Inflation : le budget alimentaire pourrait bondir de 224 euros par personne en 2022

Fraîchement nommé, le nouveau gouvernement va devoir éteindre l'incendie de la hausse des prix qui se concrétise pour les foyers français. Après une année faste pendant les confinements du Covid, les distributeurs devraient faire le choix de répercuter à 75% la hausse des prix pour leur centrale d'achats. Pour l'instant, moins de la moitié de cette hausse des prix de production a été répercutée...

3 mn

(Crédits : Reuters)

L'inflation record que traverse la France, conséquence de la période post-Covid et de la guerre en Ukraine, commence à se traduire dans les chiffres. La hausse des prix enregistrée aux alentour de +5% (+3,8% sur les prix alimentaires en avril selon l'Insee) font craindre à certains que "le pire est à venir". Concrètement, le coût de l'alimentation pourrait flamber en 2022 de plus de 200 euros par personne en France, avertit l'assureur crédit Allianz Trade dans une étude publiée mardi.

Les répercussions attendues sont telles que le gouvernement tente d'ailleurs de déployer une batterie de mesures (chèque alimentation, limitation des prix, primes...) pour amortir la hausse. Et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire d'appeler les entreprises "qui le peuvent" à augmenter les salaires.

Lire aussi 7 mnPouvoir d'achat : Le Maire exhorte les entreprises "qui le peuvent" à augmenter les salaires, les patrons sur la réserve

Les distributeurs vont répercuter 75% des surcoûts

Mais pour le quotidien des Français, les faits sont là. "Les prix des distributeurs alimentaires pourraient croître de 8,2%, ce qui engendrerait une hausse des dépenses alimentaires annuelles de 224 euros par personne cette année, pour un total atteignant 2.963 euros", détaille Aurélien Duthoit, conseiller sectoriel chez Allianz Trade.

Par rapport au reste du Vieux Continent, les Français ne seraient pourtant pas les plus mal lotis : la hausse moyenne du budget alimentaire au sein de l'Union européenne s'afficherait ainsi à 243 euros, et les Allemands paieraient même 254 euros supplémentaires en 2022.

Ces estimations se basent sur l'hypothèse que les distributeurs répercutent sur leurs prix de vente 75% de la hausse des prix qu'ils paient aux industriels du secteur agroalimentaire.

Or à l'heure actuelle, moins de la moitié de cette hausse des prix de production a été répercutée sur les consommateurs.

Huiles, farines...

De plus, le conflit, qui oppose la Russie et l'Ukraine, deux grandes puissances agricoles, a déjà eu des conséquences très concrètes sur les prix : les industriels facturent ainsi les huiles et graisses 53% plus cher qu'en 2021. Le coût des farines pour les distributeurs a bondi de 28%, et celui des pâtes de 19%.

Cette hausse n'est pas près de s'arrêter selon Allianz Trade, puisque les distributeurs, sortis de deux années de pandémie "très profitables à leur chiffre d'affaires comme à leur bénéfice", n'ont pas besoin de maintenir coûte que coûte leurs volumes de vente en abaissant les prix.

L'étude est publiée alors que le gouvernement prépare pour la fin juin un budget rectificatif qui devrait notamment aboutir à la distribution d'un chèque alimentaire.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnLoi pour le pouvoir d'achat : cet autre "quoi qu'il en coûte" qui se profile

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 07/06/2022 à 12:37
Signaler
mince je vais pas pouvoir m'acheter le nouvel iphone 14 pro ou la dernière Golf ...

à écrit le 25/05/2022 à 16:59
Signaler
Bonjour, Le budget alimentaire a beaucoup augmenté sous le mandats de Mr Macron .... Donc l'histoire de la Guerre en Ukraine s'est du pipo... Dire merci a Mr Macron...

à écrit le 24/05/2022 à 15:24
Signaler
224€, c'est une blague ! Le budget nourriture vraiment mini pour une personne est de 100€ par semaine. Soit 5200€/an. 224€ correspondraient à 4.3%. Qui a sorti cette somme ridicule, quelqu'un qui ne fait probablement pas ses courses et dépense beauco...

le 24/05/2022 à 21:24
Signaler
Vous mangez quoi, que du bio ? Je fais mes courses 1 fois/semaine dans les 20-25 voire 30€ (si j'achète du fromage pour midi et soir) chez Lec* et 5-15 chez GrandFr*, 6€90 de pain (4*500g). J'ai fait de la soupe (5j) avec les fanes de radis achetés h...

à écrit le 24/05/2022 à 10:45
Signaler
A ton besoin de toute cette sur consommation : ouvrez vos placard de cuisine , d’armoire .. ai je besoin de 12 tee shirts ? De 10 jeans? De 6 paquets de pâtes? Nous consommons trop de produits transformés majoritairement constitués d’huile de palm...

à écrit le 24/05/2022 à 9:14
Signaler
Ne nous dit on pas que nous mangeons trop, que nous sommes en général trop gros? Trop de gras, trop de sucre. C'est sûrement vrai au vu de tous les régimes proposés à longueur de publicité! J'y vais de mon regime: Pour commencer supprimer les sodas...

le 24/05/2022 à 15:30
Signaler
L'inflation aura l'effet inverse. Beaucoup vont se rabattre sur les produits "bas de gamme", la plupart du temps bourrés de sucre, de mauvais gras et de toutes les joyeusetés dont notre industrie alimentaire gave ces produits pour les rendre un minim...

à écrit le 24/05/2022 à 8:26
Signaler
Bah les actionnaires milliardaires peuvent également arrêter de s’empiffrer pour toujours plus remplir leurs paradis fiscaux qui construisent toujours plus d'étages sous terrains dans leurs banques afin de stocker le grisbi aussi non ? Enfin je sais ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.