L'Etat aidera les entreprises pénalisées par le pass sanitaire, promet Le Maire

Le ministre de l'Économie a promis ce matin que l'État "répondrait présent" pour les entreprises pénalisées par le pass sanitaire. Depuis la mise en place de ce dispositif pour contrer la flambée des contaminations au variant Delta, nombre d'entreprises qui reçoivent du public ont vu leur fréquentation chuter drastiquement.

3 mn

(Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Les remontées du terrain s'accumulent et décrivent un tableau pessimiste de la situation économique des entreprises liées aux loisirs et, plus largement, celles qui reçoivent du public. On l'a vu ce mardi avec le coup de gueule du syndicat des parcs d'attractions dont certains ont vu leur chiffre d'affaires plonger avec la baisse dramatique de fréquentation (de -20% à -50% du jour au lendemain voire -70%, selon les affirmations du Snelac) due à la mise en place le 21 juillet dernier du pass sanitaire.

Lire aussi 6 mnParcs d'attractions: une saison "massacrée" par le pass sanitaire

L'entrée en vigueur le 21 juillet du "pass sanitaire" (un dispositif de contrôle d'accès aux établissements concernés par présentation de la preuve vaccinale ou de non contamination au Covid-19) est la réponse du gouvernement pour endiguer la flambée des contaminations au coronavirus dont le variant Delta ultra contagieux est le grand responsable.

Mais, malgré le volontarisme et la réactivité des professionnels concernés qui ont mis en place très rapidement les contrôles sanitaires demandés, l'entrée en vigueur du pass sanitaire met en difficulté de nombreux secteurs accueillant du public, et nombre d'entreprises affirment avoir vu leur chiffre d'affaires baisser.

"Pas question d'abandonner qui que ce soit dans cette crise"

Face aux appels à l'aide qui se multiplient, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, interrogé sur RTL ce matin, a, sans tergiverser, reconnu les effets des contraintes imposées et assuré que le gouvernement répondra "présent" pour aider les entreprises dont l'activité sera pénalisée par le pass sanitaire, "parce que la situation est difficile".

"Nous les aidons", a-t-il affirmé. "Comme nous avons répondu présent depuis le début de cette crise, depuis le premier jour de cette crise, nous répondrons aussi présent à la fin de l'été pour ceux qui auront été impactés."

De fait, le ministre a profité de son entretien pour annoncer qu'il donnait rendez-vous aux professionnels dans un mois, le 30 août précisément, pour faire le point sur leurs pertes d'activité.

"À la fin du mois d'août, je recevrai l'ensemble des secteurs pour lequel le pass sanitaire est imposé", a ajouté le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance.

À l'écoute des entreprises

Après avoir rassuré ("Nous avons maintenu les aides, le fonds de solidarité est toujours actif"), il a annoncé qu'aujourd'hui, il allait recevoir, aux côtés de Roselyne Bachelot, les directeurs de théâtre, de salles de cinéma, de spectacles, rappelant que son ministre délégué aux PME avait de son côté reçu les représentants des parcs de loisirs.

"Il n'est pas question d'abandonner qui que ce soit dans cette crise", dit-il. "Nous répondrons présent", a martelé le ministre.

Le redémarrage de l'économie va se poursuivre

Interrogé sur le risque de ralentissement économique que pourrait provoquer l'introduction du pass sanitaire, le ministre se montre très optimiste, constatant que l'ensemble de l'économie redémarre très fort, "parfois même trop fort": il en veut pour preuve les tensions sur l'approvisionnement en matières premières et même en termes de recrutement pour "trouver des salariés dont on a besoin".

Il ajoute que si l'on regarde les prévisions de l'OCDE, du FMI, tous les feux sont au vert.

(avec AFP, RTL)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 28/07/2021 à 15:03
Signaler
L’Etat vole les salariés pour aider les employeurs et les start up. Concept Robin des bois version marche arrière , j’en connais qui doivent se mordre les doigts d’avoir voté les marcheurs sauf ceux qui ont un portefeuille au cac 40

à écrit le 28/07/2021 à 13:34
Signaler
L'état , c'est le contribuable ... Et moi, en tant que contribuable, je dis STOP !!!! ... Stop à la destruction de l'économie programmée par ce gouvernement qui impose le passe sanitaire , en extérieur (parc d'attractions) dans des lieux où il n'y a ...

le 28/07/2021 à 21:52
Signaler
Pour ceux qui paieront sa campagne présidentielle qui lui sera remboursé par nos impôts ensuite... Le laboratoire Pfizer, Moderna...

à écrit le 28/07/2021 à 12:27
Signaler
Encore et toujours du n'importe quoi qu'il en coute.

à écrit le 28/07/2021 à 12:13
Signaler
Et comme les secteurs impactés sont ceux de loisirs (pour simplement tordre le bras aux citoyens), c'est l'économie que l'on pourrait qualifier "de production réelle" qui va financer ça. Encore parfait pour la compétitivité

à écrit le 28/07/2021 à 11:09
Signaler
C'est moi ou ce type distribue l'argent du contribuable comme si c'était des bonbons ? Ensuite il va nous dire que la situation financière est grave et qu'il va falloir se serrer la ceinture ! Oh ! Il a cramé 500 milliards d'euros en 2 ans et personn...

le 28/07/2021 à 11:34
Signaler
C'est seulement un des clowns de macron !

le 28/07/2021 à 21:54
Signaler
Et deux mois avant pas un sous aux gilets jaunes, fonctionnaires qui nous serve et meritent...

à écrit le 28/07/2021 à 10:56
Signaler
UNe nouvelle création d'emplois fictifs, des gens payés 20000 balles par mois pour dire que rouge c'est rouge et vert c'est vert on comprend qu'ils n'arrêtent pas d'endetter notre pays.

à écrit le 28/07/2021 à 10:10
Signaler
Encore une usine a gaz que ce "passe sanitaire"...! Cela facilitera l'expansion du virus puisque les tests sont rares ou faites en... et aux urgences!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.