IA : suivez en direct la présentation du rapport de Cédric Villani

 |   |  384  mots
(Crédits : DR)
[VIDEO] La France a l'ambition de se positionner à la pointe de la recherche et de l'innovation mais également des réflexions économiques, juridiques et éthiques qui ont trait à l'Intelligence artificielle. Le député mathématicien Cédric Villani (LREM) a dévoilé des pistes mercredi soir pour tenter de réaliser de telles ambitions.

Cet évènement se déroule au Collège de France et marque l'aboutissement du travail commun mené entre Cédric Villani et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, en charge du Numérique.

La matinée est consacrée à des interventions d'une quinzaine d'experts français et internationaux ainsi que de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du Numérique. La journée sera clôturée par l'annonce de la stratégie nationale sur l'Intelligence artificielle par le Président de la République.

__

Le programme

08h00 - 08h45 : Accueil

08h45 - 09h00 : Ouverture de l'événement par Cédric Villani, député, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du Numérique

Première séquence : recherche et formation

09h00 - 09h15 :  « Comprendre l'intelligence humaine » - Face à face entre Justine Cassell et Laurence Devillers

09h15 - 09h45 :  « Limites et possibilités des réseaux de neurones » - Face à face entre Stéphane Mallat et Stuart Russel

09h45 - 10h15 : « Attractivité de la recherche publique » - Face à face entre Yann Le Cun et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

 Deuxième séquence : impacts sociétaux

10h15 - 10h30 : « Une IA peut-elle entrer à l'Université ? » - Keynote de Noriko Araï

10h30 - 10h45 : « Biais de données, défauts algorithmiques et impacts démocratiques » - Keynote de Cathy O'Neil

10h45 - 11h00 : « Santé intelligente » - Keynote de Ran Balicer

11h00 - 11h30 : « La donnée, le citoyen et l'IA » - Face à face entre Latanya Sweeney et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du Numérique

Troisième séquence : politique économique

11h30 - 12h00 : « Voir, entendre et comprendre » - Discussion entre Fei Fei Li, Grégory Renard et Marie-Paule Cani

12h00 - 12h15 : « La compétition mondiale en IA » -  Face à face entre Sam Altman et Antoine Petit

12h15 - 12h45 : « Faire émerger des champions de l'IA » - Face à face entre Demis Hassabis et Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances

(source numerique.gouv.fr)

 ___

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2018 à 13:23 :
Encore un sujet qui va faire FLOP. Nos chers (voire très chers) élus ne comprennent rien tellement ils sont focalisés sur leurs prérogatives et émoluments. C'est la société civile qui peut changer la donne pas les politiciens ancrés dans le passé et leurs privilèges. Donc non ça ne changera rien. Les chercheurs partis ne reviendront pas et la vision de l'IA est trop restreinte à quelques cas d'usage dont certains ne sont pas forcément une solution d'avenir. Je le vois tous les jours entre ce que rêvent les managers et les résultats obtenus : c'est le grand écart par manque d'implication et surtout manque de moyens car il faut des résultats avant d'avoir réellement commencé à réfléchir sur ce que l'on souhaite obtenir. On n'avancera pas avec cet état d'esprit.
C'est un problème de culture en France. On veut des résultats mais pas des échecs pourtant l'échec permet d'avancer.
a écrit le 29/03/2018 à 10:31 :
Il manque une correspondance avec le role de l'énergie; l'énergie remplace le travail; le travail est remplacé par l'intelligence artificielle; ou imputer les charges sociales imputées sur le travail? Pourquoi pas directement sur l'énergie? Voir la note n°6 du CAE.
a écrit le 29/03/2018 à 10:29 :
Il manque une correspondance avec le role de l'énergie; l'énergie remplace le travail; le travail est remplacé par l'intelligence artificelle; ou imputer les charges sociales imputées sur le travail? Pourquoi pas directement sur l'énergie? Voir la note n°6 du CAE.
a écrit le 29/03/2018 à 9:10 :
N'importe quoi, le show des serviteurs des riches continue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :