La CFDT devient n°1 des syndicats français mais avec une participation historiquement basse

 |   |  372  mots
Laurent Berger pouvait afficher sa satisfaction ce matin en claironnant par tweet interposé que son syndicat la CFDT devenait le premier de France, devant la CGT. Mais la participation historiquement faible et l'érosion continue des voix, certes surtout à la CGT, mais aussi à la CFDT, sont des signes inquiétants à l'heure où l'on (re)parle de l'importance des corps intermédiaires.
Laurent Berger pouvait afficher sa satisfaction ce matin en claironnant par tweet interposé que son syndicat la CFDT devenait le premier de France, devant la CGT. Mais la participation historiquement faible et l'érosion continue des voix, certes surtout à la CGT, mais aussi à la CFDT, sont des signes inquiétants à l'heure où l'on (re)parle de l'importance des corps intermédiaires. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
Les élections professionnelles se sont achevées jeudi dernier avec certes un chamboulement inédit du classement des syndicats français, la CGT se voyant détrônée par la CFDT. Mais tout triomphalisme serait précipité car deux constats inquiétants entachent cet événement : tout d'abord, la participation a été historiquement basse, seuls 50% des quelque 5,2 millions d'agents ont répondu présent ; d'autre part, les deux leaders perdent du terrain, surtout la CGT qui accuse une perte de 78.500 voix par rapport à 2014.

A l'issue des élections professionnelles dans la fonction publique qui se sont déroulées pour la deuxième fois simultanément dans ses trois versants (État, territorial, hospitalier) entre le 29 novembre et le 6 décembre, la CFDT est devenue le premier syndicat français, public et privé confondus, selon des résultats officiels provisoires publiés mardi.

La CGT reste toutefois première dans la fonction publique dans son ensemble (État, hospitalière, territoriale) avec 21,8% des suffrages, suivie par la CFDT (19%) et FO (18,1%).

La CFDT, qui occupait déjà la première place dans le privé, devance donc désormais aussi la CGT en comptant le public.

Force ouvrière 2e dans la fonction publique hospitalière

De son côté, FO reste "première dans la #Fonctionpublique de l'État et conquiert la seconde place dans la Fonction publique hospitalière", a twitté son secrétaire général Yves Veyrier.

 5,2 millions d'agents concernés mais une participation historiquement basse

Lancées il y a deux semaines pour les agents votant par voie électronique, avant un vote à l'urne qui s'est tenu le 6 décembre, les élections professionnelles dans la fonction publique concernent quelque 5,2 millions d'agents.

Elles ont connu une baisse historique de la participation, passant symboliquement sous la barre des 50% (49,9%), en retrait de 2,9 points par rapport à 2014.

Les deux syndicats en recul

En raison de ce recul, les organisations baissent en voix, "la CGT a perdu 78.500 voix par rapport à 2014 et la CFDT 47.620", a précisé le secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt, en présentant les résultats à la presse.

Au total, par rapport à 2014, la CGT a baissé de 1,3 point et la CFDT de 0,3 point.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2018 à 23:37 :
La cfdt c est un syndicat a bon?
a écrit le 11/12/2018 à 21:58 :
aujourd hui l image syndicale la plus représentative du peuple porte des gilets! et ne veut pas négocier pas a huit clos pour sa crédibilité et de ce fait a le soutien du peuple
a écrit le 11/12/2018 à 21:57 :
aujourd hui l image syndicale la plus représentative du peuple porte des gilets! et ne veut pas négocier pas a huit clos pour sa crédibilité et de ce fait a le soutien du peuple
a écrit le 11/12/2018 à 17:47 :
"Lancées il y a deux semaines pour les agents votant par voie électronique, avant un vote à l'urne qui s'est tenu le 6 décembre".

Il serait intéressant de savoir si la participation historiquement basse a eu lieu par le vote électronique ou par le vote dans l'urne.
a écrit le 11/12/2018 à 17:43 :
On peut rappeler Mi-mai 2018, à quelques semaines du congrès de la CFDT ,Laurent Berger a annoncé un nouveau mode de calcul des adhérents, qui a fait chuter leur nombre à 623.000, faisant dégringoler le syndicat à la deuxième place, toujours derrière la CGT. La CFDT a longtemps revendiqué 250.000 militants de plus, soit 860.000 militants. Ce syndicat,porte encore les stigmates de la crise interne provoquée par le soutien à la réforme des retraites du gouvernement Raffarin en 2003.Ce qui n'a pas empêché les sympathisants CFDT de voter à 48% pour Macron au 1er tour de la présidentielle.
a écrit le 11/12/2018 à 16:32 :
C'est normal.
Sans avoir besoin des syndicats dans leurs manifestations les gilets jaunes obtiennent des résultats que tous les syndicats réunis, même en rêve, n'auraient jamais obtenu.
Ce qui prouve bien leur parfaite inutilité et leur lien étroit et pervers avec l'État et les entreprises.
On a plus rien à attendre d'eux.
Le vrai et l'unique syndicat est dorénavant celui du PEUPLE.
a écrit le 11/12/2018 à 11:39 :
le problème ce n'est pas le résultat des élections, mais le nombre d'adhérents. En effet si on prend mon cas, comme des milliers d'autres, je suis retraité, mais je suis toujours syndiqué CGT. Donc cela fait des voix, mais je n'est pas voté. CQFD
a écrit le 11/12/2018 à 11:36 :
Un coup dur porté contre les salariés première victime d une CFDT aux ordres du patronat
a écrit le 11/12/2018 à 11:31 :
BEn oui ça fait longtemps que l'on sait très bien que la CFDT est entièrement domestiquée, du coup ceux qui la rejoignent savent qu'ils ne vont pas se faire de mal, contrairement à ceux qui choisissent la CGT se disant que ça va chauffer alors que comme on le voit elle aussi au final fini toujours pas se coucher, totalement domestiquée.

"Adieu les grévistes et leur CGT
Qui passent moins de temps à chercher des solutions que des slogans pétés
Qui fouettent la défaite du survêt' au visage
Transforment n'importe quelle manif' en fête au village"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :