Ça fait €66/mois... Ça n'est pas négligeable, mais si cela permet d'aider les actifs"

Les actifs ont besoin surtout d'un salaire correct et tu n'auras pas besoin de les aider.
Réponse de le 22/03/2018 à 23:01 :
800 euros sur dix ans=8000...Mais je veux bien aider les actifs, les caissières de supermarchés mais les cadres à 5000 ,7000 ,10000 euros ou plus ?La CSG est injuste !Macron restera dans l'histoire comme un jésuite athée !
Réponse de le 22/03/2018 à 23:32 :
Ce n'est pas aux vieux d'aider les jeunes, mais à ceux qui ont les moyens de financer les services pour tout le monde. Charité versus solidarité, vieille rengaine.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:17 :
@Maduf ..... ont a DEJA payé pour les autres : pour vos parents et grands parents !!!
...... mémoire volatile ?.... Alzeimer ???
a écrit le 22/03/2018 à 12:27 :
si mr Macron n'avait pas voulu passer par les ordonnances mais par une négociation nous n'en serions pas là .
On sait que le secteur S N C F est très sensible à ses acquis 1995 en fut la preuve le premier ministre d'alors mr Juppé à due partir .
Pour ce genre de réforme il faut prendre du temps et ne pas les réaliser à la hussarde (bien qu'elles soient nécessaires )
Réponse de le 22/03/2018 à 13:15 :
Prétexte bidon....Les cheminots veulent le statu quo et que nous continuons à payer le déficit de la SNCF....
Réponse de le 22/03/2018 à 14:15 :
@dragon : vous n'y êtes pas du tout !!! Les ordonnances, cela signifie une négociation exclusive avec les partenaires sociaux !!! C'est un truc en or pour les syndicats !! Il y a encore 70 séances de négociations à tenir. Autrement dit, ce sont les syndicats, avec le gouvernement, qui définissent le futur régime de la SNCF en plus, les cheminots actuels conservent leur statut et le gouvernement reprendrait en partie la dette de la SNCF, lui assurant son avenir !!! C'est vraiment tout bon pour les cheminots...sauf à être vraiment bizarre ??!!!
Réponse de le 22/03/2018 à 16:06 :
Aucune négociation possible avec des extrémistes.
Réponse de le 22/03/2018 à 17:06 :
@Maduf

"Les ordonnances, cela signifie une négociation exclusive avec les partenaires sociaux !!!"

Ah, bon ?, apparemment tu n'as pas du regarder l’épisode sur la loi travail dont le conseil constitutionnel a validé encore un paquet de mesures hier , pas un mot d'ailleurs dans les JT ,c'est vrai qu'avec Jauni cela laisse peu de place.Pourtant, après une centaine de réunion aussi ,le texte initial de la loi travail dicté par la commission européenne est passé dans sa quasi totalité.Il ne s"agit pas de négociation ,mais de concertation et de discutions plutôt stérile apparemment.
a écrit le 22/03/2018 à 10:41 :
La pagaille avait déjà été organisée par les gvts successifs qui donnaient les ordres aux
hauts fonctionnaires qui pullulent à la SNCF .
Et c est autour des syndicats d œuvrer .
Peut on leur en vouloir .quand l incendiaire accuse le lampiste .
a écrit le 22/03/2018 à 9:56 :
les ordonnances sont rejetées par les Français ! donc . grèves tout azimut.nos élus défendent uniquement leurs apanages. cumuls ! certains entachés par des affaires et des rumeurs ! en perte de crédibilité
Réponse de le 22/03/2018 à 12:06 :
Arrêter de prendre vos délires pour des réalités. Les français ont voté Macron justement pour que ces réformes aient lieu.
Réponse de le 22/03/2018 à 13:10 :
@Noosty : arrêtez de prendre vos délires pour des réalités ! Macron a été élu ... parce qu'il n'y avait personne d'autre en face. Il n'a pas été élu pour faire des réformes, mais simplement parce que c'était le moins pire de tous !!
Réponse de le 22/03/2018 à 13:18 :
Réponse à Aerolithe.... je n'ai pas voté Macron mais pour Fillon parce que les réformes sont nécessaires dans ce pays qui n'a pas évolué depuis 40 ans... Je soutiens Macron sur cette réforme même si elle ne va pas assez loin, c'est déjà un pas en avant...
Réponse de le 22/03/2018 à 14:22 :
Franchement, vous ne comprenez rien aux ordonnances !!! Procéder ainsi signifie que le futur régime de la SNCF va être défini exclusivement entre les syndicats et le gouvernement au cours d'une centaine de séances de négociation. Actuellement, il en reste 70 a tenir !!! Cela n'a rien de non-démocratique, car ils sont les principaux interlocuteurs du gouvernement, ils conservent leur statut et le gouvernement reprendrait une partie de la dette !!! C'est un truc en or pour eux !!!. Il s'agit donc d'une négociation économique et sociale, particulièrement favorable aux cheminots.
Réponse de le 22/03/2018 à 16:30 :
@Noosty

"Les français ont voté Macron justement pour que ces réformes aient lieu".

Peut-être ceux du premier tour soit 24%, concernant le second ,il y avait surtout ceux qui ne voulaient pas de la mère Le Pen et ceux qui ne voulaient aucun des deux d’où une abstention record pour un second tour depuis l’élection de 1969 .Sinon, pas de bol, il n"y avait rien sur la SNCF dans son programme.
Réponse de le 22/03/2018 à 16:44 :
@Reformulation

" je n'ai pas voté Macron mais pour Fillon parce que les réformes sont nécessaires dans ce pays qui n'a pas évolué depuis 40 ans.."

Toi qui aime les reformes ou plutôt régression pour les salariés , laquelle te concerne exactement ?
a écrit le 22/03/2018 à 9:43 :
Pourquoi ne pas commencer par licencier purement et simplement les syndicalistes ayant appelé à la désorganisation totale de la sncf
Ensuite continuer ! Y a sur les 6 ,5 millions de fonctionnaires en france 1,5 millions en trop !
Pour que notre pays redevienne productif .....
Réponse de le 22/03/2018 à 13:18 :
+1
Réponse de le 22/03/2018 à 13:50 :
Bonne chance.
Notre pays n'absorbe pas les 150000 nouveaux arraivant chaques années sur le marché du travail.
Sie vous sortez 1,5 millions de fonctionnaires, vous envyez 1,5 mio de personnes à l'aide solciale.
Si vous libéralisez réellement la marché du travail vous pouvez (eval personnelle) rajouter 1Mio de salariés du privé.
Le chomage passe de 10 à 20% en France.
Réponse de le 22/03/2018 à 19:48 :
@ Lheritier

Selon ce qui s'est fait ailleurs comme dégraissage de l'État (et qui, oui, oui, augmente la productivité...!) c'est de réduire le nombre de fonctionnaires d'environ 15-20% pour que cela soit utile et significatif... faites vos calculs !

@ Rémi

Je dois dire que vos estimations sont proches des miennes, et ce que j'ai pu constaté de visu au Canada et dans les pays scandinaves. Mais bon, c'est aussi un changement de régime assez radical, qui chamboule toute une société pendant quelques années... mais, il faut aussi dire, que cela a aussi profité à remettre de l'ordre et un peu de décence dans les finances publiques... Alors, à chacun de faire ses choix... aujourd'hui et tout de suite et on casse tout, ou encore bâtir avec opiniâtreté et courage pour l'avenir.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:25 :
@Amiktitouk .... vous avez raison : dans le hôpitaux , il y a BEAUCOUP trop de fonctionnaires , surtout aux urgences ou ils passent leur temps a glander et a jouer aux boules ,...... de mème dans la police ou dans les EHPAD ! ! !
Un peu de jugeotte SVP !
a écrit le 22/03/2018 à 8:23 :
Quelle indécence cette grève ! Y a que les cheminots qui peuvent se permettre de se mettre en grève pendant 3 mois. Ils ne sont pas stressés par la réalité de la vie ( liquidation de son entreprise, se payer a la fin du mois, gérer ses projets professionnels...)

L'auteur de ce mail est d'une stupidité affligeante.

Seule sa volonté de nuire aux autres égale sa bêtise.

On aura bien compris la grande médiocrité de cette entreprise et de ses syndicats qui ne representent pas tous ses salariés heureusement.

Comment défendre ce statut totalement anachronique ? Les nouveaux entrants seront soumis au droit du travail français : TOUT VA BIEN POUR EUX MERCI ! ceux qui font grève garderont leur emploi a vie et retraite a 52 ans : TOUT VA TRES BIEN POUR EUX MERCI !

Quelle indécence !
a écrit le 22/03/2018 à 7:19 :
Cette réforme ne concerne pas les travailleurs SNCF actuels,cette grève est donc illégale.Sinon n'importe qui peut faire grève pour n'importe quel motif.Exemple,les salariés EDF peuvent faire grève pour sauver les Rohingas.Le gouvernement doit interdire cette grève
Réponse de le 22/03/2018 à 11:46 :
Tout à fait d'accord
C'est aux futurs embauchés de faire grève et de défendre leur hypothétique emploi !!

Quelle remarque imbécile
Réponse de le 22/03/2018 à 16:17 :
"Quelle remarque imbécile"

"Quel imbécile" convient aussi parfaitement je vous rassure.

Courage parce qu'il a plusieurs pseudos pour bien nous démontrer son "talent"... -_-
Réponse de le 23/03/2018 à 8:28 :
Vous avez bien fait de ne pas faire de droit !
a écrit le 21/03/2018 à 21:35 :
La honte de la France ! quand on entend Martinez on se croirait toujours en 1947 et après avec Duclos, Frachon, Marchais et toute la clique des supos de Moscou ! mais qui eux ont été emportés par la chute du communisme partout dans le monde !
Monsieur Macron : à quand un Syndicat du Rail - comme en Allemagne ? pour faire de la SNCF une Deutscbahn et pas 36 syndicats dont au moins 2 sont les filiales du PC ( le seul existant encore en Europe ! ) - on en a marre de ces fossoyeurs de l'économie, de ces "cheminots" super protégés qui sont en retard de ...deux guerres et qui se foutent de leurs clients ( car nous sommes leurs clients et non des "usagers" faut-il le leur rappeler !
a écrit le 21/03/2018 à 21:34 :
La honte de la France ! quand on entend Martinez on se croirait toujours en 1947 et après avec Duclos, Frachon, Marchais et toute la clique des supos de Moscou ! mais qui eux ont été emportés par la chute du communisme partout dans le monde !
Monsieur Macron : à quand un Syndicat du Rail - comme en Allemagne ? pour faire de la SNCF une Deutscbahn et pas 36 syndicats dont au moins 2 sont les filiales du PC ( le seul existant encore en Europe ! ) - on en a marre de ces fossoyeurs de l'économie, de ces "cheminots" super protégés qui sont en retard de ...deux guerres et qui se foutent de leurs clients ( car nous sommes leurs clients et non des "usagers" faut-il le leur rappeler !
a écrit le 21/03/2018 à 20:11 :
Il faut liquider cette entreprise qui nuit gravement à la France !
a écrit le 21/03/2018 à 19:43 :
Enleve le statut protective special des syndicatistes. Implante des jours de carence pendant les greves.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:31 :
Bravo Pol Pot !
(.... par contre expression a améliorer car là c'est un peu de la bouillie ! )
a écrit le 21/03/2018 à 18:59 :
Rien d'étonnant dans la stratégie de certains syndicats, ils n'ont pas changé depuis des décennies .
Toujours en attente du grand soir où les "patrons" et les"riches" seront éradiqués.
Ils auront contribué à beaucoup de gâchis économiques et humains quoiqu'ils en disent alors que dans d'autres pays, en Allemagne notamment, ils sont beaucoup plus constructifs et défendent bien mieux leurs adhérents.
Quand on entend que le gouvernement voudrait opposer les catégories sociales les unes contre les autres, même si on n'est pas un fan de ce dernier, c'est en fait la stratégie de ceux qui le déclarent.
a écrit le 21/03/2018 à 18:09 :
et si on refaisait un MAI 68,mais en et on encore capable !!!!!!!macron comprendra que son arrogance du petit peuple ne tiendra pas la route!!!!
Réponse de le 21/03/2018 à 19:24 :
On a vu ce que mai 68 a apporté, on en paye les conséquences tous les jours maintenant.
a écrit le 21/03/2018 à 18:04 :
Je me demande si le syndicaliste à la moustache imposante est conscient des problèmes actuels de la SNCF (endettement de plus de 45 milliards et tout le reste)...d'ailleurs Philippe Martinez, c'est le fils spirituel de Staline !
Nous sommes les champions du monde du nombre de jours de gréve, c'est catastrophique en terme d'image et de résolutions de conflits !
Réponse de le 22/03/2018 à 18:35 :
Oui et cet endettement vient-il des salaires des cheminots?
ou de la consturction tous azimut de lignes TGV pour satisfaires les barons locaux?
Poser la question est en partie y répondre non?
De ce que je vois le personnel de la SNCF ne revient pas particulièrement cher pour le niveau de contraintes (WE, JF travail de nuits) imposés en contre partie.
Si je faisait un budget greenfield (C'est mon job dans l'industrie) pour ce type de business je penses qu'enterme de masse salariale ca sortirais netttement plus cher.
Evidement après casser les syndicats et les ouvriers c'est l'objectif gouvernemental il ne vont pas priver d'accuser les personnels d'être la cause de tous les mots.
Le rapports Spineta parlait d'un trop grand nombre de directions centrales. Curieusement personne n'en parles plus. Il admettait aussi que les salairés sous contrat de droit commun étaient embauchés nettement plus cher et que la SNCF peinait à recruter.
Bref tout pointe dans le même sens supprimer la retraite des cheminots résoudra le problème de la dette (NB, l'état Allemand a pris en charge 35Milliards de dette de la DB il y a dix ans avec les intérêts ca représente 45,5 Milliards áujourd'hui)
Bon évidement en bon idiot, je pourrait faire remarquer que les sites industriels ce sont pour la plupart débarrassé du rail car les coûts d'entretient sont sans commune mesure avec ceux d'une route.
Ca ce serait une vraie question pourquoi continuer à construire des lignes et ne pas essayer de developper d'autres solution moins gourmandes en infrastructures?
Ah non j'oubliat le problème est que notre président à 24% veux montrer qu'il a des biscotos pour mater le faineant.
Réponse de le 23/03/2018 à 11:29 :
@ remi.

Bien sûr que toucher aux avantages des cheminots ne changera pas grand chose !
Oui, c'est l'état gestionnaire qui a une lourde responsabilité dans cet endettement colossal. D'ailleurs, l'état est un très mauvais gestionnaire d'entreprise : AREVA, CL, EDF, etc.....
Par contre, ce qui est insupportable pour les usagers, c'est de constater tous ces dysfonctionnements journaliers : trains en retards, suppression de train et tout le reste !
Or aujourd'hui, il n'y a pas d'amélioration significatives...
Lorsque l'usager est obligé de prendre le train tous les jours, et qu'il est obligé de le prendre plus tôt à cause des éternels retards, je pense que c'est stressant et fatigant mentalement !
Raz le bol de toutes ces arguties pour justifier ces dysfonctionnements !
Il est évident que CERTAINS cheminots ne veulent pas travailler....
Comment font les trains japonnais pour être toujours à l'heure.....?????
Il y a bien une question de mentalité .....
a écrit le 21/03/2018 à 17:53 :
En résumé rien de nouveau...

Le gouvernement veut la guerre et à peine la mobilisation commencée il dit pouce pouce vous avez pas le droit de faire grève comme ça c'est pas du jeu.

Une belle bande de comiques au gouvernement....
Après je ne pense pas que ce sera aussi simple que le souhaite la CGT. à voir.

Moi j'ai mon vélo donc c'est bon....

Une solution bien plus simple pour le grouvernement aurait été de mettre le système de retraite des cheminots en cessation de paiement, après tout il est largement déficitaire il parait donc retraites non payées sauf si accord.

Sinon mon avis personnel est que cheminots ou fonctionnaires c'est une paille dans le déficit et que la solution n'est pas de taper sur des gens qui globalements ne sont pas si mauvais.
Réponse de le 22/03/2018 à 9:54 :
et j'ajoute que je suis mort de rire en lisant tous ces individus qui réclament la mort du fonctionnaire et de la SNCF, mais qui hurlent quand les agents de la SNCF ne viennent pas travailler (et ne sont pas payés) et que les trains ne roulent pas (donc ne coutent pas grand chose).

Et puis n'oublions pas que les enseignants, les agents RATP, les contrôleurs aériens, les agents des EPHAD, les postiers, les agents d'acceuil periscolaire et de cantines ou les éboueurs sont aussi en grêve.

Et puis dans le privé, les salariés d'Air France, de HOP, de Carrefour, les avocats sont également en grêve.

En attendant que les transports routiers embrayent (Macron n'a absolument pas réglé le problème des routiers polonais...).
Réponse de le 23/03/2018 à 8:36 :
@+10 " les enseignants, les agents RATP, les contrôleurs aériens, les agents des EPHAD, les postiers, les agents d'accueuil periscolaire et de cantines ou les éboueurs "......sont-ils vraiment utiles a la société ?
Ha bon ! tiens quand ils s'arretent ça se remarque alors qu'un politique peut s'arrèter des mois sans géner personne , et pourtant il est grassement a charge de la collectivité !
a écrit le 21/03/2018 à 17:23 :
Et nous, nous sommes choqués que Guillaume Pépy puisse encore s'accrocher à son poste après avoir mis en extrêmes difficultés la SNCF par ses choix désastreux ; le tout TGV au détriment des lignes secondaires. Un TGV très loin de valoir le shinkansen japonais. De plus sa gouvernance a connu plusieurs accidents dont deux mortels qui auraient du entraîner sa démission. Mais en France les patrons se cramponnent quelques soient leurs torts. C'est une des raisons des difficultés que connait notre pays. Une classe politique médiocre et corrompue et des patrons du même acabit...
Réponse de le 21/03/2018 à 19:32 :
Même avec le meilleur gestionnaire du monde a la tête de la SNCF, cette entreprise irait toujours aussi mal. La CGT ne veut pas la réussite de cette entreprise mais sa perte.
Réponse de le 23/03/2018 à 8:40 :
He oui , déja 10 ans de Pépy ! : son aura , son efficacité , son charisme , sa générosité , son immense capacité d'adaptation , ses résultats éclatants , ses innovations , son inventivité , ses...............?!?
Mais non , je m'égare ...... je m'étais endormi ........
a écrit le 21/03/2018 à 17:10 :
Une grève qui ne gênerait personne serait sans aucun intérêt....on va voir si Emmanuel et Édouard resteront droits dans leurs bottes? D'autres l'ont dit avant...avant de lâcher...😎😂 en attendant merci pour la galère dans les transports.....
a écrit le 21/03/2018 à 17:08 :
Il faut oser dire la vérité . Pour le gouvernement c'est montrer ,chiffres à l'appuis, que l'entreptise est en grande difficulté. Difficulté face à sa dette, aux nécessaires investissements.à l'ampleur des travaux, leur urgence et leur coût. Il et vain de dire que la faute en revient à nos politiques qui depuis 40 ans ont refusé de voir les réalités en face .C'est une raison de plus pour ne plus perdre de temps. Pour une fois qu'un responsable politique fait preuve de sens civique, ne perdons pas encore quelques années! Le temps qui passe aggrave la situation.
Pour les cheminots,c' est voir que leur statut avec ses avantages n'est plus tenable.Une subvention de 4 Mds d'euros par an. pour les retraites SNCF et RATP, c'est trop pour nos finances . C'est vrai , vous n'ètes pas les seuls à largement contribuer à la dépense publique, Il est important de voir que si on tente pas de ralentir nos dépenses le pays va droit vers l'impossibilité de faire face à ses dépenses de fonctionnement.Il faut comprendre que les engagements de l'état aujourd'hui conditionne notre dette de demain.Quand on regarde les engagements hors bilan, plus de 4000 Mds d'euros à ce jour, on a froid dans le dos et on peut être inquiet pour nos enfants. Nous n'avons plus d'alternative. Nous sommes condamnés à des bouleversements importants et difficiles. Plusieurs années d'effort sont devant nous.
Réponse de le 22/03/2018 à 18:45 :
Ok 4 Milliards pour les Cheminots c'est trop.
Alors d'accord pour soutenir la réforme dès que:
Les aides à L'ORTF (Presse et médias d'état) Seront supprimées. 1,8mil en 2011 je n'ai pas trouvé de synthèse plus récente.´Tant qu'à faire le cheminot m'est moins nuisibles que ces gens qui relaient la propagande gouvernementale.
Le régime des intermitent: 1mil
Les aides à la pierre 45Mill
On continue?
Les salaires des élus.
Je soutient tout projet qui passe tout le monde à la même moulinette:
-7,7% chez tous (Cheminots, journalistes, intermittents aides à la pierre) et vous avez trouvé 4mil.
Evidement cette réforme là, monsieur 24% ne la fera jamais
a écrit le 21/03/2018 à 16:11 :
c'est gens la ne sont pas digne de la gestion publique, ils n'ont rien à faire dans un service public. Ce n'est pas à des inconscients ( je suis gentil) à diriger la SNCF. si cela ne leur convient pas qu'est qu'ils attendent pour aller ailleurs.
a écrit le 21/03/2018 à 15:40 :
Si jamais cette pagaille induite tourne à l'accident ferroviaire, les victimes pourront remercier ce responsable syndical qui mérite la porte.

J'ai par ailleurs entendu sur France Info que les syndicats reprochent à la direction de l'entreprise de volontairement mettre à l'arrêt des rames qui pourraient circuler. Mais ne seraient-ils pas en train d'avouer tacitement que l'entreprise pourrait fonctionner avec moins de personnel ?
a écrit le 21/03/2018 à 15:17 :
Avec les trolls ci dessous si pas lynchage d une veste rouge , nous auront beaucoup de chance .
a écrit le 21/03/2018 à 15:15 :
Pour les curieux, les avantages des cheminots sont en accès libre sur le site de SudRail. https://sudrail.fr/Guide-pratique-Indemnites-Allocations-et-Gratifications. Ça s’appelle Guide pratique indemnitées, allocations et gratifications. Il y en a pour 16 pages!
Réponse de le 22/03/2018 à 12:03 :
Sud rail, une entité complètement indépendante du sujet donc. LOL MDR
a écrit le 21/03/2018 à 15:11 :
Défilé CGT Communiste 2016, loi Myriam, El-komery, saccage de l'Hôpital Necker.
Après quoi 48H après, Martinez Marxiste-Léniniste, fait saccager l'entrée du siège Sécurisé-surveillé somptueux de sa C.G.T par eux-mêmes, pour se faire disculper. Le cadre Air-France mis torse nu : C.G.T Communiste. La distribution de la presse, et privilèges énormes c'est eux. Les détournements de fonds des plus gros C.E c'est eux.
CE QUE CETTE ORGANISATION TERRORISTE DECIDE POUR LES JOURS TRAVAILLES, C EST DE NE PAS TRAVAILLER, ET TOUT SABOTER : ILLEGAL DEVANT LA LOI. Les condamnations de cégétistes depuis 40 ans se chiffrent en plusieurs dizaines de milliers d'individus.
a écrit le 21/03/2018 à 14:05 :
La solution consiste à appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique. Que le patronat et le gouvernement étudient la mise en application de cette note, en demandant éventuellement un avis à Jean Tirole qui est favorable à une taxe sur l'énergie. Les syndicats devraient être favorables car cela permettrait de réduire le chomage. Mais qui est capable de le comprendre?
Réponse de le 21/03/2018 à 15:10 :
Arrêtez avec votre note 6 miracle. Ce n'est pas parce que l'on taxe l'énergie que l'on n'a pas besoin de réfléchir aux retraites, aux privilèges, aux réformes, à la simplification administrative, au développement de l'industrie... Sans compter que chaque augmentation de l'électricité et du gaz est un enjeu majeure pour les ménages, pour le maintien de l'emploi dans les grandes industries très consommatrices (aluminerie) ou que le pétrole est déjà très taxé. Il n'y a pas de solutions miracles.
Réponse de le 21/03/2018 à 15:12 :
Et je passe sous silence le fait que notre pays est déjà l'un des plus taxé au monde, augmenter encore les taxes sur l'énergie ne va à mon avis pas régler le coeur du problème. Honnêtement, posez vous la question pourquoi l'Allemagne, le Canada, les États Unis et les pays nordiques sont quasiment en plein emploi. La réponse n'est pas de taxer davantage à mon avis.
Réponse de le 21/03/2018 à 19:21 :
Merci pour votre réaction. Il ne s'agit pas d'un prélèvement supplémentaire, mais d'une répartition différente du prélèvement pour les retraites. Il faut raisonner en valeur et non en %. Les taxes sur l'énergie représentent peu de chose par rapport aux prélèvements sur le travail.
