Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Education nationale

Bon connaisseur des questions de l'éducation et de l'enseignement, ce juriste de formation, actuel directeur de l'Essec, va succéder à Najat Vallaud-Belkacem.
Jean-Michel Blanquer.
Jean-Michel Blanquer. (Crédits : DR)

Ancien directeur général de l'enseignement scolaire entre 2009 et 2012, Jean-Michel Blanquer fait son retour au ministère de l'Education avec la casquette de ministre.

Juriste et ancien professeur d'université, il a été recteur de l'académie de Guyane et de l'académie de Créteil, il a écrit plusieurs livres sur l'éducation.

Le dernier, publié en octobre 2016, "L'Ecole de Demain" présentait "des mesures concrètes, qui pourraient être prises rapidement" pour "une éducation nationale rénovée". Il s'inspire "des réformes menées ailleurs dans le monde et des résultats des sciences du développement de l'enfant."

Depuis 2013, il dirigeait l'Essec.

Archive La Tribune: retrouvez un entretien de Jean-Michel Blanquer, datant de 2009, lorsqu'il était recteur de l'Académie de Créteil.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 18/05/2017 à 9:29
Signaler
Enfin quelqu'un qui connait le dossier dont il va avoir la charge. On peut être directeur de l'ESSEC et avoir des idées pertinentes pour remettre le train sur les rails et mettre un terme aux errements de certains pseudo pédagogues chercheurs qui n'...

à écrit le 18/05/2017 à 8:43
Signaler
.... encore un qui va essayer de laisser sa petite trace dans l'histoire de la république ! Pourvu qu'il n'impose pas la parité dans les classes et l'enseignement de l'allemand obligatoire ( devenu langue européenne suite au désistement du Roya...

à écrit le 18/05/2017 à 7:32
Signaler
Comment nommer ministre quelqu'un qui a été un responsable important lors d'une séquence catastrophique pour l'Education nationale ? Un idéologue au sens le plus étroit du terme.

à écrit le 17/05/2017 à 21:16
Signaler
L'ESSEC est la plus chère des écoles de commerce (plus de 15k€/an). Pas tout à fait le même monde que l'Education Nationale...

à écrit le 17/05/2017 à 20:42
Signaler
Va t-il combattre les ayatollahs du rectorat de Paris, les destructeurs de notre système éducatif ? L' Essec , une école élitiste , une exception avec quelques autres grandes écoles. Pour le reste, nos universités sont moribondes , les diplômes prop...

le 18/05/2017 à 9:36
Signaler
Il ne faut pas non plus viser forcément l'adéquation immédiate des diplômes avec les besoins immédiats des entreprises. Dans les diplômes il faut plutôt viser la solidité des connaissances de base acquises que d'acquérir telle ou telle technique à la...

à écrit le 17/05/2017 à 19:42
Signaler
Sous-titré : "Mort à l'Ecole Publique."

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.