a écrit le 21/03/2018 à 13:39 :
Hors journée de grève, mettre la pagaille doit être suivi de licenciement pour faute
Réponse de le 21/03/2018 à 14:37 :
En même temps ils ont pas besoin de grève pour mettre la pagaille y a qu'a prendre le train tous les jours pour s'en rendre compte.
Réponse de le 21/03/2018 à 15:47 :
ouais .... licencier les cadres de la SNCF !
a écrit le 21/03/2018 à 13:37 :
Vraiment ?
Il vient d'où lui ?
Les cheminots ont obtenus des avantages indus et scandaleux grâce à la faiblesse des politiques successifs qui ont cédé après que la France ait été prise en otage par les grèves intempestives des cheminots. En fait de service public, on a instauré un Sévices au public.
Ce que montre la CGT, c'est ce que l'on sait tous très bien. Les cheminots nous prennent en otage au motif de le faire pour notre bien (faut êtres ado pour aimer) mais en réalité ils n'ont que faire du service public, ils se battent pout leur pomme et le maintien de privilèges et situation de rentes
Réponse de le 21/03/2018 à 14:42 :
Vous n' avez toujours pas compris ou feignez toujours de ne pas comprendre que c' est l' UE qui impose de remettre au privé via l' article 106 du TFUE et que Macron ne peut pas s' y opposer ...
https://www.upr.fr/actualite/ne-trompons-de-combat-mise-concurrence-destruction-de-sncf-consequence-directe-de-appartenance-a-lunion-europeenne
Réponse de le 23/03/2018 à 8:49 :
.....c'est sur que faire du social est une faiblesse !
Les sans dents doivent etre menés a la trique , comme en Corée du Nord !
C'est quoi votre boulot ? , votre utilité sociale ? , vous pouvez faire grève sans géner personne ? ................ veinard ou inutile ???
a écrit le 21/03/2018 à 13:33 :
s'ils bloquent le pays alors que l'on bloque leurs privilèges pourquoi faudra t il attendre encore 43 ans puisque seuls les nouveaux embauches auront ce statut
a écrit le 21/03/2018 à 13:13 :
Fonction publique ou le racket du pays ! Une sorte de Mayotte de l'intérieur .
a écrit le 21/03/2018 à 13:10 :
Ces prises d'otage sont inadmissibles. Qu'attend on pour interdire les grèves du service public? Ces privilégiés sont payés par les contribuables et se permettent de les empêcher de travailler. J'espère que le gouvernement ne cédera pas
Réponse de le 21/03/2018 à 14:04 :
Tout est service public. Si il n'y a pas de public pour utiliser ou consommer , un service est inutile .... Donc faut il interdire les grèves des médecins, des boulangers, des plombiers, des chauffeurs de bus ou de taxis ?
Réponse de le 21/03/2018 à 15:49 :
.... comme toujours aigris et jaloux se mettent a baver dès qu'on dérange un peu leur petit confort !
Le droit de cesser le travail est un droit pour TOUS !
Réponse de le 21/03/2018 à 15:51 :
@labo ..... comme en Corée de Nord et en Birmanie , ça gène le bourgeois !
a écrit le 21/03/2018 à 13:06 :
Et oui la CGT plus elle peut embêter les gens qui travaillent vraiment plus elle est contente. Merci qui merci Martinez. Cela se saurait si les syndicalistes de la CGT travaillaient pour gagner leur vie et non pour nous embêter.
Réponse de le 21/03/2018 à 19:56 :
@ tbrlub

Mais les syndicats ne vivent pas des cotisations de leurs rares adhérents, mais plutôt des subsides de l'État, donc des impôts et des taxes que l'on ponctionne des contribuables... ça vous dit quelque chose. Pour faire gentil et presque drôle, on dit souvent que la France marche sur la tête... mais faudrait-il qu'elle en aie une. Dans un pays où la devise est le chacun pour soi, et que ce soit un modèle de société, faut-il s'étonner, vraiment ?!
a écrit le 21/03/2018 à 13:05 :
Encore une fois ce sont les usagers qui vont être le plus pénalisé, merci a tous surtout quand pour allez travailler on prend le train tous les jours c'est super...
a écrit le 21/03/2018 à 12:34 :
Le syndicalisme en France ..?
Ca démarre au coup de sifflet des Martinez et consorts et ça s' arrête au second coup de sifflet.
Pourquoi ..?
Les intérêts des Martinez, Bailly et Macron sont les mêmes, pro Ue et puisque les deux représentants principaux sont financés par la Confédération Européenne des Syndicats -CES-
D' ailleurs, Jean-Claude Mailly déclare forfait!

C’est incroyable mais vrai : le patron de Force ouvrière ne croit plus dans l’intérêt de lutter contre les réformes scandaleuses du Code du travail ! La réalité est que les dirigeants des principaux syndicats français font face à un conflit d’intérêts. D’une part, il font partie de la Confédération européenne des syndicats, et reçoivent donc un financement de la Commission européenne. D’autre part, ils font mine (ou ils ne le font pas, en l’occurrence) de s’opposer à la privatisation de la SNCF demandée par l’article 106 du TFUE. Pour en finir avec les syndicats jaunes, le programme de l’UPR prévoit la reconstitution d’un syndicalisme indépendant.
Source : Regards (6 mars)
https://www.upr.fr/actualite/notre-revue-de-presse-de-la-semaine-selection-du-5-au-11-mars-2018
a écrit le 21/03/2018 à 12:23 :
Certains cheminots d'extrême gauche veulent mettre le "bordel". Ils veulent la révolution, on est bien loin de la notion de service public mise en permanence en avant. Il faut rapprocher ces méthodes de ce qui se passe actuellement dans les universités, et en particulier à Jean Jaurès à Toulouse où une poignée de militants d’extrême gauche pas tous étudiants d'ailleurs qui bloquent l'accès à ces universités. La démocratie et la liberté de circulation, de pensée,... vues par Mélenchon, Besancenot, Poutou et consorts qui accourent auprès de ces jeunes pour attiser les flammes. Ce sont des activistes qui manipulent la jeunesse au nom d'une idéologie d'un autre siècle. Ils veulent tout détruire pour un autre monde,disent-ils. Ils ne proposent rien de crédible. Je n'ose même pas imaginer ce que serait une société gérée par ces individus.
Réponse de le 21/03/2018 à 14:01 :
Notion de service public à la SNCF ? Je crois que vous exagérez un peu. Dans un autre quotidien, je lis que même des cadres de la SNCF se posent la question subliminale de faire grève ou pas... Je plains monsieur Guillaume Pepy.
Quant au blocage de l'université à Toulouse par des gens d'extrême gauche, je crois que les étudiants sont loin d'être des enfants et qu'ils peuvent se défendre ou, au moins, ne pas être influencés par des groupuscules.
Tout à fait d'accord avec votre dernière phrase.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :